N’oublions pas que les prédateurs ne prennent pas de vacances….

Merci à Thierry92, pour son message:

Nous sommes pour la plupart d’entre nous en vacances. D’autres s’épuisent a combattre des ordures de la pire espèce qui parfois sont protégées par une Justice aveugle ou pour le moins Borgne.
Jacques Thomet n’est pas un inconnu mais un journaliste en retraite qui a tenu les agences de l’AFP partout dans le Monde.
 Il sait “a peu prés” de quoi il parle, et de qui il parle.
Le site de pédopolis a été piraté, il y en a quand même des archives sauvegardées un peu partout, bien qu’incomplètes.
Un petit rappel aux moutons que les prédateurs eux ne prennent pas de vacances serait le bien venu.
Aidons et soutenons Jacques Thomet.

http://www.jacquesthomet.com/jacquesthomet/

Merci

Outreau : 6902 visions de la vidéo en trois jours sur nos conférences dans le Midi !

16 juillet 2013

 

Ce raz-de-marée m’interpelle ! Les Français ne sont donc pas encore tombés en catalepsie. 6.902 visions sur un sujet pas forcément attractif en plein mois de juillet…

 

Les avocats des acquittés ne peuvent imaginer ce qui les attend lorsqu’ils me citeront à comparaître comme témoin lors du nouveau procès de Daniel Legrand fils.

 

Je n’en dis pas davantage, mais ma cartouchière est pleine. A bientôt Eric Dupond-Moretti, Frank Berton, Julien Delarue, Blandine Lejeune ! 

15 juillet 2013

 

Ainsi donc nous ne sommes pas seuls à hurler pour défendre les enfants violés à Outreau et depuis Outreau !

 

Si plus de deux mille d’entre vous ont cliqué depuis à peine 48 heures pour consulter les 100 minutes en résumé de mes interventions en juin à Marseille, Nice, Toulon et Aubagne, c’est que la victoire approche pour faire éclater la vérité.

 

Seuls les réseaux sociaux peuvent dynamiter l’omerta des médias contre mes révélations, et ils sont en train d’y parvenir.

 

Faites passer le message partout dans vos relations. Ce n’est qu’un début…

 

Merci encore aux bénévoles de Pedopolis, dont le site vient d’être détruit par des ennemis de la vérité, et aux collègues d’Egalité et Réconciliation.

15 juillet 2013

 

Soyez patients… Dans cet été enfin arrivé, il s’agit de faire mûrir sous le soleil les fruits de notre longue quête pour la vérité au profit des enfants victimes depuis Outreau.

 

Dans la charmotte, vous trouverez bientôt pêle-mêle les raisons verts du Figaro, les prunes perdues d’un avocat d’Alain Marécaux, et les pêches promises aux Maçons.

A signaler aussi sur le site de , une analyse de la tragédie ferroviaire de Bretigny!

15 juillet 2013

 

Tous ceux qui ont lu mon enquête sur Outreau et mon blog ne seront pas étonnés par cette découverte d’une nouvelle omerta, cette fois sur le drame ferroviaire de Brétigny-sur-Orge. Il suffit de lire les déclarations officielles, sans l’apport d’aucun document secret, pour aboutir au constat que j’ai fait.

 

A part Le Point, aucun média ne fait écho à l’horreur cachée par le pouvoir en place : les secours ont été accueillis à coups de cailloux par des voyous quand ils sont intervenus après cet accident qui a fait six morts et de nombreux blessés vendredi en gare de Brétigny-sur-Orge (Essonne), près de Paris.

 

Cette réception violente, incompréhensible si l’on ne prend pas en compte l’appétit de leurs auteurs à détrousser les cadavres, s’est accompagnée de vol y compris celui d’un téléphone portable sur l’un des sauveteurs. Les quatre individus arrêtés pour leurs délits présumés pendant les secours ont été relâchés ce soir sans aucune mise en examen.

 

On peut se poser la question quand on lit le papier du Point : non seulement l’un des quatre a été reconnu comme l’auteur du vol de son portable par un secouriste, mais un texto retrouvé sur le téléphone d’un autre disait : « t’as trouvé quoi, dans les bagages ?»

 

Pis encore : le patron de la SNCF, Guillaume Pépy, a déjà conclu à la défaillance technique d’une éclisse (élément d’acier de 10 kg chargé de l’aiguillage des rails), deux jours après le drame, alors que l’enquête judiciaire vient à peine de commencer. Même les syndicats CGT et CFDT mettent en cause cette hâte de leur chef à définir les raisons du déraillement. Pourquoi cet agent de l’Etat a-t-il mis tant d’empressement à devancer les résultats de l’investigation en cours par des techniciens ?

 

Je vous laisse juges à partir des éléments ci-dessous, puisés sur les sites que je vais citer, mais cette omerta effraye, quand on sait qu’en période de troubles l’armée de tous les pays a pour mission de tuer les détrousseurs de cadavres sans sommation:

 

LE POINT :……………………

[…]

LIRE LA SUITE

Auteur et source Jacques Thomet