Prévoir l’avenir: les outils

Que vous y croyez ou non, que vous ayez conscience que cela peut arriver ou non, un krach économique peut arriver (entre autres joyeusetés plus ou moins programmées…), et de ce fait, tout préparation, même minime, est à envisager! Le souci, c’est que comme tout, nous ne pouvons penser à tout, d’où l’importance de se faire des listes pouvant être complétées au fil du temps au besoin. Les outils, quand à eux, seront de toute manière toujours utiles, la technologie ne sera pas continuellement de notre côté pour nous facilité le quotidien! Et surtout, nous sommes habitués à un certain confort, mais posez-vous la question: comment faisaient nos aïeux? Et étaient-ils réellement plus malheureux pour autant?

Enfin, dernière chose, ce genre de liste n’est là qu’à titre informatif uniquement, à vous de voir aussi quelles sont les priorités que vous vous donnez et comment adapter l’outillage à vos besoins.

couteau suisse outil survivalisme

Les outils

Dans l’hypothèse d’un crack économique et social, la plupart des biens de consommation courants ne seront plus accessibles. Par ailleurs on ne peut exclure, dans le pire des scénarios, que la fourniture d’électricité soit soumise à de nombreuses coupures… Il faut donc prévoir les outils indispensables qui vont remplacer vos machines habituelles.

Petit inventaire des outils ou des machines utiles dans un contexte de crack économique majeur ;

S’il ne faut garder que 10 outils, lesquels stocker ?
– fourche-bêche (pour ameublir le sol),
– fourche à foin/compost,
– houe,
– faux (avec marteau, enclume et pierre à affûter),
– râteau,
– serpe ou machette
– haches et scies pour le bois ( à une main pour les bûches et à deux mains pour les gros troncs)
– Pioche
– Masse


– Sécateur
Et si vous avez de la place : plein de ferraille, une forge, de quoi apprendre à forger et une haie de frênes, de cornouillers ou de saules roux pour les manches.
Pour apprendre a forger une pince de forge : on peut y voir la technique pour rétrécir une pièce avec outil approprié (facile a faire) ce qui peut être utile pour étirer une soie par exemple …
et aussi la technique pour courber une piece. ce qui peut être utile pour former la courbure qui sert anticipé la courbure (due a l’applatissage) que prendra la lame au moment de la forge du tranchant
Apprendre à forger : http://www.youtube.com/watch?gl=FR&hl=fr&v=qrw6XH-lb08
Apprendre à souder en forge : http://www.youtube.com/watch?gl=FR&hl=fr&v=dXiideiZnZg
Apprendre à faire un manche de hache (ou autres) : http://www.youtube.com/watch?v=vcfwlfz_tGs


En fonction de vos disponibilités financières, vous pouvez également ajouter:


Pour le jardin :
– Une cisaille, un coupe branche
– Un éclateur de bûches (très utile pour faciliter l’effort)
– Une griffe
– Un aiguiseur à pierre
– Un plantoir

Pour bricoler :
– Une petite échelle, une grande, un escabeau.
– Un étau (si possible mobile)
– Une lime à métaux
– Une scie à métaux
– Une brosse métallique
– Une clé à molette
– Une pince multiprise
– Un marteau et un burin
– Une pince universelle
– Une brouette, si possible à deux roues
– Une truelle
– Un diable

Pour la cuisine :
– Une machine manuelle à moudre le grain
– Un stérilisateur à bocaux
Pot de lacto fermentation
– Un petit moulin à céréales pour faire votre farine
– Des « Allume feu« .

Divers à toutes fins utiles :
Une pompe à eau
Pompe mécanique adaptable
Un treuil manuel horizontal
– Des bâches
– Des filets
– Une lampe mécanique sans pile
– Un diamant pour couper le verre et les miroirs (donc vous aurez besoin pour vos équipements solaires)
– Un poste à soudure électrique (qui puisse fonctionner avec la puissance de votre éolienne)
Vous en aurez besoin pour réparer vos outils.

Pour la vie courante :
– Une machine à coudre (si possible mécanique !)
– Des boules de lavages pour le linge.
(voir aussi dans les liens utiles, la liste d’urgence…)

Cette liste n’est bien sûr pas limitative et pourrait être complétée au fur et à mesure des suggestions et de l’analyse des besoins.

