Les preuves continuent à émerger : l’affaire du vol MH17 est une opération sous fausse bannière

Les coupables sont tout trouvés, ce sont les pro-russes qui ont tiré le missile sur l’avion, il ne peut en être autrement, puisque ce sont les russes les méchants depuis le début dans l’histoire… Si bien sur cela est avéré, alors nous ne pourrions parler que d’une maladresse, mais en aucun cas d’un acte volontaire de Poutine. Poutine est un joueur d’échec, depuis le début chaque pion qu’il déplace sur le plan géopolitique est fait justement pour éviter une aggravation du conflit au niveau planétaire, et surtout pour ne pas donner la moindre occasion aux Etats-Unis de suivre le scénario qu’ils ont prévu malgré les provocations. Mais tout cela, c’est sans prendre en compte les quelques soucis quand au vol MH-17, quelques illogismes qui pour l’instant n’ont pas été expliqués dans les médias…

Bien sur, au vu de la longueur de l’analyse, seule une partie sera relayée ici avec un renvoi vers l’article source. Autre chose importante, certaines parties sont relativement techniques, mais méritent d’explorer à fond la problématique quand à ce crash.

false flag

Traduit du russe à l’anglais par Gleb Bazov – Traduction et adaptation par The French Saker

————————–

PARTIE I : LES ELEMENTS DE PREUVE QUI EMERGENT ICI ET LA INDIQUENT QUE L’AFFAIRE DU VOL MH17 EST UNE OPERATION UKRAINIENNE SOUS FAUX DRAPEAU

Sources combinées

17 juillet 2014 – Examen des éléments de preuve disponibles fabriqués par l’Ukraine

Vidéo : Chopés ! PRIS LA MAIN DANS LE SAC ! L’Ukraine surprise en train de fabriquer de fausses accusations pour « mouiller la Russie » en l’accusant d’avoir descendu le vol Malaysian Airlines MH17 !

https://www.youtube.com/watch?v=28MrASx-RiM

Regardons la date de création de la vidéo: 16/07/2014 à 19:10:24 (le vol MH17 a disparu des radars le 17/07/2014 à 16:10 !

La date de création ne peut être modifiée d’une quelconque manière, sauf en recréant et re-téléchargeant la vidéo à une date ultérieure. Regardons la date du ré-upload: 18/07/2014 0:09:00 (depuis, la vidéo a été supprimée : POURQUOI ? pourquoi fuir comme des lapins si l’on est sûr de son fait ?)


Le gouvernement ukrainien a donc parrainé un clip vidéo qui, affirment-ils, prouverait que la Russie est impliquée dans la destruction en vol, par les rebelles, de l’avion de la Malaysia Airlines. Outre qu’on voit évidemment mal la Russie ou les Novorossiens fabriquer des preuves contre eux-mêmes ou s’accuser l’un l’autre, cette vidéo (malencontreusement postée trop tôt, puis retirée une fois qu’il s’est avéré qu’un ré-upload ne pouvait régler le problème) montre on ne peut plus clairement que ceux qui ont préparé ce clip à l’avance savaient également à l’avance que le vol MH17 serait attaqué !

 
Si ce n’est pas une preuve, alors je n’ai aucune idée de ce qui peut bien compter comme preuve.

REMARQUE : la correction des timings indiqués par le fichier, en ajoutant ou en soustrayant, ainsi qu’on l’a suggéré, 14 heures, 10 heures ou 4 heures de décalage (ou n’importe quelle combinaison entre ces différences horaires) pour tenir compte, respectivement, de l’heure de la Californie, de l’heure UTC, ou de heure locale, ne résout pas le problème.

Les Ukies avaient prévu de descendre l’avion.
Source originale : Gmorder LiveJournal

mh17 fake video

• 17 Juillet, 2014 – Michael McFaul dit sur Twitter : « Une milice de volontaires n’a pas la formation nécessaire pour opérer des armes anti-aériennes sophistiquées. »

Michael McFaul (@ McFaul) 17 juillet 2014

Vidéo : les « Interceptions » entre des commandants de la milice ont été fabriquées par les Ukrainiens.
https://www.youtube.com/watch?v=NwtxBA1m9x8

Sur la vidéo, on peut voir un étrange méli-mélo dans les horaires (par exemple, 16:40 vient avant 16:33, à partir de 1:09 sur la vidéo, le temps reste bloqué à 17:32, etc.), alors certains ont commencé à creuser, et eurêka ! : le tour était joué. Voici la première vidéo, identique à la vidéo maintenant offerte comme preuve de l’implication de la Milice : date de création… le 16 juillet, exactement à la même heure (à la seconde près !) que la précédente vidéo : 2014-07-16 19:10:24
RGHost Download

On dirait bien que les gens qui travaillent pour le SBU [Service de sécurité ukrainien] étaient pressés.

