Les petites affaires immobilières du Qatar sous Copé et Sarkozy

Sarkozy risque de revenir sur la scène politique en vue des présidentielles de 2017! Soi-disant, c’est ump sarkozyl’homme de la situation, même BHL nous l’a dit dernièrement, et si BHL dit quelque chose, il faut bien évidemment….faire le contraire, surtout faire le contraire!!! Bien sûr, certains français n’ont pas oublié, mais d’autres n’ont toujours pas compris, donc ce petit article s’imposait, une petite « couche en plus » avec tout ce qu’il y a déjà sur le blog…

Car comment croire à un candidat pro-atlantiste, co-créateur d’un fonds de pension À L’ÉTRANGER (et après on nous en fait des tonnes sur Depardieu???), plébiscité par un parti politique financièrement foutu (80 millions d’euros de dettes), qui n’a jamais montré une once d’intérêt pour son pays?

Des plus values tombées du ciel, des biens immobiliers de l’Etat bradés, des sociétés luxembourgeoises mystérieuses. Le Qatar va conclure quelques bonnes affaires immobilières à Paris durant le quinquennat de Nicolas Sarkozy, alors que Jean François Copé était le ministre du budget. Qu’il s’agisse de la vente du centre de conférences de l’avenue Kléber appartenant au Quai d’Orsay ou de la cession d’un bel hotel particulier appartenant au ministère de la Culture.

En avril 2007 dans cette période de ventre mou politique où Chirac s’en va alors que Sarkozy est sur le pas de porte, la France se sépare d’un « joyau de la République », le Centre des congrès de l’avenue Kléber à Paris. Contre 404 millions d’euros l’État cède ce lieu historique où furent signés les accords mettant fin à la guerre du Vietnam. L’heureux acquéreur est le Qatar, une dictature  qui n’a pas de comptabilité publique où l’argent de « l’Etat » est d’abord celui du roi et des siens.

Cascade de sociétés

Cette fois c’est sous la casaque de la société immobilière  Barwa Real Estate que les hommes de Doha emportent le banco. Surprise, au mois d’aout suivant la même société revend son trésor à une autre structure qatarie, la Masraf Al-Rayan Bank elle-même actionnaire de Barwa à hauteur de 45%.  Rassurez-vous ce transfert laisse le Centre dans le patrimoine de la famille Al-Thani, celle qui règne d’une main d’or sur le Qatar. En quatre mois, sans même avoir besoin de planter un clou, l’immeuble a pris un miraculeux bonus  de 52 millions, comme cela avait été raconté dans « Le Vilain petit Qatar » (Fayard)…

Emmanuel Limido, ami des princes du désert et directeur général de Centuria Asset Management, déclare à l’époque au Monde : « La plus value n’est pas nette puisqu’elle inclut sans doute une part de frais et travaux »… Quels travaux ? Heureusement Limido n’évoque pas la charge des impôts puisque, avant même qu’une heureuse loi soit votée par le Parlement  en 2008 grace à Nicolas Sarkozy et qui exonéra d’office nos amis qataris, l’impôt était directement négocié avec Bercy qui, gentil, ne demandait rien.

Mais qui est Emmanuel Limido, alors trop discret « directeur  de Centuria » ? Un homme clé du business immobilier qatari en France qui, sagement, tient le siège de sa société au Luxembourg où gonfle son bas de laine de 4 milliards, essentiellement abondé par le Qatar. C’est donc au titre de partenaire technico-financier de Doha que Limido, également patron de Paris Luxembourg Participation,  s’exprime dans « Le Monde ».

Copé ferme les yeux

A l’Assemblée Nationale, en 2008, Stéphane Romanet, directeur adjoint du cabinet de Kouchner, ministre des Affaires étrangères, est auditionné au sujet de la vente de Kléber. Rassurez-vous, pas pour faire la lumière sur ce solde et son opportunité, non, mais pour connaitre l’avenir des services du Quai d’Orsay qui sont théoriquement logés à Kléber jusqu’en 2009… Lyrique, Romanet explique : « il s’agit de mener une importante opération immobilière afin d’illustrer la capacité de l’État à mettre sur le marché des biens de prestige »… Si l’on comprend bien, l’État est devenu promoteur.

