Une « superbactérie » sexuellement transmissible plus dangereuse que le SIDA

© thinkstock.

Les autorités sanitaires américaines ont mis en garde la population suite à deux cas de « superbactérie du sexe » à Hawaii. Cette superbactérie sexuellement transmissible serait une souche résistante de la gonorrhée. Les Centers for Disease Control and Prevention ont demandé au Congrès américain de dégager 50 millions de dollars afin de développer au plus vite un nouvel antibiotique afin de traiter cette souche résistante de la maladie. Le premier cas identifié aux Etats-Unis remonte à 2011 chez une jeune femme de l’île d’Hawaï.

Cette « superbactérie du sexe », appelée H041, a été découverte au Japon en 2011. Elle s’est ensuite répandue à Hawaii et a refait surface en Californie et en Norvège. Les médecins avertissent que cette souche de la gonorrhée est résistante aux antibiotiques et a le potentiel d’être aussi mortelle que le virus du sida.

La gonorrhée est la deuxième infection sexuellement transmissible la plus fréquente. « Celle-ci pourrait se révéler bien pire que le sida à court terme parce que la bactérie est plus agressive et touchera plus de gens et ce, beaucoup plus rapidement », met en garde le Docteur Alan Christianson.

Extrêmement dangereuse
Si près de 30 millions de personnes sont mortes de causes liées au sida, le docteur Christianson estime que l’effet de cette bactérie aura un impact bien plus direct: « Les gens qui contracteront cette souche de gonorrhée pourraient développer un choc septique mortel en quelques jours. Elle est donc extrêmement dangereuse ».


Bien qu’aucun décès n’ait été signalé jusqu’à présent, les experts préfèrent mettre en garde immédiatement face aux risques de la maladie. « Les gens doivent se protéger et se faire tester en début de toute nouvelle relation », conseillent-ils.

Risques multiples
La gonorrhée est une maladie sexuellement transmissible connue depuis l’époque médiévale. Parfois appelée « chaude-pisse », cette infection peut entraîner des lésions douloureuses et des écoulements génitaux, des grossesses extra-utérine et la stérilité tant chez les hommes que chez les femmes. Si elle n’est pas traitée, la gonorrhée peut mener à une foule de complications et à des infections de la circulation sanguine. Elle représente également un risque plus élevé de transmission du sida car les lésions engendrées permettent plus facilement la transmission dans la circulation sanguine.

La maladie est devenue curable dans les années 1940 grâce à la pénicilline et à d’autres antibiotiques. Depuis lors, le monde médical a régulièrement dû créer de nouveaux médicaments car la gonorrhée ne cesse de muter et il existe une possibilité que tous les types de gonorrhée deviennent incurables d’ici 2015, selon certains spécialistes.

Source: 7sur7.be

3 commentaires

  • Yanne Hamar

    Tiens donc, il y a longtemps qu’on ne nous avait pas annoncé une épidémie catastrophique… Heureusement que le professeur Luc Montagnier a dit officiellement qu’on peut soulager le sida en mangeant et vivant sainement. A suivre pour ce nouveau virus.

  • criminalita

    Je suis certain que c’est une bactérie qu’ils nous ont préparée.
    Un chimiste suisse qui travaille dans un labo à dit à ses proches qu’ils ont préparé 9 maladies nouvelles et que leur vaccin est prêt. Je connais les proches alors voilà, j’y crois pas à leur théorie à 2 balles sur les antibiotiques qui ne marchent plus.
    Ils nous balancent toutes leurs merdes et en + ils veulent qu’on leur paient leurs recherches à prix d’or.
    Bande d’enfoirés criminels.