La Russie renforce son contrôle sur internet

Attention, car on peut se demander s’il s’agit ici de censure, de contrôle total du web comme le souhaiteraient certains du côté de « l’empire », ou si au contraire il s’agit d’une mesure de protection pour le pays? Car actuellement, c’est une guerre de l’information qui a lieu entre les deux grands blogs (BRICS et Empire), et cette guerre ne peut se faire sans internet. maintenant, il ne faut pas oublier comment ont commencé nombre d’événements récents, sur le web, comme les printemps arabes par exemple qui furent organisés par les USA via Twitter… Alors, tentons d’avoir un regard un peu « russe », et de voir le débat autrement que par les faits exposés! À vos analyses, on attend vos réponses! ;)

RUSSIA-PUTIN-AEROSPACE-MAKS-2011

La chambre basse du Parlement russe a adopté mardi plusieurs lois renforçant le contrôle des autorités sur les blogs, en plein tour de vis sur l’internet russe, ainsi que les sanctions pour « troubles massifs », un chef d’accusation visant plusieurs opposants. La Douma a adopté en troisième et dernière lecture une loi conférant aux blogs les mêmes obligations qu’aux médias, figurant dans un paquet de lois « anti-terroristes ».

Selon le texte, tout blogueur dont le site est consulté par plus de 3.000 visiteurs par jour doit se signaler auprès de l’autorité de contrôle des médias, Roskomnadzor, et conserver toutes ses données pendant six mois.

Les blogueurs, qui doivent publier leur nom sur leur site, sont aussi tenus de vérifier la véracité de leurs informations et d’indiquer un âge limite approprié pour leurs visiteurs.

Selon la loi, Roskomnadzor, qui a bloqué en mars l’accès à plusieurs sites d’informations critiques contre le Kremlin, doit établir une liste des blogs les plus populaires. Ceux-ci devront se conformer à leurs nouvelles obligations d’ici dix jours, sous peine d’amendes allant jusqu’à 500.000 roubles (10.000 euros).

Une autre loi adoptée mardi double aussi la peine minimale pour participation aux troubles massifs à l’ordre public, qui passe de 4 à 8 ans de prison, un chef d’accusation visant actuellement plusieurs opposants russes, dont le leader du Front de Gauche Sergueï Oudaltsov.

En outre, « suivre des cours pour organiser des troubles massifs ou y participer » peut être puni de 5 à 10 ans de prison, avec une amende allant jusqu’à 500.000 roubles.

Ce texte renforce par ailleurs les pouvoirs du Service fédéral de sécurité russe (FSB, ex-KGB), facilitant notamment les fouilles de personnes soupçonnées de vouloir commettre des délits ou des actes terroristes.

Source: 7sur7.be

 

7 commentaires

  • Jujusmart

    Ce que j’ai envie de dire, c’est que sur les sites russes qui écrivent en français, je n’en ai pas entendu parler.
    Mais aussi, que 7 sur 7 .be est plus rapide pour nous informer d’un contrôle accru en Russie en faisant l’impasse sur les raisons que de nous informer des décisions et des discussions en Belgique ou en UE pour contrôler l’Internet.

  • Jujusmart

    http://fr.novopress.info/163991/csa-veut-censurer-internet/
    Ce qui risque d’être censuré, est tout simplement scandaleux ! Où est la dictature, en Russie ou en France qui montre le chemin que l’Europe entière va suivre ?

  • Je pense qu’un début de réponse se trouve la :

    « La crise actuelle entre Washington et Moscou à propos de l’Ukraine a contraint l’administration Obama à revoir son système. En effet, désormais Washington n’est plus seul à parler, il doit contredire le gouvernement et les médias russes, accessibles partout dans le monde via les satellites et Internet. Le secrétaire d’État John Kerry a donc désigné un nouvel adjoint pour la propagande, en la personne de l’ancien rédacteur en chef de Time Magazine, Richard Stengel [3]. Avant même de prêter serment, le 15 avril, il occupait déjà sa fonction et, dès le 5 mars, envoyait aux principaux médias atlantistes une « fiche documentaire » sur les « 10 contre-vérités » que Vladimir Poutine aurait énoncées sur l’Ukraine [4]. Il récidivait le 13 avril avec une seconde fiche présentant « 10 autres contre-vérités » »

    Source http://resistance71.wordpress.com/2014/04/21/media-propagande-et-nouvel-ordre-mondial-la-sauce-propagandiste-occidentale-ne-prend-plus/

  • yann

    La décision était prévisible, elle est maintenant effective. Le 14 mars dernier, le gouvernement américain a annoncé sa volonté de se retirer du contrôle technique de l’Internet.

    http://www.huffingtonpost.fr/staphane-van-gelder-/clinton-contre-obama-jeux-politiques-gouvernance-internet_b_5067899.html

    • Maverick Maverick

      C’est simplement pour éviter l’émergence d’un ou plusieurs autres « Internet » à la gouvernance desquels les entreprises US (ainsi que leurs correspondants à la NSA) auraient moins facilement accès.

  • Maverick Maverick

    Personnellement, j’y vois autant la nécessité de se protéger de la subversion US, que de vieux réflexes hérités du Tsarisme ou de l’ère soviétique : Dans l’histoire récente de la Russie, la « menace » et la « Révolution » sont venues de l’occident (de la Révolution Française au Bolchévisme en passant par les Anarchistes, Napoléon, Hitler et la Guerre Froide)
    Des choses comme le « Premier Amendement » US ou la « Déclaration des droits de l’Homme et du citoyen » ne font tout simplement pas partie de la culture politique russe.