La Terre est sous pression, le bien être de l’humanité menacé, pour des scientifiques..

LONDRES – Notre planète est « sous pression » et risque de ne plus pouvoir assurer le bien-être de la civilisation si rien n’est fait pour y remédier, ont averti des scientifiques de renom à l’issue d’une conférence à Londres pour préparer le sommet de Rio+20 en juin.

Raréfaction de l’eau, pollution, extinction massive d’espèces vivantes, crise alimentaire… Dans leur déclaration intitulée « L’état de la planète » et publiée à l’issue de quatre jours de discussions, ces experts soulignent que la Terre et ses habitants sont désormais confrontés à des défis sans précédent.

« La poursuite du fonctionnement de la Terre, en tant que système qui a contribué au bien-être de la civilisation humaine au cours des derniers siècles, est en jeu », résume la déclaration signée par les participants de la conférence « Planète sous pression ».

« Ces menaces risquent d’intensifier les crises économiques, écologiques et sociales et peuvent créer une situation d’urgence humanitaire à l’échelle de la planète tout entière », assurent-ils.

Les quelque 3.000 spécialistes de l’environnement, économistes, dirigeants d’entreprise et politiques s’étaient réunis à Londres à l’approche de la conférence sur le développement durable organisée du 20 au 22 juin à Rio par l’ONU 20 après le Sommet de la Terre de 1992.

Ils ont notamment appelé ce « Rio+20 » à une réforme drastique de la gouvernance des questions environnementales pour répondre plus rapidement et de manière plus globale à tous ces défis.

Les signataires demandent aussi la création d’indicateurs de bien-être différents du sacro-saint PIB (produit intérieur brut), prenant notamment en compte l’environnement, la santé et des facteurs sociaux.

Dans un message enregistré, le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, s’est réjoui de cette déclaration qui, selon lui, « ne pouvait pas mieux tomber ».

© 2012 AFP
Source 20Minutes

21 commentaires

  • jacques

    Une petite amélioration de sagesse ou vont-il continuer d’avancer aveuglément, les nouvelles découvertes scientifiques nous montrent elles pas que justement tout est lié, nous avons bénéficié d’une clémence du à notre ignorance, si les êtres humains étaient capable de percevoir ce qui est à proximité beaucoup auraient honte de leurs actes, les dirigeants Chinois devraient comprendre que la spiritualité tibétaine est plus précieuse que l’or, car c’est le potentiel d’amour donné globalement qui nous permet d’être toléré.

    • engel

      Quelle spiritualité ?
      Celle du « grand véhicule » qui méprise celle du « petit véhicule »?
      Celle des moines bouddhistes tibétiens dévoyés qui ont confondu aumone et cervage ?
      Il faut regarder au delà de la propagande, la vérité est ailleurs…

      • delaude

        Développe, Engel… La vérité est ailleurs ?
        D’accord elle n’est pas que dans le bouddhisme tibétain, mais il y en a une part là aussi, et cela n’a rien à voir avec la mendicité des moines qui est une tradition multi-séculaire.. Les monastères recueillent énormément d’enfants de familles nombreuses et démunies.
        Les moines font voeux de pauvreté et d’abandon des choses matérielles au profit d’une recherche spirituelle.Ils respectent la nature. Maintenant, je ne dis pas que tout est parfait. Un humain est imparfait par définition et aucune religion, aucune, n’échappe à ce paramètre.
        Tout les pratiquants n’ont pas la même ouverture d’esprit et sont susceptibles d’être soumis à leurs émotions, leur égo, et c’est même pour ça qu’ils sont pratiquants…
        Donc dans cette religion, comme ailleurs, il y a des problèmes d’orgueil, de jalousie, d’avidité, de pouvoir…
        Si la recette était parfaite et qu’il suffise de pratiquer une religion pour devenir parfait, cela se saurait et le monde serait un paradis !
        Je connais bien le bouddhisme tibétain pour avoir travaillé bénévolement dans un centre d’enseignement pendant  3 ans. Si il y a un fondement incontournable du bouddhisme, c’est la tolérance… Alors, le mépris de ceux qui pratiquent le vajrayana pour ceux qui pratiquent l’hinayana, désolée, pas vu !

