Obama menace d’éliminer la force aérienne syrienne si elle intervient, Téhéran hausse le ton

Obama n’a pas réussi à déclencher la guerre ouverte en Ukraine alors il se rabat sur la Syrie comme deuxième choix. Alors que le régime de Bachar al-Assad a déjà prévenu Washington que «toute action sans l’accord du gouvernement serait considérée comme une attaque contre la Syrie» (ce qui est parfaitement logique), Obama est prêt à lancer les hostilités. (reprise de Fawkes News)

Téhéran hausse le ton et prévient Washington contre une intervention en Syrie

Selon le secrétaire du Conseil suprême de la sécurité nationale Ali Shamkhani, Washington cherche à « violer la souveraineté des Etats, sous prétexte de lutter contre le terrorisme », alors que le président du Parlement iranien, Ali Larijani, a lancé une mise en garde contre une intervention militaire américaine en Syrie.
« Les Etats-Unis jouent avec le feu dans la région et doivent savoir qu’ils ne peuvent attaquer la Syrie sous prétexte de lutter contre l’Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL) », a dit M. Larijani cité par l’agence ISNA.

« Et Larijani de conclure : « Si les Etats-Unis pensent pouvoir déstabiliser la situation intérieure en Syrie en y effectuant des raids aériens, ils se trompent, tout ce qu’ils feront se répercuta contre eux… Ils doivent savoir que s’ils attaquent les Etats de la région (…), plus personne ne pourra contrôler la région et la mèche sera allumée ». »

« Sous prétexte de lutter contre le terrorisme, les Etats-Unis veulent poursuivre leur politique unilatérale et violer la souveraineté des Etats », a déclaré Ali Shamkhani, secrétaire du Conseil suprême de la sécurité nationale, cité samedi par l’agence officielle iranienne, IRNA.

« L’action des Etats-Unis vise à détourner l’attention de l’opinion publique mondiale du rôle central de ce pays et de ses alliés dans la création, l’armement et le développement des groupes terroristes sous prétexte de (vouloir) faire tomber le pouvoir légal en Syrie », a-t-il souligné.

L’Iran, principal allié régional de la Syrie, accuse les Etats-Unis, certains pays européens ainsi que l’Arabie saoudite, le Qatar et la Turquie, de financer et armer les groupes rebelles syriens, favorisant ainsi, selon Téhéran, l’émergence de groupes jihadistes wahhabites comme l’Etat islamique ou le Front al-Nosra.

L’Iran, poids lourd de la région, soutient les gouvernements, syrien et irakien mais aussi les Kurdes d’Irak dans leur lutte contre les jihadistes sunnites. »

Obama menace d’éliminer la force aérienne syrienne, si elle intervient !!

Le président américain a tenu ces propos la semaine passée, lors d’une réunion avec des experts en politique étrangère, d’anciens responsables gouvernementaux, des journalistes et chroniqueurs.
Selon le New York Times qui a interrogé 10 personnes qui ont parlé avec Obama dans les jours qui ont précédé son discours en prime-time à la nation mercredi dernier, d’aucuns lui ont posé une question sur la nature de la riposte américaine au cas où l’armée syrienne attaquait les drones américains qui entraient dans son territoire.Si cela devait se produire, Obama a dit qu’il commanderait aux forces américaines de détruire le système de défense aérienne syrien. Ce scénario pourrait également conduire à la chute d’Assad, a-t-il poursuivi.Obama a également prévu que le conflit sera une bataille à long terme et que  la campagne contre l’Etat islamique en Irak et de la Syrie (EIIL-Daesh) ne sera pas immédiatement satisfaisante.
«Ce sera un problème pour la prochaine présidentielle et probablement pour celle d’après », a-t-il déclaré aussi.
 

53 commentaires