• 17 juillet 2014 – CNN rapporte que c’est une tempête qui a forcé à détourner la route du vol MH17, mais cela était faux.
@ @ gbazov GrayCardinal1 : Il n’y a eu aucune tempête. http://t.co/NpQbtGMEHF
– Rosa Luxembourgeoise (@ RosaLuxembourge) 17 Juillet, 2014

• 17 juillet 2014 – L’ordre et le timing des nouvelles indiquent une opération de l’Ukraine sous faux pavillon.
Source originale: Anatolii Sharii FaceBook – par Valentina Lisitsa (@ ValLisitsa)

DERNIÈRES NOUVELLES:
17:49 – De source classée A : Un avion de transport de passagers a été abattu dans la région de Donetsk.
17:26 – Le SNBO ukrainien [Conseil national de sécurité] affirme que les rebelles ont des équipements qui peuvent abattre les avions à haute altitude.
17:23 – L’UEFA sépare les clubs de football russes et ukrainiens dans les diverses coupes d’Europe.
17:12 – Porochenko préside une réunion du SNBO ukrainien.

. @ gbazov : cet instantané en dit long. Regardez l’horaire de l’annonce ! via @ anatoliisharii pic.twitter.com/n8AN3kHBUQ – 17 Valentina Lisitsa (@ ValLisitsa) juillet 2014

————————–

PARTIE II : LES ELEMENTS DE PREUVE QUI EMERGENT ICI ET LA INDIQUENT QUE L’AFFAIRE DU VOL MH17 EST UNE OPERATION UKRAINIENNE SOUS FAUX DRAPEAU

Informations clés dans l’ordre chronologique inverse :

# 15 – Examen de la fausse interception répandue par le SBU (Service de sécurité ukrainien)

https://www.youtube.com/watch?v=V5E8kDo2n6g

Remarque : La moitié de la publication est traduite ; l’autre moitié est spéculative.
L’original complet (en russe) peut être consulté à Eugene-DF LiveJournal

Dans l’interception diffusée par les services ukrainiens, le lieu d’où le missile aurait été lancé est clairement indiqué : il s’agit du point de contrôle de la colonie de Chernukhino.

Portez maintenant une attention particulière à la carte de la catastrophe du MH17, telle qu’alléguée par cette publication.

Comme vous pouvez le voir, la distance entre le point de lancement et le point de chute de l’avion est de 37 km. On sait par ailleurs que l’altitude de l’avion était de 10 à 11 km. Pour un BUK M2 russe, il est en effet possible d’atteindre une cible à cette distance (mais avec une mise en garde très importante, voir ci-dessous).

Cependant, l’Ukraine ne possède pas, ce n’est pas possible, la haute technologie des systèmes numériques modernes de lutte anti-aérienne. Elle n’a tout simplement pas cela dans son arsenal. Ce qu’elle a, au mieux, c’est la plus ancienne version du BUK M1. Le système lui-même n’est pas trop mauvais, et pourrait même faire l’affaire dans le cas d’une distance de la longueur indiquée. Sauf pour ce qui est de la mise en garde déjà mentionnée.

Le problème est que la plupart des systèmes anti-aériens à courte et moyenne portées fonctionnent très mal en mode « poursuite ». Il y a un certain nombre de raisons à cela, et je n’ai pas l’intention d’insister trop sur ce point, mais vous pouvez prendre comme un axiome que lorsque le lancement se fait en « poursuite » de la cible, la distance maximale de lancement permettant de frapper la cible avec succès est au moins la moitié de la distance maximale annoncée (en réalité, elle est même moindre, mais laissons le côté pessimiste des choses). Par conséquent, la distance réelle d’un tir de BUK M1 en « poursuite » est de 16 km. De plus, les 3 derniers kilomètres sont purement et simplement laissés « à la grâce de Dieu », et ils sont « sans garantie ».

Dès lors, nous avons l’arrière-plan. Voyons comment l’image se déploie :

Le lancement, nous dit-on, aurait été effectué à partir de Chernukhino. La distance maximale de lancement est de 16 km. L’avion est tombé entre Snezhnoye et Torez. C’est-à-dire à une distance de 37 km, ce qui fait 20 km de plus que le point maximal auquel il était possible d’atteindre l’avion. Vous savez, même un avion avec les moteurs coupés ne peut pas glisser sur l’aile comme ça. Mais le problème est que l’avion n’était pas entier.

Si l’on observe la configuration de la diffusion des fragments et des gros éléments du fuselage, l’avion s’est rompu pratiquement au premier impact. Ici, il doit être mentionné que la tête de la roquette – une ogive à fragmentation hautement explosive – a une masse d’environ 50 kg (soit dit en passant, les Ukrainiens ont une version dépassée, de 40 kg seulement).

