Génétique: Allons-nous devenir débiles ?

Plus tard, nous serons complètement débiles, et c’est la génétique qui en serait responsable, et uniquement cela. Et la télévision? Elle fait de nous des scientifiques peut-être? Juste pour le petit rappel, cette citation de Coluche: « Alors ils voudraient qu’on soit intelligents et ils nous prennent pour des cons ? Ben, comment on ferait alors ? ». Bref, nous sommes mal barrés pour l’avenir, déjà que là, ce n’est pas vraiment glorieux… ;)

Verite-aux-cons.jpgUn article récemment paru dans le journal Cell a fait l’effet d’une bombe. L’auteur démontre que nos capacités intellectuelles vont chuter dans le futur, du fait d’une accumulation de mutations défavorables dans les zones de notre ADN qui régulent notre organisation cérébrale. En fait, deux tendances contradictoires sont à l’oeuvre. La première est positive : le métissage de l’espèce humaine permet le mélange – porteur d’innovations biologiques – des variants génétiques. L’espèce humaine s’est, en effet, séparée il y a 75 000 ans en différents groupes qui ont chacun connu des variations génétiques. Le mélange actuel assure un brassage génétique entre les différents rameaux qui étaient séparés avant les transports modernes.

La seconde tendance est beaucoup plus inquiétante et contrebalance la première. Les variants génétiques défavorables s’accumulent dans le génome humain. Cette accumulation récente est déjà perceptible : une étude publiée dans la revue Nature fin novembre 2012 révèle que 80 % des variants génétiques délétères dans l’espèce humaine sont apparus depuis 5 000 à 10 000 ans seulement.

A chaque génération, 70 bases chimiques de notre ADN sont mal recopiées par la machinerie cellulaire, lors de la fabrication des spermatozoïdes et des ovules. Ces fautes de copie sont les interstices où naît le changement.

Si le taux d’erreur avait été nul, aucune évolution des espèces ne se serait produite, et nous serions toujours des bactéries ! Les mutations négatives étaient éliminées par la sélection naturelle : les génomes concernés ne se transmettaient pas, faute que leur propriétaire atteigne l’âge de la reproduction.

En faisant émerger notre cerveau, l’évolution darwinienne a cependant créé les conditions de sa propre éradication : nous avons considérablement adouci les rigueurs de la sélection en nous organisant en société humaine solidaire. L’effondrement de la mortalité infantile est la traduction de cette moindre pression sélective. Elle touchait environ 20 % des enfants au XVIIe siècle, aujourd’hui autour de 0,3 %… Beaucoup des enfants qui survivent de nos jours n’auraient pas atteint l’âge de la reproduction en des temps plus sévères. La sélection aboutit finalement à se supprimer elle-même : il n’y a notamment – et fort heureusement – plus d’élimination des individus qui ont de moins bonnes capacités cognitives.

La médecine, la culture, la pédagogie compenseront cette dégradation, pendant quelque temps. Mais notre patrimoine génétique a vocation à se dégrader continûment sans sélection darwinienne. Cela veut-il dire que nos descendants vont tous devenir débiles en quelques siècles ou millénaires ? Evidemment pas ! Les biotechnologies vont compenser ces évolutions délétères.

A court terme, le séquençage de l’ADN du futur bébé est révolutionnaire. Il est possible de réaliser un bilan génomique complet du foetus à partir d’une prise de sang chez la future mère. Cette technique va étendre le champ de l’eugénisme intellectuel que l’Etat promeut déjà avec le dépistage de la trisomie 21 (97 % des trisomiques dépistés sont avortés). Puis, dès 2025, les thérapies géniques nous permettront de corriger les mutations génétiques qui menacent notre fonctionnement cérébral. La fin de la sélection darwinienne va nous pousser à pratiquer une ingénierie génétique de notre cerveau qui pourrait bouleverser notre avenir.

Chirurgien urologue, Président de DNAVision

Source: lemonde.fr

68 commentaires

  • Bas on voit déjà les effets, beaucoup sont déjà incapable de tenir une conversation dite intelligente, ça finit toujours pas un blanc, ils changent de discussion ou quitte carrément la pièce, ils sont déjà limité dans leur réflexion, je dirais pas débile, mais limité.

    http://www.dailymotion.com/video/xfcv9p_glutamate-aspartame-poisons-qui-nous-nourissent_news

    • rouletabille rouletabille

      C’est exactement mes réflexions,merci du lien.

