Grenelle de l’environnement: un sommet vert…..billet!

Vert comme le sont certains billets, c’est la véritable couleur du grenelle de l’environnement qui coute 170 milliards d’euros! Une fumisterie qui n’apporte pas d’évolutions en général à par dans le trou abyssal de la dette du pays, merci les politiques!

Jean-Louis BorlooJean-Louis Borloo, ancien ministre de l’Environnement

170 milliards €, c’est le coût que devront supporter l’Etat et les collectivités locales pour le financement du Grenelle de l’environnement.

Malgré l’abandon de la taxe carbone, invalidée par le Conseil constitutionnel, près de 70 nouveaux abattements fiscaux et taxes ont été mis en place.

Pour Jean-Louis Borloo, ancien ministre d’Etat de l’Environnement, il s’agit de « renforcer la croissance verte ».

Borloo était chargé de « l’élaboration de la législation fiscale en matière d’environnement et d’énergie » par un décret du 21 mai 2007.

Un péage urbain pour financer le Grenelle

Au niveau fiscalité, il reste encore difficile de chiffrer le Grenelle. Les décrets d’application devront d’abord être publiés et mis en place.

Les nouvelles recettes seront collectées par les régions avec l’instauration des péages urbains et la taxe sur les déchets ménagers. Les autres taxes sont majoritairement des relèvements de taux déjà existant.

La Grenelle sera financé par la dette. « Sur la période 2009-2011, 18 milliards € d’autorisations d’engagement sont consacrés au Grenelle » peut-on lire sur le site officiel du Grenelle de l’environnement.

Mais l’impact sur la fiscalité n’est pas aussi important, ce qui signifie que la majeure partie du projet sera financé par les générations futures.

Selon un sondage effectué par Opinion Way en octobre 2010, 74% des Français se déclarent plutôt mécontents du Grenelle.

Source: lecri.fr

5 commentaires