Dans l’ensemble, il faut bien cela. Cependant, il faut comprendre qu’elle n’explose pas au contact de l’avion, mais en s’enfonçant dans sa cible, et la distance d’enfoncement est assez significative. En outre, le principal facteur de frappe n’est pas l’onde de choc, mais de façon bien plus significative, le flux de fragments. Ces fragments sont des tiges préalablement préparées (et dans les versions antérieures, de petits cubes, si je me souviens bien). Et oui, pour un avion de chasse, c’est en soi plus que suffisant.

Cependant, ici nous avons affaire à un énorme avion de ligne. Oui, une fusée déchirera l’enveloppe de carlingue, provoquera une dépressurisation, et tuera un grand nombre de passagers. Mais l’avion ne sera pas brisé en plusieurs pièces. En certaines conditions, les pilotes pourraient même être en mesure de le faire atterrir. Et, en fait, il y a eu des précédents (j’en parlerai dans les publications à venir). Par exemple, le même An-28, dont on dit qu’il aurait été la première victime d’un système BUK ; même si cela avait été fait pour, l’équipage est tout de même parvenu à s’éjecter avec succès. Ce qui, d’une certaine façon, est révélateur. Un An-28, en passant, est beaucoup plus petit qu’un Boeing.

Néanmoins, ceci se rapporte à la partie suivante de notre analyse. Pour l’instant, nous allons accepter comme un fait que l’avion s’est brisé en l’air, à une hauteur significative (ce qui est, en substance, ce qui a été observé. Permettez-moi de vous rappeler : « Fragments répartis sur un rayon de 15 km »). La clé ici est que cela signifie ce qui suit : l’avion (ou, plus précisément, le noyau de l’avion) est tombé littéralement (c’est-à-dire verticalement) à l’endroit au dessus duquel s’est produit l’impact de la fusée. Pour clarifier : dès que l’avion a été transformé en une multitude de fragments de masses différentes, la séparation de ces fragments a commencé à cause de la résistance de l’air et de la différence d’inertie. Le fragment le plus dense a volé encore 3 à 6 kilomètres, tombant de façon de plus en plus abrupte. Les plus légers se sont étalés et, en raison du phénomène de glisse et des courants d’air, sont tombés quelque part dans un rayon de 10 km. Les fragments de taille moyenne (principalement des morceaux de carlingue, dont l’effet de voile était élevé, et les corps des victimes) ont chuté presque à la verticale.

En d’autres termes, la fusée aurait rattrapé l’avion à au moins 25 kilomètres de Chernukhino. Ce qui est absolument impossible pour un système BUK.

Par ailleurs, et c’est là ce contre quoi je mettais en garde précédemment, nous ne pouvons pas négliger le fait que, aux distances maximales, le BUK ne peut être utilisé qu’à la condition d’avoir le soutien d’une installation de radar externe pour la localisation et le guidage. En d’autres termes, même si une roquette vole loin, le radar mobile du BUK ne couvre pas la totalité de la distance.

En conséquence, si la vidéo du SBU ci-dessus n’est pas un faux, alors, à notre grande surprise, nous découvrons qu’il était littéralement impossible que l’avion ait été descendu par un BUK en possession des rebelles. Par ailleurs, qu’est-ce ce lanceur BUK aurait bien pu faire dans Chernukhino, en compagnie des Cosaques ? C’est passablement inexplicable. C’est à 60 km aussi bien de Donetsk que de Lugansk, et ce BUK serait dans l’incapacité de protéger le ciel d’aucune de ces deux principales villes de Novorossia. Il n’y a pas non plus d’hostilités dans la région. Il est également étrange pour la Milice de s’attendre à voir là des avions ennemis ; ce n’est pas comme si les pilotes étaient leurs propres ennemis, à faire de tels détours au dessus du territoire de l’ennemi, n’est-ce pas ? Bon, d’accord, comme je l’ai déjà dit, acceptons, pour le moment, de considérer que l’interception n’est pas un faux.

Et c’est ce qui est si étrange ici : le SBU sert comme sur un plateau des éléments prouvant que la milice n’a aucune part dans l’attentat contre le Boeing ! Le fait qu’ils s’accusent eux-mêmes de la sorte par cet enregistrement peut en fait se comprendre. Contrairement aux fascistes, ils ont une conscience, qui se manifeste ici en s’assurant qu’on sache bien que ce n’était pas l’autre camp qui a fait le coup.

D’accord. Mais quelqu’un a bel et bien abattu l’avion, non ?

Bien sûr qu’il a été abattu. Et ici il faut poser une autre question : si cet enregistrement est une falsification de bout en bout, ne faut-il pas alors qu’il ait été préparé à l’avance ? Et puis diffusé ?

