Dette française: David Einhorn, investisseur star à Wall Street, appelle à spéculer contre la France

La bête est blessée, les charognards commencent à ne plus se cacher! Mais cela reste de toute manière très faux-jeton, puisque la situation globale des États-Unis n’est pas vraiment meilleure, mais là, c’est « pas touche »!

20140621_AMP001_1

En matière de finance, tout est souvent histoire de confiance. Et on peut dire que la France a quelques petites raisons de s’alarmer. Le patron du fonds spéculatif américain Greenlight Capital a pointé du doigt la confiance octroyée à Paris, qui serait surévaluée. Selon David Einhorm, cité par Les Echos, les détenteurs de bons du trésor français devraient se dépêcher de vendre avant la catastrophe. « Les marchés obligataires considèrent la France comme l’Allemagne, alors qu’elle ressemble bien davantage à la Grèce », insiste l’investisseur activiste.

Les critiques à l’égard de Paris sont récurrentes, notamment de l’autre côté de l’Atlantique. Mais le fait que David Einhorm lève la voix n’est pas anodin. Particulièrement écouté, il s’est rendu célèbre en 2008 pour ses critiques contre Lehman Brothers avant sa faillite. S’il a bâti sa fortune en spéculant contre la banque d’affaires, David Einhorm est connu pour aimer prouver aux autres qu’ils ont tort.

On retiendra notamment une violente attaque dirigée en 2011 contre Steve Ballmer, le patron de Microsoft à l’époque. Ce dernier a depuis été contraint à la démission, donnant raison au jeune capital-risqueur (41 ans). Il est présenté comme le successeur de Carl Icahn, l’investisseur qui dicte la politique financière d’Apple, récemment responsable de la scission eBay/PayPal.

La France « semble trop fière pour se réformer »

Que dit David Einhorm sur la France ? « Si les marchés révisent le risque souverain à sa juste valeur, le service de la dette française va devenir insupportable. C’est pourquoi nous recommandons de vendre la dette française », a-t-il conseillé lors de son speech annuel, disponible sur Business Insider. Pour lui, la France « semble trop fière pour se réformer », évoquant pèle-mêle la semaine des 35 heures, la taxe à 75% sur les hauts revenus et les tensions avec la Commission européenne.

Article complet sur le Huffingtonpost.fr

Cela se rajoute donc aux problèmes déjà présents dont la situation financière en général et les stress-tests des banques très laborieux semble-t-il… Et ce n’est pas tout!!! Car suivant le quotidien Economie Matin, la grande question, celle qui fait mal, c’est: L’euro vit-il ses dernières semaines? Car cette inepte souhaitée et créée initialement par les Etats-Unis dès les années 50 (décidément ils sont de partout!!!), risque bien de connaître ses dernières heures, ou plutôt semaines pour l’instant…

 

4 commentaires

  • rouletabille rouletabille

    Merci BENJI
    Ca vient de Huffingtonpost.fr,l’illusion imprimée pour gogos.
    Des chiffres sur PC ne sont PAS UNE DETTE et meme pour les croyants,une dette à rembourser à QUI ???un endetté ?
    Devinez ?
    Bon,je suis tellement content de donner mon avis en espérant choquer personne suite au hackage de mon pseudo (essais seulement)
    Bonne nuit les gars
    Une ou plusieurs parties de snooker ce soir,(non,je suis pas beurré quand je joue)
    a pluche .
    http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_smile.gif

  • Mais si les US sont ingouvernables ils sont encore souverain.
    Nous, ce n’est plus notre cas. C’est le soucis : on dépends entièrement du bon vouloir Allemand.
    De toute manière, l’état (pas le pays, l’état) est dans un état plus que lamentable, pitoyable !
    On a Hollande président quoi !!! Au moins Oblabla a un peu de charisme. Nous on a un vieux mollusque baveux, pas fichu de faire un discours, pas fichu de prendre une décision, pas fichu d’avoir des couilles.
    Et pis, les US, sont préservés par leur culture anglosaxone.
    Après, bien sûr, c’est l’horreur chez eux aussi …
    Difficile de comparer, mais, pour résumer, ils ne sont pas en plein suicide comme nous.

    • Maverick Maverick

      Les US, pas en plein suicide ? Et le revenu moyen des ménages retombé au niveau de 1989, les chiffres du chômage truqués, la généralisation du temps partiel sur plusieurs employeurs, la dette publique qui explose, la dette étudiante et bientôt les subprimes sur les bagnoles … Tout va bien là-bas, c’est même pour ça que leur ministère de l’Agriculture achète 4,5 milliards de balles et les « carbines » qui vont avec …