Moody’s dégrade à son tour le « AAA » de la France

C’était prévu, annoncé  et inévitable, la France allait être attaquée par les marchés financiers et également par les agences de notations, cela commence… Merci à Yann pour l’info.

L’agence de notation abaisse la note de la France à AA1, avec une perspective négative. Selon Pierre Moscovici, cette décision est une « sanction de la gestion du passé ».

ReutersLe couperet est tombé : l’agence Moody’s a abaissé d’un cran la note de la France, lundi soir, à AA1, assortie d’une perspective négative. Standard & Poor’s avait déjà retiré son triple A à la France en début d’année. Moody’s avait prévenu la semaine dernière qu’elle allait réévaluer rapidement sa notation, Paris étant sous surveillance négative depuis le 13 février.

Pour justifier sa décision, l’agence, avance des « perspectives économiques de long terme affectées de manière négative par de multiples défis structurels », dont « une perte de compétitivité graduelle mais continue » et « des rigidités des marchés du travail, des biens et des services. » Elle cite aussi des « perspectives budgétaires incertaines en raison de la dégradation des perspectives économiques. » Enfin, la capacité de la France à résister à d’éventuels nouveaux chocs futurs de la zone euro « diminue », et ce d’autant que son exposition aux pays fragiles de l’Union monétaire, via les liens commerciaux ou bancaires, « est beaucoup trop importante ».

Moody’s a donc considéré que les réformes annoncées récemment étaient insuffisantes pour restaurer rapidement la compétitivité de la France, en dépit du plan d’allégements de charges de 20 milliards d’euros présenté le 6 novembre par Jean-Marc Ayrault. Moody’s constate ainsi « un fort engagement en faveur des réformes structurelles et de la consolidation budgétaire », mais estime que les mesures en faveur des entreprises annoncées début novembre « ne devraient pas, seules, avoir l’ampleur suffisante pour rétablir la compétitivité ».

Dégradation déjà intégrée

Il reste à savoir quelle sera la réaction des marchés obligataires, mardi. La perte de son triple A par la France auprès de Standard & Poor’s le 13 janvier 2012 n’avait pas empêché ensuite un repli des taux d’emprunt d’Etat, qui sont même tombés à des niveaux historiquement bas ces dernières semaines (la France a émis à des taux négatifs à court terme). Les économistes de marché soulignent par ailleurs que la dégradation de la France est déjà intégrée par les investisseurs, puisque Paris emprunte environ à 70 points de base plus cher que l’Allemagne.

L’annonce de l’agence reste néanmoins une très mauvaise nouvelle pour le gouvernement, qui accumulait jusque-là les économies sur la charge de la dette grâce à la faiblesse des taux, et alors que Pierre Moscovici, le ministre de l’Economie, estimait récemment dans « Les Echos » que les agences étaient prêtes à donner du temps à la France pour mener ses réformes. Ce dernier a réagi sitôt la décision de Moody’s annoncée, estimant que la dégradation de la note de la France était une « sanction de la gestion du passé » qui incite le gouvernement à « mettre en oeuvre rapidement. » La France « est encore bien notée », a ajouté Pierre Moscovici en marge d’un déplacement à Grenoble, en appelant à « prendre ça avec calme ».

« Moody’s met à notre actif les réformes que nous avons engagées: le pacte de compétitivité, notre agenda de réforme, le redressement des comptes publics », assure encore Pierre Moscovici, qui tiendra une conférence de presse mardi matin. Selon lui, pour échapper à une dégradation, « il aurait fallu une inversion de la courbe » de la dette publique de la France, « ce qui était impossible ». La dette devrait atteindre l’an prochain le niveau record de 91,3% de PIB, et ne refluerait qu’à partir de 2014.

Source: Les échos

7 commentaires

  • yael

    ahhh bah c’est dingue ça on s’y attendait pas du tout !!! lol on appel ça une descente aux enfer normale… avec notre président normal… Préparez vous les boîtes de suppos taille XXL vont vites arrivés… Enfin on est sauvé on va avoir des chèques essence, des ordonnances pour faire du sport etc… mdrrr…

  • fotoulaver fotoulaver

    Quelle est la note du Japon avec leur dette de 250 % du PIB ?

    • fotoulaver fotoulaver

      Au 24 août 2011 note Aa3 pour le Japon. Soit 3 crans en dessous du triple A.
      Depuis plus rien ?
      Et les USA ? Quelle note avec leur dette abyssinale ?

  • nina

    La bonne blague !!!!!! d’après egan-jones un peu plus sérieuse et moins copain-copain avec certains nous sommes classé BBB+
    arrêtons de faire semblant ….

  • vincenzo

    Bah……!
    « Ils » font leur sale boulot pour leurs maîtres.
    Ce qui m’étonne, c’est d’avoir attendu le mois de novembre.
    Je voyais ça plus tôt, en juin 2012 par exemple.

  • rouletabille rouletabille

    C’est marrant que les merdias comme des guignols, relaient à chaque X ce genre de couillonnades,ils y croient? hahahah.

  • rouletabille rouletabille

    Ici en Belgique on DÉGRAISSENT les Banques ..
    C’est M Collon qui attire notre attention sur ce vocabulaire malsain vis à vis des gens qu’on met à la rue,je vais tacher de trouver le lien.

    Je trouve plus mais bon renseignez vous svp,

    http://www.michelcollon.info/-La-rubrique-de-Michel-Collon-.html?lang=fr

    tchin