La culture d’entreprise vue par Bernard Werber …..

L’article d’Ender sur le formatage idéologique et la formation des élites,  me donne l’occasion de vous proposer un livre de Bernard Werber, l’Encyclopédie du Savoir Relatif et Absolu. Dans son ouvrage, Bernard Werber relate une expérience qui illustre parfaitement selon lui la « culture d’entreprise ». Analysez et commentez cette expérience, si tant est, que l’on puisse adapter cette « culture » aux élites, en considérant que la formation, n’est pas synonyme de compétance.

Mettez 20 singes dans une chambre close, accrochez une banane au plafond et mettez une échelle permettant d’accéder à la banane.

Il n’y a aucun autre moyen d’attraper la banane que d’utiliser l’échelle. Mettez en place un système qui fait que dès qu’un chimpanzé commence à escalader l’échelle toute la pièce est arrosée d’eau glacée… L’idée étant que si un chimpanzé décide de grimper à l’échelle tous les chimpanzés reçoivent une douche glacée. Rapidement les singes comprendront qu’il ne faut pas approcher de l’échelle.
Coupez ensuite l’arrivée d’eau glacée, aucun singe ne tentera d’escalader l’échelle qui reste pour eux synonyme de danger ou de punition. Remplacez maintenant un des 20 chimpanzés par un nouveau. Ce-dernier va bien entendu essayer de choper la banane et sans comprendre pourquoi il se fera tabasser par les autres ; pour lui l’idée est simple : les autres savent quelque chose qu’il ne sait pas et donc échelle = danger.
Remplacez de nouveau un des « anciens » chimpanzés par un nouveau, même topo son premier réflexe sera de se ruer sur la banane et dès qu’il approchera de l’échelle les autres l’attaqueront, et c’est le singe introduit juste avant lui qui sera le plus virulent. Continuez l’expérience jusqu’à ce que les 20 « anciens » chimpanzés aient été remplacés par des nouveaux, chaque nouvel arrivant étant passé à tabac par ses pairs dès qu’il approchera de l’échelle.

Au final les 20 nouveaux chimpanzés éviteront l’échelle sans savoir pourquoi il ne faut pas s’en approcher… Ils suivent bêtement une règle imposée à la collectivité sans chercher à en comprendre les tenants et les aboutissants.

Cette expérience illustre un concept économique appelé Loi de Parkinson qui veut que « plus une entreprise grandit, plus elle engage des gens médiocres et surpayés. Pourquoi ? Tout simplement parce que les cadres en place veulent éviter la concurrence. La meilleure manière de ne pas avoir de rivaux dangereux consiste à engager des incompétents. La meilleure façon de supprimer en eux toute velléité de faire des vagues est de les surpayer. Ainsi les castes dirigeantes se trouvent assurées d’une tranquillité permanente. A contrario, selon la loi de Parkinso tous ceux ayant des idées, des suggestions originales ou des envies d’améliorer les règles de la maison seront systématiquement éjectés. Ainsi, paradoxe moderne, plus l’entreprise sera grande, plus elle sera ancienne, plus elle entrera dans un processus de rejet de ses éléments dynamiques bon marché, pour les remplacer par des éléments archaïques onéreux. Et cela au nom de la tranquillité de la collectivité » (Bernard Werber).

Ainsi naît et se développe la culture de l’entreprise, plus une entreprise se structure, plus elle devient une machine à produire du conformisme et plus le jeu politique prend de l’espace au détriment des idées novatrices…

A méditer messieurs les managers et autres chefs en tout genre…

Quelques liens concernant Bernard Werber et l’ESRA :
Site officiel
ESRA Online

Source Amnezik666

Pour en savoir plus et acquérir l’ouvrage, c’est ICI

Voir aussi:

 

12 commentaires

  • Jujusmart

    Ok avec le résumé si on précise que c’est la culture d’entreprise à la française ! Tout ce qui sort du lot, qui peut apporter du dynamisme fait peur. Typique quoi !

  • Yanne Hamar

    Il est bien facile de saisir juste un extrait pour lui faire dire ce qu’on veut. Werber ne fait pas l’apologie du NOM , il évoque plutôt une fiction de façon humoristique. Il parle trop de créativité, d’autonomie et de liberté (pour ceux qui ont lu ses livres) pour apprécier la chape de béton du NOM . C’est de la diffamation pour ternir sa réputation. On comprend qu’il fasse des jaloux.

  • Norbert

    NOUS VIVONS DANS UNE FAUSSE ECONOMIE:
    LES 10 SIGNES QUI LE PROUVENT.

