Lac-Mégantic: la compagnie ferroviaire ne peut pas payer le nettoyage

Y’a plus de pognon, y’a plus de pognon! C’est tout!!!
Lac-Megantic-Oil-Fire

La compagnie ferroviaire américaine impliquée dans l’accident de train de Lac-Mégantic a assuré mardi qu’elle n’était pas en mesure de payer les travaux de nettoyage, en réponse aux injonctions des autorités québécoises de le faire.

« Nous ne pouvons pas financer ces coûts avec notre propre argent, alors nous attendons que la compagnie d’assurances se manifeste et commence à nous envoyer des chèques », a déclaré Edward Burkhardtle , PDG de la holding détenant la société Maine & Atlantic Railway (MMA), lors d’une interview à une radio locale de l’Etat de New York, la North Country Public Radio.

M. Burkhardt a regretté que son entreprise n’ait pas eu accès à la zone du déraillement avant la semaine du 15 juillet, soit dix jours après l’accident qui a fait 47 morts dans une bourgade québécoise. Il a déploré le manque de coopération des autorités canadiennes, n’ayant pas reçu toutes les informations demandées sur la catastrophe provoquée par l’explosion d’un convoi de 72 wagons-citernes.

Assurant que son entreprise prendrait ses « responsabilités », il a souligné que la faillite de la MMA était « fortement envisagée ». « Nous n’avons que des bribes d’informations, nous n’avons pas la vue d’ensemble, a-t-il insisté. Nous avons eu beaucoup de mal à aller sur le site du déraillement. »

La ville de Lac-Mégantic a envoyé mardi une seconde mise en demeure à la MMA demandant le remboursement de 8 millions de dollars CAD (5,8 millions d’euros), pour le nettoyage des 2 km2 de centre-ville soufflés.

L’explosion samedi 6 juillet, vers 01H30 locales (05H30 GMT) d’un convoi ferroviaire de 72 wagons-citernes en plein centre-ville, suivie d’un gigantesque brasier ayant duré une quarantaine d’heures, a anéanti une trentaine de bâtiments (commerces, restaurants et logements).

Source: 7sur7.be

3 commentaires

  • engel

    Bein oui!
    La faillite voilà la solution idéale!
    Après reste plus qu’a réouvrir une société identique sous un autre nom.
    Elle est pas belle la vie ?

    « La richesse oui, les emmerdes non ».

  • ex : « il y a près de 27.000 puits (pétrole, gaz) abandonnés et disséminés tout le long des côtes du Golfe (du Mexique) à une distance moyenne de 200 milles nautiques (370 km) au large. Les eaux territoriales de la Louisiane, en recensent plus de 9.500 à elle-seule, dont plus de 46% sont les plus anciens. »

    il n’était pas de leurs responsabilités de les démonter par respect à l’environnement ??? laisser pourrir c’est une politique ?? …

    autre ex : ici en Corse l’amiante au Cap … ils ont fait le ménage et c’est sans dangers ??

  • Eaglefeather Eaglefeather

    Hello,

    News sur le sujet.

    La réaction ne s’est pas faite attendre, contrairement à l’Europe.
    Un délai d’une semaine aurait été donné aux dirigeants de la société MMA. Et plus particulièrement visé Edward Burkhardt qui selon les termes employés par le ministre de l’environnement du Canada et non pas du Québec, était venu faire son grand genre et son cinéma en se disant « terriblement mal » et « dévasté » par la tragédie et présenter des excuses du bout des lèvres, rejetant sa culpabilité et toute responsabilité, tout en désignant du doigt son employé comme principal responsable.
    La maire de Lac-Mégantic n’en décolère pas moins, sa ville peine à panser ses plaies, et l’annonce de manque de liquidités, n’a fait qu’envenimer les critiques déjà acerbes envers ce patron.

    Plus encore après l’annonce que la MMA a licencié cinq employés concernés – des conducteurs et des préposés à l’entretien de la voie ferrée – ont été avisés de la chose par téléphone ce mercredi matin, a confirmé aujourd’hui le syndicat des Métallos, qui représente les 75 employés de MMA au Québec. La compagnie a déjà mis à pied 19 de ses travailleurs québécois le 17 juillet dernier.
    Le syndicat avait dénoncé la façon cavalière de procéder de l’employeur, ce dernier n’ayant fait parvenir aucun préavis aux 17 syndiqués et deux cadres qui ont simplement été avisés de ne plus se présenter au travail sans autre explication.

    Plusieurs bureaux d’avocats du Québec, du Canada et même américains ont proposé gracieusement leurs services à la localité sinistrée, après qu’elle ait dû débourser de ses deniers publics près de 4 millions de $ca, pour les travailleurs licenciés pour le moins abusivement. L’absence de réaction à la mise en demeure fixée à hier mercredi minuit, laisse présager un conflit juridique sans précédent. D’autant que le gouvernement Harper envisagerait de demander l’arrestation immédiate d’Edward Burkhardt, directement par voie diplomatique.

    Le maire de Québec, Régis Labeaume, n’est pas passé par quatre chemins taxant Ed Burkhardt, de « délinquant corporatif » montrant le « visage le plus laid du capitalisme ». http://www.radio-canada.ca/regions/quebec/2013/07/26/005-regis-labeaume-lac-megantic-visite-vendredi.shtml

    Et c’en finit plus …
    http://www.lapresse.ca/le-soleil/actualites/environnement/201307/30/01-4675595-lac-megantic-levis-aussi-veut-faire-payer-mma.php