Dexia: validation du plan de démantèlement amendé

Info envoyée par bibidu13

Le conseil d’administration de Dexia a validé mercredi le plan amendé de démantèlement de la banque franco-belge, sur lequel la Commission européenne devrait se prononcer d’ici à la fin 2012, et convoqué une assemblée générale extraordinaire le 21 décembre, selon un communiqué.

Ce nouveau plan intègre notamment un nouveau calibrage des garanties publiques apportées à la banque, tant en coût qu’en montant et en répartition. La décision de Bruxelles était jusqu’ici attendue, au mieux, pour fin janvier 2013.

Le plan prévoit la finalisation du démantèlement de Dexia, entamée en octobre 2011 au lendemain d’un nouveau sauvetage, quatre ans après le premier.

La direction de la banque et les Etats impliqués plaident en faveur d’un démantèlement étalé dans le temps, les engagements de Dexia s’étalant encore sur des décennies. Un règlement accéléré engendrerait des pertes colossales, sans doute de plusieurs dizaines de milliards d’euros.

L’Assemblée générale extraordinaire aura pour objet de permettre aux actionnaires de se prononcer notamment sur la poursuite des activités de la société, indique la banque.

Outre une nouvelle garantie des Etats belge, français et luxembourgeois qui permettra à Dexia d’emprunter sur les marchés jusqu’à 85 milliards d’euros, est prévue une recapitalisation de l’établissement à hauteur de 5,5 milliards, par la Belgique et la France.

La banque a dévoilé les détails de cette augmentation de capital, qui portera sur l’émission de 28.947.368.421 actions nouvelles, souscrites au prix de 19 centimes d’euros l’unité.

Ces titres seront des actions de préférence, ce qui signifie qu’ils donneront priorité à leurs détenteurs sur le versement éventuel d’un dividende, à concurrence de 8% par an du montant de souscription.

Cela implique que si, pour toute année donnée, le montant total des dividendes ne dépasse pas 440 millions d’euros, il sera intégralement affecté à la Belgique et à la France.

Les deux Etats ont même la garantie qu’au cas où le dividende serait inférieur ou nul à ce montant, ils bénéficieraient alors, à due concurrence, d’une attribution prioritaire du produit de la liquidation de Dexia, une fois qu’elle n’aura plus d’engagements.

Concrètement, cela signifie que ces mécanismes cristallisent (…) une valeur proche de zéro, et des perspectives de rendement (dividende, ndlr) ou d’augmentation de valeur quasi nulles pour les actions ordinaires existantes, reconnaît Dexia.

Les actionnaires actuels, autres que la France et la Belgique qui sont déjà présents au capital, verraient donc là consacrée la fin de tout espoir de dividende et d’appréciation de la valeur de l’action.

Pour le conseil, cela reflète la situation de fait du groupe Dexia, en état de mort clinique et sous respiration artificielle depuis un an.

Source: AFP via Romandie

Un commentaire

  • rouletabille rouletabille

    blablabla qu’ils dégagent ,ces gens nous font croire que c’est grave ,hahaha
    Avec ce qu’on nous volent pour leur donner c’est pas Grave et ils veulent continuer à nous apauvrir..