      • Bon cela dit, des débiles, y’en a bien quelques uns, je suis obligé de le reconnaitre.

        http://www.michelledastier.com/index.php/2013/01/20/2505-lacharnement-de-lunion-europeenne-contre-israel-par-guy-milliere

        C’est absolument déconcertant de lire ce genre d’article et les commentaires qui vont avec.

        Pour certains, Israël n’enfrunt aucune loi, les palestiniens sont ceux qui colonisent et qui sont dangereux pour le monde, et que si les des régimes modérés font place aux islamistes, c’est la faute à pas de chance xD

        On pourait ce dire, mais ils ont juste rien compris au monde qui les entoures, mais c’est pas du tout ça, c’est le site typique géré par des sionistes (tout en se cachant derrière un voile), dans leur discours tout est l’inverse de la réalité, le blanc est noir et le noir est blanc, c’est risible :p

        Comment voulez-vous franchement, que les choses s’arrangent, les gens sont incroyablement naïfs ( pour être poli ) pour croire ce genre de propagande, mais ça on le sait, mais je vois tellement de site de ce genre, que vous comprendrez peu être enfin pourquoi je ne suis pas défaitiste, mais « réaliste ».

  • goulougoulou

    à voir/connaitre le nombre de salariés ou chômeurs débiles qui ont voté Sarkozy en 2007, on sait que le génome des français a été vraisemblablement manipulé et que la population tend de plus en plus vers la débilité… Non ?

  • labichedesbois labichedesbois

    que croyez vous qu’ils fassent en plus de grands profits ,
    entre les saloperies qu’ils mettent dans la bouffe , les medicaments , les vaccins , les pulverisations dans l’air si ce n’est pas de la reduction de population , de la selection où seuls les plus forts resteront! dites moi ce que c’est !!

  • Lionel

    Article de pure propagande en faveur du transhumanisme !
    Il est évident que les personnes qui prônent la reproduction par séquençage sont partisans de l’eugénisme, leur rêve est la maîtrise du bébé sur commande qui permettrait à tout un chacun d’avoir Le Bébé parfait ( au choix, combattant invincible ou homme au foyer d’1.90m, paquet de muscles, aux gamètes payantes comme pour tout étalon ! ).
    Fabriquer des armées de robots humanoïdes est un rêve de psychopathes, c’est aujourd’hui, les laisserons nous faire ???
    Sachant bien évidemment que c’est encore une fois une source de profits insondable, non seulement ils maîtriseraient l’alimentation par les OGM mais ils fabriqueraient des êtres ne succombant pas à ces mêmes OGM, vous savez, comme ces petites bêtes que l’on nomme « pestes », les parasites qui étaient censés ne pas pouvoir muter et devenir résistantes, trop tard, fallait y penser avant !

    • Bidule

      Tout juste!
      De la propagande et une façon de tester les réactions des gens devant un eugénisme prétendument indispensable!

      Quelle connerie!

      Si la peur est la débilité de l’espèce humaine, c’est raté, on est en plein dedans!

    • stereo

      Encore une info bien « emballée », pourtant ce texte pue les théories nazies, comme quoi l’histoire est un éternel recommencement, le fond reste, seule la forme change…
      Traduction en clair : eugénisme et sélection de la race… aryenne, celà va de soi !

    • oimoim

      Faux, le fond de l’article est totalement vrai et pertinent. Qu’ils prônent une solution qui ne vous convient pas c’est un détail, mais reste l’essentiel :
      Aider les plus faibles d’entre nous à survivre et surtout à s’assurer une descendance affaiblit l’espèce, c’est prouvé et reprouvé.

      • Maverick Maverick

        + 1. La sélection naturelle, c’est cruel, mais c’est une « loi naturelle ». Comme quoi, les vrais écolos ne sont pas rancuniers ;-)
        Cela dit, ladite Sélection existe toujours : les riches s’assurent les meilleures chances, à eux et à leur descendance. Et même chez les Pauvres, il y en a toujours de plus débrouillards que les autres.

