Dossier: La Bio Piratée…..

Des avions se font abattre,( c’est pas nous, c’est les autres….) les troupes terrestres envahissent et tuent, les « pro » et « anti » jouent au tennis en se rejetant la responsabilité d’agressions fomentées, les banques sont en faillite, le système est moribond, l’insécurité est au plus haut, les pauvres s’appauvrissent et les riches s’enrichissent. On nous serine de nous préparer au pire en faisant des réserves (au cas où..). Nous savons que la nourriture est essentielle, encore faudrait il qu’elle soit de qualité. A l’heure où tout s’achète et tout se vend, la mode est au « bio », mode soit dit en passant, qui n’a pas lieu d’être puisque nous devrions tous y avoir accès, par des pratiques de cultures ancestrales qui ont fait leurs preuves. Ca n’a pas échappé aux multinationales qui sont au courant du désir légitime des masses grouillantes et « moutonesques », à vouloir bien se nourrir. La terre est empoisonnée par les « intrants » qui sont devenus indispensables puisqu’on a oublié la rotation des cultures, les engrais verts, en un mot le bon sens. Les auxiliaires de l’agriculteur disparaissent avec moult pesticides et autres graines enrobées, hybrides sélectionnées pour leur rendement. Et le « bio » dans tout ça? lisez qui est derrière ce mot rassurant et comme le dit Pierre Rabhi, on ne va plus se dire « bon appétit » mais « bonne chance »….. Faites tourner. Merci à Caroline H.

Note: ♥♥  Attention! tous ne sont pas à mettre dans le broyeur, il y a des producteurs qui ont une étique, et font vraiment ce qu’ils peuvent pour offrir des produits de qualité. Mais il y a aussi les rapaces, et c’est ceux là qui sont visés, ils ont déjà « presque » le monopole sur le vivant via le brevetage des semences.

Img/contrepoints.org

 

Le Troupeau aveugle de John Brunner (publié en 1972) est le chef d’oeuvre de l’écologie-fiction. C’était pour l’époque un ouvrage d’un pessimisme terrifiant, le plus dramatique de tout ce genre littéraire quant à ses descriptions poignantes de la pollution et de la destruction de l’environnement. 1972 est également l’année de publication de “L’Angoisse de l’an 2000” de Roger Heim, et de la création de la revue “la Gueule Ouverte”, “le Journal qui annonce la fin du monde”. Le titre anglais du “Troupeau Aveugle”, “The Sheep look up”, est emprunté au vers 125 du poème Lycidas de John Milton: «Les brebis affamées lèvent la tête (et ne sont point nourries)». Dans ce roman d’écologie-fiction, l’humanité se meurt soit de faim, soit de cancers provoqués par la pollution alimentaire et environnementale. John Brunner n’a pas vu venir, il est vrai, la pollution nucléaire généralisée et les délires des chimères génétiques: les cerises empoisonnées sur le gâteau toxique, excusons-le du peu. Ce qu’il a très bien vu venir dans “Le Troupeau aveugle”, par contre, c’est le rachat de la bio, le piratage de la bio, le frelatage de la bio… Quarante années plus tard, le troupeau aveugle, en quête de mieux-être et de nutrition digne de ce nom, se précipite dans les super-marchés “bios” sans se douter le moins du monde de l’identité de ceux qui tirent une grande partie des ficelles.

Dans mon essai “Les tambours de Gaïa se sont réveillés”, en novembre 2013, j’ai assurément lancé un gros pavé dans la mare en écrivant:

