CQFD – Un physicien fait sauter sa contravention grâce aux maths

Ne rêvez pas, je doute qu’un juge français accepte cette excuse pour faire sauter votre PV…

Tous les hommes ne sont pas égaux devant la loi. Un physicien américain a réussi à faire sauter une amende de 400 dollars (304 euros) pour une infraction au code de la route en démontrant que le policier avait pu être victime d’une illusion d’optique. L’histoire est rapportée par plusieurs médias américains (Wired, le Huffington Post…), ainsi que par le blog de la Société américaine de physique et le San Diego Supercomputer Center, où travaille le physicien.

Dmitri Krioukov, un physicien de l’Université de Californie à San Diego, a été verbalisé pour avoir oublié de s’arrêter à un stop. Devant le tribunal, il a produit un article, « The Proof of Innocence (PDF) » (« La preuve de l’innocence »), qu’il a publié un… 1er avril. L’abstract de sa démonstration est éloquent et un tantinet provocateur : « Un moyen de contester vos contraventions. Cet article a reçu un prix spécial de 400 dollars, soit la somme que l’auteur n’a pas eu à payer à l’Etat de Californie. »

Le policier se situe à la perpendiculaire de la trajectoire de la voiture au niveau du panneau.

En préambule, Dmitri Krioukov explique les trois axes de sa démonstration : « Nous montrerons que si une voiture s’arrête à un stop, un observateur, par exemple un officier de police, situé à une certaine distance à la perpendiculaire de la trajectoire du véhicule, aura l’illusion que la voiture ne s’arrête pas si les trois conditions suivantes sont réunies :

(1) L’observateur mesure non pas la vitesse linéaire mais la vitesse angulaire du véhicule;

(2) La voiture décélère, et conséquemment accélère relativement rapidement ;

(3) Un objet extérieur, par exemple un autre véhicule, obstrue brièvement la vision de l’observateur, à l’instant où les deux voitures sont situées près du panneau stop. »

Comparaison entre la vitesse angulaire du véhicule à vitesse constante (à gauche) et si ce dernier décélère et accélère rapidement (à droite)

Le policier étant placé à environ trente mètres de l’intersection où était situé le panneau, « une voiture approchant de l’intersection à une vitesse linéaire constante donnera l’impression d’accélérer en vitesse angulaire du point de vue de l’officier de police », explique-t-il.

Le physicien affirme ensuite qu’il a freiné puis accéléré rapidement avant le panneau (schéma de droite ci-dessus), et que sa vitesse perçue a été la même que s’il avait tout bonnement franchi le stop à vitesse constante (schéma de gauche ci-dessus) pour peu qu’un autre véhicule ait coupé la vue du policier au moment fatidique.

Brève obstruction du champ de vision de l’observateur au moment du passage du STOP.

Conclusion de l’article : « L’officier de police O a fait une erreur », mais elle était « parfaitement justifiée », puisqu’elle résultait « d’une malheureuse coïncidence, la perception de O ne reflétant pas tout à fait la réalité ».

Sur le site internet de son employeur, le San Diego Supercomputer Center, le physicien assure que l’affaire est bien réelle. Elle n’en a pas moins été publiée un 1er avril, sans pour autant avoir été démentie depuis…

Source: bigbrowser.blog.lemonde.fr

7 commentaires