Ukraine : la politique de la terre brûlée

Malgré les déclarations du président Pétro Porochenko se déclarant prêt à revenir à un régime de cessez-le-feu sous supervision de l’OSCE, les faits sur le terrain montrent au contraire qu’il n’a aucune intention d’entamer un dialogue avec les insurgés mais qu’il poursuit un plan de nettoyage ethnique de l’est de l’Ukraine préparé en amont. La trêve précédente n’avait d’ailleurs pas été respectée par l’armée ukrainienne qui avait continué ses bombardements, notamment sur la ville et la région de Slaviansk. Il s’agissait plutôt d’une « pause » stratégique dans les combats destinée à préparer l’encerclement et l’assaut final sur Slaviansk tout en menant une opération de communication à destination de l’opinion publique et des médias occidentaux afin de présenter la junte au pouvoir à Kiev comme « pacifiste ». Une fois de plus, les faits sur le terrain démentent la communication officielle de la junte, les « corridors humanitaires » par exemple, qui étaient censés permettre l’évacuation des civils des zones de combat, n’ont jamais été mis en place. Pire, les cars évacuant les réfugiés sont régulièrement pris pour cible par les militaires pro-Kiev. Les postes frontières russes ont également été victimes d’attaques à plusieurs reprises.

Sur le terrain militaire

La trêve a permis à l’armée ukrainienne de mettre en place sa stratégie d’encerclement du Donbass qui vise à couper les insurgés de l’accès à la frontière russe. Plus localement, la même stratégie a été utilisée pour reprendre la ville de Slaviansk qui était encerclée depuis plusieurs semaines et qui a subit d’intenses bombardements, notamment à l’aide de lance roquettes Grad. La localité de Semenivka qui commande l’accès à la ville, a subit des bombardements au phosphore. L’armée ukrainienne a donc finalement repris le contrôle de la ville sur laquelle elle a hissé le drapeau ukrainien. La milice populaire a réussi à évacuer en formant un convoi blindé et s’est repliée sur Kramatorsk. Tout laisse en effet à penser que les miliciens qui tomberont entre les mains de la garde nationale ou de l’armée ukrainienne seront exécutés sans autre forme de procès. Le ministre de l’intérieur du gouvernement putschiste a réaffirmé sur sa page Facebook ne vouloir laisser « aucune chance aux terroristes ». Selon le pseudo « plan de paix » de Porochenko, aucune amnistie n’est de plus prévue pour les personnes ayant pris les armes ou étant simplement suspectées d’avoir participé aux combats, elles ont simplement été autorisées à quitter le territoire à la faveur de la « trêve »… Le plan de paix de Porochenko ne prévoit aucune fédéralisation du pays, mais une simple décentralisation, contrairement aux revendications des insurgés. Par conséquent, comme je l’ai déjà dit dans plusieurs articles et comme cela a été confirmé par d’autres sources, ce qui est en réalité en cours ‘est bien une opération de nettoyage ethnique. Pour cela l’armée ukrainienne et la garde nationale visent donc principalement les civils et les infrastructures, suivant une politique de la terre brulée. Cette stratégie a déjà été utilisée précédemment par l’armée croate, au cours du conflit yougoslave, à l’encontre de la population de la république serbe autoproclamée de Krajina. Ainsi, près de 160000 réfugiés ont déjà été enregistrés officiellement en Russie sur un total de 500000 ukrainiens sur le territoire russe. Chaque jour, entre 10000 et 15000 personnes passent la frontière.

Au niveau diplomatique

Les consultations diplomatiques actuelles ont montré de manière éclatante que le président ukrainien prenait ses ordres directement à Washington et que rien ne se décidait sans l’aval états-unien. Ainsi, les accords trouvés à Berlin le 03 Juillet par le « groupe de contact » composé de l’Allemagne, la France, l’Ukraine et la Russie et qui visent à installer un cessez-le-feu pérenne, n’ont donné lieu à une déclaration officielle côté ukrainien qu’après que Porochenko ait discuté du plan avec le vice président américain Joe Biden au cours d’un entretien téléphonique. On connait l’implication de Joe Biden dans le dossier ukrainien, il a fait plusieurs voyages sur place afin de soutenir le gouvernement putschiste et a installé son fils, Hunter Biden, au conseil d’administration de Burisma Holdings, la première compagnie d’exploitation du gaz ukrainienne. L’implication de la famille Biden, n’est que la partie émergée de l’iceberg états-unien sur place. La CIA conseille militairement la junte au pouvoir et la milice privée Greystone limited a déployé des mercenaires afin d’encadrer la garde nationale. Le fait que les négociations quadripartites menées à Berlin début Juillet aient débouchées sur un accord de principe alors que les USA et la Pologne en étaient exclues, montre que ces pays sont les principaux instigateurs de l’escalade militaire. Pour le politologue Mateus Piskorsky interrogé par La Voix de la Russie « dans cette affaire, la Pologne, malheureusement, ne joue pas dans « la ligue européenne », elle coordonne les actions et coopère étroitement avec les États-Unis, avec Washington. Et cela – au moment où les négociations quadrilatérales des ministres des affaires étrangères à Berlin mettent la recherche de la solution du problème sur le niveau Europe-Russie. C’est-à-dire, sur le niveau de deux parties, les plus intéressées par la stabilisation de la situation en Ukraine ».

