Accord de partenariat économique: le nouvel ordre mondial imposé à l’Afrique par l’UE

L’Accord de Partenariat Économique (APE) est le nom qui a été donné aux accords de libre-échange entre l’Union Européenne et des pays d’Afrique de l’est. Cet APE qui n’est au final qu’une trahison envers les populations, tout comme l’est le TAFTA entre les USA et l’EU, est extrêmement désavantageux pour les pays signataires:

Andrew Mold, analyste économique pour l’Afrique orientale à l’ONU, estime que cet accord constitue une menace à long terme pour l’économie africaine. sic…L’eurodéputée verte Ska Keller estime que « l’APE nuira au commerce régional et ne laisse aux pays partenaires aucune possibilité de développement de l’industrie ou de création d’emplois, et donc aucune possibilité de réduire la pauvreté de leurs citoyens ». Article complet sur Afriquejet.com

Rien de bien neuf en somme, quand aux informations sur le sujet, les médias ne sont pas trop prolifiques…

e-ACCORDS-DE-PARTENARIAT-ECONOMIQUE_large

Un article très complet publié sur Médiapart (version abonnés) explique en détail les enjeux et les menaces/manipulations autour de l’APE. En fait, il aura fallu 12 années de batailles, de menaces et de sanctions diverses et variées pour que la commission européenne et 5 pays d’Afrique de l’est signent cet accord de libre-échange, et cela s’est déroulé le 16 Novembre en toute discrétion, plusieurs mois après que l’ensemble des pays de l’Afrique de l’ouest et plusieurs pays d’Afrique australe aient signé un tel accord.

Le « combat des traitres » pour que soit mis en place l’APE n’est pourtant pas encore terminé puisque plusieurs organisations dénoncent et militent contre ce traité inique décidé par des politiques soit menacés, soit mis en place par l’occident.

Le traité se résume de manière simple:

les APE exigent de réduire de 80 % les droits de douanes sur les produits en provenance de l’UE. Les pays en question devront donc renoncer à d’importantes recettes budgétaires qui auraient pu servir à protéger leur marché de l’alimentation. Mais ce n’est pas tout : les accords que l’UE a conclus, avec l’Amérique latine notamment, et le projet du TTIP mettront les exportations africaines en concurrence avec d’autres produits importés à droit nul.

Dès lors, que faire ? La libéralisation progressive y compris du marché alimentaire a conduit à une très grande volatilité des prix agricoles et alimentaires, s’ajoutant à celle du taux de change, puisque tout est libellé en dollars. Les États-Unis, premiers producteurs de blé et de maïs, restent les « faiseurs de prix« , alors que les principaux stocks de céréales se trouvent en Chine et en Inde, et qu’aux États-Unis existe une contrainte, qui oblige à mettre toujours plus de surface agricole à la disposition de la production d’éthanol. Source: Lequotidien.lu

Les arguments pour imposer l’APE sont ceux généralement utilisés pour convaincre: emploi, développement, prospérité, on a vu ce que cela a donné au niveau de l’Europe, et les foules devraient croire qu’un modèle similaire pourrait fonctionner entre différents continents. Ce qui fait douter les organisations civiles africaines quand à l’APE, c’est le fait que cela soit la direction générale du commerce de la Commission européenne qui gère l’ensemble du dossier, et non la direction générale du développement.

À noter une chose singulière, les « experts » ont décidé qu’il fallait accélérer le processus afin que l’accord de libre-échange soit totalement validé, exactement ce qu’a demandé dernièrement Angela Merkel à l’issue du G20 en Australie… Peu de chances que cela soit une coïncidences, la mise en place du Nouvel Ordre Mondial dont parlait Sarkozy doit se faire le plus rapidement possible, les tensions entre l’empire et les BRICS étant de plus en plus fortes, la nécessité de contrer la puissance économique chinoise qui a de plus en plus d’ampleur sur le continent africain

On ne peut plus le nier ni le contester, ils sont en train de mettre en place leur foutu Nouvel Ordre Mondial pour que la finance américaine puisse avoir totalement la main-mise sur le monde…

Cela commence à faire beaucoup d’accords de libre-échange en ce moment, le TTIP entre les Etats-Unis et l’UE très désavantageux pour l’UE, l’APE entre l’UE et l’Afrique très désavantageux pour l’Afrique, et le TTP qui lui aussi est en train d’être mis en place:

Le partenariat transpacifique, ou TPP, est un ensemble de nouvelles règles économiques qui vont s’appliquer à 800 millions de personnes – les citoyens américains, mexicains, canadiens et japonais si Tokyo rejoignait les négociations – et encore 200 millions d’habitants de la région Asie-Pacifique.

Pour reprendre les propos de l’ex-premier ministre malaisien Mahathir Mohamad, « le partenariat transpacifique n’est qu’une ruse des USA pour faire face à une probable continuation de la croissance économique chinoise, en réunissant dans la même poche tous les pays de la région Asie-Pacifique ».

Une partie essentielle de l’accord est gardée secrète, à l’abri du regard de ceux qui seront justement soumis à ses dispositions. Cependant, certains termes ont fuité dans la presse et permettent de comprendre les intentions des États qui ont rédigé ce document, notamment sur la protection de l’environnement et de la propriété intellectuelle.

Article complet sur fr.ria.ru

 

3 commentaires