De Gaza à Donetsk, les pyromanes impérialistes en difficulté!

Tous les avis sont à prendre en considération, surtout s’ils ont un intérêt indéniable! Quel que soit le parti, la tendance politique, si un message est à relayer, alors pourquoi pas? Pourquoi pas même les communistes? La dernière phrase est tout particulièrement intéressante…

2014-07-24_18-33-48_320-e1409214890286-300x195Affichage PRCF solidatrité avec le Donbass contre l’agression euro atlantique

Quand Hollande donnait sa bénédiction à Netanyahou pour envahir Gaza (au nom de la « sécurité d’Israël », comme si ce n’était pas l’arrogance et l’impunité de Tel-Aviv qui plongeaient le Proche-Orient dans l’insécurité depuis des décennies !), il croyait sans doute que cette invasion serait « fraiche et joyeuse », comme on disait en 1914.

Mais le peuple palestinien est héroïque et aguerri ; et même s’il a incommensurablement plus perdu en vies et en biens matériels que l’Etat surarmé voisin, il lui a infligé de lourdes pertes et, malgré la terreur, il a refusé les compromis honteux.

En outre, malgré les tentatives liberticide de Valls pour interdire les manifs de solidarité avec Gaza, des milliers de gens honnêtes en France et dans le monde se sont dressés contre l’invasion, y compris en plein été. Résultat : c’est le « dur » Netanyahou qui est contraint à la trêve et au desserrage du blocus, ce qui – dans les circonstances actuelles – est une grande victoire pour tous ceux qui ont combattu les armes à la main, du Hamas aux progressistes du FPLP. Le PRCF est une organisation viscéralement laïque, mais il n’en salue que plus respectueusement TOUS les martyrs de Gaza qui sont tombés pour le droit UNIVERSEL des peuples à disposer d’eux-mêmes partout sur la Terre.

A Donetsk, la presse aux ordres ne donnait pas cher des « séparatistes pro-russes », comme ils nomment les résistants antifascistes du Donbass ouvrier qui font échec au gouvernement pronazi de Porochenko. Bien qu’ils affrontent à l’arme légère, et à travers mille provocations dignes de Göring (bizarre que la « grande presse » ne parle plus de l’avion abattu de la Malaisian Airlines MH17… Y aurait-il des éléments gênants qui attirent un peu trop les regards sur les responsabilités de Kiev ?) une armée régulière conseillée par l’OTAN et renforcée par les lyncheurs de Pravy Sektor, les combattants de la l’Union des République Populaires tiennent bon depuis des mois et amènent Porochenko et Poutine à la table des négociations…

Quant à la Syrie, à l’Irak, à la Libye, au Nord-Mali, au Soudan, à l’Erythrée, les ingérences impérialistes y ont semé un tel chaos que là encore, l’impérialisme (américain, français, « européen ») est contraint de faire profil bas ; en effet, malgré le désir d’en découdre du faucon Dick Cheney, le peuple américain n’est pas chaud pour une nouvelle invasion terrestre avec son cortège de « boys » rentrant au pays les pieds devant. Même si bien entendu, le maléfique Oncle Sam cherche à profiter des immenses désordres qu’il a créés pour diviser les peuples, liquider les Etats-nations, imposer sa domination néocoloniale, alimenter partout, pas son alliance avec les Pétromonarchies du Golfe, des monstres politiques comme l’Etat islamique au Levant, comme les exterminateurs patentés du Likoud ou comme les nazis ukrainiens.

Qu’il soit clair en tout cas que, malgré le pouvoir de nuisance énorme de l’impérialisme, les peuples qui se battent peuvent l’arrêter, le faire reculer et même l’humilier : plus que jamais, « el pueblo unido, jamas sera vencido » et cette phrase serait encore plus vrai mise au pluriel.

Une leçon qu’il faut retenir en France même au moment où la social-démocratie rampe voluptueusement et comme jamais devant le MEDEF, l’UE et l’Oncle Sam et où la seule réponse possible est la résistance populaire unie, avec le plus vite possible une immense manifestation populaire contre Hollande-Maastricht, Valls-MEDEF et Macron-Rotschild.

