Des déchets radioactifs viennent polluer la loi sur la transition énergétique

Mise à jour: le projet d’enfouissement abandonné

Des enfouissements de déchets nucléaires avec la loi sur la transition énergétique, on fait un package, et ça passe! Car ceux qui ont déjà été réalisés discrètement  en France dans le passé  au risque d’irradier nombre de personnes n’ont pas dû suffire…

Tritium-h3_bionerd

Nouveau couac gouvernemental. Le texte final du projet de loi sur la transition énergétique ne correspond pas aux annonces faites le 18 juin par Ségolène Royal (analysé par Basta ! ici). Deux nouveaux articles [1] sur l’enfouissement des déchets nucléaires apparaissent dans une nouvelle version, alors que la ministre de l’Écologie avait annoncé que cette question ne serait pas abordée dans cette loi. « Pire, ces deux nouveaux articles prévoient que l’enfouissement des déchets en couche géologique profonde pourrait être démarré par décret, sans passer par l’étape de la loi et un débat public devant l’Assemblée et le Sénat », s’insurge Europe-Écologie – les Verts dans un communiqué.

En ligne de mire, le Centre industriel de stockage géologique (Cigéo) situé à Bure dans la Meuse, qui vise à enfouir en couche géologique profonde les déchets les plus radioactifs pour des dizaines de milliers d’années. Sur place, plusieurs associations et collectifs – dont la coordination Bure-STOP, les Amis de la Terre et le Réseau Sortir du nucléaire – sont vent debout contre ce projet aux risques mal maitrisés (aléas sismiques, incendies, explosion…).

La directrice de l’Agence nationale des déchets radioactifs (Andra) reconnaissait elle-même le 7 mai, auditionnée par la commission parlementaire d’enquête sur les coûts du nucléaire, que le projet Cigéo « n’est pas mûr ».

Article complet sur Bastamag

Mise à jour:

DERNIERE HEURE – En fin d’après-midi de ce vendredi, sept heures après la parution de notre enquête, l’article 35 a été retiré par la ministre de l’Ecologie du texte du projet de loi.


Dernière Heure : 18 h10 – Selon un communiqué de Denis Baupin, « Le Ministère de l’écologie a décidé LE RETRAIT DE L’ARTICLE 35 du projet de loi sur la Transition Energétique, QUI ENTÉRINAIT LE PROJET D’ENFOUISSEMENT DESCHETS RADIOACTIFS EN GRANDE PROFONDEUR. »

Source: Reporterre.net

Merci à Robespierre pour l’info

9 commentaires

  • Scoob

    http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_bye.gif salut la compagnie !

    ça fait un bout que je suis pas passé , en espérant que tout le monde se porte du mieux possible .

  • So So

    http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_mail.gif

    C’est comme avec les chats,
    quand ils rechignent à avaler leur vermifuge, il suffit de placer le comprimé dans une boulette de viande hachée… http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_yahoo.gif

    mais certains chats intelligents ne sont pas dupes de la supercherie et recrachent le comprimé pour ne garder que la viande ; avec ceux-là, il faut ruser et écraser le comprimé pour mélanger intimement la poudre obtenue avec la viande (tout en croisant les doigts pour que ça masque le goût de la purge)…http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_scratch.gif

    Il restera toujours quelques rares chats têtus (paranoïaques ?) qui refuseront tout de même la boulette et préfèreront se limiter au seul produit de leur chasse.http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_wacko.gif

    mais en fin de compte TOUS auront de nouveau des vers dans les semaines qui suivent…
    http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_cool.gif

  • Confiture de Fmurr Confiture de Fmurr

    ok, merci,ce n’est pas vital,mais bon,si ça peut éviter des malentendus http://lesmoutonsenrages.fr/wp-content/plugins/wp-monalisa/icons/wpml_bye.gif

    teste ???

  • Sachant que ce sont les piscines qui vont poser problème, je viens de l’apprendre. Ces imbéciles n’ont rien trouvé de mieux que de construire des piscines à côté de chaque réacteur nucléaire, car le combustible, autant neuf qu’usagé, émet une chaleur intense et doit donc être refroidi en permanence. Ces circuits de refroidissement fonctionnent à l’électricité, électricité qui ne sera pas éternelle on le sait, et tout ça est « sécurisé » par des générateurs fonctionnant au … diesel!

    Les réacteurs ont un dôme de protection, les piscines ont un toit de supérette!

    Si tout ça s’arrête ces combustibles vont tout faire cramer dans les environs avec des émanations radioactives dans tous les coins. Pas d’explosion comme une bombe donc. D’après Alan Weisman, Homo Disparitus, la moitié des réacteurs fondra et l’autre moitié brülera.

    Au 31 mars 2014, 435 réacteurs sont en exploitation dans 31 pays différents dans le monde (dont une centaine aux États-Unis et 58 en France). Par ailleurs 72 réacteurs sont aussi en construction.