La bulle des gaz et pétrole de schiste va bientôt éclater

L’extraordinaire progression de la production de gaz et pétrole de schiste aux États-Unis génère un questionnement dans tous les pays qui disposent de grandes quantités de cet hydrocarbure : faut-il se lancer dans ce nouveau type de production pour réduire notre facture énergétique ?

En 5 ans, la production d’hydrocarbures de schiste y a été multipliée par 14 pour le gaz et par 5 pour le pétrole. Cela représente une progression considérable qui ne manque pas d’attirer les regards et de provoquer une frénésie dans de nombreuses régions du monde. Mais l’expérience américaine offre de bonnes indications sur ce qu’implique une telle politique énergétique et sur sa durabilité. En effet, il est déjà question d’une «bulle» prête à éclater et nous allons voir pourquoi.

tight oil prod

Évolution de la production de tight oil aux États-Unis

Il y a un an, j’écrivais un article donnant quelques éléments techniques pour comprendre les contraintes d’exploitation de ces hydrocarbures. Aucun des problèmes évoqués alors n’a été vraiment résolu. Bien au contraire, de nouveaux sont apparus, remettant en cause de manière quasi certaine les perspectives optimistes que l’on trouve dans les communications officielles sur le sujet.

 

L’eau de fracturation

J’avais déjà commenté le problème de l’eau en juillet 2012, pendant qu’une terrible sécheresse sévissait aux États Unis. En 2012, 150 millions de tonnes d’eau douce ont été utilisées pour la fracturation, soit la consommation annuelle de 3 millions de personnes (moyenne de consommation mondiale). Aujourd’hui, l’utilisation d’eaux toxiques, contaminées ou d’eau désalinisée est envisagée.

Le sable

C’est fin septembre 2012 qu’ont été réunis tous les acteurs impliqués dans la production, la logistique et la consommation du sable de fracturation pour tenter de répondre aux enjeux auxquels ils sont confrontés. La consommation de sable est passée de 6,5 à 30 Millions de tonnes entre 2009 et 2011 et la demande pourrait atteindre 38 à 50 millions de tonnes en 2017 (voir graphique ci-dessous). Le défi est colossal et les infrastructures à mettre en place également. Près de 100 carrières ont été ouvertes à travers les États-Unis en deux ans. Le nombre important de convois routiers abîme les routes, augmente le nombre d’accidents et la pollution. Enfin, les investissements nécessaires pour un transport ferroviaire adéquat vont coûter 148 Milliards de dollars avant 2028 pour remplir les objectifs.

fracsandprod.JPG

Évolution de la demande de sable de fracturation aux États Unis

L’amplification du phénomène «shale oil&gas» va coûter très cher en infrastructures, en coûts environnementaux et en nuisances diverses.

 

Déclin imminent de la production

Le boom des hydrocarbures de schiste commence à montrer ses premiers signes de faiblesses. Au-delà des différentes contraintes que nous venons d’évoquer, une autre semble encore plus importante et problématique : réussir à stabiliser la production nationale, alors que le taux de déclin ne cesse d’augmenter.

Contrairement aux hydrocarbures conventionnels, les pétroles et gaz de schistes doivent être considérés comme non-conventionnels, car ils doivent être extraits grâce à la technique de fracturation hydraulique. Or, avec ce procédé, la production est maximale au moment de la fracturation puis elle diminue généralement de 70% à 80% la première année (voir graphique ci-dessous). Au bout de quatre années, elle ne représente plus que 5% à 15% de la production initiale. Autrement dit, le taux de déclin de chaque puits est extrêmement élevé.

prod-bakken.JPG
Évolution typique de la production d’un puits du Bakken.

A cause de la généralisation de ce type d’exploitation, le taux de déclin de la production américaine de gaz est passé de 23 % à 32 % par an, en 10 ans. Il faut donc forer davantage de puits chaque année, simplement pour compenser le déclin des puits qui produisent actuellement.