«En Europe et en Amérique du nord, la plus grande partie des distributeurs d’aliments “biologiques” ont été rachetés par les grands cartels de l’agro-alimentaire: Nestlé, Cargill, Coca-Cola, etc. En France, par exemple, Lima et Danival ont été rachetés par Hain Celestial, aux USA, derrière lequel se cache l’argent de Monsanto, Walmart, Philipp Moris, City Group et Martin Lockeed. En France encore, acheter les produits bios de Bonneterre, de Bjorg, d’Evernat, d’Allos, de Tartex, d’Alter Eco… c’est participer à la prospérité du Hollandais Royal Wessanen, l’un des grands groupes Européens de l’agro-alimentaire. En France encore, 95 % des légumes bios commercialisés sont produits à partir de semences de variétés hybrides F1; ce qui signifie que le consommateur bio, par exemple, a une “chance” sur deux d’acheter un melon bio “Monsanto/Bayer/Syngenta” puisque ces trois groupes de la chimie possèdent la moitié des 250 variétés de melons inscrites dans le catalogue national du GNIS; ce qui signifie que de très nombreux maraîchers bios sont complices de la destruction de la biodiversité alimentaire. En France encore, l’association Kokopelli est “certifiée” bio par Qualité France, qui a été racheté par Bureau Véritas, l’un des leaders mondiaux du contrôle industriel. Dans le Tiers-Monde, l’IFOAM (la fédération internationale de l’agriculture biologique) rabat du petit paysan pauvre pour produire du bio, et encore plus de bio, au service de l’export vers les pays riches, au service de l’industrie bio, et donc au service de l’industrie tout court. Ad nauseam.»………

[…]

Bonneterre, Distriborg, France Alter Eco, Evernat…

En France, également, un certain nombre de compagnies bios sont des filiales d’un des plus gros groupes Européens de l’Agro-alimentaire, la multinationale Royal Wessanen qui emploie 2100 personnes: Distriborg (Bjorg, Biodistrifrais et Bonneterre) rachetée en 2000 et dont le rachat total fut finalisé en décembre 2009; Evernat; Whole Earth; Zonnatura; Kallo; Clipper racheté en mars 2012; Ekoland; De Rit; Allos; Tartex; Culinessa; Biorganic; Bioslym; Merza; Fertilia; Kalisterra; (ce dernier, revendu en juillet 2011). Il en est de même de France Alter Eco (le leader du commerce équitable de produits biologiques) qui vient d’être racheté, en 2013, par Distriborg donc par Royal Wessanen et qui s’en vante. (3) « France Alter Eco s’adosse donc à un groupe disposant de moyens financiers plus importants. La marque va garder son nom, nous allons juste devenir une filiale de Distriborg, qui est elle-même une filiale du groupe hollandais Wessanen » s’exprime Laurent Murat, le directeur du marketing. Distriborg, c’est également les marques: Vivis fructose, Pléniday, Gayelord Hauser, Schär, Yao Tea, Wakama, Tuocha, Florystelle, Ephynéa, Krisprolls, Tien Shan, Agnesi, Patak’s, Thai, Amoy, Grand’Italia, Kara et Skippy. (18)

Royal Wessanen, pendant de nombreuses années, possédait Tree of Life, l’une des deux sociétés qui contrôlent 80% de la distribution du bio aux USA (l’autre étant United Natural Foods). Tree of Life est également le n°1 de la distribution bio au Royaume-Uni. Royal Wessanen a revendu Tree of Life USA en 2010 à KeHE Distributors (USA) pour 190 millions de dollars et il a revendu Tree of Life UK en juillet 2011. Royal Wessanen possède également, en UK, Kallo Foods Ltd (Kallo et Whole Earth).

Royal Wessanen est coté à la Bourse d’Amsterdam. Certains de ses principaux actionnaires sont (5):

– Delta Partner LLC, un Hedge Fund basé à Boston aux USA qui possédait 25.61 % des actions de Royal Wessanen en décembre 2012.

– Sparinvest SE, un Danois gestionnaire international d’actifs basé au Luxembourg qui possédait 3.17 % des actions de Royal Wessanen en juillet 2013. Ses principaux actionnaires sont les banques Danske Andelskassers, Nykredit, le fonds d’investissement Investeringsforeningen Sparinvest et le fond de pension Pensionskassen for Farmakonomer. En 2012, Sparinvest SE a signé un accord de partenariat avec le Chinois Haitong International Holdings dont le siège social est installé dans le paradis fiscal des îles Vierges britanniques.

