USA : échouage massif de centaines de jeunes lions de mer sur les plages de Californie du Sud

Ce qui m’inquiète, c’est que cela concerne une nouvelle fois les côtes californiennes, serait-ce un autre signe précurseur à un éventuel « Big one »?

Des centaines de jeunes lions de mer en état de malnutrition avancé se sont échoués le long de la côte sud de la Californie ces derniers mois, et les scientifiques ne peuvent toujours pas dire avec certitude ce qui cause ce phénomène déconcertant.

Les premiers se sont échoués sur les plages au début du mois de Janvier.Depuis lors, le nombre d’échouages signalés ne cessent d’augmenter, et aujourd’hui les centres de secours de San Diego et de Santa Barbara sont desormais débordés.

Depuis Janvier, plus de 500 bébés lion de mer déshydratés ont été admis dans les centres de secours dans le sud de la Californie

Le 13 Mars dernier, on comptabilisait déjà plus de 520 jeunes lions de mer admis dans les centres de secours.

La majorité d’entre eux ont environ neuf mois. À cet âge, les lions de mer sains pèsent normalement entre 25 et 30 kilos, mais tous les animaux reeuillis n’en pèsaient que la moitié.

Sharon Melin, un biologiste du Service national de la pêche, a déclaré que ces bébés ont été sevrés précocement et ont du été livrés à eux-mêmes et délaissé par leurs colonies d’origines.Etant trop faible pour trouver de la nourriture par leurs propres moyens, les bébés se seraient alors échoués sur les plages de Californie dans une tentative désespérée pour survivre. Tous souffrent de déshydratation et d’hypothermie.

Ce qui reste un véritable mystère pour les scientifiques c’est pourquoi ces jeunes ont quitté leurs colonies d’origine en avance sur le calendrier.

Le centre du « Pacific Marine Mammal » a déclaré l’état d’urgence cette semaine après avoir effectué plus de 18 sauvetages en deux jours.En dépit de la pression croissante sur les ressources, les moyens de sauvetage ont largement réussi à remettre en état les mammifères marins.

Néanmoins Sarah Wilkin, de la National Oceanic and Atmospheric Administration, a indiqué que les taux de mortalité restent élevés, allant de 20 à 30 pour cent en moyenne.

La mauvaise nouvelle, c’est que les experts prévoient que le nombre d’échouage de lions de mer risque d’augmenter considérablement dans les deux prochains mois.

Via Sott.net

5 commentaires

  • supermouton supermouton

    Et s’ils n’avaient tout simplement plus de quoi bouffer ? C’est une région où la pêche s’effectue avec des filets gigantesques, raflant absolument tout ce qui bouge. La recherche de nourriture pourrait bien être des plus ardues pour ces animaux.

  • Tesla

    à mon avis c’est bien plus grave que le petit big one qui ne vient pas .

    la mer est pourrie dans tout les sens du terme et à mon avis c’est même pire que sur terre c’est dire !

  • Maverick Maverick

    Sevrage précoce, ça veut probablement dire que les mères n’avaient pas assez à manger pour les allaiter … Ou qu’elles ont disparu (piégées dans des filets dérivants ? empoisonnées aux radiations made in Japan ?). Ou qu’il y a eu « trop » de petits, mais ce serait bien la première fois …

    Inquiétant …

  • Natacha Natacha

    Neurotoxine mortelle produite par une prolifération d’algues saisonnières ? Intuition d’un grand bouleversement ?
    `

  • Wolf-Spirit Wolf-Spirit

    il ne doit pas y a avoir une raisons mais accumulation de plusieurs facteurs.
    comme dit plus haut les océans sont de vraies poubelles ; des déchets nucléaires et chimiques en tout genre…….
    A cela on ajoute la pêche intensive les essaies militaires les ondes radars…..
    Et sans doute des bouleversements terrestre

    Alors ça doit-être de plus en plus compliqué de survivre dans cette environnements.

    Malheureusement on n’aura jamais les explication réelles concernant ces échouages massifs