 

Hausses des besoins en investissements

La conséquence directe de ce phénomène, c’est une croissance exponentielle des investissements nécessaires pour simplement stabiliser la production et un risque accru de voir la production décliner rapidement en cas de diminution des forages par certains opérateurs. Or, c’est ce qui risque de se passer dans les mois qui viennent puisque, selon Arthur E. Berman, le prix actuel du gaz ne permet pas de supporter l’ensemble des coûts réels et certains opérateurs devront ralentir leur activité.

 

Exagération des chiffres

Berman, après avoir modélisé la production de milliers de puits dans les régions productrices, a également déterminé que les réserves exploitables ne représentaient en réalité que la moitié des chiffres annoncés par les opérateurs, car ceux-ci ont été gonflés par un taux de récupération bien supérieur à ce qui est constaté sur le terrain. D’après ses travaux, la durée de vie moyenne d’un puits dans le Barnett (Texas) est de 12 ans et non pas de 50 ans comme annoncé, là-encore, par les opérateurs.

 

Limitation du nombre de forages

A tout cela, s’ajoute la contrainte spatiale, puisque sur un territoire donné, il n’est pas possible de dépasser un certain nombre de forages. Une fois ce nombre atteint, le maximum de la production est atteint et celle-ci s’effondre. Pour le Bakken par exemple, qui représente la moitié de la production totale de pétrole de schiste aux US, le pic pourrait être atteint entre 2013 et 2017 (voir p45).

Forages-bakken.JPG

Emplacement des forages dans le Bakken

 

Comment aggraver une situation déjà catastrophique !

Des centaines de milliards auront été investis dans cette aventure et comme le reste de la dette américaine, ils ne seront jamais remboursés. Les investissements sont réalisés sur la base d’une production qui va s’amplifier or, le prix de vente du gaz est inférieur au coût réel et la production va probablement décliner dans les mois qui viennent. Nous pouvons donc craindre l’éclatement de cette nouvelle bulle, basée sur une exagération de tous les paramètres et une sous-estimation des contraintes globales.

 

Malheureusement, la perspective (mensongère) de 100 années d’approvisionnement en gaz provoque déjà une modification structurelle avec un renouvellement des véhicules pour des moteurs fonctionnant au gaz, l’équipement des stations services, le remplacement des chaudières etc.

Cette situation présente un très fort risque pour les Étasuniens, car lorsque la bulle va éclater, la production va rapidement décliner, les prix du gaz vont augmenter très fortement et de nombreux investissements auront été effectués, principalement financés par l’endettement, pour s’adapter à une énergie qui ne sera plus disponible. Le fantasme d’une indépendance énergétique qui n’interviendra probablement pas, risque d’entraîner les citoyens américains dans une impasse et une situation encore plus grave qu’elle ne l’est actuellement.

 

Cet article est adapté du rapport « l’Europe face au pic pétrolier »

Source: avenir-sans-petrole.org

32 commentaires

  • Eagleeyes Eagleeyes

    Il n’empêche que l’exploitation du gaz de schiste, est officiellement responsable de plusieurs évènements sismiques dans plusieurs pays de par le monde, également aux States.

  • engel

    Dans les faits,
    La société americaine ne tient plus que sur des mensonges…

  • FanetteDesLandes

    à 21H30 précise aujourd’hui, c’est à dire juste à l’instant…on vient d’entendre une énorme détonation qui a tout fait trembler! j’ai limite paniqué… j’avais déjà poster un com à ce sujet et je pensais que c’était fini ces histoires d’explosion dans les Landes….mais apparemment non!! vous allez penser que je suis parano mais demain mon ami va aller à la mairie se renseigner… on va remuer la merde un peu!!

    • Eagleeyes Eagleeyes

      Hello FanetteDesLandes,

      Peux-tu donner un tout petit peu de détails svp ? Car avec ce que tu écris « .. j’avais déjà posté un com à ce sujet … » ce n’est visiblement pas des « Mirages », ouais pas de jeu de mots, mais bien les avions !!