– Invesco Ltd, un gestionnaire international d’actifs situé à Atlanta, aux USA, avec son siège social dans le paradis fiscal des Bermudes. Il possédait 2.62 % des actions de Royal Wessanen en septembre 2013. Le groupe emploie plus de 6200 collaborateurs répartis dans plus de 20 pays, et gérait 632 milliards de dollars en juin 2012. En 2004, cette compagnie a payé 450 millions de dollars d’amende aux USA pour pratiques de “trading” non conformes, un euphémisme dans ce milieu pour pratiques bancaires mafieuses. (4) Invesco est coté au Nasdac. Ses 5 principaux actionnaires sont Vanguard Group, Black Rock Fund, Wells Fargo, Morgan Stanley et Thornburg Investment.

– Global Thematic Partners LLC. Il possédait 2.25 % des actions de Royal Wessanen en septembre 2013. Il est coté au Nasdac et on retrouve dans ses actionnaires principaux Dow Chemical, Bunge (l’une des quatre principales multinationales de l’agro-alimentaire avec Cargill, Glencore et le Groupe Louis Dreyfus), Mosaic Company (le leader mondial de la Potasse et du Phosphate), Potash Corp Sask (engrais à base de potasse potasse, phosphate et nitrate) et CF Industries Holdings, Inc (engrais agricoles)……..

[…]

Lima et Danival

Danival, racheté en 2000 par le groupe français de parapharmacie, Viva Santé, vient d’être revendu, en 2011, au Belge Lima qui lui-même est acheté par Hain Celestial en 2002. Après consultation du Nasdac, il s’avère que les 5 principaux actionnaires de Hain Celestial sont les fonds bancaires suivants: Vanguard (17), Goldman Sachs, Jennison Associates, Black Rock Fund, et Coatue Management. Derrière le fonds bancaire Vanguard se cachent Monsanto (de l’agent orange aux chimères génétiques en passant par le RoundUp), Philip Morris (les cigarettes), Martin Lockheed (les armements), ExxonMobil (le pétrole), Walmart (le n°1 des supermarchés), Pfizer (la pharmacie), Merck (la pharmacie), City Group, Bank of America, etc. Derrière le fond bancaire Goldman Sachs se cachent: Apple, Microsoft, ExxonMobil, Vanguard, Google, General Electric, JP Morgan, Pfizer, Merck, etc. Derrière le fonds bancaire Black Rock se cachent: Apple, Microsoft, ExxonMobil, Coca Cola, Chevron, Procter and Procter, Philip Morris, etc. Ad nauseam. La bonne compagnie que voilà!

Un peu d’histoire. La société Hain Pure Food est créée en 1926 en Californie. Elle est rachetée en 1981 par Ogden Corporation (actuellement Covanta Energy Corporation qui est spécialisée dans le recyclage des déchets industriels et la production d’électricité). Elle est ensuite rachetée en 1986 par IC Industries (actuellement Whitman Corp, le sous-traitant de Pepsi qui acheta Pepsi Americas en 2000). Hain Pure Food est finalement racheté en 1994 par Irwin Simon, le propriétaire de Kineret Acquisition Corp (spécialités alimentaires) qui emprunte alors l’argent à Argosy Group LP (une compagnie de software). Fin 1994, le groupe prend le nom de Hain Food Group. En 1996, George Soros, le milliardaire prédateur psychopathe, rachète 16% des actions de la compagnie. Pour mémoire, George Soros est à la direction du CFR, le Council for Foreign Relations (16), il est l’un des membres du Groupe Bilderberg et il finance la clique militariste d’Avaaz. En 2000, Hain Food Group rachète Celestial Seasonning et change son nom en Hain Celestial. Celestial Seasonings est une société célèbre aux USA (depuis 1969) pour sa gamme de tisanes, non-bios, aux emballages poétiques, ornées d’axiomes de sagesse, de petites fleurs et de bisounours. Depuis peu, et enfin, (mars 2013), elle est également dans la ligne de mire des consommateurs avertis de par la très haute teneur en biocides (le Propachlor, un herbicide de Monsanto, et le Propargite, un acaricide vendu sous les noms de Omite et Comite) d’une partie de ses tisanes, teneur qui dépasse les normes permises par la Food and Drug Administration (FDA), ce qui n’est pas peu dire! Hain Celestial est également accusé de vendre des pâtes “bios” (De Boles Organic Pasta) contenant du MGK-264 (un synergisant cancérigène dans les pesticides) et du pyperonil butoxide (un synergisant cancérigène dans les insecticides). Hain Celestial est également accusé de commercialiser de faux cosmétiques “bios” sous les marques Jason et Avalon Organics. (7) L’un des cosmétiques de la gamme Jason, par exemple, n’a qu’un composant “bio” sur dix-neuf. (8)…….