      • oimoim

        Oui mais quoi qu’il arrive le social et les aide à vivre dignement et s’assurer une descendance qu’ils n’auraient certainement pas pu assumer « normalement ».
        Bon après je suis pas contre aider les plus faibles faut juste admettre ce que ça donne, et puis de toute façon c’est la médecine qui est le plus en cause.
        Faire se reproduire des personnes qui auraient eu du mal à le faire physiquement ou mentalement, et aider des gens à survivre alors qu’ils étaient « programmés » pour mourir et qu’ils vont transmettre cette « programmation » à leur descendance ça amène à un très fort affaiblissement de la population.
        Mais encore une fois, faut juste le savoir…

      • Maverick Maverick

        On le voit avec les animaux d’élevage : un corniaud vit plus longtemps, est plus intelligent qu’un chien avec un pedigree long comme le bras. Il faut du brassage génétique, et laisser faire la nature : Le bien de l’espèce ne passe pas forcément par celui de l’individu.
        L’objection classique est d’opposer Einstein ou Hawking à Schwarzenegger ou Armstrong, mais c’est caricatural. Les exceptions ne font pas la règle …
        Et la règle est que ce qui est inapte à la reproduction (par nature ou par comportement) ne doit pas se reproduire. La Procréation Médicalement Assistée, comme toutes les autres tentatives de l’homme d’aller contre le cours naturel des choses, est vouée à l’échec, ce n’est qu’une question de temps. Retarder l’échéance ne fait qu’aggraver le retour de bâton. Voir la Finance …

  • Nevenoe Nevenoe

    C’est complètement logique que ça vous plaise ou non.
    Dans le monde animal la femelle choisit généralement le male avec pour optique d’avoir une descendance la plus forte possible, celle qui aura le plus de chance de survivre.
    Chez de nombreuses espèces les mâles se battent pour avoir le droit de s’accoupler ainsi les gènes des plus forts sont transmis à la descendance.

    L’humanité avec l’amélioration de ses conditions de vie et de la médecine permet aux plus faibles de se reproduire ce qui afaiblit notre héritage génétique sur le plan physiologique.

    • rouletabille rouletabille

      C’est pour ca que les femmes sont engagées dans l’armée aux USA et un peut partout pour tuer la descendance .
      NEVENOE svp ,une amélioration des cons tu voulais dire je suppose,t’exagère…

      • Nevenoe Nevenoe

        Rouletabille : il s’agit d’un constat et pas d’un jugement de valeur.

      • rouletabille rouletabille

        Qu’appelles tu plus faibles,MOZART ou BEETHOVEN sourd à la fin de sa vie,c’est quoi JUGER les gens sur la faiblesse ?
        La reproduction des cons est sans limite actuellement,tu n’en fais pas partie ,je ne te juge pas non plus ,et en plus tes commentaires sont généralement généreux ,à ta santé ,l’amélioration de la vie ne dois RIEN à la médecine Chimique ,au contraire,tout est pollution et enfumage.

      • Nevenoe Nevenoe

        La revue Nature est une des plus sérieuses au monde et ses publications sont dignes d’intérêts.
        Ils se basent sur des observations factuelles.

        Si le prolongement de la vie doit beaucoup à la médecine ainsi qu’à l’amélioration de l’hygiène.
        Si j’étais né il y a 150 ans je serais mort à 18 ans.
        L’intervention aujourd’hui bénigne qui m’a sauvé la vie n’existait pas.
        Vois les taux de mortalité infantile.
        Une de mes ancêtres a eu 9 enfants au 18 ème siècle, seuls 4 ont atteint 18 ans.

    • pivoine94

      c’est bien ce que je me dis depuis longtemps, cela s’appelle la sélection naturelle ! il suffit de se demander comment nous ferions dans la nature pour trouver toutes les réponses à nos questions ! simple !

  • Eagleeyes Eagleeyes

    Je n’irais pas jusqu’à dire débile, mais taré, ça oui !

    Si on se base sur ce qui est écrit dans les livres religieux, en y joignant nos connaissances en génétique, j’aurais tendance à dire qu’on devient des tarés, des dégénérés, des aliénés. Quand on pense qu’on a tous la même souche, on est plutôt mal barre.
    Ou, ou alors là encore on nous a menti !

    • rouletabille rouletabille

      ON DEVIENT PAS TARES ..on est prévus TARES
      C’est juste la programmation des cerveaux sur cette petite planète pour des humanités limitées .
      Croire en des imbécilités ,faire souffrir en laboratoires des animaux pour l’amélioration de produits de beautés,irradier avec des explosions nucléaires en atmosphère,en mer,sous terre,empoisonner l’eau,la nourriture,l’air et voter hahahah .
      tarés de naissance et heureux de l’etre en se faisans voler,exploiter,violer par les voyeurs,les parasites comme nous à leur place,vraiment réfléchir dans ce contexte est polluant.

