Edward Snowden dévoile l’outil/bot #Monstermind de la NSA, à l’origine de la coupure Internet en Syrie en 2012

Le moins que l’on puisse dire c’est que les documents d’Edward Snowden, sont dévoilés au compte gouttes. Merci OpeNews

 Dans une longue interview à Wired, Edward Snowden évoque le programme Monstermind de la NSA. Un outil de cyberguerre capable de réagir sans intervention humaine, mais avec un risque d’erreur de cibles.

(…)

Après Prism, Edward Snowden nous fait découvrir un autre outil dans l’arsenal de l’agence de renseignement américain, MonsterMind. Il s’agit plus exactement d’un outil dédié à la cyberguerre Ce programme serait automatiquement activé en cas de tentatives d’attaques contre les Etats-Unis. Concrètement cet outil a été construit en partie pour analyser le trafic Internet et détecter des cyberattaques et les bloquer. Mais il dispose aussi « d’un côté offensif automatique sans intervention humaine », souligne l’exilé Russe.

Risque d’erreurs et atteinte à la vie privée

Ce dernier point pose des implications éthiques graves, car les attaques sont souvent routées à travers différents pays. « Ces attaques peuvent être falsifiées », constate Edward Snowden et d’ajouter « vous avez quelqu’un en Chine qui mène une attaque en la faisant transiter avec une adresse en Russie et les représailles attaquent un hôpital en Russie. Qu’est-ce qu’il se passe après ? ». Autre point de malaise pour le consultant, le fait que pour trouver les flux malveillants, il soit nécessaire d’absorber la totalité du trafic et donc d’être en situation de violation du 4ème amendement de la Constitution des Etats-Unis qui requiert contre des perquisitions et saisies non motivées et la nécessité d’un mandat.

Implication américaine dans la coupure Internet Syrienne

Dans son interview, Edward Snowden a également évoqué deux affaires où il implique directement la NSA. En 2012, la Syrie a été brièvement coupée d’Internet et à l’époque le pouvoir de Bachar El Assad avait été accusé de cette action. Selon le lanceur d’alertes, il s’agirait plutôt du résultat d’un accident de la NSA et plus exactement du TAO (Tailored Access Operations Group), une équipe de hacker mercenaire. Ces derniers auraient voulu placer un logiciel dans un routeur cœur de réseau du plus grand FAI Syrien à des fins d’espionnage. Mais l’opération a capoté, avec comme conséquence le rideau sur l’Internet Syrien. Heureusement pour la NSA, le logiciel espion n’a jamais été découvert (jusqu’à maintenant).

Des cibles civiles en Chine espionnées

Autre éléments supplémentaires apportés par Edward Snowden sur la surveillance des équipements réseaux chinois, notamment Huawei. Il rappelle que des logiciels espions ont été placés dans les différents produits pour obtenir des renseignements de dirigeants ou de cibles militaires.

(…)

Lire l’article complet silicon.fr

Source OpeNews.eu

voir l’interwiew en anglais

Neutralité du Net : de dangereuses failles subsistent après le vote de la commission « industrie » du Parlement européen

6 commentaires

  • « Merci OpeNews » ;p

    Bonne journée amis ME ;)

  • M SE

    Les États-Unis est le pays qui subis le plus d’attaques informatiques de tous types au monde, il est le plus attaqué par les pirates chinois et russes (gouvernement ou non), que ce soit de l’espionnage industriel, du vol de données, peu importe le type d’attaque, les États-Unis sont ceux qui en subissent le plus provenants de tous les continents, même à l’intérieur du pays ils s’attaquent entre eux à grande échelle.

  • Mehdi

    Snowden me rappelle Assange. Il nous ramène des infos bidons que tout le monde connait.
    Scoop !! La NSA agence d’espionnage espionne !!
    Super Edouard, je mourrai moins con grâce à toi.