La victoire de Syriza gagne l’Espagne avec Podemos

Test grandeur nature pour le parti antilibéral «Podemos» en Espagne où une «une marche pour le changement» débutait ce samedi vers 12h00 dans les rues de Madrid. Moins d’une semaine après la victoire de Syriza aux élections législatives grecques, cette marche est scrutée de près.

Dans les rangs de Podemos, on veut croire qu’une victoire semblable à celle de l’allié grec est possible. Il faut dire que comme en Grèce le terrain est favorable à un parti anti-libéral. Les deux pays sont les plus durement touchés par la crise en Europe avec un taux de chômage qui flirte avec les 25 % et une exaspération face aux exigences financières de la Troïka.

Comme Syriza en Grèce et contrairement à la plupart des partis d’extrême gauche en Europe, Podemos ne veut pas simplement peser sur le débat mais bien gouverner.

Mais pour être optimiste sur son avenir, Podemos n’a pas besoin de regarder à l’autre bout de la méditerranée, il lui suffit de regarder en arrière. En effet, en un an à peine, le parti a déjà remporté 1 200 000 voix lors des élections européennes de mai dernier. Les derniers sondages n’ont fait que confirmer cette tendance, faisant de Podemos un des premiers partis du pays.

Après les urnes et les sondages, c’est donc à présent dans la rue que Podemos veut montrer sa force.

Source+vidéo sur Rtbf.be

5 commentaires

  • Thierry92 Thierry92

    Avant de lire l’analyse de Jacques Sapir j’avais des doutes sur le discours de Syriza.
    http://www.comite-valmy.org/spip.php?article5549

    Mon opinion a varié, mais il est vrai que je n’avais que l’écho de la presse française pour me former une opinion.
    Non seulement le double langage de Merckel et de l’Allemagne m’a été démontré et les annonces et décisions prises envers Moscou et l’UE me font maintenant penser qu’il est possible que les choses changent.

  • ErJiEff

    Un bémol depuis : La Grèce aurait voté les sanctions contre la Russie, selon Le Saker.fr, plutôt (très) bien informé.

    Si c’est vrai, il y a du souci à se faire sur la libération du pays vis-à-vis des diktats de la Troïka Européenne.

  • Grognard

    J’aime bien les 2 commentaires précédents.
    Ils illustrent ce que je pense.

    Réagir à chaud n’est jamais très bon.
    Surtout quand nous vivons une période où des mutations sociales peuvent survenir de façon aussi rapide qu’imprévisible.

    Concernant Syriza, le gvt grec a protesté contre le vote des sanctions parce qu’il n’avait pas été consulté.

    S’il les a bien votées desquelles s’agit-il?
    De la reconduction des sanctions existantes ou d’un nouveau paquet?

    Il faut aussi se donner la capacité de regarder le problème sous ses différentes composantes.
    La Grèce veut renégocier sa dette.
    Lorsque l’on va à la négociation il est conseillé d’avoir un rapport de force favorable et d’avoir quelque chose à mettre sur la table.

  • Siriza était un parti leurre d’après l’UPR et ses arguments semblent lui donner raison. Je ne pense pas que ce soit le cas de Podemos qui est un parti vraiment révolutionnaire d’après certaines déclarations d’Iglesias.

    Dans cette vidéo ( http://www.youtube.com/watch?v=bYg-QVeVGg0 ), figure de style (ou pas…), il indique: « Toutes mes excuses de ne pas casser la gueule à ceux avec qui je discute à la télévision »

    « le votre est un parlement bourgeois de merde » et parle de « gymnastique révolutionnaire »

    « je suppose que beaucoup d’entre vous savent faire des cocktails molotov…nous devrons faire des cocktails et être prêts à prendre les armes », « les fascistes ne manquent pas dans ce pays, même dans cette ville, lorsque nous aurons terminé ce discours ….. allons à la chasse aux fascistes et appliquons la justice prolétarienne. »

    Ce parti est devenu le premier en intentions de votes. Cela laisse peu de doutes quand à l’état d’esprit des espagnols aujourd’hui.

  • walter kurtz walter kurtz

    salut
    Discours de Pablo Iglesias au parlement européen .
    https://http://www.youtube.com/watch?v=Ui1_QVRqrBI
    « les chiens et leurs maîtres »
    Merci monsieur.
    _ Introduire des aliments et des objets dans l’anus du détenue .
    _ Verser du liquide brûlant sur le pénis du détenue .
    _ Maintenir pendant 104 heures le détenue sans dormir .
    _ Menacer le détenue du viol de sa mère .
    _ Faire écouter au détenue les pleurs d’un membre de sa famille handicapé .
    Ce sont quelques pratiques des procédures que l’on a connue à partit de ce document . Le problème ce n’est pas qu’il y est des êtres humains capables de faire ça à d’autres êtres humains . Il y aura toujours des chiens disposés à obéir à leurs maîtres . Le problème ce n’est pas qu’il y est des députés fascistes qui défendent dans ce parlement la pratique de la torture .
    Le problème c’est que ces maîtres portent des costards et des cravates et ont une considération de démocrate .
    Le problème c’est que dans ce parlement il y est , quelques uns de ces dignes messieurs , comme quelques députés socialistes et du p.p ( u.m.p espagnol ) de mon pays qui ont participé avec des gouvernements , qui ont collaboré avec la C.I.A dans des transferts de prisonniers qui allaient être torturés .
    ça c’est le problème messieurs .
    traduction w.kurtz.