USA: un Etat criminaliserait l’IVG après viol pour destruction de preuves

Une femme décidant d’avorter après avoir été victime d’un viol pourrait être accusée de destruction de preuve et faire de la prison, selon un projet de loi de l’Etat américain du Nouveau-Mexique (sud-ouest) condamné par les associations de défense des droits civils.

La parlementaire républicaine Cathrynn Brown a déposé mercredi un projet de loi qui vise à définir l’avortement comme une destruction de preuve dans les cas de pénétration sexuelle criminelle ou d’inceste.

La destruction de preuve doit inclure le fait d’obtenir ou de faciliter, ou de contraindre ou d’obliger une tierce personne à avorter d’un foetus résultant d’une pénétration sexuelle criminelle ou d’un inceste avec l’intention de détruire la preuve du crime, selon le projet de loi, obtenu par l’AFP.

Le texte, qui n’a quasiment aucune chance d’être adopté par le parlement du Nouveau-Mexique, à majorité démocrate, veut en outre faire de l’IVG après viol un délit, passible de trois ans de prison.

En plus d’être résolument anticonstitutionnel, le projet de loi va convertir les victimes de viol et d’inceste (…) en criminelles, et les obliger à se transformer en incubatrices de preuves pour l’Etat, a dénoncé dans un communiqué Progress Now New Mexico, un groupe local de défense des droits civils.

Source: Agence de presse via Romandie

7 commentaires

  • 195402

    le pire du pire !

  • kanarlakais

    de l’autre côté de l’atlantique, ils ont vraiment un pet au casque

  • nootrope12

    On peut très bien garder des preuves après un IVG, c’est glauque mais c’est possible…
    A mon avis il y a surtout quelqu’un de haut placé qui cherche à se défiler et/ou à faire pression.

  • Argument idiot et de mauvaise foi. Il suffit de prélever un échantillon d’ADN sur le foetus et on a toutes les preuves qu’on veut !

  • engel

    Et pourquoi pas, accuser ces pauvres femmes de crime contre l’humanité!

    « Ah, ces filles qui osent se faire violer et qui n’assument pas les consèquences, c’est une honte pour la démocratie ».
    Mais que fait l’armée?…Vite une résolution de L’ONU.

    C’est môche, une nation impériale en « mode auto-destruction »!
    Espérons seulement, qu’il n’y ait pas un con pour reprendre le concepte, chez nous…

  • Mais n’importe quoi c’est de pire en pire.
    Qu’ils congèlent les fétus, obliger une femme de porter un enfant d’un viol, mais quel honte.
    La société régresse de plus en plus.