L’AFD prévoit l’octroi de 9,2 milliards d’euros aux pays d’Afrique subsaharienne entre 2014 et 2016

C’est beau la générosité quand le pays qui distribue de telles fortunes est financièrement au bord du gouffre et qu’il doit économiser 50 milliards! Surtout que cet argent, c’est quand même le nôtre! Mais il y a une chose qu’il ne faut surtout pas oublier, c’est qu’en géopolitique, la générosité comme l’humanitaire, cela n’existe pas venant d’un gouvernement, si c’est fait, c’est qu’un retour sur investissement est attendu au final, que quelque chose doit être servi sur un plateau d’argent (sans mauvais jeu de mot) en retour. Mais pour ceux qui ne sauraient pas ce qu’est exactement l’AFD, voici une courte description de cette agence:

L’Agence française de développeAFDment (AFD) est un organisme français, ayant à la fois le statut d’établissement public à caractère industriel et commercial et d’institution financière spécialisée. Elle finance des projets de développement économique et social dans de nombreux pays en développement en tant qu’opérateur pivot du dispositif français d’aide publique au développement et assure d’autre part la promotion de l’économie de la France d’outre-mer.

Elle est placée sous la tutelle du ministère de l’Économie, de l’Industrie et de l’Emploi (MINEFE), du ministère des Affaires étrangères et européennes (MAEE), du ministère de l’Intérieur, de l’Outre-Mer, des Collectivités territoriales et de l’Immigration (MIOMCT)- « La gouvernance de l’AFD

Source: Wikipedia

Et donc, la grande distribution va pouvoir commencer, allons-y, suivant Balkani, en France, il n’y a pas de pauvres, alors soyons généreux… Bien sur, cette séquence a 9 ans déjà, mais à voir le comportement de n os politiques, on peut vraiment se demander par moment si quelque chose à changer dans leur manière de voir la réalité dans laquelle nous vivons…

(Agence Ecofin) – L’Agence française de développement (AFD) a annoncé, l 3 juillet, qu’elle allait octroyer des financements d’un montant global de 9,2 milliards d’euros aux pays d’Afrique subsaharienne entre 2014 et 2016.

La stratégie de l’AFD pour «lutter contre la pauvreté et promouvoir une croissance durable» est déclinée en six axes, a précisé l’agence dans un communiqué, indiquant que l’Afrique subsaharienne est désormais placée au cœur de ses activités. L’ AFD a précisé qu’elle «concentrera l’essentiel des ressources en subventions pour participer à l’amélioration de la santé maternelle et infantile et appuyer l’éducation de base, secondaire et la formation professionnelle».

Le deuxième axe vise à concentrer les financements pour le développement de «villes durables», tandis que  le troisième concerne «la gestion et la préservation des ressources naturelles».

Les  autres axes de la stratégie de l’AFD sont le désenclavement des territoires, la sécurité alimentaire et le développement rural ainsi que le développement des entreprises créatrices d’emplois.

Concernant la sécurité alimentaire, l’AFD doublera la part des moyens financiers consacrés à l’agriculture familiale et au développement rural, ce qui représente 300 à 400 millions d’euros de prêts et de subventions annuels.

Pivot de la politique française de développement, l’AFD rappelle que ses financements  pour l’Afrique subsaharienne ont atteint un «volume record de 2,8 milliards d’euros » en 2013.

La France était le cinquième contributeur de l’aide au développement l’an passé, soit environ 10% de l’aide mondiale.

Source: Agence Ecofin