      • engel

        Bonjour Delaude,
         
        Tu m’as lu avec ton cœur pas avec tes yeux .
        Et de tout évidence, ton affect te joue « un tour ».
        En aucune façon, je ne critique le bouddhisme. C’est une des religions, qui assurément a su rester assez proche des enseignements originels. C’est donc une magnifique religion.
         
        Mais l’homme étant ce qu’il est…, certains ordres religieux tibétains ont confondu « vœux de pauvreté et de mendicité » avec obligation du peuple a assurer leurs fastes subsistances.
        Je le regrette mais la castre des dalaï-lamas est loin d’être en odeur de sainteté !…., comme nous le vend la propagante simpliste occidentale.

        Obama et le dernier dalaï-lama partagent un point commun : Il ont tout les deux reçu le prix Nobel de la paix…

        L’histoire est beaucoup plus compliquée que la fable des « gentils tibétains face aux vilains chinois envahisseurs »…. http://fr.wikipedia.org/wiki/Tibet

      • engel

        Et puis, les dirigeants chinois n’ont pas besoin de leçon de spiritualité tibétaine bouddhiste. Car, n’oublions pas que  le bouddhisme est une des grandes religions officielle, pratiquées en Chine…

        http://fr.wikipedia.org/wiki/Religion_en_Chine

      • Delaude

        Merci Engel pour le ton de ta réponse et tes explications.  Émotionnelle, sans doute :smile:
        J’essaye de dominer ce travers mais ta réponse un peu lapidaire a heurté mon sens de la justice. J’ai voulu remettre le balancier un peu au centre… du moins au vu de mon expérience personnelle.
        Quand à ta réponse, j’en conviens : Là aussi il y a des abus.
        D’un autre côté, ayant travaillé dans les bureaux, je peux te dire, du moins en France, que les bouddhistes bénéficient de dons abondants.
        Bien évidemment, pour entretenir le faste de certains dirigeants, leurs voyages, leur relationnel,  une partie en est captée…
        Il y a de grands maîtres spirituels qui vivent dans des grottes nourris par des paniers que la population déposent à l’entrée, et il y a ceux qui cumulent les postes religieux et politiques.. Là, on retombe dans les mêmes ornières que d’habitude. Pouvoir, argent.
        Ce n’est pas simple, comme tu le dis.. La leçon est surtout que l’homme étant ce qu’il est,  dans n’importe quelle partie du globe, les mêmes causes génèrent les mêmes effets.
        En ce qui concerne les relations sino-tibétaines. A vrai dire, connaissant très mal l’un et l’autre de ces deux pays et me méfiant par principe des médias je n’ai pas d’opinion très argumentée  à ce sujet…
         
         

  • Aerin

    Et le bien être de tous les êtres vivants, de quelque règne qu’il soit, on l’oublie ? Doit-on créer des indicateurs uniquement pour l’espèce humaine ? Les facteurs influents sur la survie des espèces animales (autres que nous) et végétales ne seraient-ils pas des marqueurs de la santé du monde plus efficaces et plus significatifs que l’évaluation de notre situation humanitaire effroyable d’inégalité et d’injustice ?
    Je suis de ceux qui pensent que si on donne sa chance à la biodiversité, alors les hommes ont également une chance de se retourner et de trouver une solution à cette crise planétaire.

    • Delaude

      En effet, il n’y a pas de survie humaine possible sans un profond respect et une gestion éthique de son environnement. Il me semble que c’est ce que j’ai lu dans l’article proposé… Ou mon optimisme naturel à obscurcit ma compréhension ?
      Il y a de grands, d’énormes progrès fait dans l’étude de la biodiversité et les liens vitaux entre les différents règnes.
      Le problème n’est plus la prise de conscience qui date des années 50 et qui s’est élargie et affinée jusqu’à aujourd’hui  mais plutôt, et l’on revient toujours et encore à la même chose, l’opposition farouche du système néo-libéral et ses prédations…
      Une fois de plus… Ce système est une peste noire. Il fait souffrir les hommes et pourrit la nature… Jusqu’à quand tolèrerons nous ça ?
       