[…]

Provamel

Provamel est l’une des marques avec Belsoy et Alpro Soya de la société Alpro, une filiale, créée en 1980, du Groupe Vandemoortele. Alpro est le leader Européen (15) des produits à base de soja, bio et non bio. Alpro fut revendu en 2009 pour 455 millions de dollars à Dean Foods, le leader mondial de la distribution de lait qui contrôle 90 % du lait aux USA. Alpro distribue ses produits dans une trentaine de pays.

Dean Foods est aussi le propriétaire de Horizon, le plus gros distributeur de lait bio aux USA, ainsi que de WhiteWave/Silk, l’un des leaders du lait de soja bio et de ses produits dérivés aux USA qu’il racheta en 2002. En 2009, Organic Consumers Association appela au boycott de Silk en raison du fait qu’une partie de son soja provenait du Brésil (déforestation de l’Amazonie) et de Chine dans des conditions de travail plus que douteuses sur le plan éthique. Selon le Star Telegram et d’autres sources, Silk aurait utilisé du lait de soja bio jusqu’en 2009, année durant laquelle Dean Foods décida de passer au lait de soja non bio en gardant les mêmes code-bars et en remplaçant le terme bio par naturel.

Rachels Organic, en UK, est également la propriété de Dean Foods.

 

En juillet 2013, Dean Foods a commencé à se délester de WhiteWaves (9) en échange d’une dette détenue par J.P. Morgan Securities LLC et BofA Merrill Lynch. Le 26 juin 2013, WhiteWave annonça que Dean Foods s’engageait à se débarrasser, sous les 18 mois, des 19,9 % des parts qu’il détient encore dans la société. (10)

En conclusion, Horizon, Silk, Alpro et Provamel restent en partie dans le giron d’actionnariat de Dean Foods jusque fin 2015. De plus, que Provamel soit dans le giron de Dean Foods ou de WhiteWave Food Company, cela ne fait aucune différence lorsque l’on analyse qui sont les cinq principaux fonds financiers qui contrôlent WhiteWave Food Company: Vanguard Group, Price T Rowe Associates, Shapiro Capital, FMR LLC, et Wellington Management.

Sur le plan éthique, il faut rappeler qu’en novembre 2012, Dean Foods a donné 253 000 dollars pour lutter contre la proposition 37 en Californie destinée à rendre obligatoire l’étiquetage des produits OGMs. En 2009, le Cornucopia Institute a accusé Dean Foods (Horizon), Abbott Laboratories (Similac) et Nurture, Inc. (Happy Baby) de contaminer délibérément la chaîne alimentaire bio en introduisant dans des aliments bios (13), tels que du lait et des nourritures pour bébés, des huiles processées avec des solvants synthétiques par Martek. (11). Ces huiles sont processées en un cocktail de substances synthétiques et diverses dont sont issues des compléments alimentaires, commercialisés sous les appellations DHA (acide docosahexaenoique/ omega-3) et ARA (acide arachinodique/ omega-6). De plus, ces huiles sont élaborées avec le recours de solvants très toxiques tels que l’hexane et Isopropyl alcohol. (14) Le Cornucopia Institute porta plainte (12) en affirmant que certaines huiles (Life’sDHA™ et Life’sARA™) étaient fabriquées à partir de fungi du sol et d’algues génétiquement modifiées par des mutations induites par des radiations ou l’usage des substances chimiques très nocives. Le Life’sDHA™ est produit à partir des algues Crypthecodinium cohni ou de Schizochytrium. Le Life’sARA™ est produit à partir du champignon Mortierella alpina.

En avril 2010, le Ministère de l’Agriculture US (USDA) déclara illégales, pour le secteur bio, les huiles de Martek mais l’administration Obama/Vilsak (un homme de paille de Monsanto) bloqua l’application de cette décision pendant encore 18 mois, plus particulièrement sous la pression des lobbyistes de Dean Foods……

[…]

Pronatura

Voyons maintenant le cas de ProNatura, le leader Français de la distribution de légumes et de fruits bio au chiffre d’affaires de 84 millions d’euros en 2010. Sa société est à 51% sous le contrôle d’Activa Capital depuis juillet 2005.