C’est là que la fumée commence à s’éclaircir, et les miroirs à se briser.

C’est le problème avec les ruses.

# 14 – Une indiscrétion professionnelle confirme les propos de Carlos (@ spainbuca) de l’ATC à l’aéroport Borispol de Kiev

Origine : eTurboNews (ETN Global Industry Voyage Nouvelles) – le 17 Juillet, 2014

ETN a reçu des informations d’un contrôleur de la circulation de l’air à Kiev concernant le vol Malaysia Airlines MH17.

Ce contrôleur de la circulation aérienne de Kiev est un citoyen espagnol ( un certain « Carlos ») qui travaillait en Ukraine. Il a été relevé de son service en tant que contrôleur de la circulation aérienne civile, ainsi que d’autres ressortissants étrangers, immédiatement après qu’un avion de transport de passagers de la Malaysia Airlines ait été abattu au-dessus de l’Ukraine orientale, ce qui a causé la mort des 295 passagers et des membres de l’équipage qui étaient à bord.

Ce contrôleur aérien a suggéré, dans une évaluation privée, qu’il fondait sur des sources militaires à Kiev, que l’armée ukrainienne était derrière le tir qui a abattu l’avion. Les enregistrements radar ont été immédiatement confisqués dès qu’il est devenu clair qu’un avion de ligne avait été abattu.

Des contrôleurs aériens militaires ont reconnu, sur le circuit de communication interne, que l’armée était impliquée, et certains bavardages militaires ont laissé entendre qu’ils ne savaient pas d’où provenait l’ordre d’abattre l’avion.

Manifestement, cela serait arrivé après une série d’erreurs, puisque le même avion avait été escorté par deux avions de combat ukrainiens, qui ne l’ont quitté que 3 minutes avant sa disparition de l’écran du radar.

Des captures d’écran de ce radar montrent également un changement inexpliqué de la course du Boeing malaisien. Le changement de cap a emmené l’avion directement au dessus de la zone de conflit dans l’est de l’Ukraine.

Certains tweets reçus suggèrent que cela pourrait avoir été l’effet d’un soulèvement militaire secret contre le président ukrainien actuel, soulèvement diligenté et dirigé par l’ex-Premier ministre – précédemment emprisonnée – Timochenko.

Selon d’autres rumeurs, les boîtes noires du vol Malaysia Airlines qui s’est écrasé auraient été récupérées par des séparatistes de Donetsk. Un porte-parole du groupe rebelle a déclaré que ces boîtes noires seraient envoyées au Comité aéronautique inter-États dont le siège est à Moscou.

Le premier vice-Premier ministre de la République auto-proclamée du Peuple de Donetsk, Andrew Purgin, a déclaré que les enregistreurs de vol de l’avion qui s’est écrasé seraient transférés à Moscou pour examen.

Des sources indiquent que la direction du groupe rebelle espère que cela confirmera que l’armée ukrainienne a effectivement abattu cet avion. Cela a été rapporté par l’agence d’information Interfax-Ukraine.

Déclaration de ETN : « Les informations contenues dans cet article sont confirmées de façon indépendante sur la base de la déclaration d’un contrôleur aérien et des autres tweets reçus. »

# 13 – Une présentation brève mais bien faite au sujet des preuves fabriquées par l’Ukraine

Vidéo: Paul J. Watson – « Des preuves fabriquées pour incriminer la Russie dans la destruction du vol MH17 ? »

https://www.youtube.com/watch?v=RMgIpC-bCfQ

# 12 – Analyse du point de vue de l’aérodynamique et de la physique : l’armée ukrainienne est responsable

RESUME DE L’ANALYSE : Ce que tout cela signifie, c’est que si une fusée BUK avait été tirée depuis le territoire contrôlé par la milice, le Boeing serait tombé beaucoup plus loin vers le sud-est. C’est-à-dire en territoire russe. Et qu’autrement, la milice n’aurait eu pas le temps de détecter l’avion, effectuer la saisie électronique et de lancer la fusée. Si c’était un BUK, et pas un avion de chasse, alors il est fort probable que le lancement a été effectué à partir du territoire contrôlé par l’armée ukrainienne, et que la fusée a été envoyée à la « poursuite » de l’avion.

Origine: 4yma3iy LiveJournal

Je ne suis pas un spécialiste de l’aérodynamique, je suis un expert en radio-électronique. Néanmoins, je suis spécialisé dans l’aviation. S’il y a ici des spécialistes de l’aérodynamique, à vous s’il vous plaît de me reprendre.

Données initiales : l’altitude de vol de l’avion est de 10.000 mètres, la vitesse est de 900 km/h (soit 250 m/s).