       

    • Tex

      Exactement Aerin nous faisons partie d’un tout et ne pouvons nous passer des autres espèces animales…mais combien s’en souviennent?

  • willy74150

    bah je le répète depuis des lustres !!! trop nombreux aucune chance de guérison de  notre planète avec le nombre d’homme et de femme actuel c’est impossible , je me répète mais cette planète n’a pas été prévue pour ce nombre en milliards !!!

    la bible dit croissez et multipliez  ce que dieu a dit soit disant , mais tout le monde c’est que la bible est plus que déformé pas des hommes macho et stupide ! 

    le temps me donnera raison dans 20 ans les hommes et femmes de ce monde se boufferons entre eux pour un verre d’eau clair et une pomme !!!

    on est déjà dans la fausse opulence les grandes surface nous donne cette impression mais pour quelqu’un qui c’est observer c’est un leurre , rayon plein de merde industriel PLUS AUCUN produit saint c’est fini MORT  échec et mat !!!

    me dire que je suis pessimiste ou fou ne changera rien les personnes qui font des enfant au jour d’aujourd’hui ne leurs donne pas la vie ils leurs offres l’enfer et je pèse mes mots .

    imaginez e qu’ils nous cachent ! on doit savoir 5 % de l’état réelle de la planète reste donc 95 % de mauvaise nouvelle bien caché …

    allez au lit faite des gosses pour votre plus grand plaisir mais certainement pas pour le leurs …………………………. :-*

    je suis fière de n’avoir : pas fait d’enfant ils sont plus heureux la ou ils ne sont pas je souffre pour eux sa suffit  je ne partage pas la souffrance .

    regarder le nombre de suicide chez les ados en dit assez long sur le don de la vie que vous leurs offrez !!! et tout ces gens donc je fais partie qui y pense à longueur de journée ou même qui y on pensé au moins une fois ce qui n’est pas naturel non ? 

    ON DIT qu’il y’a un enfer je suis d’accord mais ce que vous n’avez pas compris c’est que l’enfer c’est la terre !!! l’au delà est certainement le paradis ce qui reviennent d’une NDE : http://fr.wikipedia.org/wiki/Exp%C3%A9rience_de_mort_imminente

    sont fou de rage d’être revenu et n’on plus peur de la mort de quoi se poser des question sur le paradis sur terre non ???

    A vous de voir …
     

    • Delaude

      Qui a jamais dit que le paradis était sur terre ? Le paradis, c’est d’abord à l’intérieur de toi que tu peux le trouver.
      En ce qui concerne notre magnifique planète mère, Willy, chaque acte porte en lui ses conséquences, bonnes ou mauvaises.  Un jour il faudra payer la note. Gaïa est vivante… ses réactions à l’échelle humaine sont lentes, mais inévitables….  Lorsque les parasites que nous sommes devenus auront passé un certain seuil elle cherchera à s’en débarrasser…
      A moins qu’à l’instar des rats dont l’organisation sociale est très proche de la nôtre, une maladie ou une guerre décime la population…. 
      Ne t’inquiète pas, tout est parfaitement organisé dans l’univers, depuis la nuit des temps… Concentre toi sur ta vie, profite des beaux jours qui te sont encore accordés, et laisse faire la Vie, ou Dieu, ou le destin, comme tu préfères…
       

    • engel

      La vie n’est qu’apprentissage (souffrance!).
       Et si on cherche à se « soustraire volontairement et prématurément » à ses devoirs, alors il y a des chances, pour qu’on  revienne dans cette enfer finir la formation…
      Une double-peine en sorte !!!
      Alors, ne vaut-il pas mieux prendre ce merdier contemporain avec philosophie  et laisser pisser le mérinos…

      Et méfies toi!
      Personne n’est revenu du royaume des morts.
      Les « NDE » naviguent entre les deux rives et font demi-tour avant d’accoster.