Activa Capital (fonds de pension, compagnies d’assurances, investisseurs privés, etc.), comme toutes les sociétés d’investissement, joue au Monopoly. En 2003, elle organise la reprise du groupe Mont Blanc, une filiale à 100% de Nestlé qui y reste actionnaire jusqu’en 2005. En octobre 2005, Activa rachète à Nestlé les 19% d’actions restantes dans Mont Blanc lors de son rachat d’une autre filiale de Nestlé, Gloria. En 2012, Activa Capital acquiert des actions majoritaires de la Financière Taoris, la holding contrôlant l’outsourceur Armatis.

Pro Natura a acquis la société Bioprim (un acteur majeur sur le marché des fruits et légumes biologiques) en octobre 2007. L’entreprise était détenue par ses deux dirigeants ainsi que par les fonds d’investissements IRDI et Soridec.

Ce fut son second grand rachat car, en août 2006, il avait racheté le leader belge Biomarché, basé à Sombreffe, qui devint ProNatura-Belgique. En rachetant Biomarché à Hain Celestial (l’actuel propriétaire de Lima et de Danival!!) , ProNatura devint le leader Européen de fruits et légumes bios. Mais, en 2008, ProNatura Belgique perdit un important client, le groupe Delhaize dont elle alimentait 300 magasins, sous la marque Delhaize Bio. Ce fut une perte sèche car, en Belgique, un tiers des fruits et légumes bios passent par les supermarchés Delhaize. En 2010, ProNatura décida de reprendre l’approvisionnement de certains magasins de distribution comme Système U et Cora France qu’elle avait jadis confié à Pronatura Belgique. Le 19 avril 2010, la Libre Belgique écrivit: «Les responsables syndicaux se rendront, ce lundi ou dans la semaine, au cabinet du ministre wallon de l’Economie, Jean-Claude Marcourt (PS) pour le sensibiliser à la situation de l’entreprise nivelloise dont on nous assure qu’elle n’a pas démérité. Mais il semble qu’elle connaisse des problèmes de rentabilité, ce qui ne serait pas du goût du fonds de pension Activa Capital, l’actionnaire majoritaire du groupe ProNatura, créé par Henri de Pazzis. Celui-ci en est toujours le président». Sa filiale Belge fut, subséquemment, mise en liquidation en 2010 en licenciant une cinquantaine de personnes.

On comprend fort bien que ProNatura/Activa Capital ne souhaitait pas boucher les trous d’une filiale déficitaire alors qu’il redoublait d’efforts pour développer ses filiales de production en Afrique. Et de plus, il n’y a pas de délégués syndicaux au Togo.

Tradin Organic

Voyons maintenant le cas de Tradin Organic (The Organic Corporation B.V) qui est l’un des plus importants grossistes de la bio Européenne. Ce grossiste vend du tournesol de Bulgarie, des haricots de Chine, du sésame et du café d’Ethyopie, du sucre et de l’huile de noix de coco d’Indonésie, du jus d’orange du Mexique, du riz d’Indonésie, des fruits rouges de Serbie, des ananas du Vietnam, etc, etc. En 2008, Tradin Organic a été racheté par la multinationale Canadienne, SunOpta (6) qui annonce un chiffre d’affaire d’un milliard de dollars. SunOpta possède 66 % des actions de Opta Minerals Inc (recyclage, production et distribution de minéraux industriels) et une participation minoritaire dans Mascoma Corporation spécialisée dans les nécro-carburants.

SunOpta est coté au Nasdac. Ses cinq principaux actionnaires sont FMR LLC; West Face Capital; Connor, Clark and Lunn; Global Thematic Partners LLC; Gruber and MacBaine.

