La nouvelle entourloupe titrisée de la Banque publique d’investissement…

Pour ceux qui ont encore un doute sur l' »amour des pauvres » du locataire de l’Elysée. Il n’en est plus à une trahison de plus….Merci Thierry92.

 

Contrairement à ce qui est avancé par François Hollande, la titrisation des crédits aux PME, par le biais de la Banque publique d’investissement (BPI France), n’est en aucun cas une aide aux PME, puisque ces crédits ont déjà été octroyés par définition. C’est au contraire une aide dissimulée aux banquiers et à leurs actionnaires.

En effet, grâce à ce tour de passe passe , les besoins de recapitalisation des banques françaises viennent de s’évanouir comme par enchantement, puisqu’elles ont le droit de sortir de leurs bilans des risques sur lesquels elles continueront néammoins à toucher une rémunération par les marges dégagées grâce aux taux pratiqués sur ces crédits.

Les actionnaires de ces mêmes banques auraient dû être appelés pour des recapitalisations urgentes et de nouveaux besoins en fonds propres. En fait, ils ne subiront aucune pression, puisque, par le biais de cette titrisation, le transfert de risques se fait sur le contribuable et sur l’État français. Et ces transferts vont préserver leurs dividendes.

C’est l’application du TARP américain [1] à la France, grâce à un tour de magie et à une sémantique adaptés, par un Président, dont l’ennemi était peut-être jadis (il y a deux ans et demi) la Finance, mais qui aujourd’hui sert les intérêts des actionnaires privés des banques françaises, au détriment de l’intérêt général des Français. Il suffit de regarder la composition et les lieux de détention de l’actionnariat des banques cotées au CAC 40 pour comprendre quels seront les intérêts les premiers servis .

Marie-Caroline Porteu

Note

[1] Le Troubled Asset Relief Program (TARP) est le nom initialement donné au plan Paulson. Malgré le montant en jeu, le document ne comptait que trois pages. Pour que le plan soit accepté par le Congrès des États-Unis, il a fallu modifier substantiellement le document : il comptait environ 110 pages au moment de son acception. (wikipedia, français)

Source : France : La BPI propose la « titrisation » des crédits aux PME (lesechos.fr, 15-09-2014)

Source Le Saker

??Titrisation

8 commentaires

  • Thierry92 Thierry92

    Flamby a un onguent de poids. la vallsline. De toute façon c’est nous qui payons. http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_cry.gif

  • nomdemon

    Nous sommes coupables de ce qui nous arrive de par notre immobilisme. On a les politiques qu’on mérite….

    • fliouguer

      La plus grande hantise des manipulateurs était que nous nous prenions conscience de nos capacités autres que matériels, parce qu’alors c’en était fini pour toujours de leur pouvoir sur nous. Donc tout ce qui touchait de loin ou de près à ce domaine était escamoté, caché.

      Mais il y a trente ans la nouvelle que la paix mondiale est facilement réalisable et que cela a été prouvé, est apparue. (cf. John Hagelin le 25-08 dans stopmensonges.com ).
      Pour cacher la nouvelle il fallait la ridiculiser s’en méfier et la discréditer (Conférence « Contact In The Desert » du 8 au 11 aout 2014, Joshua Tree désert de Californie). Devinez qui a fait ce travail, c’est nous, et principalement les Français.

      Lorsque les manipulateurs nous demandent de faire un travail qui se retournera contre nous et nos enfants, nous acceptons et gardons le silence puisque nous avons reçu la pièce. Et cela fait rire les autres. https://www.youtube.com/watch?v=3qTBlKjvbX4

      Lorsque l’on nous demande de favoriser les musiques rythmées que les plantes et les animaux répugnent, à la place de musique et fréquences en accord avec la nature, comme la musique classique ou le gandharva-véda ou ce que l’on peut créer de ressemblant, devinez qui fait le mauvais choix, c’est nous.

      Lorsque l’on nous demande de favoriser les nourritures les plus trafiquées et les moins support de vie, devinez qui a fait ce travail, c’est nous. Une fois que l’habitude est installée dans la société c’est dur à éradiquer.

