Le four à micro-onde: une arme domestique

Bien pratique d’utiliser un four à micro-onde, que de temps de gagné, mais voilà, dès qu’il s’agit d’ondes qui ne sont pas naturelles, il y a des conséquences qui peuvent être désastreuses… Pour ceux qui auraient encore des doutes ou qui souhaitent en savoir plus:

micro-ondes3En 2013, j’avais relayé un article sur ce sujet qui a fait polémique car de nombreux lecteurs n’étaient pas convaincus de la nocivité des micro-ondes. En voilà un autre qui va dans le même sens et qui invite les lecteurs a expérimenter par eux-même la médiocrité de l’isolation de leur propre four. Pour ma part, j’ai pu constater que cette supposée cage de Faraday est en fait un gruyère qui laisse passer allègrement les ondes. Dans quelles proportions, je ne l’ai pas encore déterminé mais cela laisse rentrer les ondes GSM et Wifi donc forcément, les micro-ondes sortent également lors de la cuisson.

Donc non seulement, cela déstructure la nourriture que l’on y met mais on peut également se faire irradier soit même si l’on reste à proximité pendant son utilisation. Ce n’est peut être pas le cas de tous les modèles mais ce n’est visiblement pas un cas isolé. Vous trouverez toujours des sites qui tenteront de démontrer que les fours micro-ondes sont inoffensifs tout comme des scientifiques ont tenté de faire croire que le mercure est bon pour la santé des enfants. Après, c’est à chacun de voir si le jeu en vaut la chandelle. Fawkes
*****
Lors de la dernière guerre mondiale, les ouvriers travaillant dans les usines qui fabriquaient des radars, avaient remarqué qu’ils pouvaient se chauffer les mains à proximité du magnétron, pièce maîtresse du système. En 1945, l’Américain Percy Spencer, ingénieur électronicien, emballa un magnétron de radar dans une boîte métallique : le four à micro-ondes était né. Ce qu’on ne savait pas à l’époque, c’est que toutes les qualités nutritives des aliments étaient détruits par ce procédé et que les aliments en devenaient même toxiques.


Comment ça chauffe ?

On apprend en physique que l’augmentation de température de la matière entraîne une agitation moléculaire d’une façon proportionnelle. Inversement, il est possible de créer de la chaleur en induisant une agitation moléculaire. Chaque élément a, au niveau moléculaire, une fréquence vibratoire qui lui est propre. Si nous injectons une pulsation de la même fréquence que celle de l’élément expérimenté, il se produit un phénomène de résonance. En ce qui concerne l’eau, la fréquence propre d’agitation moléculaire est de 2,45 gigahertz (2,45 milliards par seconde) . Tout produit hydraté subit donc sous micro-ondes accordées, l’exaltation de 2 milliards et demi de frictions par seconde, entraînant un échauffement immédiat.

Un principe aussi génial que pratique, mais…

Les militaires et les divers utilisateurs de radars (aviation, marine…) savent qu’il n’est pas recommandé de stagner dans le champ rayonnant des antennes. Aussi sait-on depuis longtemps que de nombreux utilisateurs professionnels ont subi des altérations testiculaires allant jusqu’à la stérilité. Sur la notice des premiers fours à micro-ondes américains, il était d’ailleurs notifié : « Ne consommer que 8 à 10 minutes d’attente après la sortie du four » (quand c’est refroidit !).

Des expériences édifiantes

Le physicien Marc Henry a réalisé par RMN (Résonance Magnétique Nucléaire) pour le compte du CIRDAV à Paris, des expériences où l’on constate que, dans de l’eau passée au four micro-ondes, l’angle de la liaison hydrogène H-O-H était perturbée de 30 % environ. On obtient une eau bio-incompatible. Par exemple, de l’eau chauffée aux micro-ondes à 2 450 MHz est déstructurée. Refroidie, elle inhibe la germination des graines et devient toxique pour la survie d’organismes aquatiques. Il est très facile de réaliser soi-même une expérience avec des fleurs coupées. Il suffit de faire deux bouquets identiques et de placer l’un dans de l’eau normale du robinet et l’autre dans de l’eau bouillie au micro-ondes puis refroidie. On pourra noter que le second bouquet se flétrit rapidement pendant que l’autre perdure. Par ailleurs, on ne sait pas régénérer une telle « nouvelle » eau qui n’a plus rien à voir avec l’eau naturelle, même si la composition chimique est restée la même. Ceux qui ont le palais fin remarquent l’altération du goût de l’eau chauffée au micro-ondes même dans le thé ou les tisanes.

