Montebourg estime à 43.0000 le nombre d’emplois sauvés en 8 mois

Allez, juste pour montrer ce qui se dit officiellement à la télévision!

Arnaud Montebourg, invité sur France 2, le 24 janvier 2013.
Arnaud Montebourg, invité sur France 2, le 24 janvier 2013. / Crédits : FRANCE 2
Invité jeudi soir sur France 2, le ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg a affirmé que l’action de son ministère avait permis de sauver près de 43.000 emplois depuis huit mois en France, sur les 51.000 menacés ».

Parfois critiqué pour le manque de visibilité de son action au sein du gouvernement, Arnaud Montebourg défend déjà son bilan. Invité jeudi soir de l’émission Des paroles et des actes sur France 2, le ministre du Redressement productif a tenu à mettre en avant les résultats qu’il avait obtenus depuis son entrée en fonction, soit sur « 312 dossiers traités par son ministère depuis huit mois. »

Et, selon les chiffres qu’il avance, les résultats sont positifs :  « Sur les 51.000 emplois qui étaient menacés, il y en a eu seulement, hélas, 42.747 préservés », a-t-il précisé. « Il y a des endroits où nous arrivons à sauver tout le monde, il y a des endroits où on n’y arrive pas », selon lui.  « C’est un travail très difficile, de bénédictin et qui concerne tous les territoires, tous les départements et nous ne laissons rien au hasard », a souligné M. Montebourg.

Liste d’entreprises confidentielle

Au total, « il y a aujourd’hui en France 1900 entreprises qui connaissent des difficultés. Elles sont suivies par les commissaires au redressement productif dans toutes les régions, la cellule de restructuration de mon cabinet et le comité interministériel sur la restructuration industrielle », a-t-il dit.

Arnaud Montebourg est enfin revenu sur la relative discrétion dans laquelle il oeuvre pour l’emploi, précisant que la liste des entreprises était confidentielle « pour une raison simple, c’est que les entreprises n’ont pas envie (…) que leur nom soit dans les journaux car elles veulent régler leurs difficultés en silence ».

6 commentaires