      Personne ne sait si ce royaume est à la hauteur de la brochure publicitaire !
      Bonne soirée Willy.

      • barkayal

        Mmmmh. J’irais même plus loin : est-ce une école ou une prison… Parce qu’il semblerait que pas mal d’entre nous débarquent ici sans savoir pourquoi (même juste une impression, un instinct, la moindre micro synchronicité qui donnerait un indice sur qu’est ce que t’es censé faire), font n’importe quoi et qu’arrivés au bout d’une vie en ayant raté la leçon on leur dise de recommencer… Une école où on t’empêche d’apprendre, et de capitaliser les expériences… intéressant. Alors en toute bonne foi ce n’est pas que l’autre côté qui m’intrigue. Et tous les modèles qui tentent d’expliquer le pourquoi sont incomplets ou carrément bancals. S’il y avait du vrai dans le concept de karma tel qu’il est présenté en général nous ne serions pas dans cette situation, donc il y a une pièce du puzzle qui manque…
        Pour l’instant le modèle de certains gnostiques me semble pas mal : une école devenue prison… Donc il faut apprendre tout en esquivant les geôliers ^^
        Et gaffe au « on » Delaude. Parce que là tu nous mets tous dans le même sac, c’est à dire que tu pars du principe que toute l’humanité est semblable, égale, unique, de même nature (je ne parle pas de « niveaux » ou de hiérarchie, juste de différence fondamentale. Un lion n’est pas une antilope. Une fleur n’est pas un caillou. Ce genre de différence.). Alors je ne dis pas, hein, c’est un concept intéressant mais il y en a beaucoup d’autres à envisager… Je dis ça parce que Bill Gates et ses potes bondiraient de joie à ton « les parasites que nous sommes ».

  • Delaude

    barkayal…
    Des indices qui te diraient ce que tu es censé faire ? Et où serait la liberté de choix si les règles étaient établies ? Il y a des tentatives dans les textes sacrés de l’humanité. Libre aux uns et aux autres de ressentir ce dont ils ont envie ou pas.
    En ce qui concerne le concept de karma, ta réponse suggèrerait que ce sont toujours les mêmes qui « tournent »… Dans ce cas, effectivement, les choses n’avancent pas…
    Mais là aussi, il y a sans doute de la diversité : comme tu l’expliques fort bien, symboliquement dans l’humanité il y a des loups et des agneaux, des lions et des gazelles, des fourmis et des bactéries….
    Qu’est ce qui te permet de penser que l’on ne capitalise pas ses expériences ? Ce n’est pas ce que disent les bouddhistes en tout cas. Chaque expérience qui t’amène à corriger tes erreurs dissout le karma correspondant.
    Maintenant, la cause, le but, le mécanisme général, qui les connait ? Pas moi en tout cas. Je n’ai lu que  des démonstrations contradictoires et hypothétiques….
    La seule liberté que nous ayons est celle de l’esprit. Cela sous-entend le choix dans un sens comme dans l’autre. A nous de voir ce qui nous sied.
    Je sais que lorsque je dis « les parasites que nous sommes » la formule est lapidaire et injuste. Humblement, je ne peux me désolidariser d’une certaine responsabilité de la race humaine… Mais toi tu peux, si tu ne le sens pas comme ça.
    Il faut lier cette phrase avec celle de la conclusion de mon premier commentaire
    mais plutôt, et l’on revient toujours et encore à la même chose, l’opposition farouche du système néo-libéral et ses prédations…
    Une fois de plus… Ce système est une peste noire. Il fait souffrir les hommes et pourrit la nature… Jusqu’à quand tolèrerons nous ça ?
     
