Islande. Le climat et l’activité commerciale, à nouveau sous la menace ?

ML 3.7 depth 3 km
ICELAND
2014-05-04 01:24:14.0 UTC
65.10 N ; 16.37 W
285 km NE of Reykjavík
94 km W of Egilsstaðir

348herdubreidIsland_Askja

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Gauche : Herðubreið, droite : Askja avec le Viti en avant-plan.

Ce séisme a eu lieu entre les volcans Askja et le Herðubreið. Ces deux volcans sont étroitement liés puisqu’ils font partie de la fracture d’une centaine de kilomètres, qui est à leur origine.
Le Askja est le premier, sa formation a débuté il y a de ça plus de 200.000 ans. La plus importante de ses éruptions, se situe vers 10.000 ans lors d’une poussée basaltique. Plus proche de nous, en 1875 suite à une nouvelle fissure, le Askja entre à nouveau en éruption, l’activité sismique augmente en mars et à la fin de ce mois-là, il y eu deux explosions au sein même de la caldeira, l’affaissement de la partie de cette chambre magmatique qui s’en suivit, permis de former le Viti (l’Enfer). La dernière éruption remonte à 1961 suite à une nouvelle petite fissure au nord-est, sans aucune gravité, jusque… !

…En 2007, et depuis lors l’activité sismique a à nouveau augmenté de façon très significative (plusieurs milliers de secousses) entre les deux volcans, les spécialistes craignent une éruption prochaine, mais cette fois entre eux voire les deux, ensemble.

Suivant l’analyse de ces dernières années de séismes sur et autour de cette île, il n’est plus permis d’exclure que des évènements comme en 2010 avec l’Eyjafjoll, se produisent encore. Pire, et ce n’est pas de l’alarmisme, c’est un constat plus qu’évident, nous sommes suivant le retard sur les calendriers éruptif de plusieurs volcans, et pas seulement islandais entre nous soit dit, nous arrivons à une période critique. Cette période laisse craindre non plus des phases éruptives simples et ordinaire, mais plus de phases explosives.

Le séisme de ce matin, avec les milliers d’autres dans cette région d’Islande ne présage rien de bon, plusieurs des volcans que compte l’île, sont de véritables monstres au potentiel dévastateur surdimensionné. Dévastateurs, dans le sens de projection de masses importantes de cendres pouvant perturber bien des activités humaines (vu en 2010), mais aussi climatiques (refroidissement). Ces deux volcans sont également situés sur la même faille que le Katla et l’Eyjafjöll et d’autres encore.

Depuis plusieurs mois, c’est toute la région qui est sous surveillance étroite, du nord Svalbard à la crête de Reykjavík en passant par celle de Jan Mayen. Des anomalies thermiques aperçues en surface ont été considérées en un premier temps comme liées aux courants du Gulfstream mais, in fine, déclarées comme liées à l’activité géologique sous-marine. Cette conclusion fut dernièrement approuvée par le fait que les écarts de températures de surface (0 > -5m) ne variaient pas sur les sites d’observation alors qu’à 1 km de là les températures s’en trouvaient nettement négatives, qu’elles ne se déplaçaient pas non plus, alors que le contraire est souvent observé par l’effet des courants, du vents et des conditions climatiques régionales.

10 commentaires

  • Salut Eagle

    Aie… Moi qui avait envie d’aller vivre la bas… La barrière de la langue est décourageante, maintenant ca… pfff !

  • Herðubreið, Islande :

    Un essaim de séismes peu profonds à 2-10 km de profondeur a commencé sous le volcan Herðubreið, à environ 12 km au NE de la caldeira d’Askja. Les plus grands tremblements de terre étaient jusqu’ici 2 événements de magnitude 3,2 et 3,0. Si les tremblements de terre sont causés par une intrusion de magma à faible profondeur, ils pourraient être un précurseur potentiel à une nouvelle éruption du volcan.

    Carl Rehnberg écris dans Volcanocafé :

     » Les signaux sismiques combinés avec les données GPS éparses de la zone semble suggérer qu’une éruption peut très bien se produire à tout moment maintenant, la période de temps pourrait être quelque chose d’une semaines à plusieurs années. Nous ne savions pas vraiment jusqu’à ce que nous ayons vu un essaim persistant mobile, de la profondeur actuelle de 5 km vers le haut, jusqu’à 2 km ou moins.Au cours des derniers jours, un essaim de séisme lent a fonctionné à environ 5 km de profondeur, les tremblements de terre étaient petits mais persistants. Pendant la nuit, un bref pic d’activité est survenu vers minuit heure locale et à 05h38 un essaim important de tremblement de terre a commencé avec l’amplitude maximale de M3.2 survenant 11 minutes plus tard.

    Jusqu’à présent, l’essaim a compté environ 100 tremblements de terre et continue. La profondeur n’est pas encore vérifiée manuellement par le Met Office islandais et pourrait très bien être ramenés vers la ligne de profondeur de 5 km, plusieurs des tremblements de terre au cours de la dernière semaine avaient été fixés à faible profondeur par le système automatique et ont été plus tard corrigé manuellement à environ 5 km. Ne soyez pas surpris si ce sera le cas pour les tremblements de terre de cet essaim  »

    Source http://volcansvanuatueruptions.blogspot.fr/