La dette belge atteindra 105,6% du PIB à la fin de l’année (entre autres mauvaises nouvelles…)

Décidément, la situation de la Belgique se dégrade à grande vitesse! Le gouvernement veut lutter contre la fraude sociale en surveillant la consommation d’eau et d’électricité de ses concitoyens, électricité dont le prix pourrait doubler dans les années à venir suivant le patron d’Electrabel, quand aux très pauvres, ils vont subir un petit retard de deux semaines pour la mise en place du plan « grand froid » pour la simple raison qu’il n’y a plus d’argent! Ajoutez à cela le fait qu’une des grandes banques du pays pourrait s’effondrer (et entrainer ainsi plusieurs dominos), que l’armée est très mal en point (voir également ici)ce qui au final est sûrement voulu pour pouvoir imposer les armées militaires privées, le nombre de SDF augmente chaque jour, et les policiers sont de plus en plus mécontents! Bref, la situation est catastrophique, il n’y a que deux solutions au final, soit flinguer tous les belges comme le propose un livre pour enfants aux états-Unis (livre vendu ici sur Amazon), soit une révolte contre le gouvernement, et une prise du pouvoir par la population, mais là, je pense qu’on peut rêver…

Pic-Belgian-economy

Le taux d’endettement de la Belgique atteindra 105,6% du produit intérieur brut (PIB) à la fin de 2014, indique la note de politique générale du ministre du Budget Hervé Jamar (MR), transmise ce vendredi à la Chambre et sur laquelle revient Le Soir dans son édition de samedi.

Cette situation provient en grande partie d’une révision des normes de mesures d’endettement de la Commission européenne. L’endettement du pays devrait cependant baisser de 8,5% d’ici à la fin de la législature, fin 2018. Le gouvernement entend parvenir à faire baisser le taux à 100% du PIB pour 2017, avant de redescendre sous cette proportion, pour atteindre 97,1% en 2018.

Source: rtbf.be

 

4 commentaires

  • robertespierre

    , »… mais là, je pense qu’on peut rêver… »
    Pourquoi
    la Vie ,notre vie n’est-elle pas déjà un rêve?http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wink.gif

  • BA

    Malheureusement, cette gigantesque bulle de dette publique continue à gonfler.
    Malheureusement, cette gigantesque bulle de dette publique ne peut pas gonfler jusqu’au ciel.
    Il arrive toujours un moment où une bulle finit par faire …
    … plop !
    La Grèce, l’Italie, le Portugal, l’Irlande, Chypre, la Belgique, l’Espagne, la France, le Royaume-Uni sont en faillite.

    Chiffres Eurostat publiés le jeudi 23 octobre 2014 :

    La dette publique en hausse à 92,7% du PIB dans la zone euro.

    1- Médaille d’or : Grèce. Dette publique de 317,499 milliards d’euros, soit 174,1 % du PIB (ancienne méthode = sans compter la drogue, ni la prostitution pour calculer le PIB).

    2- Médaille d’argent : Italie. Dette publique de 2168,855 milliards d’euros, soit 133,8 % du PIB (nouvelle méthode = en comptant la drogue et la prostitution pour calculer le PIB).

    3- Médaille de bronze : Portugal. Dette publique de 224,129 milliards d’euros, soit 129,4 % du PIB (nouvelle méthode).

    4- Irlande : dette publique de 209,702 milliards d’euros, soit 116,7 % du PIB (nouvelle méthode).

    5- Chypre : dette publique de 19,365 milliards d’euros, soit 112,2 % du PIB (ancienne méthode).

    6- Belgique : dette publique de 433,274 milliards d’euros, soit 105,1 % du PIB (ancienne méthode).

    7- Espagne : dette publique de 1012,606 milliards d’euros, soit 96,8 % du PIB (ancienne méthode).

    8- France : dette publique de 2023,668 milliards d’euros, soit 95,2 % du PIB (ancienne méthode).

    9- Royaume-Uni : dette publique de 1552,344 milliards de livres sterling, soit 88,4 % du PIB (nouvelle méthode).

    http://epp.eurostat.ec.europa.eu/cache/ITY_PUBLIC/2-23102014-AP/FR/2-23102014-AP-FR.PDF