      • criminalita

        Bien parlé…les dominateurs sont prêts à nous faire croire que la populace est folle et mal formée cérébralement pour justifier leurs actes d’extermination en masse. Attends les nouvelles maladies en préparation ou déjà prêtes en labo. ça va nous raser le crane..mdr.

    • Maverick Maverick

      C’est le principe de l’Entropie : tout système complexe tend à retourner au chaos, qui est l’état stable par excellence.
      Je radote, mais je vous invite à lire cet excellent ouvrage :

      http://livre.fnac.com/a2406719/James-Gleick-La-theorie-du-chaos

  • Pour aller plus loin dans le sujet je vous conseil comme divertissement du samedi soir

    IDIOCRACY ——-> http://www.youtube.com/watch?v=sNW9Ur9NEuA

    Film dispo sur mon blog cliquer sur le Grizzly et bonne soirée

  • Je vous soumet un petit article que j’ai écris sur mon blog:
    http://eurocrassie.blog4ever.com/blog/index-719022.html

    Le 24/01/2013

    Bientôt ,mardi gras,carnaval pour les gros? En ces temps de vaches maigres.

    Dents de sagesse arrachées,la terre pleure de ce manque,d’humanité,de polarité.

    les overbookés n’ont pas le temps de lire:paradoxe.

    Sexualité exacerbé pour les coincés,supermarchés du sexe,vente de vierges(effarouchées?)

    La vente aux enchères est ouverte, sujet d’actualité,qui dit mieux?

    Dix millions de petits chinois et moi et moi pas comprendre toi.

    Rio et son pain de sucre,d’épice,samba,bossa,l’heure des règlements de compte.

    Quelques vendettas, dans la cité du Vatican,le poilu dégarni italien revient (un certain Berlue-sconi?)

    No habla Italiano,tio!Qué pasa en El Paso?(Sénior Pasta)

    Les cloches sonnent sans cesse;à noël,à pâque,baptême,carême,enterrement,naissance,mariage…

    sic……

    voilà ce que je pense,en ce jour:le 24/01/2013.

  • Filux

    Cette étude est une merde, disons le clairement. Darwin lui même a écrit que l’évolution n’avait ni de sens précis ni n’était motivée par un quelconque désir de perfection. Se revendiquer de Darwin pour prétendre l’inverse est donc une imposture intellectuelle.

    On sait du reste très bien que l’intelligence n’est qu’un  » accident  » que certains singes inadaptés(*) auraient développés au lieu de crever comme l’auraient certainement pariés ces scientifiques.

    (*)C’est probablement l’atrophie des muscles de la mastication chez certains singes, qui a permis le développement de la boite crânienne et du cerveau.

  • Tyr

    [quote] La première est positive : le métissage de l’espèce humaine permet le mélange – porteur d’innovations biologiques[/quote]
    Propagande!
    Montrez une seule étude sérieuse qui prouve l’affirmation suivante.
    Par contre, c’est l’axiome qui fait force de loi dans les pays futurs esclaves du NOM.

    Que dit-on en Israel, déjà? Ah oui, non au métissage, pas de mariage avec un non juif.
    Combien de prix nobel pour ce petit peuple qui refuse le mélange? N’y a-t-il pas contradiction?

    Ou alors, on nous aurait menti.

    • Maverick Maverick

      Le prix Nobel est certes une distinction, mais pas une référence. Si un diplôme était une preuve d’intelligence, le monde serait bien plus agréable à vivre pour tous.

  • gerard51

    Débiles peut-être mais en pleine dégénérescence c’est évident.
    Il suffit de voir qui font le plus d’enfants dans nos sociétés modernes : les femmes à faible niveau social (tournez le problème comme vous voulez, mais moins vous avez de capacités intellectuelles moins vous êtes aidé pour aller loin dans les études, aussi les femmes qui font beaucoup d’études se marient tardivement, pensent d’abord à leur carrière, et ont un enfant vers 40 ans).
    Les femmes les plus belles ont-elles plus d’enfants que les autres? Absolument pas.
    Les hommes les plus beaux ont-ils plus d’enfants? A priori oui, ont souvent deux vies (remariage).
    Le darwinisme est une imbécilité diront certains, alors que l’on m’explique pourquoi chacun cherche à se marier avec un(e) partenaire montrant un maximum de potentiel. Ceux qui ricanent: merci de m’expliquer pourquoi les femmes cherchent un partenaire plus autour d’un terrain de rugby que d’une table d’intellos? Pourquoi « qui s’assemble se ressemble »? (Beaux entr’eux, riches entr’eux etc..).
    Suffit simplement de regarder depuis une terrasse de café comment sont formés les couples qui passent, cela crève les yeux.