     

    • barkayal

      Oui « censé faire », dans le sens « venu apprendre », expérimenter… Si tant est qu’on vient ici bas pour faire quelque chose de plus ou moins défini. Non je ne parle pas forcément de règles définies, mais ça change tout de savoir si nous sommes là de plein gré ou pas. Et si on a un « plan de route » si brouillon soit-il ou si comme tu sembles le penser on est en freestyle total.
       
      Maintenant, la cause, le but, le mécanisme général, qui les connait ? Pas moi en tout cas. Pas moi non plus… mais je ne peux m’empêcher de chercher.
       
      Qu’est ce qui te permet de penser que l’on ne capitalise pas ses expériences ? Le fait même de n’avoir aucune idée de ce que je fais là, et il semble qu’on soit très nombreux dans ce cas là à en juger par tout ce qui se passe sur cette planète ^^ Je disais ça comme ça, pour tenter de comprendre ce qui nous mène dans cette situation.
       
      Je ne cherche pas à me désolidariser, j’ai formulé ça maladroitement, mais… l’idée c’est que la prédation chez certains va très loin en plus d’une absence totale d’empathie, et qu’ils n’ont d’humain que l’apparence physique… Quand je parle de différences et de plusieurs types d’humains, c’est bien parce que si tu observe ce qui se passe ici bas, tu finis par te rendre compte que les simples appât du gain / désir / avidité n’expliquent pas certains actes. Beaucoup essaient de tout rationaliser de cette manière mais ça ne colle pas. Après, c’est un concept qui nous emmène très loin…
       

      • Delaude

        Ton dernier paragraphe me laisse songeuse… Il y a effectivement un degré d’inhumanité qui pose question.
        Elle est liée pour moi avec ce fameux fonctionnement de l’univers. Si je n’ai pas de réponse, cela ne m’empêche pas non plus de chercher… Je trouve ça passionnant. Mais n’ayant aucune certitude, je refuse d’épouser une théorie plus qu’une autre et laisse cette question au niveau d’une gourmandise intellectuelle.
        Certaines théories iraient bien avec l’idée que ce que nous appelons globalement « humains » ne soit pas si global que ça… Ce que j’ai lu à ce sujet de démonstrations intuitives ou basées sur certaines incohérences scientifiques mises de côté, ne manque pas d’intérêt et pourrait expliquer certaines contradictions, illogismes, manques,  que tu as noté comme moi dans la vision classique du monde…
        La prédation froide de notre planète alors que la science a suffisamment avancé pour en expliquer tout les dangers et que tout le monde, et surtout nos élites, sont au courant est effrayante.  Il y a des réactions positives chez certains… Mais d’autres ne bronchent pas et continuent leurs œuvres de destruction, voire l’accentuent implacablement. Peut-être que l’avidité n’est pas la seule motivation…
         On a du mal  à imaginer que  ces gens méritent le nom d’humain, même si ce n’est pas un qualificatif de la perfection ! J’ai vraiment du mal à intégrer cette histoire de « gris » qui court sur le net… Mais au vu de ce qui se passe ???

  • barkayal

    Héhé je me demande aussi, m’enfin cette histoire de prédateurs se retrouve dans pas mal de traditions (des chamans amérindiens aux tribus africaines, en passant par de nombreux courants de pensée en occident), donc doit y avoir du vrai là dedans. Mais effectivement ça expliquerait beaucoup de choses.
     
    Mais donc, tu comprends pourquoi lorsque je lis des « nous les parasites », ça me chiffonne, parce que d’un, l’humain n’est pas mauvais par nature et c’est donc certains qui sont nuisibles, et deux, quand bien même la plupart d’entre nous se mettraient à fond pour agir dans le bon sens, on se trouverait face à ces… êtres, souvent dans les hautes administrations, agences gouvernementales et grandes entreprises, totalement dénués d’empathie, qui essaient justement de nous faire culpabiliser pour les crimes qu’ils commettent.
     
    Après, je ne voudrais me montrer déprimant hein ;-)