      • FanetteDesLandes

        salut eagleeyes!
        des détails….? c’est un roman que je pourrais t’écrire sur ce qui se passe ici! depuis quelques temps, on entend des bruits de déflagrations qui font trembler les bâtiments, en novembre 2012, 2….aux alentours de noël, 2 aussi….janvier 2013, 1 et aujourd’hui même! je dois préciser qu’on habite à 25 kms de la base aérienne de MT de Marsan et que tous les mardis et les jeudis, au dessus de mon village….c’est « entrainement » .Tout l’après-midi, ils nous ont fait des petits ronds bien réguliers ( j’ai pris de « photos -preuves »!…alors je me dis que c’est peut-être ce phénomène de passage de mur du son… on a toujours vu des avions ici à cause de la base mais de tels bruits ??? non jamais! Mais avec cette histoire de stockage de gaz du projet EDF (abondonné parait-il!) on est en droit de se « RE »-poser des questions! EDF voulait stocker quelques 600 millions de m3 de gaz dans un dôme de sel sous-terrain sur la commune de Pouillon. le projet a été abandonné suite à une explosion sur le site de forage.Mais ça personne ne le raconte et surtout pas « Sud-Ouest ». il y a eu un petit accrochage entre les habitants de Pouillon et les agents de sécurité de EDF…

      • FanetteDesLandes

        ok…je veux bien croire que c’est des avions…mais si c’est des explosions suite à des forages expérimentaux ça ne m’étonnerait pas ! je vais me renseigner mais je crois bien que des dérogations ont été données….pour l’exploration du sous-sol en France.

        Benji, tu prends des vacances? t’as raison…je vais en profiter pour en prendre aussi car je suis trop « accro » à ce blog! faut que j’décroche un peu là! en plus, j’ai du boulot au jardin! je te souhaite de trouver un bon toit pour ta famille et une terre bien fertile pour la nourrir…bonne et heureuse autarcie 2013….2014, 2015, 2016, 2017, 2018 etc….

      • jefff jefff

        En effet, j’habite aussi dans les Landes, il y a souvent des détonations mais elles sont (pour la plupart du temps) dues aux avions de la base aérienne de Mont de Marsan (lorsqu’ils franchissent le mur du son).
        Cordialement

      • FanetteDesLandes

        jeff, tu habites vers où…non, je demande juste ça parce que ça dure pas longtemps un vol en supersonique alors si t’es dans le sud du département et moi plus à l’est, et qu’on entend tous les deux…je voudrais qu’on m’explique techniquement, rationnellement….

      • jefff jefff

        J’habite entre Dax et Mont de Marsan, vers Tartas, mais ce soir je n’ai rien entendu.
        J’ai en revanche dis que c’etait pour la plupart du temps les avions de la base mais il m’est arrivé d’entendre une grosse détonation suivi de vibration dans la maison sans pour autant être sûr que ce soit des avions (j’avais d’ailleurs posté un com ici sur un sujet similaire).

      • jefff jefff

        Et je suis d’accord avec toi sur l’augmentation des ces phénomènes.

      • FanetteDesLandes

        http://www.cap21.net/articles/10272-gaz-de-schiste-et-experimentation-un-marche-de-dupes.php?&mot=1068

        « Comme nous pouvions le craindre à la lecture du rapport intermédiaire des conseils généraux de l’environnement et de l’industrie, les propositions de la commission de l’économie, du développement durable et de l’aménagement du territoire du Sénat introduisent des dérogations pour autoriser l’exploration et l’exploitation à des fins scientifiques, propositions qui s’apparentent à un véritable marché de dupes. Pour Eric Delhaye, président délégué de CAP21, « on pourrait le comparer à celui du moratoire de la chasse à la baleine et à la vaste « hypocrisie des dérogations accordées à des fins de pêche scientifique ».

