L’Espagne pourrait obtenir la présidence du Fonds de secours de la zone euro

Au vu de l’état des finances espagnoles, on est franchement mal barrés! Et donc, ce sont eux qui vont devoir sauver l’Europe? :evilgrin:

Le Premier ministre de Finlande Jyrki Katainen (g), un membre du comité exécutif de la BCE, Jorg Asmussen (c) et le député européen Inigo Mendez de Vigo (d), le 24 mars 2012 à Saarsiselka, Inari

L’Espagne espère obtenir la présidence du mécanisme permanent de secours de la zone euro (MES) et paraît bien placée pour obtenir gain de cause dans le cadre d’une redistribution plus large de postes en Europe, a indiqué à l’AFP un responsable européen.

« C’est une réelle possibilité » pour Madrid de récupérer cette fonction qui doit être prochainement attribuée, a souligné dimanche cette source parlant sous couvert d’anonymat en marge d’une réunion de responsables européens en Finlande.

Le mécanisme de secours permanent visant à protéger les pays de l’Union monétaire de la crise de la dette doit être activé en juillet.

Jusqu’à récemment il était considéré comme acquis que l’actuel président du Fonds de secours temporaire de la zone euro (FESF), l’Allemand Klaus Regling, dirige le MES à partir de juillet.

Mais l’Allemagne a rebattu elle-même les cartes en faisant campagne pour que son ministre des Finances Wolfgang Schäuble devienne le prochain président de l’Eurogroupe lorsque le mandat de l’actuel titulaire, le Premier ministre luxembourgeois Jean-Claude Juncker, arrivera à échéance cet été.

Compte tenu du poids économique de l’Allemagne, Schäuble est bien placé pour obtenir la direction de ce forum des ministres des Finances de l’Union monétaire, ont indiqué deux responsables de la zone euro également sous couvert d’anonymat. « Il est le favori », a souligné l’une d’elles.

Dans ces conditions, il serait très difficile pour l’Allemagne d’obtenir en plus la présidence du MES.

Du coup, l’Espagne lorgne sérieusement vers cette fonction désormais. Car dans le même temps Madrid a peu de chances d’obtenir un poste au directoire de la Banque centrale européenne, également en jeu et pour lequel elle s’est portée candidate. C’est un Luxembourgeois, Yves Mersch, qui est le mieux placé, selon les mêmes sources.

« De deux choses l’une, si Schäuble est nommé à l’Eurogroupe l’Espagne peut espérer le MES comme compensation. Et si Juncker devait rester finalement à l’Eurogroupe, l’Espagne obtiendra le poste à la BCE car le Luxembourg ne pourra revendiquer les deux portefeuilles », souligne un des responsables.

Présent en Finlande, le secrétaire d’Etat espagnol à l’Union européenne, Inigo Mendez de Vigo, n’a pas voulu se prononcer sur le détail des tractations en cours.

« Je peux vous dire qu’au bout du compte nous ne serons pas les perdants » de l’histoire, a-t-il dit lors d’une conférence de presse. « Nous sommes une famille, et dans une famille parfois vous n’obtenez pas tout ce que vous voulez mais au bout du compte vous devez vous sentir à l’aise et je suis persuadé qu’au final nous serons à l’aise » avec le résultat, a-t-il dit.

Source: Boursorama.com

13 commentaires

  • Tex

    On nage en plein délire!!!

  • yael

    Je dirai plutôt on coule….

  • tout ca pour peut être devenir capitaine d’un bateau qui prend l’eau… y’a pas de doute on est sur la bonne voie!

  • crabe tambour

    Pourquoi choisir un espagnol? ….Il n’y avait pas de grec disponible , ou leur a t on interdit de jouer  au monopoly….Ce serait pourtant plus simple, et plus rapide !

  • Pikpuss

    C’est le règne des usuriers… avec la complicité de nos dirigeants…

  • Vif argent

    « Lors de la constitution du dernier gouvernement espagnol, les médias ont mis l’accent sur le nouveau Ministre de l’Economie, Luis de Guindos Jurado, en précisant qu’il était issu de la banque d’affaires Lehman Brother. La question qui n’a pas encore été posée est : qui se cache derrière lui ? Réponse : le ministre des Finances Cristobal Montoro. »
    .
    http://liesidotorg.wordpress.com/2012/02/26/lespagne-est-entre-les-mains-des-gestionnaires-de-crise-du-cartel-bancaire/

  • reveil urgent

    vif argent : »lehman brother » est une des banques qui ont pris d’assaut le monde depuis 1914 « date de le création de la reserve federale americaine ».Depuis ce jour, des banques PRIVEES ont eu le droit d’imprimer les dollars !!elles même!!
    en effet,prérogative toujours gouvernementale jusqu’alors, elles ont ensuite prêtées au gouvernement AVEC intérêts…S’en suit la dette publique americaine (plus 1000 miliards)

    nous sommes à l’aboutissement du plus grand trust jamais connu à ce jour! au travers de leur politique « mondialiste » tous ces escrocs vont asservir le monde sous des dettes inextinguibles que les peuples devront payer…
    a tous ceux que cela interessent commencer par voir la video de pierre hillard sur le nouvel ordre mondial… http://video.google.com/videoplay?docid=-1590349746148192100

    d’autres vidéos plutôt sur les états unis  (pour connaître un peu mieux ces puissants qui jouent au monoply/SIMS avec nos vies…)
    http://www.youtube.com/watch?v=IdM8UN2aG_E
    http://www.youtube.com/watch?v=IdM8UN2aG_E
    a diffuser absolument…

    • Vif argent

      Je suis au courant pour LB, as-tu lu l’article mis en lien ?
      .
      Critobal Montoro est ministre des Finances, sous la coupe de Rodrigo de Rato y Figaredo, Ministre de l’Economie et vice-président. C’est à la fois un homme d’affaires et un politicien, membre du Parti Populaire. Il est issu de deux riches familles des Asturies. Ses ”succès” : le redressement de l’économie espagnole par la libéralisation des contraintes, ayant abouti à la spéculation immobilière dont l’Espagne paye le prix aujourd’hui ! Sa citation préférée (qui veut tout dire) : « J’ai réformé le marché du travail, privatisé nos entreprises publiques et libéralisé les marchés de l’énergie ».
      En plus de sa fonction de ministre, il était gouverneur auprès du FMI, de la Banque mondiale, de la Banque interaméricaine de développement, de la Banque européenne d’investissement et de la Banque européenne pour la reconstruction et le développement. Pas mal pour un ministre…
      .
      Quand il s’est retiré de la vie politique, il a été placé à la direction du FMI le 7 juin 2004. Il démissionne et revient en Espagne, en décembre 2007. Il intègre alors la banque Lazard à Londres, avec des responsabilités internationales sur l’Europe et l’Amérique latine.
      .
      Début 2008, il devient membre du conseil consultatif international de Banco Santander. Il a abandonné toutes ses fonctions dans le monde des affaires, le 22 décembre 2009, afin de pouvoir intégrer la Caja Madrid (l’équivalent du Mont de Piété et de nos Caisses d’Epargne) dont il est appelé à devenir président.

  • walter kurtz walter kurtz

    Là ça sent l’entourloupe !
    Le gouvernement espagnol a comme projet le data.com pour tous les comptes publics etc etc , mais disent clairement que la maison royal est la seule a éviter ce devoir et responsabilité .
    Et oui .
     

  • Encore de belle phrase pour noyer le poisson ! De qui ce moque t’on L