A en juger par les photos prises sur le site du crash, où toutes les pièces se trouvent dans un même lieu, il apparaît que l’avion est tombé comme un tout (c’est à dire que des fragments ont pu se disperser, mais que le fuselage est resté intact). Ainsi, l’appareil était bien « d’une seule pièce », c’est-à-dire qu’il ne s’est pas rompu et disloqué en l’air.

Par conséquent, il doit être considéré comme ayant formé un seul corps, dont la vitesse a grandement dépendu de la résistance de l’air, notamment en raison des caractéristiques de conception de l’avion et de l’utilisation à laquelle il était destiné.

Le temps de la chute libre d’un corps est de :
T = racine carrée de (2h/g)

Ainsi, d’une hauteur de 10.000 mètres, un corps mettra à tomber :
T = racine carrée de (2*10000/9.8) = 45 secondes. CEPENDANT, cela ne s’applique que dans le vide.

Dans le même temps, la vitesse de descente en cas de chute de cette hauteur est de :
V = racine carrée de (2gh)

Cette vitesse sera donc égale à 442 m/s. CEPENDANT, encore une fois, cela ne s’applique que dans le vide.

Dans les conditions de la vie réelle, une chute se produit avec une certaine vitesse maximale, vitesse qui plafonne lorsque la force de résistance de l’air devient égale à la force de gravité. Pour le corps d’une personne, par exemple, cette vitesse est égale à 40 m/s. Pour une balle, cette vitesse est d’environ 50 m/s (selon la forme et la masse de la balle). Compte tenu de la masse de l’avion et de sa taille énorme, prenons une vitesse de 40 m/s.

De ce fait, l’avion serait tombé pendant environ 250 secondes, que nous allons arrondir à 4 minutes, ce qui est assez proche de ce qui s’est passé.

Admettons que la réduction de la vitesse horizontale se produise également selon une équation linéaire avec une certaine accélération.

Le vecteur de la force de résistance de l’air sur l’avant vient contrarier la vitesse de déplacement, et sa puissance est proportionnelle à la surface caractéristique S, à la densité de l’environnement ρ et à la vitesse V au carré :
V = C((P*V^2)/2)*S

Pour le corps aérodynamiquement bien conçu d’un aéronef, Cx < 0,3

Calculons la force de résistance de l’air à la vitesse de 250 m/s :
0,3*1,26*250*250/2*50 = 590 кН

MH17

La masse du Boeing 777 = 300 tonnes (en état équipé)

Cela signifie que la décélération horizontale due à la résistance de l’air serait de 590/300 = 2 m/s^2, exactement comme je le soupçonnais (cependant, c’est à la vitesse maximale).

Maintenant, nous allons prendre notre équation de lycée préférée :
X=(V1^2-V0^2)/2a

Compte tenu de la nature non linéaire de la décélération, il faut diviser par deux, et nous obtenons 31 kilomètres.

Prenons la portée de frappe du missile. Portée maximale de frappe de la fusée AGM-86 MDIHA :
A la hauteur de 30 m : 20 km
A la hauteur de 6000 m : 26 km
Probabilité de frappe réussie : 0,6 à 0,8

Cette distance ne doit pas être confondue avec la distance de détection.

Carte : épingle jaune à l’Ouest = lieu supposé du tir de la fusée ; épingle jaune à l’Est = site du crash

map missile

Ce que tout cela signifie, c’est que si une fusée BUK avait été lancée depuis le territoire contrôlé par la milice, le Boeing serait tombé beaucoup plus loin vers le sud-est – c’est-à-dire sur le territoire russe. Sinon, les miliciens n’auraient pas disposé du temps suffisant pour détecter l’avion, effectuer la saisie électronique et lancer la fusée.

Si c’était un BUK, et non un avion de chasse, alors il est fort probable que le lancement a été fait à partir du territoire contrôlé par l’armée ukrainienne, et qu’on a envoyé la fusée « à la poursuite » de l’avion.

Article complet sur Vineyardsaker.fr Trouvé sur Leschroniquesderorschach

 

18 commentaires

  • robertespierre

    Sur les ME tout le monde en est convaincu
    Les commentaires dès le 1er jour en attestent
    Maintenant il reste à pirater TF1 pour faire passer l’article
    ou trouver un journaliste comme JP « Pernod » qui se suicidera en le passant au 13 heures….on peut toujours rêver…
    on dira « ils » sont tous en vacances
    alors les remplaçants,les pigistes….un coup d’éclat!!!!

    Car avertir les adeptes de la télé….il faut que ça passe par la télé

    « si tu ne viens pas à Lagardère….Bouygues viendra à toi!!!! »

  • jeance

    Compte tenu des précédents, on peut s’interroger sur le fait que l’Armée ukrainienne ait pu confondre le vol MH17 avec un vol militaire russe, en provenance du Belarus et cherchant à prendre « de dos » les forces déployées contre les insurgés. Ce n’est, certes, qu’une hypothèse, mais elle serait cohérente avec le lieu du crash.

    http://russeurope.hypotheses.org/2547

    MH17-Suite

    Devant l’accumulation des déclarations contradictoires sur la catastrophe du vol MH17 de la Malaysian Airlines, il convient de préciser certains points.

    http://russeurope.hypotheses.org/2555

  • Othentik

    Quand certains donnent des « réponses » & que d’autres posent des questions pertinentes.