    • 195402

      c’est vrai finalement les femmes sont pas des salopes (excitantes et vénales) mais avant tout des FEMELLES en quète de reproduction et de sécurité (pas vraiment sociale d’ailleurs )

      • Marie25 Marie25

        C’est vrai finalement les hommes ne sont pas des machos décérébrés (beaux et cons) mais avant tout des mâles en rût (sans reproduction si possible) et prêt à abandonner la mère de leurs enfants pour le premier (nouveau) jupon qui passe…

  • nootrope12

    N’importe quoi cette étude !!
    Le Président de DNAVision cherche des fonds et c’est tout… un peu de recul les gars :)

  • Nevenoe Nevenoe

    Je vois que certains s’emballent contre cet article en le rejetant en bloc.

    Il y a 3 niveaux de lectures concernant cet article.

    Le premier est l’article de Nature qui sert de base.
    Les chercheurs publiés dans Nature révèle que révèle que « 80 % des variants génétiques délétères dans l’espèce humaine sont apparus depuis 5 000 à 10 000 ans seulement. »
    Nature établit un constat et ne propose aucune solution ni jugement de valeur : on constate des faits mesurés et on les divulgue.

    Le deuxième niveau c’est la revue Cells, la référence en matière de microbiologie qui traite donc aussi de génétique et tire donc des conclusions de l’article de Nature.
    Nous ne sommes déjà plus au niveau de la constation mais dans la prospective, une hypothèse donc.

    Le troisième niveau est celui de l’auteur qui est tout sauf neutre car président de DNAVision société oeuvrant dans la génétique ce qui explique son positionnement en faveur de
    l’eugénisme.

    Tout n’est donc pas à jeter dans cet article, celui ci contient des information intéressantes.

    • Bidule

      A condition de pouvoir faire confiance aux gens qui publient dans Nature et Cells…

      • Nevenoe Nevenoe

        Nature n’est pas un magazine classique, c’est une publication destinée aux scientifiques.

        Leur serieux ne peut pas être remis en cause, ils ne publient pas n’importe quoi.

      • Eagleeyes Eagleeyes

        Néanmoins une question me taraude, sur quelle base, Nature, peut-il être certain de l’exactitude et de la véracité des propos, publications et autres déclarations émanant des chercheurs ?

      • Bidule

        « Leur serieux ne peut pas être remis en cause, ils ne publient pas n’importe quoi.

        Qu’en sait-on?

        Qui finance leurs recherches?

      • Bidule

        Moi, je ne fais plus confiance à qui que ce soit dont l’opinion, les découvertes ou les activités peuvent influencer le peuple par l’intermédiaire des médias.
        Car ces personnes subissent ou subiront inexorablement des pressions… et s’il n’obtempèrent pas, il ne seront plus publiés!

      • Nevenoe Nevenoe

        Qui finance leurs recherches?

        Personne car Nature est une revue scientifique qui publie des résultats de recherche

      • Eagleeyes Eagleeyes

        Mais alors d’où proviennent leurs fonds ?

      • Eagleeyes Eagleeyes

        Cela ne peut que provenir que de ceux dont elle édite les résultats de leurs recherches.

      • Eagleeyes Eagleeyes

        Nevenoe, tu ne réponds pas à ma question de 12h37

      • Bidule

        Je te rejoins Eagle!

      • Nevenoe Nevenoe

        Je n’avais pas vu ..

        Pour être publiées les études doivent comporter les protocoles complets, tous les résultats, le nom et titre de tous ceux qui y ont contribué, leur laboratoires, unités de recherches, le matériel utilisé, la bibliographie (des publications) sur laquelle se sont appuyés les chercheurs etc….
        Ensuite le dossier est envoyé au magazine pour examen par un comité scientifique qui estime si il y aura publication ou non .

