La pile du futur est née, ultra-puissante et biodégradable

Charger un téléphone en 30 secondes, une voiture électrique en l’espace de quelques minutes ne relève plus de la science fiction.

http://www.youtube.com/watch?v=Qy0oMJewbGY

Deux chercheurs de l’université de Californie (Los Angeles) ont mis au point un super-condensateur révolutionnaire à base de graphène. Ultra-puissant, super résistant, flexible et biodégradable, cette pile du futur offre des opportunités de développement très prometteuses.

Le graphène est un cristal de carbone que l’on retrouve notamment sous forme de graphite dans les mines de nos crayons à papier. Faite d’électrodes en graphène, un matériau composé d’atomes de carbone découvert par deux chercheurs de l’université de Manchester remonte à en 2004 et qui a permis à ses inventeurs de remporter un prix Nobel en 2010, cette « pile » se veut par définition biodégradable et se montre à la fois flexible et résistante

Découverte inattendue

Certaines découvertes scientifiques sont obtenues à l’issue de longues années de recherche, d’autres sont le simple fruit du hasard.

Les deux chercheurs Richard Kaner et Maher El-Kaly ne comptaient pourtant pas créer un nouveau type d’accumulateur, puisqu’ils étudiaient de nouvelles façons de produire du graphène lorsqu’ils ont constaté que leur produit pouvait stocker de l’électricité.

Leur expérience consistait alors à déposer de l’oxyde de graphite sous forme liquide sur un disque de type CD, puis à le chauffer grâce au laser d’un simple graveur DVD d’ordinateur pour obtenir du graphène.

C’est lorsqu’ils ont décidé d’analyser puis utiliser le résultat de leur produit pour en faire un super-condensateur haute performance qu’ils ont découvert des caractéristiques inédites. En effet, grâce à un dispositif électronique, ils ont pu alimenter une LED pendant 5 minutes à partir d’une charge de seulement 3 secondes !

 

Le matériau obtenu permet, en effet, de produire un super-condensateur avec les avantages d’un accumulateur classique, c’est-à-dire qu’il peut se charger ou se décharger très vite (« de 100 à 1000 fois plus vite » selon Richard Kaner) et emmagasiner une grande quantité d’énergie.

Ultra-puissant et biodégradable

Richard Kaner imagine, par exemple, pouvoir charger un smartphone en moins d’une minute ou une voiture électrique en quelques minutes seulement, ce qui révolutionnerait l’usage des appareils sur batterie. Sans parler de l’aspect écologique, où il suffirait de jeter sa batterie graphène dans un composteur sans se soucier de recyclage.

Au-delà de ces surprenantes caractéristiques, c’est aussi l’intégration des batteries qui pourrait être simplifiée, puisque la flexibilité de ce matériau permettrait de concevoir des appareils pliables et enroulables, voire même des vêtements qui produisent et stockent de l’énergie. L’heure de l’écran flexible et autonome est peut-être plus proche qu’on ne le croit.

Sources : Youtube / Le Journal du Siècle

Via Agoravox.tv

16 commentaires

  • Analogique Analogique

    Excellente découverte, que de bon points, flexible, gain de temps inconsidérable mais surtout.. biodégradable!
    J’espère que l’on pourra passer à la voiture électrique grâce à ce genre de découverte qui améliorent le temps de regain d’énergie, donc de temps dans la recharge du véhicule.
    Mais, les ressources dont ils ont besoin ne demandent-elles pas une extraction ou un risque pour l’environnement assez conséquent?

    • Si c’est Américain, alors tu peux te brosser pour la voiture électrique.

      Pétrole un jour, pétrole toujours.

      • Analogique Analogique

        Le rêve !
        Oui, tu as certainement raison, il est tard, je divague ! (:
        Eux et leur satané pétrole..

      • gerard51

        Le temps de recharge est réduit à pratiquement zéro, très bien, mais cela ne change pas le problème de fond de la voiture électrique, à savoir qu’il faut d’abord produire l’électricité pour ensuite la transférer dans une batterie.
        L’écobilan peut être considéré comme meilleur si l’électricité vient d’une centrale hydraulique, mais l’écobilan reste pire que de brûler directement du carburant (voiture classique) si l’électricité vient d’une centrale à charbon ou gaz ou fuel. Le rendement global d’une chaîne de transformations énergétiques étant le produit des rendements.

      • Analogique Analogique

        En effet, je n’y pensais pas sur le coup mais la question et encore plus profonde.
        La source de cette énergie, si elle n’est pas plus « propre » alors il est vrai que tout ça ne servirait pas à grand chose dans le fond.
        Également dans le fond, la fabrication d’une voiture électrique nécessite des ressources, donc ça revient au même.. Où alors recycler nos vieilles carcasses?
        Je ne sais pas, un vrai cul-de-sac !

  • romulus

    Le problème dans tous ces trucs qui gagnent du temps, de la conso d’énergie et est soi-disant écolo, c’est que il faut toujours de la matière pour construite la voiture, de l’énergie pour la recycler; et pourquoi pas en acheter 2, une noire et une rouge comme pour les montres quand elles sont devenues bon marché? C’est l’effet rebond dans toute sa splendeur.
    Le fond du problème d’une vie décente sur terre est philosophique, pas technique.

    • Clocel Clocel

      Je pense aussi qu’il faudrait repenser les fondamentaux…
      Se battre pour du boulot aujourd’hui, dans les conditions actuelles, c’est suicidaire…
      On est pas obliger de signer le contrat tacite tous les matins.
      Si l’on ne peut pas faire autrement, alors on est un esclave, plus un citoyen libre.

  • rouletabille rouletabille

    On peut les joindre ?
    Ils sont ou ?
    ok,sont morts ,désolé,j’aurais dus être plus rapide…

  • Yanne Hamar

    Si cette pile est aussi écologique que les ampoules basse consommation bourrées de mercure, on n’est pas sortis de l’auberge. Marchands de caca…..

  • legin

    « L’heure de l’écran flexible et autonome est peut-être plus proche qu’on ne le croit. »

    « L’heure du robot soldat DARPA puissant et autonome est peut-être plus proche qu’on ne le croit. »

    Une pile graphène de 5kg dans le dos et roule ma poule

    • legin

      j’ai dit 5kg au hasard, mais c’est évident que c’est idéal pour ce genre de machine.
      pour ceux qui se demande de quoi l’on parle;
      le robot PETMAN est censé existé uniquement pour tester des combi chimique, la belle arnaque.
      Le « leg program » existe depuis les années 80, et aujourd’hui le prototype est assez évolué pour franchir des obstacles, et prendre apparence humaine sous des vêtements.
      Il fait partie du programme de défense américain.
      http://www.youtube.com/watch?feature=player_detailpage&v=tFrjrgBV8K0

      Et je suis sympa je vous met une perle;
      http://www.youtube.com/watch?feature=player_detailpage&v=Bd5iEke6UlE

      Tout ça pour tester des combinaisons?

      • rouletabille rouletabille

        oui ok,vous savez comme moi que l’influence de nos pensées influencent la matière,j’ajoute que c’est plus facile pour des vivants intermédiaires sans conditionnements,un peut ce qu’un enfant découvre,si je puis dire?sans empathie et en naturel..
        C’est un contact léger avec vous ,merci,les liens j’en ai tellement que je me sens LIES…
        merci ,

  • legin

    alors bonne nuit ++

  • Lionel

    Bien pire qu’un banal robot, il pourrait alimenter un exosquelette du type de ceux qui sont en cours de mise au point dans certains labos militaires, tout-à-fait dans le style Iron-Man !
    Ça c’est pas impossible et c’est redoutable…