    1- Immédiatement après la tragédie, les autorités ukrainiennes en ont tout naturellement attribué la responsabilité aux forces d’autodéfense [des fédéralistes]. Sur quoi fondent-elles ces accusations ?

    2- Kiev peut-il fournir tous les détails sur l’utilisation des lanceurs de missiles Bouk [un système de défense antiaérienne composé de missiles sol-air couplés avec un module complexe de radar permettant de suivre plusieurs cibles aériennes en même temps] dans la zone des hostilités ? Et – ce qui est essentiel – pourquoi a-t-il déployé ces systèmes [de défense antiaérienne] alors que les insurgés n’ont pas d’avions ?

    3- Pourquoi les autorités ukrainiennes ne font rien pour mettre en place une commission internationale ?

    4- Les forces armées ukrainiennes accepteraient-elles que des enquêteurs internationaux dressent un inventaire de leurs missiles air-air et sol-air, y compris de ceux qui ont été utilisées ?

    5- La commission internationale aura-t-elle accès aux données sur les mouvements des avions de guerre ukrainiens correspondant au jour de la tragédie ?

    6- Pourquoi les contrôleurs aériens ukrainiens ont-ils autorisé l’avion à s’écarter de la route utilisée normalement vers le nord et à s’approcher de la dénommée « zone de l’opération antiterroriste » ?

    7- Pourquoi l’espace aérien sur la zone de guerre n’avait-il pas été fermé aux vols civils alors que cette zone n’était même pas entièrement couverte par les radars des systèmes de navigation ?

    8- Que peut dire officiellement Kiev sur les commentaires postés sur les réseaux sociaux par un contrôleur aérien espagnol travaillant en Ukraine sur la présence de 2 avions militaires ukrainiens qui auraient volé aux côtés du Boeing 777 sur le territoire de l’Ukraine ?

    9- Pourquoi le Service de sécurité d’Ukraine [SBU] a-t-il commencé à travailler sur les enregistrements des communications entre les contrôleurs aériens ukrainiens et l’équipage du Boeing ainsi que sur les systèmes de stockage de données des radars ukrainiens sans attendre la participation d’enquêteurs internationaux ?

    10- Quelles leçons l’Ukraine a-t-elle tirées de l’incident similaire survenu en 2001, lorsqu’un avion russe [de ligne] Tu-154 s’était écrasé en mer Noire ? À l’époque, les autorités ukrainiennes avaient nié toute implication des forces armées ukrainiennes jusqu’au moment où une évidence irréfutable avait démontré officiellement la responsabilité de Kiev.
    http://rt.com/news/173976-mh17-crash-questions-ukraine/
    http://www.voltairenet.org/article184808.html
    http://allainjules.com/2014/07/19/lukraine-piegee-vol-mh17-malaysia-airlines-moscou-pose-10-questions-a-kiev/
    [EDIT]

    A l’heure actuelle, aucune réponse transmise par Kiev & je doute qu’il en aie de sitôt…

    J’ose espérer que Vlad’ détienne déjà ces réponses afin de faire pression sur ces multiples psychopathes de l’alliance du chaos & ainsi éviter ceci:

    https://pbs.twimg.com/media/BisxGV6CcAAQaaZ.jpg:large

    J’adore cette illustration qui démontrent réellement les agresseurs & encore, il manque l’Alaska

    • Pourquoi le Service de sécurité d’Ukraine [SBU] a-t-il commencé à travailler sur les enregistrements des communications entre les contrôleurs aériens ukrainiens et l’équipage du Boeing ainsi que sur les systèmes de stockage de données des radars ukrainiens sans attendre la participation d’enquêteurs internationaux ?

      Ca, pour moi, c’est le point le plus accablant pour l’armée ukrainienne. Sur le reste ils arriveront toujours à spéculer, mais sur çà… Même s’ils diffusent ces enregistrements maintenant, ils auront largement eu le temps de les trafiquer (comme leur « preuve » bidon = leur montage audio sur une conversation entre les séparatistes).

      Notons aussi que quelques jours auparavant, Parubiy avait annoncé la couleur (cette petite vidéo, vers le début: https://www.youtube.com/watch?v=F9XZhiwo7I0 )

      • Othentik

        C’est clair mais les bidouillages laissent des traces aussi infime soit-elle.