– FMR LLC, l’actionnaire principal de SunOpta, compte parmi ses actionnaires principaux: Monsanto, Coca Cola, ExxonMobil, Chevron, Amgen (leader mondial des biotechnologies), Biogen Idec (biotechnologies), Gilead (biotechnologies), Actavis (pharmacie), Merck (pharmacie), Pfizer, (pharmacie), Regeneron Pharmaceuticals, (pharmacie), Alexion Pharmaceutical (pharmacie), Procter and Gamble (pharmacie, cosmétiques), Johnson and Johnson (pharmacie), Wells Fargo, JP Morgan, Citygroup, Facebook, Apple, Microsoft, Google, General Electric, etc.

– Connor, Clark and Lunn. Ses actionnaires sont principalement des banques et des sociétés impliquées dans les énergies, dans les minerais industriels (mines d’or, par exemple), dans le pétrole, dans les fertilisants de synthèse…

– Global Thematic Partners LLC a déjà été présenté dans les actionnaires de Royal Wessanen.

– Gruber and MacBaine. Ses actionnaires sont principalement des entreprises de télécommunications, d’informatique…

En conclusion, Tradin Organic/SunOpta, l’un des plus importants grossistes de la bio Européenne, est financé par l’argent des mêmes multinationales qui financent Hain Celestial aux USA ou Royal Wessanen en Hollande. Et ce, pour aller piller le Tiers-Monde de sa biomasse puisque le “sourcing” de ses produits “bios” se situe strictement dans les pays les plus pauvres de la planète.

A SUIVRE……

Lire l’article en entier

Auteur Dominique Gillet pour Kokopelli

Notes

  • 1. http://www.cornucopia.org/wp-content/themes/Cornucopia/downloads/prop37-poster.pdf

  • 2. https://itunes.apple.com/us/app/buycott/id585933440?ls=1&mt=8

  • 3. http://www.lsa-conso.fr/distriborg-rachete-france-alter-eco,142118

  • 4. http://www.nytimes.com/2004/09/08/business/08place.html?_r=0

  • 5. http://markets.ft.com/research/Markets/Tearsheets/Business-profile?s=WES:AEX

  • 6. http://www.foodnavigator.com/Financial-Industry/SunOpta-seals-purchase-of-Tradin-Organic

  • 7. https://glaucusresearch.com/wp-content/uploads/downloads/2013/02/GlaucusResearch-The_Hain_Celestial_Group_Inc-NasdaqHAIN-Strong_Sell_Febuary_21_2013.pdf

  • 8. http://www.topclassactions.com/lawsuit-settlements/lawsuit-news/1168–hain-celestial-jason-a-avalon-organics-class-action-lawsuit

  • 9. http://www.deanfoods.com/our-company/news-room/press-release.aspx?StoryID=1841335

  • 10. http://www.whitewave.com/news/north-america/whitewave-spin-off-from-dean-foods-completed

  • 11. http://foodfreedom.wordpress.com/2012/02/02/dean-foods-biotech-usda-conspiring-to-pollute-organics/

  • 12 . http://cornucopia.org/USDA_Legal_Complaint_DHA_April_2008.pdf

  • 13. http://www.cornucopia.org/List%20of%20Companies%20with%20Martek.pdf

  • 14. http://www.cornucopia.org/what-are-marteks-dha-and-ara-oils/

  • 15. http://www.european-business-journal.com/Alpro-Comm.-VA-SCA/portrait/59585

  • 16. Le CFR et le Groupe Bilderberg sont deux des pseudopodes de la baudruche dénommée “Nouvel Ordre Mondial”. Le CFR et le Groupe Bilderberg ont été créés par la famille Rockefeller dont les fondations ont financé tant l’eugénisme, les chimères génétiques, l’abominable révolution verte que Greenpeace, les Amis de la Terre, le Réseau Action Climat, etc…

  • 17. Les trois principaux « fonds » actionnaires/propriétaires de Monsanto – Vanguard, Fidelity et State Street – en possèdent 16 % des actions. Monsanto est présent dans 66 pays de la planète au travers de 404 unités de combat dont la mission est détruire la Vie sur Terre. La surface couverte par les cultures de plantes génétiquement modifiées par Monsanto est estimée à 150 millions d’hectares, environ sept fois la surface agricole de la France. Quant aux fonds financiers possédant une partie de Hain Celestial – Vanguard Group, Jennison Associates et Black Rock Fund – ils possèdent respectivement 5,76%, 2,70% et 2,60% des actions de Monsanto (au 31 décembre 2013).