La chauffe du lait : catastrophique

Les mères qui chauffent les biberons par ce procédé effectuent sans le savoir une lente dégradation de la santé de leur enfant. Les chats rechignent souvent devant du lait chauffé aux micro-ondes. Des expériences autrichiennes ont montré que la proline du lait subissait une isomérisation provoquant un nouvel arrangement spatial de la molécule et aboutissant à la synthèse d’une autre molécule neuro-toxique : la D proline. Jean-Pierre Garel, chercheur, a montré la très importante perte d’information des produits chauffés aux micro-ondes. C’est d’ailleurs une méthode efficace pour effacer la trace homéopathique dans des flacons. Or, il est connu que les aliments pauvres en information sont bio-incompatibles. Le même chercheur a réalisé des cristallisations sensibles de lait chauffé au micro-ondes pendant quelques minutes. L’image obtenue est brouillée et incohérente. Elle est équivalente à celle d’un lait putréfié. NOTA : La méthode des cristallisations sensibles consiste à mélanger quelques gouttes d’une substance biologique (sang, vin, jus de fruit ou de légume, lait…) à du chlorure de cuivre et laisser sécher le tout sur une plaquette dans des conditions de neutralité d’ambiance absolue. Il se produit une cristallisation en forme d’iris (de l’oeil) d’autant mieux structurée que le produit est sain. Il serait d’ailleurs souhaitable que la photo de cette cristallisation sensible apparaisse sur l’étiquette de divers produits de consommation.

Incidences générales sur la santé

Un rapport complet paru dans le journal suisse Franz Weber n° 19 en mars 1992, provenant de l’École polytechnique et Université Génie Biochimique de Lausanne, expose que, sur un groupe de sujets volontaires nourris avec du lait chauffé aux micro-ondes. On a pu observer :

une augmentation de la vitesse de sédimentation,
une modification de la structure des graisses,
une modification de l’acide folique,
une augmentation de l’azote non protéique,
une disposition hématologique à l’anémie au bout d’un mois,
une dégradation des paramètres sanguins et une élévation du taux de cholestérol
Et au bout de deux mois, sic…

Lien connexe: Le FOUR à MICRO-ONDES arme de destruction massive de la vitalité

Source et article complet: Alternativesanté

Via Fawkes-News

 

21 commentaires

  • bobby3

    Pour les bébés au moins l’alternative est simple : le chauffe-biberon.

    D’ailleurs je pratique aussi souvent le bain marie pour réchauffer des conserves.

  • Darkos

    Juste une précision la phrase « Ne consommer que 8 à 10 minutes d’attente après la sortie du four » concerne les anciens fours a micro ondes qui n’avaient pas de plateau tournant et donc il fallait attendre que la chaleur se propage dans l’aliment. C’est pas une raison de sécurité mais en gros si ils faisaient pas ça vous mangiez congelé a un endroit et brulant de l’autre =)

    L’expérience des fleurs est bidon ça a été confirmé sur internet, la vrai expérience consiste a comparé de l’eau bouilli par micro ondes et de l’eau bouilli par casserole, le résultat est le même.

    Sauf si y a des physiciens chevronnés ici, le truc de l’eau qui devient déstructuré après chauvage au micro ondes me semblent être une grosse annerie (j’en suis sur même lol). Les effets d’excitation durent des micro-secondes et pas des minutes, en gros vous ouvrez la porte et vos molécules d’eau sont certes agités (thermiquement) mais non destructurées…

    Je finirai la dessus:

    Si le four n’est pas endommagé, étant données les distances et durées d’utilisation, l’exposition aux ondes électromagnétiques (comparaison du type de fréquences utilisées dans les deux applications et de leurs implications sur la santé à faire) est très inférieure à celle liée à l’utilisation d’un téléphone mobile.

  • Thierry92 Thierry92

    D’après certaines études les molécules d’eau se trouveraient perturbées. leurs orientation HHO se trouveraient modifiées.
    Il est enseigné dans une école qui s’appelle ENREA (École Nationale de Radio Électricité Appliquée)
    que les radiations électromagnétiques dans le spectre des hyperfréquence sont nocives.
    Du moins c’était ce qui était enseigné dans les années 76 a 80.
    Après tout peut être n’ai je rien compris a mes cours. :(

    Peut être que depuis les ondes radios se sont assagies et devenues gentilles? :)

    PS: Je n’utilise pas de micro ondes, si je dois m’en servir cela ne sera que le magnetron et le guide d’ondes, et pour d’autres usages que la cuisson.

  • Argument classique des scientifiques, par exemple:

    « La cuisson au micro-ondes suscite encore des craintes quant à ses effets néfastes sur l’organisme, alors même qu’aucune étude n’a, à ce jour, prouvé l’existence d’une réelle toxicité et que la technicité des fours a beaucoup évolué. »

    Sauf que, comme l’a très bien écrit Nassim Nicholas Taleb dans son livre Le Cygne Noir:

    >>> L’absence de preuve n’est pas la preuve de l’absence <<< A retenir ;-)

    • laspirateur

      Le lien qu’a posté ConscienceU12 m’apporte assez de preuve, j’espère que comme moi ça te refroidira d’utiliser le Micro-onde!