      Lorsque l’on nous demande de ne pas favoriser les méthodes d’éducation interactives ou qui favorisent le vivre ensemble mais plutôt de s’en méfier (il n’y a pas que l’école de Sophie Rabhi-Bouquet mais bien d’autres méthodes), devinez qui marche dans la combine, c’est nous.

      Lorsque l’on nous demande de laisser faire les massacres que quelques-uns veulent commettre sur certaines populations, c’est nous qui avons laissé faire. Maintenant c’est fait.

      … Etc.

      Alors qui fait les mauvais choix et est à blâmer ?

      • fliouguer

        Heu !, il n’y a personne à blâmer, juste à corriger le tir. Rapidement, dit l’auteur du texte ci-dessous :

        « La machine infernale ne peut s’arrêter sans une volonté inébranlable et structurée. Ce qui n’est pas. Il ne faut pas s’arrêter à ces « préliminaires » provisoires et nécessaires, mais à ce qu’ils annoncent : l’obligation de vivre selon la Paix Juste.
        Les hommes n’auront que ce qu’ils méritent. Vous avez les outils, les moyens, la connaissance. Toute attente est des morts par millions. Vous le savez.
        Ce ne sont plus des heures, mais des secondes qui restent. Le décompte approche de la fin. Ceux qui ne veulent pas voir seront balayés.
        Il ne faut pas attendre, mais combattre sans relâche l’obscur, l’ignoble, la trahison de la Loi. Le 16.09.2014 »

        « CDF est ONG politique, éducative, spirituelle et apportant son soutien à L’ONU Genève qui l’a reconnue ONGs cette année 2014. »
        http://www.clefsdufutur-france-afrique.fr/news/la-seule-voie-la-loi-juste/

  • fliouguer

    Oui  » nomdemon « , et nombreux sont ceux qui le disent de façons très différentes mais le résultat est le même : tant que la demande n’est pas officiel, on ne bouge pas, on endure !

    Même si « nous voulons croire que le système fonctionne », « il y aussi des limites, des points de basculement, au-delà desquels les gens se sentent complètement illégitimes « , mieux vaut ensemble « accepter des choses que nous pourrions considérer indésirables » individuellement, jusqu’au chaos.

    «Tant que les Français ne réagiront pas, ils seront sous la coupe des USA. C’est dans leur intérêt d’affirmer la grandeur de la France. Le gouvernement Français se saborde et avec lui, tous ceux qui font son jeu. Les Français le savent, qui ont honte de leur gouvernement et qui vont le lui faire savoir sous peu. Le 05.09.2014 »
    « CDF est ONG politique, éducative, spirituelle et apportant son soutien à L’ONU Genève qui l’a reconnue ONGs cette année 2014. »
    …etc.

  • Thierry92 Thierry92

    La derniere Vidéo de chouard sur ce soir ou jamais fait réagir les gens sur Boursorama.

    http://www.boursorama.com/forum-cac-40-tienne-chouard-brise-l-omerta-en-dire-432347772-1?file=432347772&p=1

  • fliouguer

    La dernière Vidéo de Chouard sur ce soir ou jamais, visible sur RUTUBE, fait réagir les gens sur Boursorama.

    http://rutube.ru/video/18ca71e21273a62d57051b4a05a6dd2b/

  • Maverick Maverick

    Résumons l’opération :
    1 ) La BPI prête aux PME
    2 ) La BPI transforme ces créances (qu’elle a sur les PME) en produit financier.
    3 ) Les Marchés exigeant plus de rentabilité il y a pression indirecte sur les PME débitrices pour devenir plus « compétitives » (le gain de compétitivité est en fait un gain de rentabilité transféré aux Marchés)
    3 bis ) Comme le gouvernement ne résistera pas à la tentation d’en faire un genre de prêt « NINJA » (No Income No Job or Assets) fourgué aux PME qui n’en ont pas les moyens, il y a création de CDS sur les Titres de Créances de la BPI, pour compenser le risque. On a maintenant un genre de subprime pour PME « Mad In France », destiné à doper artificiellement leur activité, comme le marché immobilier l’a été aux US.
    4 ) Si le chateau de cartes implose, qui va renflouer la BPI ?
    Bref : la martingale est parfaite … on crée un outil financier pour pousser les PME à se surendetter et à rogner les salaires, et quand/si le montage finit par exploser en plein vol, la douloureuse sera pour les contribuables.