Belgique: l’armée à la dérive

C’est encore mieux qu’un épisode de Dallas ou de Santa-Barbara, l’armée belge est dans un état qui semble pire que l’armée française semble-t-il, ce qui n’est pas chose évidente au vu des dernières infos dans le domaine.. La situation a atteint de telles proportions que les militaires utilisent parfois même leur salive pour rafistoler le matériel (là, faudra qu’on m’explique comment réparer un char à coups de bave…).

A la une ce vendredi, ce rapport incendiaire sur l’armée. Selon ce document rédigé par des membres de l’Etat major et dévoilé par la VRT, l’armée serait complètement à la dérive. Les soldats belges sont trop peu nombreux et très mal équipés. Un état des lieux catastrophique confirmé par les syndicats.

Selon ce rapport, l’armée serait dans un état lamentable faute de moyens et en raison d’une mauvaise gestion, notamment de la part du ministre de la Défense Pieter De Crem. Patrick Descy de la CGSP-Défense confirme: « J’ai pu prendre connaissance de ce rapport et, effectivement, tout ce qui est dit dans ce document est tout à fait correct« . Pour lui, il s’agit d’une analyse très claire de la situation actuelle.

Une situation catastrophique qui serait due, notamment, au manque d’effectif, mais pas seulement. « En plus du manque de personnel, on fait face à un manque d’équipements terrible« , juge Patrick Descy. « Des composantes comme la composante Terre, par exemple, n’est plus à même de mener ne fût-ce que les entraînements qui permettent d’envoyer les gens en opération« . Ce qui devient, évidemment, très problématique en matière de sécurité du personnel.

Du bricolage pour rafistoler le matériel

Selon le rapport, pour prolonger la durée de vie de leur matériel, les militaires auraient même recours à leur salive, à de l’adhésif et du bricolage.

Le ministre de la Défense, Pieter De Crem, a réagi. Il estime que l’armée n’est pas du tout à la dérive.

Pour la CGSP, cette réaction est logique car le rapport évalue l’état des troupes terrestres alors que le ministre mise tout aujourd’hui sur l’aérien: « L’idée actuelle est de se diriger plus vers des capacités aériennes, comme on l’a vu en Libye« . Pourtant, « si on nous demande un jour d’intervenir en Afrique, par exemple, ce ne sont pas des F16 qui vont pouvoir aller rétablir l’ordre en Afrique, mais bien des troupes au sol, ce dont on ne dispose plus« .

Les syndicats estiment que ce rapport pose en tout cas une question essentielle : quelle armée veut-on pour l’avenir ?

Source: rtbf.be

Suivant les article, ce rapport n’est pas militaire, il s’agirait d’un document censé être diffusé auprès des médias, et ils ont eut raison, que les moutons sachent un peu ce qu’il se passe! Donc d’origine bidasse ou pas, le rapport est important!

Cette note, qui existe en français et en néerlandais, intitulée « La Défense, status quaestionis en Quo Vadis?« , est aussi rédigée dans un langage clair, sans la moindre abréviation ou acronyme – dont les militaires sont pourtant friands. Ce qui accrédite aux yeux des observateurs la thèse d’un document destiné à être diffusé à l’extérieur de la Défense.

Article complet: rtbf.be

Et vu que ce rapport ne fait pas plaisir puisque toutes les vérités ne sont pas bonnes à dire, une chasse aux sorcières est ouverte!

Le ministère de la Défense a ouvert une enquête interne pour identifier – et éventuellement sanctionner – les auteurs d’un rapport révélé par la presse et affirmant que l’armée belge était « à la dérive » en raison des réductions budgétaires qui affectent le matériel et les effectifs, a-t-on appris dimanche de sources concordantes.
Une enquête a été lancée, qui pourrait avoir des suites pénales, a indiqué une source informée à l’agence BELGA. Ce rapport d’une vingtaine de pages, dont la paternité est attribué à « un groupe d’officiers », critique aussi la gestion du ministre de la Défense, Pieter De Crem (CD&V), estimant que « trois ans après son lancement, le ‘Plan De Crem’ n’a pas atteint ses objectifs » et que « ceux-ci ne se réaliseront pas davantage à l’avenir » en raison de la politique budgétaire du gouvernement à l’encontre de la Défense. Son contenu a été révélé jeudi par la VRT-radio, mais il est entre-temps parvenu à d’autres médias, dont l’agence BELGA. « On a ouvert une enquête qui pourrait avoir des suites judiciaires », a indiqué une source informée à l’agence BELGA, expliquant qu’il s’agissait de bien plus que d’une faute déontologique. Le rapport présente en effet toutes les apparences d’un document officiel, avec l’en-tête et les références habituelles contenues dans tout document militaire – mais sans le moindre degré de classification (secret). Mais aucune instance officielle n’a commandé un tel rapport et un faux numéro d’ordre a été utilisé – bien que certaines données aient été masquées.

Source: rtl.be

6 commentaires