    • Darkos

      On attends donc une étude indépendante et sérieuse sur la nocivité du micro-ondes ! vous en avez trouvé?

      • Des études il y en a quelques unes mais elles n’ont pas fait grand bruit et on ne risque pas de compter sur les industriels pour financer des études qui desservent leur produits…un peu comme les opérateurs mobiles:

        Phenolic compound contents in edible parts of broccoli inflorescences after domestic cooking

        http://onlinelibrary.wiley.com/doi/10.1002/jsfa.1585/abstract

        (fortes pertes de nutriments après un passage du brocolis au four micro-ondes)

        The influence of heating on the anticancer properties of garlic.

        http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/11238815?dopt=Abstract

        (perte des propriétés anticancereuses de l’ail après 60 secondes au four micro-ondes)

        Effects of microwave radiation on anti-infective factors in human milk.

        http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/1557249

        « Les micro-ondes semble être contre-indiqués à des températures élevées, et des questions concernant leur sécurité se posent même à basse température ». -> destructions des anticorps dans le lait maternel.

        Inactivation of Lactobacillus bacteriophage PL-1 by microwave irradiation.

        http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/7494495

        BPA leaches from ‘safe’ products (les plastiques alimentaires relarguent du BPA lorsqu’ils sont micro-ondés.)

        http://www.jsonline.com/watchdog/watchdogreports/34532034.html

        DNA And The Microwave Effect (les micro-ondes non-ionisantes tels que celles du four causent des dommages à l’ADN)

        http://www.rfsafe.com/dna-and-the-microwave-effect/

        Health effects of microwave radiation-microwave ovens

        http://www.litalee.com/documents/Microwaves%20And%20Microwave%20Ovens.pdf

        (formation de composés cancérigènes, changements pathologiques dans la nourriture, baisse des vitamines)

      • Darkos

        Je crois que vous avez fait la réponse la plus complète que j’ai jamais vu ! Merci bcp ça fait plaisir! =)

        Ce que je retiens de toutes ces publications c’est que le micro-ondes à haute température peut causer un échauffement local très important et qu’il faudrait faire des études pour étudier ce point. Au vu des écrits le problème c’est si une zone proche du plastique chauffe fortement (genre +200°C je sais pas exactement) alors il peut y avoir des composés du plastiques qui rentre dans l’eau.
        Du coup mieux vaut mettre son micro-ondes à faible puissance, ou bien ne pas utiliser de plastiques (mettre son plat dans une assiette avant de la chauffer) pour ne pas se chopper tous les dérivés du plastiques!

        Ensuite dans la plupart des études (notamment le brocolis) il n’a pas été trouvé de différences entre chauffage au micro-ondes et chauffage au four. Pour l’ail 60 sec au micro-ondes équivaut a 45minutes au four.

        PS: la dernière publication me semble un peu trop partisane et n’a que deux sources (des bouquins déjà anti-ondes électromagnétiques), du coup j’ai préféré pas la prendre en compte.

      • Vous avez du mal lire (ou comprendre) l’étude sur le brocolis. Elle compare le four micro-ondes avec la cuisson à l’eau traditionnelle, à la cocote haute pression et à la vapeur. Le four n’est pas mentionné.

        L’étude conclue que le four micro-ondes est la pire méthode qui fait perdre deux fois plus de flavonoïdes que la méthode la plus extrême (la cocotte). Il n’en reste pratiquement pas ce qui montre bien que cette méthode de cuisson (ou réchauffage) fait perdre de nombreux bénéfices santés en provenances des aliments.

      • Darkos

        Au temps pour moi, mal lu!

  • Freija Freija

    D’instinct, je me suis toujours méfiée du micro ondes et cela fait plus de 30 ans que je vis sans.

    Etant donc un objet absolument pas indispensable du tout, par précaution, nous devrions tous nous passer de cette arme de guerre.

  • Pierre L

    Le four à micro-ondes est un truc à retombées ultérieures, du même tonneau que le portable. C’est tellement pratique que, pourquoi s’en priver après tout, puisqu’on doit bien mourir un jour. Alors, crever plus tôt ou plus tard, quelle différence ?

    La différence, c’est peut-être ça : La commodité apportée par le micro-ondes se paye plus tard en souffrances, lors de ta mort prématurée.

    Sans parler des rayonnement indésirables dans la cuisine, la cuisson au four à micro-ondes a des effets délétères.

    L’URSS les avait interdit après des études montrants les graves altérations et dénaturation qu’ils provoquent dans les produits alimentaires.

    Mais, eugénisme oblige, pour rentrer dans le rang occidental, ils ont été autorisés après la perestroïka.

    Cet article explique la chose en détails :
    http://www.alterinfo.net/L-URSS-avait-interdit-les-micro-ondes-pour-leur-effet-mortel_a7784.html

  • Emy Emy

    n’importnakaw personne n’est jamais mort d’un four a micro-onde a moins qu’il te tombe sur la tête et encore
    ça se saurait quand même.