Faillite de Zenith Life : les taux bas font une première victime en Suisse

Si même les assurances-vie font faillite en Suisse, c’est que la situation est grave! C’est la Suisse quand-même, censée être le symbole de l’argent! Alors imaginez dans le reste de l’UE quelle est la situation réelle….

Les taux bas ont fait leur première victime en Suisse avec la faillite de Zenith 141230163929_anastasia_titanic_624x351_afpgettyLife. La Fimna, l’organisme de tutelle du secteur financier en Suisse, a constaté que l’assureur vie n’était plus en mesure de se recapitaliser par ses propres moyens (3,7 millions de francs de capitaux propres). Les 13 000 contrats ont été confiés à Palladio Assurances SA, détenue par Swiss Life, Axa Winterthur, Zurich, Generali et La Mobilière. Cette structure ad hoc de type «Bad Bank» est chargée de récupérer le portefeuille des assureurs vie en faillite afin d’éviter la dissolution des contrats.

Selon la Fimna, l’assureur, qui avait cessé de souscrire de nouvelles polices, n’avait pas constitué assez de provisions pour faire face à la faiblesse des rendements sur le marché des obligations d’Etat en Suisse (0,30%). L’assureur, qui offrait des taux garantis à 1,25%, se trouvait déjà dans une situation de liquidation de portefeuilles («run-off»), mais le management aurait sous-estimé les coûts de ce run-off.

Signal d’alarme pour l’Allemagne

La faillite de Zenith est un signal d’alarme pour tous les assureurs allemands. Le marché suisse de l’assurance vie est assez proche de celui d’outre-Rhin avec des taux garantis supérieurs au rendement des obligations d’Etat. «Les petits assureurs pourraient avoir le même genre de problèmes si le législateur se décidait à ne pas prendre en compte leurs particularités», a prévenu l’expert Hermann Weinmann, cité par le quotidien économique Handelsblatt. L’inquiétude est d’autant plus grande que les Suisses ont déjà mis en application chez eux un équivalent de Solvabilité 2 (SST ou test suisse de solvabilité).

Source: Argusdelassurance.com

13 commentaires

  • Le Gaulois libre

    Est-ce qu’un p’tit suisse peut se transformer en cygne noir ?http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_cool.gif

  • Entre les taux bas et le pétrole bas … il va y avoir du dégât cette année.

    D’autant que le pétrole, personne ne l’a venir.
    Ca va saigner.

  • Grand marabout Grand marabout

    http://www.youtube.com/watch?v=fgb0DpCtEIo

    que risque les contrats d’assurance vie ??

    petite piqure de rappellllllllllllllllllllle!
    http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_sad.gif

    • vaick

      Spoliation de l’épargne des français……c’est déjà voté
      qui a lu l’article 43 de la loi de finance 2013?
      rappel l assurance vie c est des obligations (dette ) prêteriez vous a une entreprise en faillite ?
      si oui continuez de prendre des assurances vie
      unite de compte = des actions

      http://www.denissto.eu/node/564

    • Grand marabout Grand marabout

      sans « e » ,oups

      • toniozevic

        Et toi tu fait comment sans compte en banque ?
        Ou alors tu n’a aucuns compte d’épargne, uniquement un compte principal ou tu retires tout chaque mois, en laissant le minimum pour facture ?

      • Grand marabout Grand marabout

        le présent article a pour objet de prévoir, dans les contrats d’émission de titres d’Etat, des clauses d’action collective autorisant l’Etat à en modifier les termes avec l’accord d’une majorité de créanciers, sans que leur unanimité ne soit plus requise.

        Pour faire face à la déstabilisation financière de certains Etats de la zone euro, qui a déjà conduit à une restructuration de la dette publique grecque par l’application d’un mécanisme de décote, le point 3 de l’article 12 instituant le Mécanisme européen de stabilité (MES) à prévu que « des clauses d’action collectives figureront dans tous les niveaux titres d’Etat de la zone euro d’une maturité supérieure à un an émis à compter du 1er janvier 2013, de manière à leur assurer un effet juridique identique ».

        le deuxième alinéa prévoit que toute proposition tendant ainsi à une restructuration de dette est soumise au vote des détenteurs de titres, dans des conditions de quorum et de majorité fixées par décret selon le caractère substantiel, ou non, des modifications proposées ;

        le troisième alinéa exclut la possibilité pour l’Etat d’appliquer les droits de vote attachés à ses propres titres ; les mêmes dispositions sont applicables aux entités contrôlées par l’Etat émetteur « ne disposant pas de l’autonomie de décision » ; un décret précisera également les conditions d’application de ces dispositions, la notion de contrôle en droit français (qui se fonde sur la propriété des titres et la nomination des membres du conseil d’administration) devant ici être entendue de manière large pour se conformer pleinement aux termes de référence précités ;

        pour les détails:
        http://www.senat.fr/rap/l12-148-2-1-1/l12-148-2-1-15.html#toc80

  • gnafron

    vu l’image d’illustration:
    les taux bas coulent les bateaux !

    OK, je sors…