        L’annonce récente de la prolongation du partenariat entre Toreador (détenteur de permis sur les huiles de schiste en Ile de France) et Hess confirme que les investisseurs n’ont pas renoncé à la conquête du sous-sol français malgré l’opposition d’une grande partie de la classe politique et des citoyens. Autoriser des forages expérimentaux c’est laisser la porte entrouverte pour mieux revenir à la charge ensuite. »

        Vous pouvez noter la dernière phrase…. »pour mieux revenir à la charge »….

      • Eagleeyes Eagleeyes

        Hello Fanette… ,

        Je n’ai rien sur les moniteurs jusqu’à cette heure-ci. Les avions tout comme les tirs d’exploitations, ne sont pas exclus. Je ne dis pas que ce n’est pas ça. Mais un autre élément n’est pas négliger sans pour autant lui mettre l’étiquette de coupable, votre région n’est pas éloignée d’une faille très ancienne et vient de Tarbes.
        Depuis quelques temps il y est enregistré quelques secousses (1.2 – 2.0) le long de celle-ci, entre Aire-Sur-lAdour et Grenade-sur-l’Adour. Saint-Sever n’est pas loin de cette dernière. D’autres ont eu lieux aussi récemment du côté de Hagetmau plus au sud de Saint-Sever.
        Pour le moment ta région n’a rien à craindre, ça ne veut pas dire que rien ne peut se produire, que les choses soient claires !

      • FanetteDesLandes

        ou la la eagleeyes! mais tu parles de chez moi là! Hagetmau, st sever, Aire-sur-adour…. alors cette éventualité là,(la sismicité) j’aurais jamais osé l’évoquer mais si c’est toi qui commence…!
        en effet, j’ai vu sur le site de l’EMSC qu’il y avait eu des petites secousses à cette période…
        on pourrait presque faire le lien entre ces mini-secousses et la « soit-disant » coulée de neige à Barèges qui a nécessité l’évacuation des vacanciers….tu me suis?
        j’ai aussi une question… 1.2 et 2.0….ça peut se ressentir physiquement?? par exemple, tu es assis à ton bureau, devant ton PC, bien installé, c’est la nuit, y’a pas un bruit et d’un coup, tu ressens des petites vibrations (infimes mais perceptibles) dans les pieds qui te remontent dans les jambes…. tu me suis toujours?
        et une petite dernière pour la route… est-ce que des forages expérimentaux sous couvert de l’armée peuvent provoquer des secousses au point de réveiller une faille?????

      • Eagleeyes Eagleeyes

        Hello Fanette …,

        Ressentir un séisme peut être possible déjà aux environs de 2.6 ; 3.0. Cela commence par la perception d’un bruit sourd, un peu comme une porte qu’on aurait claqué chez les voisins trois étages plus bas. Je dis bien du bas, car ce bruit semble venir du sol. Dans certains cas, ce bruit peut-être très différent, un boum tonitruant accompagné soit d’un claquement sec s’apparentant à un coup de fouet dans l’atmosphère cette fois, soit d’un brooouuum sourd à peine audible. S’en suit une oscillation du sol, souvent légère mais peut s’accentuer dans la hauteur des objets ou des pièces, un bureau peut osciller, le lustre, les penderies, etc..
        Suivant la sensibilité de chaque humain, ces secousses sont différemment perçues, il arrive que des gens ont ressenti très fort que d’autres, absolument rien. Pour ceux qui l’ont senti, un sentiment d’inconfort, de mal être, se fait ressentir durant quelques minutes qui suivent, puis s’estompe.

        Je ne te suis pas pour les forages sous couvert de la défense. Ce sont deux domaines différents, l’un public l’autre, ben, secret défense !!(lol) Par ailleurs, plusieurs types d’exploitations ont reçu dernièrement un permis, gaz, géothermie, minerais, eau, de la part de la mairie de Mont-de-Marsan.