        L’autre magazine de référence est « Science »

        Ca ne garantit pas que les résultats sont bons à 100 % mais que les études présentées ont été réalisées sérieusement par des gens et des équipes compétentes et son dignes d’intérêt.

        Je connais le sujet ma femme ayant été chercheur à l’INSERM et ayant été publiée.

      • Eagleeyes Eagleeyes

        Désolé d’insister sur le point de la « véracité » car c’est bien de connaître les paramètres de telle ou telle recherche, mais qui peut dire en toute honnêteté, que ces résultats soient exacts.
        Or ce n’est pas la première fois et il y a eu un cas récemment, où les résultats avaient été trafiqués, cela n’avait pourtant pas empêché d’avoir été publié et pire encore, enseigné jusqu’à la découverte de la supercherie, par deux étudiants.
        D’où mon insistance, sur quelle base un comité d’experts, qui ne connaissent pas l’analyse (puisque c’est une première), puissent être amène de garantir la véracité des résultats obtenus.

      • Nevenoe Nevenoe

        Ce genre d’étude ne tombe pas comme ça d’un arbre, c’est la suite d’autres recherches entreprises par d’autres et sur lesquelles d’autres labos travaillent simultanément.
        Il y a de multiples recoupements

        La recherche fondamentale est une succession de tout petits pas.
        Si tu as regardé l’article de nature que j’ai posté les chercheurs se réfèrent aux travaux d’autres chercheurs, il y a des recoupements et les travaux de xctte équipe ont duré plusieurs années, ça peut être 3, 5 ou 10 ans de travail. juste pour étudié un micro aspect d’une vaste discipline.
        Et puis les chercheurs ne se privent pas pour remettre en cause des résultats, ceux ci débouchent sur des débats qui donnent lieu à d’autres études, d’autres publication etc …

        Il peut toujours y avoir des erreurs mais pas de manipulations à ce niveau.

        La manipulation peut se produire au niveau de la communication auprès du grand public et des politiques par contre via des disgressions comme le fait l’autreur de l’article ic par exemple.

        Vraiment les résultats sont généralement fiables même si ceux qui continueront à travailler sur ce sujet trouveront peut être quelques variantes.
        D’ailleurs la conclusion des chercheurs dans Nature est très prudente. Ils donnent des résultats mais n’ont pas tous les tenants et aboutissant.
        Il ne sont pas péremptoires comme celui de l’article du Monde.

      • Eagleeyes Eagleeyes

        Merci à toi pour cet éclairage.

      • Bidule

        « Nature est une revue scientifique qui publie des résultats de recherche »
        Bien sûr, mais ces recherches sont financées par qui?

        Ceux qui financent ont droit de regard sur ce qui sera publié!
        Qd un résultat de recherche dérange une multinationale, un gouvernement ou une banque etc… on ne le publie pas ou on le transforme, c’est tout!
        Et Nature se contente de publier ce qu’on lui communique!

      • Nevenoe Nevenoe

        Cette revue est destinée aux scientifiques, pas au grand public.
        Ils gagnent de l’argent pas leurs ventes et leur sérieux est indispensable à de bonnes ventes.

        On ne baratine pas des scientifiques comme le grand public dans ce domaine.

        Tiens, j’ai trouvé l’article de Nature

        http://www.nature.com/hdy/journal/v110/n2/full/hdy201280a.html

        Si on lit leur conclusion ils estiment que les résultats suggèrent trois voies possibles de recherche.
        Ils font de la recherche fondamentale, c’est l’Université d’Amsterdam qui a publié et seuls les universités et instituts d’état font de la recherche fondamentale car non rentable financièrement et sans application commerciale à cour ou moyen terme.

        Ils ne tirent pas de conclusions comme l’auteur de l’article du Monde car ils sont dans le domaine de l’hypothèse.
        C’est la vraie démarche scientifique qui consiste à trouver des réponses qui amènent à d’autres questions à la différence de l’auteur de l’article publié par Le Monde.

        Je confirme ce que j’ai dit plus haut par rapport aux 3 niveaux de lecture.

  • oimoim

    Avant tout je précise que je ne parle jamais de morale dans ce com !! Morale qui peut tout simplement amener à accepter tous ces faits.

    La médecine est tout simplement inconsciente :

    -FIV/icsi, insémination du sperme du conjoint, mère porteuse : Multiplication des tares génétiques rendant de plus en plus difficile la procréation dans notre espèce.