Il semble donc que l’on assiste actuellement à une évolution diplomatique et géopolitique importante avec la distanciation de l’UE, et principalement de la France et de l’Allemagne, avec la politique de déstabilisation et d’escalade militaire de Washington, secondée par la Pologne. Les chancelleries européennes ont peut-être enfin compris (il était temps !) qu’elles n’ont strictement rien à gagner dans une nouvelle guerre froide, pour plusieurs raisons évidentes. D’abord, l’UE reste dépendante du gaz russe, malgré le lobbying de Washington pour tenter fourguer aux européens son gaz de schiste. Ensuite, les pays européens ne peuvent voir qu’avec inquiétude l’entretien d’un foyer insurrectionnel en Ukraine sur le modèle syrien ou libyen, notamment lorsque tout un arsenal nucléaire est aux mains de milices néo-nazies et que ces dernières multiplient les déclarations pour l’utiliser contre la Russie…

Même le ministre français des affaires étrangères Laurent Fabius, qui bêlait il y a quelques semaines encore avec les américains et soutenait la politique de sanctions à l’égard de la Russie, a changé de discours, et déclare aujourd’hui que Kiev doit arrêter les combats et qu’il s’agit de « la condition principale » pour un règlement de la situation dans le pays.

Peut-être s’agit-il des premiers fruits portés par la mobilisation des citoyens et de la blogosphère sur ce sujet, on peut se prendre à rêver. Une prise de conscience semble en tout cas se faire jour dans les milieux diplomatiques, ce qui ne peut que nous inciter, à notre niveau, à continuer les efforts d’information de nos concitoyens et de nos élus, et à accentuer notre lutte contre la propagande des médias alignés sur le discours de l’OTAN et de la junte au pouvoir.

Comment agir ?

Il est essentiel de continuer à faire circuler l’information et la vérité sur la réalité de ce conflit, comme nous le faisons ici mais également sur de nombreux autres blogs, groupes Facebook, ou par l’intermédiaire de vidéos sur Youtube, comme celles de Vincent Parlier… Il est également très important de continuer à informer les parlementaires et les députés, même si les courriers restent sans réponse, ils sont tout de même lus, ne serait-ce que par les assistants parlementaires. De plus, un certain nombre de députés prennent connaissance eux-même de leur courrier.

Vous pouvez également participer aux manifestations qui sont organisées en soutien au Donbass, comme celle-ci :

Si cela vous semble insuffisant et que vous souhaitez un peu plus d’action, vous pouvez vous engager dans la brigade internationale pour le Donbass aux côté des milices populaires. Malheureusement, comme la France soutien encore le gouvernement néo-nazi, vous ne pourrez pas bénéficier d’une formation sur le terrain de la part d’instructeurs militaires français, comme celle qu’a reçu Mehdi Nemmouche en Syrie par exemple… C’est d’autant plus ballot que si vous n’avez pas d’expérience militaire vous risquez vite de vous transformer en boulet pour les milices locales. Mieux vaut donc y réfléchir à deux fois et réserver cette solution aux personnes déjà formées et aguerries, pourquoi pas les djihadistes de retour de Syrie par exemple ? Sinon, vous pouvez toujours vous rendre sur place dans un but journalistique et informer de la situation, comme cette journaliste allemande mais là aussi, les risques sont importants, la mortalité des journalistes étant particulièrement élevée en Ukraine

Guillaume Borel pour les moutons enragés

14 commentaires

  • odin29

    Une evidence s’impose, cette  » crise Ukrainienne  » est un remack de 1939 avec la Pologne.
    Poutine est dans la même situation qu’Adolf…
    Cas de conscience s’il en est!…S’il n’intervient pas on le traitera de salaud et s’il intervient…on criera au loup, au monstre et il portera la responsabilité de la troisième guerre mondiale. Cruel dilemme, donc.
    L’Ukraino-israelo-sioniste qui a été propulsé à la tête du pays est sans état d’âme, lui, tout comme sa consœur la timochenco qui veut atomiser l’est de l’Ukraine…pour ces gens là la vie des goyim n’a aucune valeur.
    A moins d’un coup de génie de Poutine, je ne vois pas comment sortir de ce merdier voulu par nos « bons » démocrates, comme Fabius ou bhl…
    Si j’étais croyant je prierai pour ces pauvres Ukrainiens. Décidément depuis l’holodomore…ils en bavent toujours autant.