Source: Initiative communiste

Merci à Éliane pour l’info et le lien

 

 

7 commentaires

  • fliouguer

    Un groupe de professeurs hollandais a écrit une lettre ouverte au président russe Vladimir Poutine le 12 août, dans laquelle les signataires ont officiellement demandé pardon pour les mensonges de propagande répandus par les médias occidentaux

    http://www.vineyardsaker.fr/2014/08/28/leurope-politique-muselee-washington-commence-se-reveiller/

  • SQP

    « el pueblo unido, jamas sera vencido » et cette phrase serait encore plus vraie mise au pluriel.

    Pas de pluriel, il n’y a qu’un peuple, terrien, avec sa richesse de ses milliers de cultures.

    Et ce peuple doit s’unir, se rassembler, pour protéger son jardin, pour que ses enfants puissent y faire pousser quelque chose !

    Il nous faut récupérer la voix de la France, et faire résonner le son de la liberté.

    La devise de la France doit être réaffirmée à l’ère d’internet : Liberté, Égalité, Fraternité.

    Il nous faut une vraie politique Gaullienne. Vive la France libre, le Quebec libre et les autres.

    Coopération, pas libre échange de soumissions.

    https://www.youtube.com/watch?v=Qw3U4Tbp7fQ

    Imaginez Hollande, seul, devant un tel groupe de journalistes de tous bords, sans papiers. Il préfère la pluie.

    15 mai 1962 – De Gaulle

    Il n’y a pas moyen, à l’heure qu’il est, de faire en sorte qu’une majorité puisse contraindre, une majorité étrangère, puisse contraindre des nations récalcitrantes. Il est vrai que dans cette Europe intégrée, comme on dit, et bien, il n’y aurait peut-être pas de politique du tout. Ca simplifierait beaucoup les choses. Et puis, en effet, dès lors qu’il n’y aurait pas de France, pas d’Europe, qu’il n’y aurait qu’une politique, et faute qu’on puisse en imposer une à chacun des six Etats, on s’abstiendrait d’en faire. Mais alors, peut-être, tout ce monde se mettrait à la suite de quelqu’un du dehors, et qui, lui, en aurait une. Il y aurait peut-être un fédérateur, mais il ne serait pas européen, et ça ne serait pas l’Europe intégrée. Ce serait tout autre chose de beaucoup plus large et de beaucoup plus étendu avec, je le répète, un fédérateur. Et peut-être que c’est ça qui, dans quelque mesure et quelquefois, inspire certains propos de tels ou tels partisans de l’intégration de l’Europe. Alors, il vaudrait mieux le dire. Voyez-vous, quand on évoque les grandes affaires, et bien, on trouve agréable de rêver à la lampe merveilleuse, vous savez, celle qu’il suffisait à Aladin de frotter pour voler au-dessus du réel. Mais il n’y a pas de formule magique qui permette de construire quelque chose d’aussi difficile que l’Europe unie. Alors, mettons la réalité à la base de l’édifice. Quand nous aurons fait le travail, nous pourrons nous bercer aux contes des Mille-et-une nuits.

    s’abstenir de faire de la politique, ça y ressemble drôlement je trouve.

    • vanvoght

      le grand il avait tout compris . ce texte est très lourd de sous entendus . et c’est nous les conspirationnistes . ben voyons ;

      • SQP

        Il n’y a je crois qu’un seul sous entendu, c’est le nom du fédérateur conspirationniste.

        Et c’est ce qui me tue. Marre des pleurnichards qui parlent du déclin de la France. Il y a bien un déclin, c’est celui, intellectuel, de ces défaitistes.

        La volonté des dirigeants VRP multicartes de notre pays de ne plus utiliser la voix de la France rend le peuple malade, politiquement, économiquement, socialement.

        Le discours de certains sur la disparition de la France si elle sort de l’UE me rend fou. Nous avons une position unique, et une grande histoire.

        Il n’y a qu’un pays à mon avis avec autant d’atouts pour contrer l’impérialisme rampant : la bombe, le veto, l’outre mer, une longue revendication de liberté, une population très éduquée, qui veut un avenir (le non de 2005). Aucun problème autre qu’un problème de volonté politique.

        Et aucune raison valable normalement pour les voir redébarquer. (dans mon secteur en Haute Normandie, il n’y a que des « rue des canadiens » et un bon souvenir de ces libérateurs)

        J’ai une grosse impression d’être dans la pierre angulaire. Celle assez grosse pour sortir du château de cartes et le faire tomber. Celle qui a la place « au milieu » du conseil de sécurité, entre les alliances US-UK et Russie-Chine, pour représenter les autres (2003).