    -Aide aux relations sexuelles des personnes handicapées, ajoutée aux aides pour s’occuper des enfants d’handicapés (aveugles, déficients mentaux etc etc) : Multiplication des tares génétiques dans la population.

    Si on ajoute à ça les aides sociales (accompagnement etc) pour les personnes qui ont du mal à s’occuper d’elles-même (on résumera en cas-soc’) il faut reconnaître qu’on fait tout ce qu’il faut pour que notre espèce péréclite.

    Les conclusions de l’article, chacun est capable de les juger et d’être d’accord ou pas, mais le constat est là.
    Il faut admettre que certains « progrès » menacent l’espèce humaine.
    A côté de cela d’autres progrès (purement et uniquement intellectuels,) comme l’acceptation de l’égalité entre les humains qui conduit à un brassage génétique incroyable, permettent de nous sauver pour le moment.
    L’actualité d’ailleurs donne un parfait exemple de ce qu’un « progrès » peut nuire. L’acceptation des couples gay comme d’un couple normal et surtout la pma (qui même interdite actuellement est déjà courante) poussera les femmes ou hommes gay à procréer avec une partie de leur génome et augmentera leur nombre. Car oui, si l’homosexualité n’est pas une maladie c’est bien une préférence, obligatoirement inscrite dans les gênes.

    • Nevenoe Nevenoe

      D’accord avec toi à ceci près « l’homosexualité n’est pas une maladie c’est bien une préférence, obligatoirement inscrite dans les gênes. »

      Là je n’en sais rien.
      Je sais que la préférence sexuelle est innée mais qu’elle soit inscrite dans les gènes …

      • oimoim

        Ben j’me suis posé la question aussi, mais il y a obligatoirement dans tout ce qui est inné une particularité inscrite quelque part.
        Je dis pas qu’un enfant d’homo le sera, mais que ça augmentera la probabilité que lui ou sa descendance le soit.
        Et si l’homosexualité n’est pas qu’innée et dépend de l’environnement, alors être élevé par des parents homo, ou avoir des grands parents homo doit bien agir favorablement ;)

      • Eagleeyes Eagleeyes

        Il faut bien admettre notre méconnaissance sur le patrimoine génétique, et il me semble prudent de ne pas réfuter le fait que ce comportement (gay) ne soit pas inscrit dedans sous forme d’une altération ou accident génétique voir chromosomique.
        J’en reviens à me poser la question, qui suivant notre souche (biblique ou autres) le mixage entre frères et sœurs jusqu’à nos jours, n’ait pas atteint son paroxysme d’altérations.
        De là je n’exclus pas non plus l’action de quelque chose extérieur, l’influence d’un phénomène encore inconnu, imperceptible, il ne faut pas perdre de vue que nous sommes entourés d’un nombre incalculables de paramètres pouvant à tous moment influer nos organismes et je pense en premier aux projections solaires. Une exposition prolongée ou répétitive est susceptible de faire muter les espèces voir de les exterminer. Qu’en est-il pour l’humanité ?

      • Nevenoe Nevenoe

        On ne peut pas l’exclure mais on ne peut pas l’afirmer non plus.
        En tout cas je ne crois pas que les causes soient psychologiques ou autres.
        On voit d’ailleurs des enfants très jeunes éprouver des sentiments pour leurs petites copines.
        Mon fils a eu sa première amoureuse à 4 ans quand à moi aussi loin que je me souvienne il était clair et net que c’était les filles.
        A contrario les homos disent bien souvent que dès la petite enfance ils connaissent leur orientation.

      • Eagleeyes Eagleeyes

        Que tu parles de la petite enfance, il y a un passage pas nécessairement pour tous, où il y a des essais de travestissements momentanés, des doutes, une recherche de soi de son entité profonde, ne durant qu’un ou deux ans. Ou ça passe ou ça nous reste.
        Le fait d’être surpris par l’autorité parentale et suivant l’attitude qu’elle manifeste, peut conduire à un blocage. Au même titre que les comportements et attitudes relationnels de cette autorité, peuvent également conduire à un changement d’orientation. On rentre plus dans le domaine de la psychologie là. Cela ne signifie pas pour autant que ce changement aura des répercutions sur le patrimoine génétique.

    • oimoim

      J’ai oublié aussi les césariennes !

    • Bidule

      Dans les gênes.. oui peut-être ……ou alors il faut peut-être se tourner vers les vies antérieures…???