La police débarque encore chez Laurent Louis

Laurent Louis n’est plus… Enfin… Il n’est plus ce qu’il était! Terminé la virulence des discours devant un tapis de politiques malhonnêtes et vendus au transatlantisme, depuis qu’il a été dégagé, il a dû se recycler, et est devenu coach: coach conjugal/sentimental, coach scolaire, coach professionnel, etc… Il fait même du « relookage »! Il faut bien faire chauffer la marmite…

Le danger est quand même sacrément passé pour Israël et ses dirigeants d’extrême droite avec Laurent Louis. Cela n’empêche pourtant pas les attaques à son encontre, dont celles de la part de cet ancien militant de la LDJ qui a de nouveau envoyé la police chez lui.

laurent louis

Le militant sioniste français Gregory Chelli est parvenu jeudi soir à faire croire à des policiers de la police locale de Mariemont que Laurent Louis s’était dénoncé pour le prétendu homicide de sa femme, rapporte vendredi La Dernière Heure.

Six policiers locaux munis de mitraillettes ont débarqué au domicile de l’ex-député controversé à Montigny-le-Tilleul. Ce dernier, qui était présent à son domicile, a pu rapidement désamorcer la situation. C’est le second canular en moins d’un mois de Gregory Chelli visant Laurent Louis.

L’auteur de l’appel a réussi à se faire passer pour Laurent Louis en faisant en sorte que l’identifiant affiché au dispatching de la police locale était celui de l’ex-député lui-même. Gregory Chelli avait réussi à obtenir l’adresse de Laurent Louis via le dispatching d’une zone de police bruxelloise et une information judiciaire est en cours selon le parquet de Bruxelles.


Contacté par la Dernière Heure, Laurent Louis a indiqué avoir déposé plainte auprès de la police judiciaire fédérale de Charleroi.

Source: 7sur7.be

Et Grégory Chelli qui a envoyé la police chez Laurent Louis n’en est pas à son coup d’essai, mais malgré son pedigree, il ne fera aucunement la Une des médias, je vous laisse deviner pourquoi…

Ce franco-israélien de 31 ans aurait tenté de piéger il y a quelques jours les policiers du commissariat de Villeneuve-d’Ascq, revendique le piratage de plusieurs sites web, et multiplie les harcèlements. Objet d’une procédure judiciaire de la Sûreté urbaine du Nord et d’une récente plainte de Pierre Haski, cofondateur du site d’information Rue 89 (groupe Le Monde), Grégory Chelli, cyberactiviste sioniste et ancien militant de la sulfureuse Ligue de Défense juive, fait de plus en plus parler de lui.

Le hacker pro-israélien Grégory Chelli, plus connu sous le nom d’Ulcan, revendique avec fierté le piratage de sites propalestiniens ou de médias, poussant même le sentiment d’impunité jusqu’à harceler certaines de ses cibles.

« Militant sioniste »

Ce trentenaire, qui se présente sur Twitter comme un « militant sioniste », serait basé dans la station balnéaire d’Ashdod, en Israël. Il utilise ce réseau social pour vanter ses exploits de pirate du web. Son compte, @ulcan_violvocal, a été suspendu mardi par Twitter, pour non-respect des conditions d’utilisation. Un autre compte, @ulcan_vv, a vu le jour peu après.

 

Actif depuis plusieurs années sur la toile, où il s’en prend aux sites propalestiniens, il s’est fait connaître du grand public ces dernières semaines après une série d’attaques contre le site d’information Rue89 (groupe Le Monde), qui avait publié un portrait qui lui avait déplu, fin juillet.

Hacker et manipulateur

« Il déroule toute la panoplie du parfait hacktiviste (contraction de hacker et activiste, NDLR) », explique un expert en sécurité informatique qui souhaite rester anonyme. « Il fait ce qu’on appelle du déni de service. Le site s’écroule parce qu’il reçoit beaucoup plus de requêtes qu’il n’en a l’habitude ».

« Il fait aussi du défacement, en modifiant la page d’accueil de sites », ajoute cet expert qui évoque également le « doxing » et le « swating », pratiques consistant à dévoiler des informations privées sur internet et à dénoncer un crime imaginaire pour faire intervenir la police chez quelqu’un. C’est la technique qu’il a utilisée pour faire intervenir la police dans la nuit du 8 au 9 août dernier, au domicile de Pierre Haski, pour un crime imaginaire.

Article complet et suite de ses attaques sur La voix du Nord