        Il est souhaitable que l’enquête sera impartiale & intègre, ce que craint Moscou & Pékin en particulier étant donner l’acharnement de l’alliance.

        Brut de décoffrage, ceci dit cela vaut le coup d’œil.

        Ministère de la Défense: Crash Boeing a coïncidé avec une période de plus de satellite Ukraine américain.
        http://russian.rt.com/article/41847

        Au moment de l’accident Boeing 777 dans le ciel de l’Ukraine à côté de lui était le plan ukrainien de la Force aérienne.
        http://russian.rt.com/article/41842

        Dix faits associé à l’accident du Boeing 777 que les médias occidentaux ignorent.
        http://russian.rt.com/article/41810

        Je sais pas pour vous mais le fait N°6

        6. Aucun des habitants n’a pas vu le lancement de missiles, bien que le « Buk » réserve sa marque (panache).

        Les résidents de la région de Donetsk ont assisté à l’accident sur ​​leurs maisons chute de débris et même les cadavres, mais il n’existe aucune preuve de panache de la fusée, qui est visible dans le ciel pendant près de dix minutes après le début.

  • ConscienceU12 ConscienceU12

    Vol MH17, les 10 questions de Moscou à Kiev : http://www.voltairenet.org/article184808.html http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_whistle3.gif

  • Tom

    Bonjour,
    J’ai trouvé une explication contradictoire concernant la date de création de la vidéo antérieure au crash. (contenu en anglais)
    https://gist.github.com/klaufir/d1e694c064322a7fbc15

    conclusions de l’auteur de l’article :

    In fact, take any youtube file, you will find that the encoded date timestamp is 24 hours behind the upload date, therefore the « timestamp evidence » doesn’t prove anything. Reasons? Possiblly some date/time API where the day of the month is in the ranges of (0,30) and an off-by-one error in the code at youtube that sets the encoded date. Update & clarification: The « creation_time » in the metadata on the screenshot is the same data that has been returned by the mediainfo command under « Encoded date ». It is the same thing. It is the same data under different labels. To show this, I have uploaded the infowars video to Rghost.com, and that too shows a creation_time before the crash, 24 hours before from the video’s upload date: http://rghost.net/private/56993694/c3197a2cd9c008943ae549adb24ebfb8
    Evidence to Frame Russia For MH17 Shoot Down Fabricated-RMgIpC-bCfQ.mp4 — RGhost — file sharing
    rghost.net

    Qu’en pensez vous?

    • Maverick Maverick

      Ca me semble curieux. Un « Timestamp » fait normalement appel à l’horloge système; le problème des mois de 28,29,30,31 jours ne se pose pas. La métadonnée « date » est stockée et utilisée en l’état. Je ne vois pas pourquoi le programmeur de l’API se serait embêté à une gymnastique foireuse avec les dates et des mois standardisés à 30 jours, comme le type le suppose (il utilise le mot « Possibly »).

  • Grand marabout 3.0.1 Grand marabout 3.0.1

    la propagande médiatique de masse fait non stop,open bar toute la nuit,les roquets sont d’astreinte

    c’est de la folie dans le studio !
    tous les chiens aboient,prêt à bondir de leur siège,pour annoncer sa formule choc

    les plateaux de télé se métamorphosent en realityshow ,
    URGENT CHOC ABATTU MISSILE LE DRAME

    les laquais impériaux se bousculent au portillon du catastrophisme,
    obama l’expert des missions impossibles:
    -nous avons la preuve indiscutable(elle est prête: CQFD):
    > elle est dans ma poche tapez 1
    > elle est dans cette fiole tapez 2
    > il est vilain vladi,il est méchant vladi tapez 3

    3.000 $ + COUT D’UN SMS dans un avion en vol

    kerry binôme a collin powell

    le FBI sera dépêché sur place a la demande de l’Ukraine
    (des canettes de coca et du KFC étaient à bord de l’appareil)
    les experts vont débouler sur le terrain,mon vieux,les preuves vont baliser
    le FBI va dénicher le coupable,pour le bien de la véritéhttp://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_cool.gif

    ayez confiance en l’empire!
    il ne ment jamais

  • kalon kalon

    Conférence de presse du premier ministre du Donbass,
    Il est évident, à l’entendre, que personne, du coté de Kiev, n’a beaucoup envie de venir enquêter ! http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_scratch.gif
    https://www.youtube.com/watch?v=L_SKRC4Yumk

  • tarzan

    Les individus puérils qui sont encore au stade infantile se cherchent un papa ou une maman pour les gouverner, parce qu’ils ne savent pas vivre et penser par eux-même.

    C’est pour cela que les peuples infantiles mettent au pouvoir des psychopathes (Poutine, Sarkozy, Manuel Valls, Bush etc.) ou au contraire des adolescents attardés (Hollande, Taubira, Obama etc.).

