Près d’un tiers de la population mondiale obèse ou en surpoids..

Et c’est la faute aux consommateurs, qui sont goulus, gourmands et sans éducation nutritionnelle? de vrais veaux en fait? Quid de la fabrication des aliments par les agro-ali »menteurs » pour gagner plus, avec toujours plus de sucre et de sel, sans compter les rajouts de colorants chimiques entre autres, sans quoi on peut supposer que ce serait immangeable, tant l’aspect doit laisser à désirer..Et le comble! un nouveau médicament pour lutter contre l’obésité, avec la promesse de retrouver la ligne en 10 ans! 10 ans de prescription et de profits pour big pharma. Quel monde de fous furieux! (qui n’existerait pas, sans le consentement aveugle de certains)……

Même les animaux ne sont pas épargnés. Img/http://terrefuture.blog.free.fr

Plus de 2,1 milliards de personnes dans le monde -soit près de 30% de la population mondiale- sont en surpoids ou obèses, une tendance qui touchera la moitié des adultes dans le monde d’ici 2030. L’obésité provoque quelque 5% des décès dans le monde et ce mal pèse autant sur l’économie mondiale que le tabac ou les conflits armés, selon une étude du McKinsey Global Institute publiée jeudi.

Le document appelle à une «réponse coordonnée» des gouvernements, commerçants et acteurs du secteur agro-alimentaire affirmant que cela pourrait permettre à 20% des obèses de revenir à un poids normal en moins de dix ans. Il cite ainsi 74 recommandations comme la réduction des portions dans les fast-foods, l’introduction d’aliments sains dans les écoles et la nécessité d’éduquer les parents.

L’obésité coûte chaque année 73,8 milliards de dollars en dépenses de santé publique et en perte de productivité économique. Est considérée comme obèse, une personne dont l’indice de masse corporelle est supérieur à 30. Une personne en surpoids présente un IMC compris entre 25 et 30.

Source 20Minutes

Un comité consultatif d’experts indépendants a recommandé jeudi à l’Agence américaine du médicament (FDA) d’autoriser la mise sur le marché du premier traitement contre l’obésité en plus de dix ans, le Lorcaserin, a indiqué une porte-parole –

Voir:

Semaine du goût: 81% des enfants ne savent pas reconnaître un poireau ou une aubergine

Strasbourg: L’obésité infantile en question

Etats-Unis: Le tour de taille augmente chez les adultes depuis 1999

12 commentaires

  • FreeMan FreeMan

    philosophie du consumérisme, avoir plus qu’être, déséquilibré dans l’esprit déséquilibré dans le corps..

  • Danai

    Pour ceux que cela intéresse, voir les vidéos de Corinne Gouget sur les additifs…

  • Lilith Lilith

    je crois surtout que c’est du a la faineantise et les exces de loisirs les gens ne veulent plus prendre le temps ou n’ont plus le temps, et puis dans notre societée du tout « tout de suite » la slow food n’a pas sa place, les jeunes malheureusement ont été éduquer dans l’irrespect de la nourriture imaginer beaucoup d’enfants préfère le gout de fruits artificiele plutôt que le frais qui leur paraisse trop fade.

    sans compter les campagnes de dénigration de l’agroalimentaire la dernière en date sur la dangerausité du lait et des produits laitiers.

    • Lilith Lilith

      j’oubliais il a aussi les cas malheureux de mal être profond qui on telement mal à l’âme que leur seul refuge est la nourriture, dans ce cas c’est un cercle vicieux dont les victimes on beaucoup de mal a sent sortir et les parfait cobaye/ client pour big-pharma et la chirurgie.