Mais, patatras, mauvaise coucheuse  la Cour des comptes, un an plus tard, vient jeter le doute sur l’honnêteté de cette performance d’État. Les  casse-pieds de la rue Cambon remarquent  qu’un second tour d’appel d’offres aurait du être organisé afin d’obtenir un prix plus juste, et que les résultats secrets de l’appel  ont été éventés, ce qui aurait laissé l’opportunité à un acheteur malin de recaler son offre en fonction de celles des autres.

Bercy, sous la tutelle de Jean-François Copé, ne voit pas malice dans cette revente de Kléber aux allures d’Euro Millions.

Article complet sur Mondafrique.com via le Blog de Sam la Touch

 

4 commentaires

  • ROY

    Quand l’on voit que le PSG a pour président un homme d’affaire du Qatar on est en droit de se poser bien des questions sur ce club « parisien »…Paris est donc incapable d’avoir un club de football parisien.

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Nasser_Al-Khelaïfi

    Et, le sport est lui aussi contaminé par le fric, des millions d’euros passent de mains en mains…du fric souillé de sang…
    J’aimerai savoir si un seul de ces joueurs donne de l’argent à une association caritative ?
    Les Restos du coeur il est vrai ils connaissent pas ! Coluche, toi l’artiste tu as été de ceux qui ont au moins crié (chanté aussi) qu’aujourd’hui on a pas le droit d’avoir faim et d’avoir froid (1)…
    Pour les « sans dents » et descendants des « sans dents »…il est temps de mettre un terme à tous ces abus, ces mafieux qui sont les grands responsables de la misère des « sans avenir »…qu’ont-ils à perdre les « sans avenir » sinon qu’à gagner en finalité un droit à l’avenir, un droit au progrès social, un droit de vivre dignement tout simplement…
    Que les travailleurs morts par les exploiteurs du Quatar ne soient pas oubliés lors de l’ouverture des jeux à venir dans ce pays où les droits humains sont ignorés.
    Rien d’étonnant que des hommes comme Nicolas Sarkozy soit cul et chemise avec ces s……! Qui se ressemblent s’assemblent…
    Il faudra bien qu’un jour les biens pillés du domaine public soient restitués aux citoyens et citoyennes spoliés par des mafieux, le patrimoine c’est comme la patrie on n’y touche pas Monsieur Sarkozy, Monsieur Hollande et tous les autres de la grande famille qui sous un prétexte ou un autre ruine petit à petit notre pays pour leurs seuls intérêts et ceux bien évidemment de leurs amis.

    1) Au Qatar il est vrai on ne peut pas crever à cause du froid comme à Paris, quand il fait très froid.Mais bien des travailleurs sont exploités au Quatar et meurent des conditions inhumaines qui leur sont faites, et là le silence de la presse en dit long…
    Le sport international a perdu toute sa grandeur en tolérant les conditions esclavagistes faites aux hommes qui construisent
    Plus de 500 morts ! Des milliers à venir…mais pour le Qatar ces morts ne sont pas liés aux travaux du chantier pour la coupe du monde…les morts il est vrai ne parlent plus pour dénoncer les conditions de travail imposés par les qataris !

    http://www.slate.fr/sports/87275/mondial-qatar-catastrophe-travailleurs-morts-kalafa

  • Planete bleu Planete bleu

    Voilà ce que nous coûte les anciens présidents: 1,5 à 2 millions d’euro par an, ils se foute bien de nous « les sents dents » et il sent mette plein les poches un scandale alors que beaucoup de gens sont dans la misère pas étonnant que les caisses de l’état soit une vrai passoire, là il y aurait de quoi faire des éconnomies.

    http://www.sudouest.fr/2012/05/14/l-ancien-president-sarkozy-coutera-pres-de-2-millions-d-euros-par-an-aux-contribuables-715076-4705.php