Paris : Daniel Vaillant songe à la création d’une « salle de crack »

Nous avons suivant des statistiques pour la France 685 142 personnes « privées de domicile personnel » (133 000 sans domicile, 18 142 en résidence sociale, 38 000 en chambre d’hôtel, 85 000 dans des « habitations de fortune » et 411 000 chez des tiers (source midilibre.fr), 3,6 millions de mal logés, on peut donc se demander si réellement le fait de créer des « salles de crack » est réellement prioritaire! N’ y a-t-il pas moyen d’aider d’abord ceux qui souhaitent simplement avoir un toit décent?

Le député-maire PS du 18e arrondissement de Paris, Daniel Vaillant, le 20 juin 2012. 

Le député-maire PS du 18e arrondissement de Paris, Daniel Vaillant, le 20 juin 2012. 

(KENZO TRIBOUILLARD / AFP)

Le député-maire PS du 18e arrondissement de Paris, Daniel Vaillant (PS), s’est dit favorable à la création d’une salle de consommation de crack dans la capitale, une fois que la « salle de shoot » de la gare du Nord aura été mise en place, samedi 13 avril. « Je pense qu’il faut d’abord mettre sur pied la salle de consommation à moindre risque du côté de la gare du Nord. Mais il conviendrait de réfléchir avec les praticiens à l’ouverture d’une salle pour les consommateurs de crack, sous forme expérimentale« , selon l’ancien ministre de l’Intérieur.

Une salle expérimentale de consommation doit ouvrir avant l’été, dans le quartier de la gare du Nord. Celle-ci n’exclut pas les consommateurs de crack mais les « médecins et personnels qui seront amenés à surveiller les consommateurs considèrent que le mélange des publics n’est pas souhaitable », poursuit Daniel Vaillant. Celui-ci veut amener les toxicomanes vers un parcours de soin, alors que de nombreux consommateurs de cracks se concentrent dans le 18e arrondissement.

Le conseiller UMP de Paris, Vincent Roger, a réagi dans un communiqué pour exprimer sa « consternation » : « Une telle proposition est un message grave en direction de la jeunesse, elle est une invitation à lever des interdits qui protègent, elle est un contresens médical ». Il a appelé la candidate socialiste à la mairie de Paris, Anne Hidalgo, à « s’expliquer au plus vite sur la prise de position de M. Vaillant » et à « dire si elle est solidaire de son collègue socialiste ».

Source: francetvinfo.fr

8 commentaires

  • walter kurtz walter kurtz

    C’est vraiment la lutte contre la drogue…Ou est produit le crack ? Pourquoi est-il concentré au 18° ?
    Il a pas de police ? On voit l’énergie dépensé pour aider le citoyen ,aucune,bientôt des salles ou l’on pourra aller mourir comme dans le film « soleil vert » .Je suis sûr qu’ils y pensent.Et pourquoi ils mettent pas des salles pour la consommation d’alcool au lieu de voir ses gens dans la rue emmerder les passants ?
    J’avoue être largué par toutes ses conneries qui ne sont que des écrans de fumé pour en quelques sorte faire diversion sur d’autres problèmes plus importants mais qui eux sont plus dures à solutionner .

  • WeAreAnimals WeAreAnimals

    Je vois plutôt cela comme une incitation sous couvert de
     » Celui-ci veut amener les toxicomanes vers un parcours de soin, alors que de nombreux consommateurs de cracks se concentrent dans le 18e arrondissement. »

    Allez, tuez-vous en silence, on est là pour vous aider.
    Savez-vous ce qu’est le crack? S’il y a bien une drogue dont il est difficile de s’en sortir, c’est bien cette merde.

    Le crack, c’est les déchets de la fabrication de la cocaïne, « purifié » avec de l’ammoniac ou du bicarbonate de Soude.

    Si on pense qu’en rassemblant tous les consommateurs dans une même pièces ils vont « se calmer », ils se trompent, ils feront tout le contraire, une facilité de procuration leur est offerte et s’il y avait dissuasion certains jours de part le temps ou le fait que dehors, ils risquent de croiser des flics, et bien cette « dissuasion » est annihilée.

  • Maverick Maverick

    « L’Enfer est pavé de bonnes intentions », dit-on … Et on dirait que la Gauche Bisounours ne l’a toujours pas bien compris.
    Ouvrir des « défonce-o-dromes » pourquoi pas, mais si on ne rajoute pas des structures de soin spécialisées derrière (l’existant est déjà saturé), l’argument d’ « amener les toxicomanes vers un parcours de soin » est complètement bidon. C’est encore une demi-mesure qui n’apportera rien de bon. Autant donner une paire de baskets neuves à un cul-de-jatte.

    Ce qui n’enlève rien à l’urgence du problème du mal-logement (qui nécéssiterait autrement plus de moyens …)

  • Danai

    Si j’ai bien compris, se serait un lieu dans lequel la drogue circulerait sans que la police intervienne avec la bénédiction des autorités politiques.Ont-ils d’autres idées comme celle-ci à nous sortir? N’y aurait-il rien de plus urgent, important, à traiter?
    Ne peut-on pas voir cette idée comme une légalisation, en quelque sorte, de la drogue dans un tel lieu?
    Si cela se faisait, je pense qu’au fil du temps d’autres salle de ce genre apparaîtraient un peu partout.
    Quel beau message : droguer vous dans ce lieu prévu à cet effet,mais pas ailleurs.
    De plus je ne pense pas qu’une telle salle incitera à suivre un traitement pour arrêter la drogue.

  • confucius

    Salut,

    Depuis 1981, D.Vaillant a pris du poids.
    Pas moi, j’ai même maigri !
    J’ai perdu 10 kgs pour arriver à 64 kgs.
    Il est vrai que nous n’avons pas eu le même parcours professionnel.
    Son boulot nourrit son homme !

    • rouletabille rouletabille

      ce type est bien propulser par ce qu’il bouffe ,un bouffi qui aide les gens en ouvrant des salles de BALCRACK,merde alors,pourquoi il n’ouvre pas des salles pour alcooliques ou on peut boire à sa santé ?