L’astéroïde 2012-DA14 a rendez-vous avec la Terre

2012-DA14 effectuera un passage près de notre planète entre 20 h 30 et 21 heures ce vendredi. Une occasion d’observation unique pour les scientifiques.

Vendredi, seuls 27 000 kilomètres sépareront la Terre de 2012-DA14.

Vendredi, seuls 27 000 kilomètres sépareront la Terre de 2012-DA14. © L. Calcada / AFP PHOTO / ESO / L. Calcada

La date de la rencontre entre 2012-DA14 et la Terre est fixée pour la nuit de vendredi à samedi prochain (approximativement entre 20 h 30 et 21 heures au point le plus proche). Un tête-à-tête cosmique qui promet d’être plutôt serré avec ce « géocroiseur », grand comme un terrain de foot, qui frôlera notre planète à seulement 27 000 kilomètres de distance, un cheveu si l’on reporte la mesure à l’échelle de l’espace. Aucune crainte cependant, les conditions de rencontre n’autorisent pas 2012-DA14 à percuter notre planète. Seuls quelques satellites en orbite sont susceptibles de jouer les prolongations avec ce caillou de l’espace, et là encore, c’est peu vraisemblable selon le champ de probabilités délimité par la communauté scientifique et les différentes agences spatiales. Le passage de cet astéroïde dans les orbites basses va créer un précédent d’après Don Yeomans, gardien de phare en matière d’astéroïdes géocroiseurs à la Nasa : « Depuis qu’une surveillance régulière a commencé dans les années 1990, nous n’avons jamais vu un si gros objet s’approcher si près de la Terre. »

Ce bref passage est une occasion d’observation alléchante pour les scientifiques, dont beaucoup auront les yeux rivés sur ce caillou de l’espace.

« Il va passer dans la sphère céleste à une vitesse de 8 kilomètres par seconde » explique Patrick Michel, astrophysicien spécialiste des astéroïdes à l’Observatoire de la Côte d’Azur. « On a une faible connaissance de ces objets qui émettent peu de lumière », reconnaît-il sans perdre son enthousiasme. « Tous sont très différents les uns des autres. Chacun a des propriétés qui dépendent de son histoire passée. Ce sont les briques restantes des matériaux qui ont formé les planètes, c’est l’ADN du système solaire. » En matière d’observation, difficile voire impossible d’observer l’objet à l’oeil nu, mais les équipements amateurs, voire une bonne paire de jumelles en conditions optimales, suffiront à l’entrevoir dans le ciel malgré une vitesse élevée. Visible depuis l’horizon est de l’Europe, correctement situé, l’astéroïde géocroiseur évoluera dans une nuit quasi complète et devrait être éclairé par le soleil, favorisant l’observation d’un point lumineux mais néanmoins infime.

Des objets sous surveillance

Les astéroïdes sont le lot quotidien de la Terre qui en rencontre des centaines tous les ans. La plupart de ces cailloux de l’espace sont désintégrés dans l’atmosphère avant d’avoir percuté le sol terrien. Cependant, plusieurs astéroïdes géocroiseurs comme 2012-DA14 restent dans le collimateur des agences spatiales depuis de nombreuses années. Ils croisent l’orbite de la Terre régulièrement à quelques décennies d’intervalle, mais les probabilités de collision évoluent selon de nombreux paramètres physiques. Le dernier objet similaire à 2012-DA14 s’est écrasé en Sibérie en 1908. Il a pulvérisé 2 000 kilomètres carrés, et sa puissance était équivalente à quelques dizaines de fois la bombe d’Hiroshima. « Cela se produit tous les 100 à 1 000 ans, mais nous avons peu d’informations », indique Patrick Michel, qui souligne qu’il est très rare que ces astéroïdes s’écrasent dans des zones habitées, les océans recouvrant majoritairement la planète.

Les neuf dixièmes des objets jugés dangereux par les scientifiques, ceux mesurant plus de un kilomètre de diamètre, ont été identifiés et sont suivis quotidiennement par les agences spatiales, en collaboration avec les astronomes amateurs. La Nasa espère avoir répertorié tous ces astéroïdes d’ici à vingt ans pour se concentrer sur l’étude de leurs déplacements. Parmi eux, Apophis (alias 2004-MN4) est l’un des plus surveillés. C’est un mastodonte cosmique. Lui, avec ses 270 mètres de diamètre, et la Terre se sont croisés au mois de janvier. Deux autres rencontres sont déjà fixées. Le 13 avril 2029 d’abord, pour un nouveau passage éclair mais serré (31 300 kilomètres), puis le 13 avril 2036, dans une configuration plus favorable à la Terre sur un plan plus arithmétique, les récentes observations radar ayant infirmé l’hypothèse d’un impact. Un « petit nouveau » de 140 mètres de diamètre a également fait son entrée au club des astéroïdes à surveiller : 2011-AG5. Il passera près de la terre en 2023 sans dommage, mais les scientifiques ont une incertitude sur la trajectoire qu’il adoptera. Celle-ci pourrait renvoyer AG5 vers une trajectoire débouchant sur un impact avec la Terre en 2040. Plusieurs observations radars pourraient confirmer ou infirmer l’hypothèse de l’impact aux horizons 2013 et 2015.