  • 18. Une rectification, transmise par son gérant, Mr. Horn, quant à l’information selon laquelle le Laboratoire Ortis en Belgique serait dans le giron de Distriborg/Royal Wesannen: « S’il est bien correct que notre marque a été distribuée en France par l’une des filiales de Distriborg (Kalisterra), notre collaboration a cessé en 2011. Aujourd’hui, nos produits sont promus en direct en France dans le canal bio à partir de notre siège belge, grâce à une équipe de commerciaux exclusifs. Nous sommes donc bien, depuis 1958, année de la création d’Ortis par mes parents, une société familiale indépendante, et entendons bien le rester. Je tenais à vous le préciser. Pourriez-vous dès lors supprimer la mention de notre société de l’article en question? Je vous en remercie d’avance, et vous prie de croire en l’expression de ma très haute considération. »

Voir aussi:

Manger bio ne devrait pas être un acte politique par Cécile Philippe

Monsanto se lance dans les bio-pesticides ! ( resistanceinventerre)

Lien d’origine:  http://www.terraeco.net/Avec-ses-bio-pesticides-Monsanto,53800.html

 

13 commentaires

  • Grumpy boby

    Excellent !!

    Merci :)

  • Berrurier

    C’est vraiment décourageant, on ne peut plus se fier à personne. L’argent a tout pourri jusqu’aux plus belles idées et inventions. A moins d’un revirement brutal et décisif nous sommes foutus.

  • So So

    On pourrait en remettre une couche en parlant de l’évolution du cahier des charges de l’agriculture biologique (quand je dis cahier, je devrais plutôt dire feuillet, vu ce qu’il reste au regard de ce qu’il était il y a une trentaine d’années…) et de l’évolution concomitante d’une législation de plus en plus laxiste (sans même envisager les « améliorations » prévues par le TAFTA) quant aux labels et étiquetages.

    Il est plus urgent que jamais de cultiver soi-même ses fruits/légumes à partir de semences fertiles et pour le reste de mettre en place des circuits d’approvisionnement les plus courts possibles afin de soutenir les petits paysans consciencieux (ceux qui ont une conscience de la terre et agissent en conséquence).

    Une note d’optimisme dans ce monde de brutes : Rudolf Steiner, l’un de inventeurs entre autres de la biodynamie, affirmait que l’important est moins la qualité des aliments inscrits au menu que l’harmonie et la qualité des échanges entre les convives qui partagent le repas…

    http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_smile.gif

  • spipfx

    Il faut vraiment éviter de dépenser son argent dans le « BIO » des hypermarchés qui n’en ai pas du tout. Car avec l’UE les seuils de pesticides sont tolérés et du coup ils vendent du non bio en tant que bio et 2 fois plus chers. Et on se fait pigeonner.

    Moi choix ce porte maintenant sur une enseigne comme Biocoop qui est la plus éthique en France, et soutient les produits bio et locaux. (La vie claire à une tendance à faire beaucoup d’import d’Espagne, et Naturalia n’est parlons pas c’est du greenwashing pour le business)

  • Merci Voltigeur! <3 :*

    L’Agence du Don en Nature vue par Micheal Diehl, partner, Activa Capital

    Monsanto se met au bio, Le Foll s’inquiète de ses intentions

    http://lesmoutonsenrages.fr/2014/01/31/monsanto-se-met-au-bio-le-foll-sinquiete-de-ses-intentions/

    Monsanto a transformé l’Inde en gigantesque laboratoire

    Maharashtra continues to lead in farmers’ suicide

    http://www.thehindu.com/news/national/other-states/maharashtra-continues-to-lead-in-farmers-suicide/article6189959.ece

    Jean-Louis Murat – Vendre les prés (clip officiel)

    Le label Bio-reconversion UMSTELLUNG

    Agrovif 2014 en 2 minutes

    Tryo – Greenwashing

    ♥♥

  • Franoise3 Franoise3

    C’est bien beau de  » dire du mal  » de la Bio sous prétexte que ça serait du bidon ,
    mais ça aboutit à ce que nous lisons ici-même : les gens sont écoeurés , découragés , doutant de tout !!
    ** Beau travail , les Saboteurs d’ Avenir! Bravo! Belle victoire !