      • FanetteDesLandes

        je me souviens de ce post, j’y ai répondu pour confirmer tes dires! et je suis vers st Sever ! pas si loin finalement!;)

      • jefff jefff

        En effet on habite pas loin, faut le faire! ;)

      • FanetteDesLandes

        il y a plus de moutons enragés landais au km2 que tu ne l’imagines…
        on est là, silencieux, discrets, planqués dans les oyats, dans les dunes, dans les barthes, derrière un pin…on fait pas trop de vagues…on laisse l’océan s’en charger.
        on est des moutons enragés mais éveillés, noirs et presque défrisés mais avant de nous tondre…il va falloir nous attraper!!

  • kalon kalon

    L’extraction de gaz de schiste n’est pas rentable à moyen terme et ce n’est pas pour cette raison que cette technique existe.
    La raison est stratégique: faire plier ceux d’en face ( BRICS + Syrie, Iran, Irak, Algérie,…etc) qui détiennent ou detiendront à court terme plus de 75 % des réserves d’énergie fossiles exploitables de façon rentable. (pétrole & gaz)
    Dans leur calcul, la fracturation hydraulique ne doit pas tenir plus de 5 à 6 ans, ceci pour empécher ceux d’en face de prendre la main sur le systéme financier mondial.
    Le coût de l’énergie pour les « puissances » occidentales va augmenter de +/- 30 % à trés court terme pour compenser, en partie, le manque de rentabilité de cette technique.
    Ce surcoût sera compensé, en partie également, par la diminution du coût de la mains d’oeuvre occidentale.
    Ce plan est stupide car impossible à réaliser du fait qu’il implique une récession brutale de l’économie atlantiste.
    Quoi qu’une récession permet de diminuer la consommation d’énergie aussi, pendant un certain temps !
    Le systéme capitaliste est entré dans sa phase de survie: cà passe ou cà casse !

  • kalon kalon

    Yalta, c’était du pipi de mérinos par rapport à ce qui se passe actuellement !

  • Neodarkside

    Va y’avoir un max à se faire…refléchissez bien mes petits moutons car on rentre dans une période faste…très faste et il peut y en avoir pour tout le monde !

  • yann bzh

    bonjour a tous et toutes. J’ai regardé ça hier soir c’est une commission d’enquête sur le cout réel de l’électricité faite par Jean-Marc Jancovici ou il parle entre autre du gaz de schiste et le peut d’intérêt de la chose car absolument pas rentable sans parler des dégâts que cela peut occasionner sur l’environnement. C’est plutôt technique au départ mais intéressent dans l’ensemble. Bon visionnage!.
    https://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=MULmZYhvXik

  • Maverick Maverick

    Ce post récent n’avait pas suscité beaucoup de réactions :

    http://lesmoutonsenrages.fr/2013/01/31/laffaire-chesapeake-fait-exploser-la-bulle/

    Pourtant, on est en plein dedans. Comme disait Chirac ; « ça va faire Pschitt ! »

    :)

  • Iorenzo

    On note que

    *

    fig 1 : sans bakken et eagle ford l’augmentation de production est normale, répondant à une croissance normale.

    Cette production est’elle réelle ?

    Comment 2 sociétés font-elles pour se démarquer ainsi des autres et ce si significativement?

    *

    fig 2 : Que se passe t’il entre 2009-2010 aux USA / Que vas t’il se passer bientot ?
    Pour que la demande triple subitement ?

    *

    fig 3 : 70% de déclin en un an. N’importe qui comprends que le gaz de schistes est une enérgie d’apoint non-conventionnelle , mais en aucun cas pérènne.

    Qui à menti , a qui,
    qui l’a cru si facilement, et pourquoi ?

    *

    Je termine en rapellant qui si un gruyère bien troué de partout garde consistance fort alléchante, la Terre n’a rien d’un fromage et pourrait bien s’ouvrir sous vos pieds.

    Si j’étais le sheik Imran hossein, il ne m’en faudrais pas beaucoup pour en dire +…