Source: Le point

24 commentaires

  • robertespierre

    « Le soleil a rendez-vous avec la lune…. »
    on va encore avoir le nez en l’air ce soir…

    Attention aux crottes de chiens!!!

  • criminalita

    Sur Rome ou ailleurs ? si c’est un caillou métallique, aye,aye,que, vaya con Dios hermanitos (petits frères)

  • Eagleeyes Eagleeyes

    « … En Sibérie en 1908. Il a pulvérisé 2000 km² …  »
    « … les océans recouvrant majoritairement la planète.  »

    Je doute qu’un impact comparable à celui de 1908, dans un océan, puisse rester totalement anodin !! Heu ceci dit juste en passant !

    Quant à l’autre déclaration, elle laisse pantois, « 9/10 des objets jugés dangereux … mesurant plus 1 km de diamètre ont été identifiés et sont suivis … »

    Et les autres, qu’adviendra-t-il d’une ville avec un objet de 500 m de diamètre ? De plus en plus d’objets de moins d’un kilomètre de diamètre, apparaissent que quelques heures à peine avant leur passage, quand ce n’est pas, après ! Je dis cela et je ne dis rien !

    • robertespierre

      Curieux Humains!

      Vouloir trouver « aux confins de l’Univers »
      quelqu’un avec qui entrer en contact

      et celui-là qui prétendrait entrer en contact chez nous
      « il est trop gros, il va trop vite
      il va nous éclabousser ….etc
      Si….il nous faut du sur mesure quoi!

      alors on a …nos voisins….oui le type,à côté celui qui sort ses poubelles…ou « l’autre « le black ou le gitan

  • Eagleeyes Eagleeyes

    « La Nasa espère avoir répertorié tous ces astéroïdes d’ici à vingt ans… »
    Et entre temps on peut s’en prendre plein la G… ! Mais ouuuiii va !

  • criminalita

    J’ai comme l’impression que ce météore pourrait servir à faire raser le Vatican. Une mégananobombe pourrait pulvériser sans que personne comprenne. La suite serait la mise en place d’un Pape sous bannière de l’Opusdei au livre marqué par le chiffre de la bête, aux 999 pages. J’avais lu dans une prophétie que Rome serait rasée, alors qui vivra verra….

  • Emy Emy

    [mode Eagleeyes on ]
    bééééee c’est un signe que la fin du monde est proche
    L’astérorïdes va affectée les volcans comme le yellowstone, des rats de marées puis il y aura des tremblements de terre partout de la lave en fusion ,Fukushimac etc…, la ceinture de feu explose la moitié de hémisphère sud est disparue.
    [mode Eagleeyes off]

    • Chegoku Chegoku

      Ca c’est très provocateur. Tu cherches des misères mais ça a le mérite d’être drôle.

    • Eagleeyes Eagleeyes

      [mode Emy on]
      « L' »… astéroïde »s » va affecté »e »… « y »ellowstone, des « rats » de marée »s »…..de  » « hémisphère sud « est » disparu »e ».

      Et ça veut reprendre et se foutre des autres ! Ah ça oui, c’est tristement distrayant tant de fautes sur une phrase, bravo Emy, j’en ai mal au ventre, de rire avec ton humour !

  • 44m de diamêtre c’est même pas la largeur d’un terrain de foot…. le public qui ne vérifie jamais rien retiendra la longueur : c’est un MENSONGE alarmiste servant à discréditer toute interprétation réaliste de ce qui se passe réellement sur terre… les SIGNES nous sautent au visage ! La probabilité d’impact est quasiment nulle aussi. Bref c’est du BRUIT pour ajouter au bruit et étourdir les consciences. :poop: :)

  • Emy Emy

    ce n’est pas de la provoc c’est de humour a 200%.

  • labichedesbois labichedesbois

    27000 kms c’est rien !! suffit qu’un autre asteroïde plus petit qu’on ne voit pas le percute et modifie sa trajectoire et hop on rejoint les anges !!

  • nicko nicko

    Afin de vous permettre de suivre le passage rapproché de l’astéroïde 2012 DA14,Ciel des Hommes a mis sur pied l’opération Skyfall, un dispositif exceptionnel de retransmission d’images en direct de l’astéroïde géocroiseur.

    Vendredi 15 février au soir dès 20H30, nous débuterons le direct depuis un point d’observation idéalement situé dans les Alpes-Maritimes.

    Accompagné des photographes Bertrand Kulik et Vincent Jacques, lequel a déjà eu plusieurs fois les honneurs de l’image d’astronomie du jour de la NASA, un détachement de l’équipe de Ciel des Hommes retransmettra à la fois des vues à fort grossissement de l’astéroïde, malheureusement invisible à l’oeil nu, mais aussi des images d’ambiance de l’exceptionnel point de vue sur l’espace que nous avons retenu.

    Vous pourrez commenter les images sur la page Facebook de Ciel des Hommes. Et pour les mieux équipés d’entre vous, vous pourrez aussi y poster vos images si vous avez suivi nos conseils de repérage et d’observation. http://www.cidehom.com/astronomie.php?_a_id=556