    – Et si je vous disais que , perso , ça ne me dérange pas vraiment que …. les multi nationales se mettent au Bio?
    Oui , je préfère du Bio géré par des fonds de pension … que pas de Bio du tout ! Ou que la M… alimentaire habituelle qu’on achète ( sans trop se tracasser d’ailleurs! ) à son Carrefour habituel !
    – Je dis , même , que le seul  » espoir  » du Bio , est que , précisément ,  » il  » devienne suffisamment rentable pour que les  » Gros  » s’y intéressent !!

    – Ensuite , à nous , citoyens responsables et conscients , de boycotter le  » pas vrai  » bio , et de privilégier le vrai bio , des BIOCOOPS heureusement , il y en a : cela obligera les  » Gros  » à s’ aligner sur  » la demande  » ..
    A titre d’exemple , l’ Asso .  » Les Amis de la Terre  » fait effectuer , périodiquement , des analyses de produit ! De même , il suffit  » d’un rien  » ( = de la demande des abonnés ! ) pour que la Revue  » Que Choisir  » le fasse également …
    Etc …..
    ((** De plus , n’oublions tout de même pas que  » Bio  » , ne veut pas dire  » non traité  » — sinon , il n’y aurait pas grandes récoltes à manger !!! — , mais traité avec des produits  » naturels  » et non toxiques : c’est ça , le Bio ! ))

    Le Lol du jour :
    Si ces Multinationales sont  » obligées  » de faire de la qualité Bio correcte pour que ça leur soit rentable … elles feront de la qualité correcte , point-barre !
    C’est ça qui est chouette !

    Mais , bon , j’ suis d’accord :
    quel  » travail  » harrassant pour  » nous  » , que de devoir  » bien choisir  » nos magasins :-( !! ….

  • Natacha Natacha

    Un peu HS, encore que
    Nouvelle de Kokopelli – Avaaz, bas les masques !
    http://cjb.r.mailjet.com/nl/xkg2/0s30k.html?%5B%5BUNSUB_PARAMS%5D%5D

  • Lionel

    Euh… Le lien vers l’article de C. Philippe, franchement je crois qu’on aurait pu s’en passer ou avoir le plaisir de tomber sur quelque chose de sérieux, je ne crois pas qu’une directrice de formation en économie ait une quelconque compétence pour parler de la nourriture « bio »…
    Ensuite un truc important, D. Guillet ne préconise pas du tout l’alimentation labellisée « Bio », il parle d’autonomie, de naturel, de semences au patrimoine génétique ouvert et varié, que Me Philippe le veuille ou non, la qualité nutritive des produits naturels ( oui ! non traités ! Contrairement à ce que vous pensez, Franoise3 il est tout-à-fait banal de ne pas traiter en agriculture agro-écologique, l’unique préparation qu’il m’arrive de mettre est du purin d’orties, je ne donne même pas de fumier à la terre tellement je redoute d’avoir des antibiotiques ou autres résidus de médocs ! ).
    Ne pas confondre le « Bio »-label et le « naturel », « organique », ou autre appellation ne faisant pas référence à un cahier de charges plus ou moins bidon.
    La seule labellisation qui soit vraiment sérieuse est « Déméter », ensuite « Nature et Progrès ».
    La seule solution est de ne plus acheter dans les grandes surfaces !

    • Natacha Natacha

      +1 Jusqu’à la fin.
      Je mets un peu de mon compost quand même.
      Faites le marché, cultivez un jardin citadin, partagé …Tellement de variantes sont possibles :)

  • Lionel

    Je voulais dire « la qualité nutritive des produits naturels (…) est très supérieure et je conteste absolument Mr Steiner qui ne savait pas à son époque que la question des pesticides est avant tout une question de faibles doses à répétition !
    Pourtant il avait tout pour le comprendre…
    Mais il n’a jamais préconisé de ne pas consommer de produits chimiques non plus !

  • Rysame

    De toute façon le BIO n’existe pas vraiment! Les chemtrails déversent tant de saloperies sur nous que même le « bio » n’est plus bio !

    http://www.chemtrails-france.com/