L’utilisation des robots algorythmiques s’apparente à des délits d’initiés…

La manipulation des cours de cotation des marchés boursiers, que ce soit sur les actions proprement dites, sur les matières premières comme le pétrole ou l’or ou encore les denrées alimentaires est désormais à peu près de notoriété publique.

Il y a quelques semaines un des dirigeants de la FED reconnaissait lui même que les cours étaient totalement soutenus artificiellement par les banques et les fonds de pension grâce aux injections continues de la FED. L’utilisation des robots algorythmiques, ou les High Frequency Trading qui permettent aux professionnels d’avoir des informations non accessibles pour le public et aux investisseurs s’apparentent à des délits d’initiés et nombreuses sont les voix qui s’élèvent pour en demander le contrôle et la régulation.

Il y a deux jours Bruxelles a entamé une enquête pour manipulation des cours du pétrole… A la fois par les pétroliers, mais aussi par les marchés financiers et leurs acteurs.

Dans tous les pays la manipulation de cours est du ressort de la justice pénale car ce n’est rien d’autre que de l’escroquerie pure et simple.

(…)

 

Pour lire la suite, cliquer ICI

 

Un article de Vivre est un village, publié par blogs.mediapart.fr et relayé par Mich pour SOS-planete

 

Le fisc américain accusé de manipulation politique

L’ex-chef de l’administration fiscale, Steven Miller, est soupçonné d’avoir orienté ses enquêtes vers les « Tea Party ».

«Le fisc est pourri de l’intérieur… Il faut le démanteler et le reconstruire entièrement.» Le président de la commission budgétaire du Congrès et député républicain du Michigan, Dave Camp, n’a pas mâché ses mots vendredi lors de l’ouverture de la première audition d’une longue série à venir sur le scandale du fisc américain.

L’Internal Revenue Service (IRS) a reconnu avoir ciblé des groupes conservateurs pendant dix-huit mois entre 2010 à 2011, en instaurant notamment des contrôles renforcés contre certains groupes de la mouvance «Tea Party» et en faisant traîner certaines demandes d’exonération fiscale prévues par la loi. Il dément cependant avoir eu des motivations politiques, ce que l’inspecteur général du Trésor n’a pas non plus établi, pour le moment.

(…)

 

Pour lire la suite, cliquer ICI

Source : blogs.mediapart.fr

6 commentaires

  • Maverick Maverick

    En théorie, le HFT ne permet pas spécialement d’avoir des informations privilégiées pour commettre des délits d’initiés; il permet de réaliser des opérations ultra-rapides de vente et d’achat pour profiter même des plus petites variations des titres. Mille fois 1 centime de plus-value sur 100 000 actions, ça fait 1 million de bénéfice … C’est d’ailleurs pour ça qu’ils veulent poser un cable nord-atlantique plus court, pour gagner quelques nanosecondes.

    • engel

      Ouais, ça c’est quand le progammation est NEUTRE!

      Dans le cas contraire, toi qui est informaticien, je ne te fais pas un dessin.
      Une orientation soft est invisible car portant sur des millions de transactions, mais sur de très petites sommes.

      Sans parler que certains robots semblent programmés pour annuler IMMMEDIATEMANT leurs propres transactions. apparemment cela aurait malgré tout un impact(énorme) sur les cours.
      …Une faille(voulue?) du système financier!

  • Bar Llugara

    Ils n’ont pas de dictionnaire chez médiapart ? :-D
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Algorithmique

  • tarzan

    Il ne faut pas tout mélanger, ces questions sont très complexes et le délit d’initié n’est pas le problème.

    Le délit d’initié est légal dans la plupart des pays de la planète.

    Qu’est-ce que le délit d’initié ?

    C’est le fait d’initier un investissement en utilisant une information issue des acteurs d’un marché, une information qui n’est pas publique et que les autres n’ont pas.

    Autrement dit, c’est le principe même de l’investissement :

    Prendre des positions sur des marchés en fonction de ses propres informations et analyses.

    Le délit d’initié devra donc être légalisé.

    Le viol du secret professionnel doit être pénalisé et le délit d’initié doit constituer un facteur aggravant du viol du secret professionnel, mais lorsque le secret professionnel n’est pas violé, le délit d’initié n’a pas à être prohibé.

    On évoque enfin la question des robots.

    Les robots créent de la richesse en cela qu’ils créent de la liquidité.

    Ce qu’il faut comprendre, c’est pourquoi la micro seconde est importante.

    La micro seconde n’est pas importante pour investir, aucun investissement n’est susceptible d’évoluer en une micro seconde (si je décide d’acheter une boulangerie, cet investissement ne va pas évoluer en une micro seconde !), mais la micro seconde est essentielle pour mutualiser le risque et l’information.

    Je m’explique.