    1)FAUX EMPLOIS:
    combien de professions produisent reellement de la valeur??
    80% pourraient disparaitre que cela n’affecterit pas les besoins essentiels.

    2)LES PROBLEMES CREENT DES EMPLOIS PAS LES SOLUTIONS:
    Regler les problemes,c’est creer du chomage,mettre fin a la guerre=chomage,reduire la bureaucratie=chomage,supprimer Wall,street=chomage,ect….donc il faut fabriquer de nouveaux problemes et donc de nouvelles lois pour creer de l’emploi factice…

    3)L’ARGENT N’A PAS DE VALEUR:
    Ce n’est que du papier et des chiffres.
    C’est la plus grande illusion de tous les temps.
    Taux d’interets preleves par un monopole prive,c’est une reconnaissance de dette.

    Cela n’a de valeur que parce que une loi l’a decrete.
    Les seules choses qui ont de la valeur pour les humains sont les competences(le travail),les outils,le materiel,la nourriture,l’eau ainsi que l’energie.

    4)L’ECONOMIE MONDIALE,PRINCIPALEMENT VIRTUELLE, ACTUELLE EST UNE PYRAMIDE DE PONZI:
    Le systeme bancaire est un tigre de papier,un chateau de cartes.

    5)COMMENT EVALUER LA VALEUR DE QUELQUE CHOSE??
    C’est devenu tres complique,voir impossible,entre subventions tous azimuts(agriculture,voitures….)taxes,reglementations,manipulations de l’argent,le pari des bourses sur les marchandises.

    En realite la valeur reelle n’est pas basee sur le travail ni le materiel necessaire ni sur l’offre et la demande,mais est augmentee principalement du fait des lois et reglementations

  • Norbert

    SUITE

    6)L’ECHEC EST RECOMPENSE:
    et le succes penalise.
    Serrez vous la ceinture,travailler plus dure,pour renflouer toutes les caisses en deficit.
    Une fois que vous avez reussi on vous taxe pour payer indefiniment des institutions frauduleuses.
    La verite,c’est que le probleme vient des solutionsproposees par les banques qui poussent a l’enrichissementdes investisseurs aux depends de la classe moyenne.
    C’est une partie de poker mondial qui est destine a echouer afin de pouvoir depecer les gens de leurs biens.

    7)LES ENTREPRISES »MULTINATIONALES »jOUISSENT DES MEMES DROITS QUE LES HUMAINS,MAIS NE SUBISSENT PAS LES MEMES SANCTIONS:
    Voir en pire le TAFTA qui se profile a l’horizon.
    Leur argent permet de financer les politiques,donc force de loi sur les etats ce qui aboutit a faire passer leurs lobbies en toute impunite.

    8)LES GENS ACHETENT DES CHOSES DONT ILS N’ONT PAS BESOIN AVEC DE L’ARGENT QU’ILS N’ONT PAS:
    Tout continu de s’effondrer mais tout le monde ou presque continu d’acheter a credit.

    9)LES PETITS ENTREPRENEURS SONT PUNIS:
    Il est presque devenu impossible de vivre decemment et de facon autonome,sans tracasserie administrative,comptable,juridique,ect……

    10)L’ESCLAVAGISME INGENIEUX:
    Asservissement par la dette,personnel,d’etat,administrations locales ect…il en est ainsi pour presque tous les habitants de la planete.
    Ils ont achete notre servitude avec de l’argent qu’ils n’ont jamais eu.
    Ils l’ont simplement cree a partir de rien.
    Meme sans credit,nous continuons a nourrir la bete,via l’inflation,la TVA,Impots sur le revenu,taxe fonciere,ect….
    Attention,je ne dis pas qu’il ne faut pas du tout d’impots,je dis qu’il y en a beaucoup trop.
    Le reve dit ‘Americain’ s’etend a beaucoup de pays car nous vivons uns mondialisation collective de ce reve,mais ,cependant dans le monde reel,l’effondrement a bel et bien commence.

    L’ECONOMIE DU REVE QU’ON NOUS A VENDU A ETE CONCU POUR NOUS POUSSEZ A CHERCHER DES SOLUTIONS DANS LA MAUVAISE DIRECTION.
    A BABORD TOUTE,VOGUONS VERS UN NOUVEAU PARAGDIME.

  • Daevid Allen Banana Moon, (3) All I want is out of here

    http://www.youtube.com/watch?v=99PiM-salQ8

    Steins;Gate OP full ~ Hacking to the Gate

    http://www.youtube.com/watch?v=-lkH-uMZVY4

    ♥♥