Des milliards de super-Terres uniquement dans la Voie lactée…

Les planètes un peu plus grosses que la Terre sont très communes dans la zone habitable autour d’étoiles rouges, montrent de nouvelles données obtenues par le spectrographe HARPS de l’Observatoire européen austral.

Vue d'artiste d'un coucher d'étoiles depuis la superTerre Gliese 667Cc © ESO

En fait, les superTerres se compteraient par dizaines de milliards seulement dans notre galaxie, la Voie lactée.

Mieux encore, le chercheur Xavier Bonfils et ses collègues estiment qu’il y en aurait probablement une centaine dans le voisinage immédiat du Soleil.

Ces estimations constituent la première mesure directe de la fréquence des superTerres autour des naines rouges, qui représentent 80 % des étoiles de la Voie lactée.

Le spectrographe HARPS est installé sur le télescope de 3,60 mètres situé à l’Observatoire de La Silla de l’ESO au Chili.

Récemment, une autre étude avait montré que les planètes en général étaient plus nombreuses que les étoiles dans notre galaxie. Elle avait été réalisée à partir d’une méthode différente qui ne permettait pas de détecter cette importante classe d’exoplanètes.

Les naines rouges constituent la catégorie d’étoiles la plus commune de la Voie lactée. Ces astres sont faibles et froids comparés au Soleil, mais ils sont très communs et ont une longue durée de vie. Par conséquent, les naines rouges représentent 80 % de toutes les étoiles de la Voie lactée.

« Nos nouvelles observations avec HARPS signifient qu’environ 40 % de toutes les naines rouges ont une superTerre en orbite dans leur zone habitable, là où l’eau liquide peut exister à la surface de la planète. Le fait que les naines rouges soient si communes – on en compte environ 160 milliards dans la Voie lactée – nous a conduit à l’étonnant résultat qu’il y a des dizaines de milliards de planètes de ce type rien que dans notre galaxie. » — Xavier Bonfils

Les travaux montrent aussi que les planètes plus massives, comme Jupiter et Saturne, sont plutôt rares autour des naines rouges. Ainsi, moins de 12 % des naines rouges posséderaient des planètes géantes avec une masse comprise entre 100 et 1000 fois celle de la Terre.

Le détail de ces travaux est publié dans la revue Astronomy & Astrophysics.

Le saviez-vous?

Les planètes dont la masse est comprise entre une et dix fois celle de la Terre sont appelées des superTerres. Il n’y a pas de telles planètes dans notre Système solaire, mais elles semblent très courantes autour d’autres étoiles.

Soleils rouges : des espoirs de vie par milliards

Un nouveau résultat obtenu par l’instrument « chasseur de planètes » HARPS de l’ESO montre que les planètes un peu plus grosses que la Terre sont très communes dans la zone habitable autour d’étoiles rouges de faible luminosité.

L’équipe internationale qui a conduit cette recherche estime qu’il y a des dizaines de milliards de planètes de ce type, rien que dans Voie Lactée et probablement une centaine dans le voisinage immédiat du Soleil. Il s’agit là de la première mesure directe de la fréquence des super-Terres autour des naines rouges, qui représentent 80% des étoiles de la Voie Lactée.

L’équipe d’HARPS a recherché des exoplanètes, en orbite autour de la catégorie d’étoiles la plus commune de la Voie Lactée, les naines rouges (aussi appelées les naines M). Ces étoiles sont faibles et froides comparées au Soleil, mais elles sont très communes et ont une longue durée de vie. Par conséquent, elles représentent 80% de toutes les étoiles de la Voie Lactée.

« Nos nouvelles observations avec HARPS signifient qu’environ 40% de toutes les naines rouges ont une super-Terre en orbite dans leur zone habitable, là où l’eau liquide peut exister à la surface de la planète, » explique Xavier Bonfils (IPAG, Observatoire des Sciences de l’Univers de Grenoble, France), le responsable de l’équipe. «Le fait que les naines rouges soient si communes -on en compte environ 160 milliards dans la Voie Lactée- nous a conduit à l’étonnant résultat qu’il y a des dizaines de milliards de planètes de ce type rien que dans notre galaxie ».

(…)

Pour lire la suite, cliquer ICI

Source : www.radio-canada.ca proposé par Sos-Planète

6 commentaires

  • ratgana

    Et si on envoyait un volontaire pour explorer tout ça ?
    L’individu qui se propose pour accomplir cette mission doit être de petite taille (à cause du petit vaisseau) il devra se nourrir peut et travailler toujours plus. Il doit être conscient qu’il ne reviendra jamais sur terre, alors Je propose N.Sarko.

  • jacques

    C’est beau, l’espoir c’est que même si notre planète ne peut survivre suite au manque d’évolution de nos élites, au moins sur d’autres planètes  des êtres auront surement compris qu’elles sont les règles de survie d’une espèce, c’est cela la sélection de l’univers comme dans la nature.

  • A.JUlien

    NOOOOOOOOOONNNNN !!!! Je propose une chaine de capsule car au Canada ici nous avons une excellente déléguation de membres innustiles au gouvernement. Soyez pas égoiste pour le voyage… Il faut absoluement inclure certain ministres canadiens je vous en supplie… Et pourquoi pas, pour avoir enfin la paix, un immensse transporteur contenant tout les livres religieux de la planete….

    • Bl'A

      grave erreur car certain écrits font parties de notre histoire… (je ne suis pas religieux), la religion s’en est seulement emparé… Si tu lit la bible (par exemple) d’une certaine manière, tu comprend l’envers du décors mon amie… et tu comprend pourquoi le monde par dans le mauvais chemin…