Prévention: Des pastilles d’iodes distribuées à Brest…

Merci aux habitants de Brest et Toulon de confirmer cette info…Merci à Chris B.

Img/.sudouest.fr

Des comprimés d’iodes vont être distribués dans les semaines à venir aux personnes habitant à proximité de la base navale de Brest, révèle France 3.

Cette distribution est préventive et intervient dans le cadre du plan particulier d’intervention de la base navale de Brest. Il définit l’organisation et l’intervention des secours pour assurer la sauvegarde des populations et la protection de l’environnement en cas d’accident à caractère radiologique dont les conséquences s’étendraient à l’extérieur des installations militaires.

Ce plan est mis en place compte-tenu de la nature des activités nucléaires conduite sur le site de Brest et des situations accidentelles qui pourraient en résulter.

La sous-préfecture de Brest indique qu’il s’agit d’une obligation légale qui sera mise en œuvre par la mairie.

Les habitants de Toulon, vivant près du port, sont déjà soumis aux mêmes mesures.

Lire aussi :
» De l’iode pour la thyroïde (Le Particulier)

SOURCE : le figaro.fr

 

11 commentaires

  • criminalita

    Les préparatifs se mettent en place.
    Les balles sont à l’uranium et des quantités d’ogives pour Bachar Al Assad seront embarquées pour l’attaque finale.
    Si non pourquoi distribuer de l’iode actuellement et vouloir protéger les Brestois. C’est que l’activité militaire doit être à son comble.
    Pour cacher l’affaire ils veulent nous faire croire que c’est une application de loi obligatoire….

    • yael

      Bah écoute c’est exactement ce que je pensais hier quand j’ai posté ce HS… Mais bon…

    • Maverick Maverick

      Je peux me tromper, mais je ne pense pas que ça concerne la Syrie, pas directement en tout cas. On a déjà les mains pleines, entre le rapatriement d’Afghanistan, le Mali, les coupes en effectifs et en budgets … Pour la Syrie, je ne vois pas plus que des « conseillers » et des livraisons d’armes.
      D’ailleurs, en général les armes à Uranium Appauvri sont larguées par des avions, donc les munitions en question seraient plutôt livrées sur des bases aériennes (Landivisiau ?) ou au Charles de Gaulle, à Toulon ou en mer.

      Si c’est le signe d’une activité militaro-nucléaire renforcée à Brest, cette distribution de pastilles est une fuite (en termes de Renseignement). Autres hypothèses possibles :
      – Une ou plusieurs révision(s) genérale(s) ou modernisation de sous-marin(s) nucléaire(s) dans un avenir proche ;
      – Enfumage/Bluff ;
      Il y a une réelle possibilité que ce soit juste encore une preuve de la pathétique lenteur de la mise en place des PPI (12 ans après AZF, au moins 8 ans après la loi, et 2 ans après Fukushima).

  • Scoob

    hs: https://twitter.com/CarolineFourest/status/270167254732255232 je sais pas pourquoi mais cette news ma fait plaisir lol ( bon je sais c’est pas bien , mais quand meme !! )

  • Le Gaulois libre

    Moi, compte tenu des magouilles qu’ils font avec les médicaments, à la place des Brestoises et des Brestois, je me méfierai grave…

    Est-ce qu’ils ne sont pas en train de recycler des stocks invendus de pilules contraceptives qu’ils font passer pour des pastilles d’iode, avec l’accord de l’Afssa ?

    Sont capables de tout ces crapules… :)))

  • Tesla

    sa sent le sapin tout ça pardon l’uranium …

  • Jissaoui

    La question est pourquoi est-ce médiatisé?
    Il me semble que PPI ne concernent pas les sites nucléaires militaire. Il est prévu dans les PPI des sites nucléaires, les mesures d’urgences en cas d’accident et notamment en cas de perte de confinement. Ainsi il est prévu pour la population de prendre ces pillules (préalablement distribués). Ces mesures compensatoires dites préventives existent depuis longtemps mais ne sont jamais suivi (distribution de pillules, ….) de même l’information du public sur les risques. Ne parlons pas de la sureté des installations….

    • Maverick Maverick

      Médiatisé, tout est relatif … Un entrefilet dans le Figaro, qui reprend lui-même une info de France 3, c’est pas non plus une tempête médiatique ;-)