L’ensemble de la Polynésie a été irradiée par des essais nucléaires

Les conséquences humaines sont mises ici en avant,mais il ne faut pas négliger non plus les conséquences catastrophiques au niveau géologique avec la fragilisation de la croute terrestre et ce que cela implique sur la durée, et les conséquences sur la faune et la flore…

nuclear nuke© AFP Essai nucléaire français, à Mururoa, en 1971.

L’ensemble de la Polynésie française a été exposé aux radiations des essais nucléaires conduits par la France entre 1966 et 1974 qui ont provoqué des retombées massives de plutonium sur Tahiti, rapporte mercredi 3 juillet Le Parisien-Aujourd’hui en France.

En janvier, la commission du secret de la défense nationale a rendu un avis favorable à la déclassification de 58 documents portant sur les tirs nucléaires réalisés par la France en Polynésie sur cette période.

L’armée avait reconnu en 2006 que l’un des tirs du 17 juillet 1974 avait provoqué des retombées jusqu’à Tahiti, l’île la plus peuplée de Polynésie, sans donner plus des précisions. Les retombées sous forme de pluie de ce tir sur Tahiti les 19 et 20 juillet « contenaient du plutonium, l’élément le plus dangereux pour la santé », écrit Le Parisien.

ENQUÊTE OUVERTE POUR « HOMICIDE INVOLONTAIRE »

La radioexposition au plutonium a été de « 500 fois la concentration maximale admissible en une heure », selon le quotidien, qui fait également état d’une zone radioactive plus importante que ce qui a été annoncé par l’Etat. « Les documents déclassifiés permettent de chiffrer à plus de 350 le nombre de retombées radioactives sur l’ensemble de la Polynésie« , indique Le Parisien.

Pour la première fois, les documents de l’armée indiquent également que des militaires de l’armée française ont été exposés à ces radiations.

Environ 150 000 personnes ont participé en tant que personnel civil et militaire aux 210 essais nucléaires français réalisés dans le Sahara algérien entre 1960 et 1966 puis en Polynésie française entre 1966 et 1974. En 2004, le pôle santé publique du tribunal de Paris a ouvert une enquête pour « homicide involontaire, atteinte à l’intégrité physique et administration de substance nuisible », à la suite d’une plainte de l’Association des vétérans des essais nucléaires français.

© inconnu
Commentaire : Non seulement les radiations ne restent pas sur le lieu d’explosion mais des essais ont lieu à de multiples endroits de la terre ce qui fait que nous vivons sûrement dans un bain radioactif artificiel. De là à voir un lien avec l’augmentation du nombre de cancers….

4 commentaires

  • Fenrir

    A voir absolument pour ceux qui ne connaissent pas :

    http://www.youtube.com/watch?v=_JpXjjhzfWQ

    L’animation est géniale, mais surtout les compteurs datés par pays sont hallucinants.

  • Alainstar

    L’énergie produite par l’explosion atomique ne reste pas là ; elle doit aller quelque part. Par conséquent, elle est projetée vers l’intérieur de notre planète et rebondit sur sa surface depuis l’intérieur, déchirant les plaques continentales et engendrant des dommages incroyables alors qu’elle retentit telle une balle de ping-pong. Cet effet de rebond à l’intérieur même de la Terre se poursuit pendant environ trente jours après l’explosion.

    Trombly, tout comme Jacques Cousteau, …. Beaucoup de gens brillants disent donc la vérité, mais peu parmi nous les écoutent.
    Nous ne sommes qu’à quelques bombes atomiques d’un éclatement de la planète en mille morceaux. Les gouvernements du monde entier sont en état d’alerte au plus haut niveau, et ce, depuis 1991 environ. Ils ont tous une peur bleue. Pourtant, je crois que la Chine vient juste de faire exploser En attendant, la vie continue…

    http://www.elishean.fr/?p=29191