      • Planete bleu Planete bleu

        Certaine personnes sont accro aux plats préparés plein de sucre et de sel, de soda, de coca, de chips et n’arrive pas à changer leurs habitudes alimentaires. Voici un article intéressant:

        http://www.lesinrocks.com/2014/09/10/actualite/comment-junk-food-rend-accro-11523098/

        extraits:

        “Des études neurobiologiques ont démontré que le sucre et la graisse peuvent rendre high comme le ferait la cocaïne. Certes, l’industrie pointe avec raison que cette science est balbutiante et que les études sont menées sur des rongeurs, pas des humains. Mais je me réfère à la dirigeante de l’Institut national des drogues, Nora Volkow, qui m’a confié que le sucre industriellement transformé pouvait développer les mêmes schémas d’addiction que les drogues dures.”

        Ces documents prouvent que les industriels ont continué à charger leurs produits en graisse, en sucre et en sel. Sucre Sel et Matières Grasses détaille comment l’industrie tente de rendre les gamins accros dès le berceau à leur marque préférée, et comment des réflexes et des sensations imprimés dans le cerveau – notamment le sucré – se conservent à l’âge adulte.

        “La plus grande trouvaille en termes de plaisir gustatif. Si l’aliment fond rapidement dans la bouche, le cerveau pense qu’il n’y a pas de calorie dedans, alors on se ressert. On peut en manger sans fin.”

        “Il couvre aussi un mauvais goût caractéristique, inévitable dans les plats transformés, notamment avec la viande précuite puis réchauffée chez vous. Pareil pour les céréales à l’air inoffensif comme les corn flakes. Enlevez le sel, elles auront un goût de métal.”

  • walter kurtz walter kurtz

    Internal Server Error

    The server encountered an internal error or misconfiguration and was unable to complete your request.

    Please contact the server administrator, webmaster@lesmoutonsenrages.fr and inform them of the time the error occurred, and anything you might have done that may have caused the error.

    More information about this error may be available in the server error log.

    Additionally, a 404 Not Found error was encountered while trying to use an ErrorDocument to handle the request.

  • Danai

    Comme pour beaucoup de choses il ne faut pas attendre que les autorités agissent vraiment. Nous devons nous prendre en main et agir par nous même: arrêtons de consommer les aliments néfastes, ou au moins limitons les le plus possible.
    Pour ceux qui le peuvent et le veulent, il est toujours possible de produire soi-même au moins une partie de notre nourriture.
    Pour ceux qui ont peu de place, et tous ceux qui le veulent, il est toujours possible de s’inspirer des du jardin-forêt et de la permaculture.
    C’est à nous de faire changer les choses en commençant par nous même et pas que pour l’alimentation. Entrer en mode solidarité et partage, ne plus faire le jeu de la société de consommation,…, montrera la voie à d’autres qui pourront suivre.
    Au final c’est parce qu’en général nous ne cherchons pas à savoir, que nous laissons d’autres décider pour nous et que nous ne regardons que notre petite personne que l’on voit tous ces fléaux nous tomber dessus même si une partie de la population est c’est vrai plus en mode survie qu’autre chose.

  • RDeckard74

    C’est surtout de la fainéantise à 90 %, combien de fois j’ai entendu « j’ai pas le temps ! » en revanche pour faire du bien à sa femme ou son mari là oui il y a du temps ^^ mais à choisir je choisi ma santé perso.

    J’ai beau avoir seulement 26 ans et être cuisto, quand je raconte que je me délecte d’une langue de boeuf sauce piquante, d’un foie de veau sauce madère, d’une tranche de coeur de boeuf, d’une tête de veau sauce gribiche, on me regarde souvent avec des yeux grand ouverts (chez les personnes de ma tranche âge)

    c’est pathétique à voir honnêtement, un truc m’échappe cependant, pourquoi le gouvernement us&co s’occupe de ça ? L’industrie alimentaire rapporte sûrement beaucoup plus que cette histoire de « coût à la société ».

    Et puis c’est à chacun de se démerd… et pour « éduquer les parents » BON COURAGE ! Quand je regarde les caddies, je suis MORT DE RIRE !