Si votre quartier ou votre village est bien organisé et bien préparé, il y a peut-être quelques outils et moyens qui pourraient être des biens communs mis à la disposition de chacun en fonction des besoins :
– Un tire fort
– Un palan
– Un échafaudage
– Une carriole
– Un cheval de trait
– Des chèvres à s’échanger pour le débroussaillage
(…)

Pour tous ces outils, s’ils vous manquent, vous pourrez les trouver à moindre coût sur le site du Bon Coin qui est maintenant un des sites de petites annonces les plus efficaces pour vendre ou trouver : www.LeBonCoin.fr

Source: Autarcies.com

Bien sur, les listes fournies ci-dessus peuvent paraître extrêmes, digne d’une préparation pour l’apocalypse, mais pour l’heure, seules l’autonomie et la préparations sont des valeurs sûres, tout est possible, et il suffit de regarder en détail l’actualité pour constater que nous sommes à une croisée des chemins et que tout est possible…

11 commentaires

  • robertespierre

    Que cache cette phrase ?

    « Combien de personnes veulent vraiment s’engager au lendemain d’une séance au cours de laquelle le Dow Jones a perdu plus de 300 points, effaçant au passage tous ses gains de l’année? »

    http://www.boursorama.com/actualites/wall-street-anxieuse-poursuit-son-recul-aaa41a7fb7dc98cc4256e1b69e353b6d

  • Grand marabout Grand marabout

    pour faire des trous,pensez à une chignole,ça peut servir pour faire du feu,à l’ancienne

  • Michele

    moi ça y est j’ai déjà une très grosse partie de tous ces outils, a part la carriole, le cheval et les chèvres, parce qu’en appart, ça fait un peu juste http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_whistle3.gif

  • Scoob

    hum si y’a de gros problème au niveau de la distribution d’électricité , grand nombre de gens n’ont pas de terre , tres souvent en appartement , je conseil plus d’investir dans un grand sac a dos , une tente , sac de couchage , couteau de survie , canne à peche pliable , kit de survie pour des soins , et tout ce qui va pour pouvoir subvenir aux plus important : etre au sec et manger .
    y’a pas mal de matos pliable de nos jours , comme une pelle ou encore pour se faire à manger , et meme si ( et je le souhaite ) tout ça ne servira pas pour  » survivre  » ça pourra servir pour de bonne vacance dans la nature avec tout le matos qu’il faut pour pas se prendre la tete

    mais le mieux reste quand meme de se trouver des gens qui partagent un bout de terre et de bosser tous ensemble.

    se préparer au pire c’est bien , mais seul c’est moins bien .

    du moins c’est mon avis .

  • article 35

    Ben oui, il en faut des trucs et des machins. Et je sais de quoi je parle . Depuis 18 ans j’habite en zone rurale, sur un grand terrain avec sources , bois et des secteurs cultivables . Je ne suis devenu « survivaliste » que dans les dernières années suite à la crise . Depuis j’ai axé ma préparation sur l’autonomie . Croyez moi c’est pas facile. Tout ce qu’on peut lire dans ce genre d’article n’est qu’un aspect de la réalité avec certaines âneries du style :
    « Pour la vie courante :
    – Une machine à coudre (si possible mécanique !)
    – Des boules de lavages pour le linge. »
    Ça c’est du survivalisme  » classe affaires platinium ».

    . Même en étant super bricoleur ( maçonnerie, mécanique, électricité, plomberie , agriculture réparations et création en tous genres…ça ne suffit pas . Il manque toujours qlq chose. Notre soucis n° 1 est notre dépendance à l’électricité : plus de jus = plus d ‘outillage, de froid domestique, de pompes de relevage, d’appareils de communications…et pour ce qui est des systèmes alternatifs , ils ne produisent pas assez pour faire tourner ne serait ce qu’une heure ce dont nous avons besoin quotidiennement sans parler des soucis de maintenance du générateur et des batteries de stockage . J’ai un micro tracteur et des cuves de carburant en réserve , mais je sais que leur durée n’est pas éternelle . C’est pourquoi j’ai aussi un stock d’outils manuels . Mais comme je le disais j’ai un grand terrain et rien qu’en entretient pur (mécanisé) ça me demande plus de deux mois par an . Pour améliorer les choses il faut multiplier les bras travailleurs , mais cela implique aussi des charges supplémentaires au niveau nourriture, logement, vêtements, chauffage… Pour faire court quelques soit les stocks et les compétences dont on dispose , ça ne pourra jamais remplacer une communauté . Chacun y amène ses qualifications car il faut aussi penser au médical d’urgence : même si les plantes nous permettent de nous soigner, une facture ou une dent cariée ça ne se traite pas au ciment prompt ou à la tenaille .N’est pas forgeron qui veut et les livres du style « le survivalisme en 10 leçon » ne servent qu’aux latrines. De plus tout les kits de ceci et cela ne servent à rien si on est pas capable de les réactualiser et de les compléter au fur et à mesure qu’on tape dedans .Il vaut mieux garder un stock de vieux tee shirts (à découper en bandes) qu’une superbe trousse de secours avec deux bandes stériles qui vont vite disparaitre . Le survivant réaliste aura beaucoup plus l’air d’un clodo style  » la route » que d’un mélange de Rambo et de Charles Ingalls .En espérant ne pas en arriver là.

