« France : la faillite ! 115 % de dettes sur PIB en 2014 ! »

La France sur-endettée, mais si ce n’était qu’elle… Car la liste est assez conséquente quand même, en faisant un compte officiel sans prendre en compte ceux qu’il vaut mieux omettre pour ne pas aggraver la situation.

la-france-en-etat-urgenceMes chères contrariennes, mes chers contrariens !

Ceux qui me lisent savent la piètre estime que je porte à notre président de la République François Hollande qui n’est tout simplement pas du tout à la hauteur de la situation. Il nous fallait de Gaullen nous avons Daladier.

Que tout le monde se rassure, il n’y a bien que Sarkozy qui pense encore pouvoir jouer « l’homme providentiel ». Pour la grande majorité de nos concitoyens, c’est plutôt pourvu que « sarko’commence » pas encore 5 ans ! Nicolas Sarkozy a eu sa chance. Il n’a pas su la saisir pour de multiples raisons à commencer par des faiblesses de caractère préjudiciables à ce niveau de responsabilité.

L’UMP est en décomposition et le PS, même si cela se voit encore peu, est en pleine fragmentation et rapidement maintenant la « majorité » de gauche va voler en éclat.

 

Nous courons donc vers une crise politique d’une ampleur rarement égalée en raison avant tout de facteurs économiques qui ne sont plus maîtrisés, à commencer bien évidemment par le célèbre ratio de la dette sur PIB qui pourrait être comparé pour les familles à un ratio endettement sur revenus totaux.

Je ne cesse depuis des mois d’avertir et de prévenir que la situation des finances publiques est hors de contrôle et pas uniquement en France mais dans un trop grand nombre de pays dits développés.

Non mes amis, ce n’est pas mieux pour les autres, y compris pour les États-Unis d’Amérique.

La FED envisage des frais en cas de sortie des fonds obligataires…

Oh, ce n’est rien, tout va bien, c’est juste que, pour éviter toute panique, les autorités vont vous prendre 10 % sous forme de frais de vos retraits, histoire de vous faire sans doute passer l’envie de retirer votre argent ! C’est assez malin puisque cela revient en réalité à vous empêcher de retirer vos fonds sans avoir à vous l’interdire… comme vous ne voudrez pas payer de frais vous ne retirez rien ! Elle n’est pas belle la vie !!

Pensez-vous vraiment qu’il s’agisse là de décision normale, dans un monde normal ou tout irait bien ? Si c’est le cas, continuez à dormir tranquillement, les politiciens se chargeront de vous faire les poches et, de vous à moi, vous l’aurez bien mérité !! C’est avec ce genre d’information que vous touchez du doigt le fait que la situation économique mondiale est « apocalyptique ».

Alors tout cela n’est pas officiellement fait et pour le moment cela ne concernerait « que » les obligations « corporate », c’est-à-dire d’entreprises.
Évidemment, ce serait pour votre bien et pour éviter tout krach obligataire parce que les taux d’intérêt remonteraient et que tout le monde voudrait vendre les obligations qui ne rapportent rien ou presque ! Évidemment, ce qui se passerait pour les titres obligataires d’entreprises finirait par se passer pour les obligations d’État. Le tout, en réalité, c’est d’être conscient que votre argent dans l’esprit des tordus qui nous dirigent ne vous appartient plus. C’est la raison pour laquelle encore une fois je vous conseille de débancariser et vite car le moment de la tonte approche.

La dette de la France c’est 115 % du PIB en 2014 !

Les prévisions de l’OCDE, dont vous trouverez en bas de page le lien vers le tableau dynamique en temps réel afin que vous puissiez vérifier par vous-même que ce n’est pas une vue de l’esprit du Père Sannat, montrent qu’à la fin 2014 les dettes publiques par pays atteindront les niveaux suivants :

Japon 229,6 % du PIB.

Grèce 188,7 % du PIB.

Italie 147,2 % du PIB.

Portugal 141,3 % du PIB.

Irlande 133,1 % du PIB.

Espagne 108,5 % du PIB.

Belgique 106,8 % du PIB.

États-Unis 106,2 % du PIB.

Royaume-Uni 101,7 % du PIB.

Évidemment, le meilleur pour notre pays, avec la dette publique de la France qui atteindra un petit 115,1 % du PIB, ce qui signifie en mots et pas en chiffres que notre pays n’est ni plus ni moins qu’en faillite.

Hollande peut donc se rouler par terre, supplier Bruxelles ou Merkel, il est à la tête d’un pays en faillite dont la situation ne pourra pas être redressée sans que cela ne fasse très mal… En clair, il est déjà trop tard pour notre pays et l’issue du défaut de paiement est une évidence, reste à savoir quand.

Alors pour ceux qui pensent que tout va bien se passer et que la croissance américaine est débridée et que tout va beaucoup mieux… je ne peux plus rien. Ils seront ruinés heureux et après tout, si cela leur convient…

Pour tous les autres, préparez-vous et restez à l’écoute. Je vous laisse, il faut que j’aille recompter mes boîtes de raviolis.

À demain… si vous le voulez bien !!

Charles SANNAT

Source: Le contrarien

 

 

5 commentaires

  • Berrurier

    Il est évident que nous devons nous attendre à être complétement tondus. Rappelons-nous comment ça c’est passé à Chypre. A l’époque quelques uns disaient que c’était qu’un essai pour voir comment allaient réagir les gens. C’est bientôt notre tour. Ils commenceront par prendre une partie de l’épargne et si ça ne suffit pas ils prélèveront les comptes courants (enfin ceux qui ne sont pas dans le rouge dès le début du mois) et enfin si cela ne suffit pas ils confisqueront les maisons secondaires et les biens immobiliers de placement. Pas de panique? Si au contraire sauve qui peut et enlevons notre argent des banques avant qu’il ne soit trop tard et que l’on n’ait plus rien !

  • eructite eructite

    On peux effectivement se préparer en apprenant l’hymne chypriote.
    Retirer tout l’argent des banques serait prendre le risque d’une crise des devises majeure Berrurier. De surcroît cela limiterait la capacité de notre économie à se relancer par les investisseurs privés. C’est à double tranchant. Après si on a tous fait des réserves de bouffe pour les 2-3 prochaines années… pourquoi pas. Mais envisagez d’acheter d’urgence un terrain pour cultiver, parce que quand une économie nationale s’écroule elle mets un bout de temps avant de se relever complètement… quand elle se relève.

  • Jujusmart

    Cet article parle des investissements en Belgique qui étrangement ne créent pas d’emploi. Mais ce problème est valable dans nos pays respectifs. Chez nous, on nous raconte qu’on a les coûts salariaux pour nos entreprises les plus élevés d’Europe et que c’est la cause principale du manque d’emploi et donc cela freine les investisseurs. Mais si on est les plus chers, pourquoi la France, l’Espagne, l’Italie, … ont les mêmes problèmes d’emploi ?
    http://www.express.be/business/fr/economy/la-belgique-attire-les-investisseurs-etrangers-mais-la-creation-demplois-reste-un-probleme/205970.htm