Cet étrange sommeil lié à l’uranium qui frappe les habitants de Kalachi

Il y a de quoi être inquiets, car le problème du nucléaire enfoui n’est pas spécifique à ce pays, la France est toute autant concernée et si l’uranium est responsable de ce problème, alors cela pourrait également arriver en France.

Les habitants d’une petite ville du Kazakhstan sont frappés par des endormissements et des hallucinations. Des maux liés à la présence de gaz radon, un dérivé d’uranium, dans leur environnement

Cet étrange sommeil lié à l'uranium qui frappe les habitants de Kalachi 

Le mal qui frappe les habitants est lié à une surexposition au gaz radon, issu des anciennes mines d’uranium © Photo Capture d’écran RT

 

Vertiges, hallucinations, pertes de mémoire, somnolence, endormissement durant plusieurs jours, tels sont les maux qui frappent les habitants de la petite ville de Kalachi au Kazakhstan. Certains s’effondrent d’une seconde à l’autre, plongés dans un profond sommeil. Enfants, adultes en pleine forme, personnes âgées : nul n’est épargné.
On parle du « Syndrome de Kalachi », ou encore du « Sleepy Hollow », dit la BBC. Mais jusqu’à la mi-février, les chercheurs, virologues et les toxicologues diligentés par le gouvernement n’avait pas réussi à expliquer ce mal, comme le rapporte le site d’information Kazakh Tengrinews. Les autorités locales affirment désormais qu’il s’agit de maux liés à une exposition au radon, un gaz cancérigène issu de l’uranium. « Une inexplicable épidémie s’est abattue sur cette bourgade du Kazakhstan. Près d’une centaine d’habitants s’y sont endormis brutalement, certains pour plusieurs jours… », résume Le Monde (Zone Abonnés), qui rapporte ce témoignage d’un habitant : « Le matin, j’ai allumé mon ordinateur portable (…) et c’est tout. C’est comme si quelqu’un avait appuyé sur l’interrupteur pour m’éteindre. Je me suis réveillé à l’hôpital (…) J’ai dormi plus de trente heures. »

Le Monde reprend les informations du quotidien The Siberian Times qui suit le phénomène depuis 2010. Selon Siberian Times, en cinq ans, une centaine d’habitants (113 exactement lors d’un dernier décompte) de cette petite ville de 600 âmes ont été « victimes de brutales et soudaines pertes de connaissance pouvant durer de deux à six jours. »

De nombreux médias de la région se sont intéressés à l’affaire. La chaîne Russia Today (proche du Kremlin) a consacré un reportage de 26 minutes au mystérieux mal.

Les autorités envisagent d’évacuer la ville

Certains parlaient jusqu’alors d’une « soi-disant » épidémie de sommeil, comme s’il s’agissait une psychose de masse.

Démunies, les autorités envisagent désormais d’évacuer la ville. Par précaution, certaines familles ont déjà été déplacées après des malaises en série. D’autres refusent de quitter leur cité, rapporte l’agence InterFax. Une consultation locale a été lancée : 58% des 582 résidents sont prêts à déménager, mais sans savoir où.

L’idée d’une vodka frelatée et consommée par les habitants, initialement examinée, a été écartée. Des tests bactériologiques, viraux, des analyses du sol, de l’eau, de l’air, du sang et de tissus des victimes avaient été effectués. En vain, selon les autorités de « La ville où le sommeil est devenu un cauchemar ».

1840177_786_siber-1200_800x561p

La piste de l’uranium

Des scientifiques avaient néanmoins mis en évidence la présence en proximité de la ville de mines naguère destinées extraire du minerai d’uranium. Exploitées à l’époque soviétique, ces mines sont situées tout près de Kalachi, dans le village fantôme de Krasnogorskune. C’est une source susceptible de générer des gaz proches du radon, un gaz très volatil et toxique.

La fiche wikipedia du radon rappelle que « le taux de radon dans les domiciles ou bâtiments publics est très variable. De plus, ce taux peut varier rapidement d’une pièce à l’autre, ou d’un moment à l’autre, en fonction de la circulation à l’intérieur du bâtiment. »

Article complet+vidéo sur Sudouest.fr

7 commentaires

  • laspirateur

    Du radon en France principalement en Bretagne, on en retrouve dans les nappes phréatiques parfois!http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wacko.gif
    http://www.laradioactivite.com/fr/site/illustration/images/MesuresRadon.htm

  • ConscienceU12 ConscienceU12

    http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_scratch.gif Sauf que Le diagnostic fait débat:
    Pourtant, le directeur du Centre national de sécurité nucléaire, Sergei Lukashenko, assure que « cela n’a rien à voir avec le radon ».
    Un anesthésiste ayant soigné des victimes de cette épidémie a également réagi. S’il se montre moins catégorique, il admet que « quand on utilise des gaz proches du radon sur des patients, ils se réveillent au maximum une heure après l’opération. Là, on est face à des gens qui dorment entre deux et six jours ».
    Un ancien travailleur de la mine de Krasnogorsk a également déclaré au Siberian Times que lorsqu’il y descendait, « la concentration en radon était très élevée et personne ne s’endormait ». http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_cool.gif

  • kasia kasia

    Bonjour les ME!
    Je penche plus pour une nouvelle arme chimique tester sur la population rappelez vous quand la C.I.A tester le LSD par aérosol sur la population Française
    http://www.voltairenet.org/article164442.html
    c’est qu’une hypothèse mais ça peut être plausible,si les USA veulent attaquer la Russie ils ne peuvent le faire de front!Donc quoi de mieux que de frapper Moscou par exemple qui sera endormit.http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wacko.gif

  • Dubitatif

    dans mon coin doit y avoir un bug car je dors 2 h by nuit
    max 3
    ou alors… zon vaporiséhttp://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_unsure.gif chez moi un autre produit qui
    fait l’effet inverse ?

    couacquilensoit… c’est inquiétant

  • sichri

    Je vis dans un village « envahi » ce radon, naturellement (Limousin). La concentration dans les habitations peut y être très importante, les tests sur les bâtiments publics ayant révélé des teneurs en radon comprises entre 1 700 et 110 000 bq. Ce gaz est très volatil et des mesures d’aération réduisent le problème. Même si les gens de ma commune sont apathiques, ce n’est certainement pas à cause du radon !!!

  • Natacha Natacha

    Un sommeil de plomb !
    Et qu’en est-il des maladies pulmonaires ?