    Vous devez comprendre qu’un même produit (actions, obligations, contrats de couverture, contrats d’assurances etc.) est vendu partout dans le monde sur des marchés dissemblables.

    Un même produit, peut donc avoir un prix différent selon qu’il est vendu à Paris ou à Sydney, à Sydney ou à NYC etc.

    Ceci est très dommageable.

    Certains clients paient trop cher et d’autres ne paient pas assez.

    Pire que tout, ces évolution erratiques ne sont pas prévisibles.

    Nous ne savons donc jamais à l’avance, si on va payer trop cher ou pas assez.

    Pour compenser cela, il faut donc investir dans des contrats d’assurance, avec des assureurs qui prennent une grosse commission au passage.

    Ces contrats d’assurance sont payés en pure perte et tout cet argent est autant d’argent en moins pour développer les entreprises.

    Il y a donc une autre solution :

    La micro seconde.

    Des sociétés (essentiellement aux USA mais de plus en plus en Asie depuis la chasse aux sorcières Obama contre la finance), s’occupent donc de scruter en temps réel tous les marchés de la planète et dès qu’elles descellent un écart de prix, elles achètent là ou le produit est peu cher pour le vendre là ou il est très cher.

    Ce faisant, le prix naturellement finit par s’équilibrer du fait de la concurrence entre toutes ces sociétés.

    Ces sociétés ne sont d’ailleurs pas très rentables, la concurrence est telle, qu’il faut drainer des milliards pour gagner à peine plus en rentabilité que le taux d’un livret A.

    Ces sociétés étaient beaucoup plus rentable lorsque les bourses étaient à la criée, mais avec l’informatique on a donc gagné sur ce plan là.

    Je pourrais encore continuer longtemps, il y aurait beaucoup à dire, mais le problème n’est donc pas là.

    Le problème, c’est la FED.

    Le problème, c’est la FED qui inonde les banques de fausse monnaie avec la planche à billets.

    Donc forcément, les banques inondées par cette fausse monnaie, en profitent, c’est comme si la FED était le tenancier d’un bar et qu’il obligeait des alcooliques à consommer tout le stock d’alcool du bar, les clients ne se privent pas, c’est une vraie orgie, mais le patron du bar n’en est pas moins coupable !

    Pourquoi cette politique de planche à billets des USA jusqu’au Japon en passant par l’Europe ?

    Il y a plusieurs raisons à cela.

    On peut évoquer la théorie du complot (tout mettre en faillite, pour imposer le gouvernement mondial), qui au vu de l’évolution de l’Europe et de la prise du pouvoir de la Troika un peu partout, est désormais avérée.

    Mais pas seulement.

    Il y a aussi le vieillissement des populations occidentales et japonaises.

    On vieilli, alors on produit moins et comme on produit moins, les banques centrales depuis 40 ans choisissent de maquiller cela en jouant sur la planche à billets, pour que les élus n’aient pas à faire les réformes qui s’imposent (retraite à 75 ans etc.).

    Il y a aussi le clientélisme électoral.

    Un élu va créer des emplois fictifs (emplois aidés, emplois associatifs, emplois de fonctionnaires etc.) avec l’argent des autres, avec l’argent des impôts et des dettes, pour que ceux qui bénéficient de ces emplois, votent pour lui.

    En France cela marche.

    En Argentine cela marche.

    Jusqu’à la ruine finale car les prêteurs cessent de prêter, les taux montent et là les comptes sont effacés, car à ces niveaux, les prêteurs sont les déposants, donc c’est nous !

    Nos élus sont tellement intelligents, que pour être élus ils volent notre impôt et notre épargne en banque, pour créer des emplois fictifs avec la planche à billets et les emplois aidés !

    De leur point de vu nos élus ont donc réussi, jusqu’à la ruine du pays.

    Obama vient de battre le record mondial de la planche à billet pour financer Medicare et la guerre…

    L’Europe et le Royaume-Uni n’en parlons même pas, l’euro ne tiendra pas c’est une certitude.

    Et concernant le Japon, ils touchent le fond mais ils continuent de creuser et de surcroit ils creusent de plus en plus vite.

    Le Japon, sous la radioactivité, gouverné par la mafia et sous la planche à billets, sera certainement annexé par la Chine d’ici très peu de temps… ce qui ne manquera pas de déstabiliser les USA.

    A notre niveau les solutions sont les suivantes :

    Ne plus garder d’argent en banque ni même d’immobilier (être locataire permet de fuir en cas de réquisition du logement par le régime ou en cas de radioactivité) et investir dans des actions en bourse.

    Une action donne un revenu annuel, qu’on nomme dividende.

    Les actions montent depuis 2 ans partout dans le monde, car les investisseurs liquident tous leurs comptes bancaires pour en acheter…