Nouveau départ dans le gouvernement du « tombeur de ces dames »…

Halalalal François!!! À croire que sa plus grande priorité dans la vie, c’est l’actualité de sa braguette et non celle de la France… François qui risque de bientôt totaliser plus de conquêtes qu’Eddy Barclay, ne se suffit pas de Julie Gayet, puisqu’il s’est fait coincé en pleine séance de drague, et pas à proximité d’un scooter, mais d’antennes pour ailes de flancs (pas de flans, de flancs!!!) de sous-marins! Quand à gérer la France ou même son gouvernement… Thévenoud qui ne payait rien de chez rien a dû démissionner de son poste de ministre sans être exclu pour autant du gouvernement, et maintenant Kader Arif qui a un peu magouillé avec les appels d’offres…

Le secrétaire d’Etat aux anciens combattants et à la mémoire, Kader Arif, a présenté sa démission au chef de l’Etat, François Hollande, qui l’a acceptée vendredi, indique un communiqué de la présidence de la République. Le sénateur PS de Moselle Jean-Marc Todeschini remplacera Kader Arif à ce poste.

Kader Arif, qui était placé sous l’autorité du ministre de la défense, dit avoir démissionné « par respect pour la fonction ministérielle ». Une perquisition avait en effet été menée par la police judiciaire le 6 novembre dans les locaux de la sous-direction des achats du ministère de la défense dans le cadre d’une enquête préliminaire sur des marchés publics attribués à des proches de Kader Arif, avait indiqué jeudi une source judiciaire, confirmant une information de Mediapart.

PROCÉDURES D’APPELS D’OFFRES

Ouverte à Toulouse en septembre, l’enquête a pour but de vérifier si deux sociétés successives d’organisation de spectacles, dirigées notamment par son frère puis par ses neveux, ont pu bénéficier de favoritisme pour remporter deux marchés pluriannuels d’un montant de plusieurs millions d’euros avec la région. L’enquête s’attache à déterminer si les procédures d’appels d’offres ont notamment été respectées.

Les enquêteurs agissaient dans le cadre d’une enquête préliminaire menée par le parquet national financier qui avait récupéré mi-septembre un dossier initialement ouvert à Toulouse. Le président socialiste de Midi-Pyrénées, Martin Malvy, avait démenti vigoureusement ces mises en cause par l’opposition de droite au conseil régional. Figure importante du PS en Midi-Pyrénées, proche du chef de l’Etat, Kader Arif avait dénoncé à l’automne des « amalgames et des insinuations ». L’enquête avait été déclenchée par un signalement d’élus de l’opposition de droite du conseil régional.

Lire (édition abonnés) : La justice enquête sur des proches du secrétaire d’Etat Kader Arif

Source: Lemonde.fr

9 commentaires