  • Jujusmart

    Les journaux télévisés en Belgique ne prennent plus la peine de mentir; ils ont trouvé la solution : ils n’en parlent même plus. Ni au sujet de l’Ukraine ni au sujet de l’Irak.
    C’est comme si dans ce monde, seuls les problèmes liés au Mondial et aux départs en vacances étaient la vraie priorités des gens. Je ne sais pas si en France c’est idem.
    Toujours est-il que c’est une honte totale de faire dans le magazine de loisirs plutôt que d’informer les gens qu’en Europe on tue .

  • Le Russe Le Russe

    Entre autres horreurs :
    Les trafics d’organes… je n’ai pas encore la traduction française de cet article, mais bientôt…

    http://novorus.info/news/interesno/24743-advokat-timoshenko-pod-shumok-torguet-organami-ukrainskih-soldat-.html

    Il y est fait mention d »échanges interceptés entre un proche (amant et avocat) de la chouchoute occidentale, Ioulia Timochenko (qui récemment avait voulu effacer toute la population du Sud-Est), et un « médecin » allemand…
    Ce dernier demandant au premier d’enlever les organes non pas seulement des habitants et résistants du Donbass décédés, mais également des blessés…

    Je sais par ailleurs de sources locales (mais je ne peux pas fournir plus de détails pour l’instant) qu’il y a des orphelinats dans le sud-est… où des enfants ont tendance à « disparaitre »… et si je dis ça ici, c’est que c’est en rapport avec le même sujet..

    … les « meutes de la bête » sont lâchés…

    Qui les arrêtera ?

    • odin29

      Le Russe. S’il y a trafic d’organes ( comme au Kosovo )c’est qu’il y a des acheteurs et quel petit « pays » est réputé pour abriter ces ignobles traficants???
      Oui…on retombe toujours sur les mêmes. Mais pour rester politiquement correct, chut, faut pas designer les monstres…faut regarder ailleurs et laisser faire.
      Scuse-moi, le Russe, faut que j’aille vomir…

      • Le Russe Le Russe

        Vomir, oui…
        Ces jours-ci où j’ai sans arrêt les yeux braqués sur le sud-est, je remarque qu’il faut que je fasse attention… il faut parfois que je fasse des pauses… pour ne pas trop me faire « manger » par toute la noirceur de ce que je lis, vois, ou entends…

        Il y a des choses qui ne sont pas humaines…
        On peut pas dire autre chose…
        Il y a des choses qui ne sont pas humaines…

  • Confiture de Fmurr Confiture de Fmurr

    Le nerf de la guerre ,c »est l’argent => Problème

    => solution:
    Le prochain sommet des BRICS va être très dense : Nouvelle architecture Financière

    Dollar KO par encerclement ? Les chinois champions du monde du jeu de GO
    http://reseauinternational.net/dollar-ko-encerclement-les-chinois-champions-du-monde-du-jeu-go/

    SUN TZU : gagner la Guerre sans combattre
    Depuis le début du mois de Juillet, les annonces en provenance de la Chine s’enchaînent inexorablement… et elles sont toutes primordiales.

  • Le Russe Le Russe

    Sinon après le retrait des forces de défense de Slaviansk. La junte commence à faire le « ménage »… il y a des arrestations massives de tous les hommes de 25 à 35 ans.

    C’est ce qu’à annoncé le député Oleg Tsarev dans une interview à Russia 24.
    D’après Tsarev, les arrestations concernent tout le monde, peut importe qu’ils soient connecté où non à la milice.

    Et dans la soirée tous les policiers de la ville ont été rassemblés et amenés dans une destination inconnue. A présent leur destin est inconnu. La junte essai également d’identifier au plus large tous ceux qui, d’une manière ou d’une autre ont collaborés avec la milice.

  • confucius

    Bonjour,

    Un petit lien sur les réseaux secrets us en europe, à la fin de la guerre de 40-45 :
    http://ilfattoquotidiano.fr/daniele-ganser-les-historiens-le-11-septembre-et-les-armees-secretes-de-gladio/#more-813

    Où comment se défaire de « l’autre » en lui faisant porter le « chapeau ».
    Peu importe le sang d’innocents versé.