    Dans cette logique puérile vous souhaitez inconsciemment que Vladimir Poutine devienne votre papa, car il vous impressionne par sa force virile en opposition à votre propre irresponsabilité.

    C’est pour cette raison que vous êtes facilement manipulables et manipulés.

    C’est pour cette raison que sans réfléchir, sans mener l’enquête, sans prendre de recul, vous affirmez bêtement que les ukrainiens sont à l’origine d’une opération sous fausse bannière et vous relayez alors des preuves qui n’en sont vraisemblablement pas, mais qui ne sont que de la propagande de guerre.

    Accuser sans réelles preuves quelqu’un ou un peuple d’avoir commis un crime, c’est soi-même commettre un crime.

    Alors vous venez de commettre un crime !

    Vous venez donc par cette accusation gratuite, de commettre un crime et vous venez de provoquer plus encore la guerre.

    Vous accusez les médias et la TV, mais vous êtes encore plus irresponsable et dangereux que ces derniers !

    Alors prenez du recul sur vous même et assumez vos responsabilités ou alors, arrêtez tout, car loin d’être utile pour la paix et la vie, vous ne faites qu’attiser par votre irresponsabilité et vos incompétences, la guerre et la mort.

    Sans compter que vous décrédibiliser totalement ce que vous dénoncez.

    Par exemple, comment voulez-vous que les gens sérieux croient au réel danger insoutenable des centrales atomiques, lorsque des gens aussi peu sérieux que vous sont les seuls pour dénoncer les centrales atomiques ?

    Et finalement, toute votre action est donc contre productive et finalement néfaste !

    Personne n’a le droit d’ouvrir un blog, de faire des millions de visiteurs et de ne pas en assumer la pleine et entière responsabilité.

    Il y a des droits, mais aussi des devoirs.

    Puisque sur lesmoutonsenrages.fr vous faites des millions de visiteurs, vous êtes donc des journalistes et vous devez en assumer la pleine responsabilité ou tout arrêter.

    En assumer la responsabilité, cela signifie prendre du recul sur les événements, ne jamais accuser sans avoir préalablement eu soi-même les preuves entre ses propres mains (ce que vous n’avez pas eu concernant le crash de cet avion).

    Rigueur, remise en cause de soi-même et indépendance, voilà tout ce qu’il vous manque, alors gagnez immédiatement ces qualités ou arrêtez tout, sans quoi vous ne servez aucune cause, mais vous les détruisez toutes.

  • Maverick Maverick

    De toutes façons, rien que le timing des évènements est suspect. Washington annonce un nouveau round de sanctions, les européens traînent des pieds sur fond de nouveau scandale made in NSA en Allemagne, Les BRICS créent un genre de « FMI-bis » … Et Poutine, non content de refuser de tomber dans le panneau en Ukraine, qui livre des avions à l’Irak au nez et à la barbe de Obama …
    Que ce soit un coup des Ricains, des anglais, ou une entourloupe de l’un ou l’autre oligarque, cette affaire d’avion abattu pue le coup fourré à des kilomètres. Ca ne pouvait pas mieux tomber, pour certains.
    Et puis sérieusement; après les preuves pour les AMD de Saddam (pour ne parler que de ça), comment faire confiance à la Maison Blanche ?

  • Tom

    Ici, un gros travail d’analyse de Nicolas (russophone me semble t il) et des éléments de réponse croustillants liés à cet enregistrement. :)

    http://www.les-crises.fr/travail-collaboratif-analysons-linterview-du-sbu-authentifiee/

    quelques extraits:
    « reportage de Rossiya 24:
    L’expert qui cause explique qu’il s’agit d’un montage très mal fait:
    Dans le premier morceau, la conversation porte sur un avion abattu par un groupe de Cosaque le 16 (la veille de la catastrophe. Et c’est de ce morceau que vient le time stamp, de la veille […]
    Le second morceau parle du MH17, avec un interlocuteur qui parle de civils morts. Il n’y a aucun rapport entre les 2 morceaux.
    Au final, cet enregistrement présenté comme une preuve de la culpabilité des rebelles indique seulement 2 choses: 1-La veille, les rebelles ont abattu un avion militaire ukrainien.
    2-Le MH17 est tombé dans une zone contrôlée par les rebelles. »

    « La première conversation (piste de droite Bezler / piste de gauche Guéranin) parle d’un avion abattu et tombé “après Enakievo”, ce qui peut correspondre au SU-25 abattu le 16 (la veille de la catastrophe) à Dmitrovka selon link to vk.com (il y a 3 villages Dmitrovka, dont un près de Snezhnoe, presque certainement le bon link to maps.yandex.ru, 64 km entre Enakievo et Dmitrovka à vol d’oiseau). Elle est probablement authentique (à l’identité près des interlocuteurs). »