  • Greensheep

    Bonjour
    Voici 5 ans environ que je mets en oeuvre des moyens pour aller progressivement vers plus d’autonomie.
    Et il y a des choses simples, comme de se débarrasser du superflu, notamment ce qui bouffe de l’électricité : remplacer votre bouilloire elec par une bouilloire classique, votre grille pain par une plaque en fonte etc.

    Et il y a tout le reste…

    Pour vous donner une idée, au départ de cette vie nouvelle, que je ne regrette pas un seul jour, je pesais 90 kilo pour 1,75 m. Aujourd’hui je fais 69 kilos. Et pourtant une chose est sure, j’ai pris du muscle.

    Tout ceci pour dire que faire un stock de nourriture, d’outils, etc c’est bien… Une tente, un réchaud bla bla ok. Et au bout de 15 jours ou 1 mois avec ça tu fais quoi ?

    Ne vaut il pas mieux dès maintenant entretenir une vieille bergerie, un vieux puits et un bout de terrain ?

    Qui a essayé de travailler manuellement sur un an ? Je le fais depuis quelque temps et c’est pas un cadeau.

    Utiliser une faux, simple n’est-ce pas ? essayez donc !
    Couper du bois a la hache et à la scie… cultiver un jardin , même en permaculture… Chauffer et cuisiner au bois…

    Je me suis tapé au départ des maux de dos, d’épaule, de jambe à ne pas dormir la nuit, des mains douloureuses pleines d’ampoules, je me suis tapé le soleil qui brûle la peau, le froid qui gerce les mains.
    les cultures qui poussent pas bien, les arbres plantés à l’automne qui survient à 50 %… semer, ce qui veut dire avoir les graines, les préserver, récolter, conserver… Ca ne s’apprend pas en 3 jours ou dans un livre de survie en forêt ou tu vas crever de stress en quelques jours.
    Et des questions, des questions… Comment je fais, qu’est ce que j’ai sous la main pour vivre. Par quoi je peux compenser le sucre et le sel. La liste est énorme.

    Alors oui faire une liste, acheter du matos, no souci. Mais prenez du temps, du temps encore du temps et une bonne dose de courage sinon un grain de folie pour vous y coller dès maintenant tellement c’est compliqué comme le dit le commentaire précédent dans la vie réelle.

    Une communauté ? Je n’y crois pas, par expérience, entre ceux qui veulent changer le monde et qui ne foutent rien, et ceux qui attendent tout des autres… Mieux vaut un tout petit groupe sur un tout petit terrain mais qui puisse être géré très simplement.

    Bonne nouvelle vie a tous http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_bye.gif

  • ciray

    Je bourlingue depuis pas mal de temps , de ce fait j’ai appris à faire de plus en plus simple . Un des problème majeur lorsqu’on se déplace c’est le sac à dos .
    Franchement ça me fait rigoler de voir tous ces gens qui croulent sous des charges trop importantes et qui fatalement n’irons pas très loin en cas de fuite .
    En quelques z’années je me suis limité au stricte minimum , pensez que monter à 5 416 métres au Népal ( Thorong la ) avec ne serais ce 12 à 14 Kgs ce n’est pas facile , alors que penser des gens qui pensent aller avec plus de 20 kgs surtout lorsqu’on en a pas l’habitude .
    En Asie vu le climat je suis à 6 ou 7 Kgs ça suffit largement compte tenu du climat .
    Bref je le dit et redit à tous faire simple très simple
    ce sera la meilleur façon de s’en tirer .
    A+ Chr

  • ciray

    Ah ! j’oublié le pricipal , merci pour l’article qui va dans le bon sens . La sécurité ça dois etre compris sans aucun moyen qui nécessite une énergie dont on est pas maitre .
    De toutes façons avec la permaculture on a besoin de très peu de matériel juste d’un cerveau qui fonctionne et des connaissances qu’il vaut mieux acquérir le plus vite possible.
    Merci à Benji et Autarcies .
    Y réfléchir c’est déja un grand pas

  • Scoob

    vous parlez de quoi au juste ? d’entretenir des terrains à l’année pour vivre au maximum en autonomie , d’allez découvrir le monde avec un sac à dos ou d’avoir juste de quoi survivre si demain tout part en live ?

    car c’est pas du tout la meme chose .