Faire du fromage simplement…

Dans mes recherches pour prévenir l’avenir quelqu qu’il soit, et pour pouvoir me détacher un peu de cette société qui n’apporte pas que du bon, j’ai trouvé ceci qui pourrait en intéresser beaucoup, et qui pourrait permettre ter d’un aliment simple à réaliser soi-même: un fromage! Imaginez, un fromage sans conservateurs, que vous auriez créé , n’est-ce pas une idée séduisante?

20120605173216

Je vous montre ici la manière dont je m’y prends. Je suis aussi preneuse d’autres techniques, notamment pour obtenir d’autres types de pâtes.

Pour l’instant j’utilise uniquement la méthode la plus rapide et la plus simple : celle de la pâte molle non cuite.

1 : Il vous faut du lait. Personnellement, je prends du lait cru. J’ai déjà essayé avec du lait entier pasteurisé, j’ai trouvé moins bien le résultat. Je les fais généralement au lait de vache mais la méthode marche avec tous les autres laits (enfin je n’ai pas testé avec le lait d’ânesse ou de jument, je ne suis pas certaine que ça marche).

2 : Il vous faut des faisselles : en plastique ou en terre, on en trouve dans les brocantes ou tout simplement en achetant du fromage blanc et en ne les jetant pas. J’en ai différentes tailles. A titre indicatif, un litre de lait caillé remplit la plus grosse + la plus petite. Et ça réduira encore au séchage.

Uploaded with ImageShack.us

3 : il vous faut de la présure (chez moi on la trouve en grande surface, mais en ville j’en ai rarement vu, la pharmacie fera alors votre bonheur). C’est liquide, ça se présente en flacon. J’en mets 10 gouttes pour 1l.

4 : il vous faut un petit suisse pour la première fois, des bacs à glaçons pour la suite, un saladier, un fouet, un lieu de stockage (garde manger de préférence), une écumoire, du sel, et tout ce que vous voulez mettre d’autre dessus.

– la première fois, délayer dans un saladier le petit suisse avec un peu de lait, puis verser le reste du lait. Rajouter la présure. Les fois suivantes, vous aurez pris soin de conserver le petit lait flottant au dessus du caillé dans des bacs à glaçons dans le congèle et vous en mettrez deux ou trois par litre. Une fois que c’est bien homogène, placez un linge sur le saladier et abandonnez-le quelque part. Perso je le fous dans un four qui ne fonctionne plus, le temps que ça caille.

– attendre, 24h c’est un minimum

– au bout de 24 à 36 heures le mélange est normalement bien caillé. Découpez le caillé avec un couteau en petits cubes (le petit lait s’écoulera plus facilement), et mettez-le en faisselles avec l’écumoire. Personnellement je presse un peu avec le cul d’une autre faisselle, je suis pas patiente pour l’égouttage. Gardez le petit lait dans des bacs à glaçons. Je remets les faisselles dans mon vieux four foutu à s’égoutter dans des tupperwares.

– attendre encore, videz le petit lait quand vous passez à côté si vous y pensez, régulièrement. Et surveillez pour voir quand démouler. Je le fais généralement au bout de 36 à 48 h, sur une planche en bois, en salant de tous les côtés. Je les mets ensuite dans le garde manger. Parfois j’y ajoute des herbes du jardin (thym, romarin, origan par ex) ou des graines de pavot, ou des raisins secs ou d’autres trucs. Tout est permis.

– retourner et saler pendant 3 jours chaque jour et laisser le fromage se bonifier.

– En fonction de l’endroit où le fromage est stocké, il sera plus ou moins vite « fait ». Et puis chacun ses goûts ^^ Faites des tests.

Voilà ce qu’il y a actuellement dans mon garde-manger. Il est un peu petit, je crois que je vais en demander un GROS à papa NoWel.

Uploaded with ImageShack.us

Trouvé sur le site Davidmanise.com

 

 

6 commentaires