Pourquoi et comment saborder le prochain vote présidentiel

Si vous considérez que les élections présidentielles sont une arnaque, voici un moyen légal de le faire savoir. Merci Hoveh..

Présenter de jolis programmes gouvernementaux pour redresser la France – les idées pertinentes ne manquent  pas – est mettre la charrue avant les bœufs si l’on ne remet pas en question d’abord et avant tout l’arnaque des règles de vote qui verrouille à jamais ce monopole d’alternance stérile plombant la nation  depuis des décennies.


N’avez-vous pas encore compris que le vote n’a plus rien de démocratique – que c’est un entonnoir qui vous amène de force au plat unique préétabli d’avance par le gouvernement mondial occulte (FMI ,Bilderberg…..), et que notre avenir est bouché en raison du verrouillage absolu d’un mode de scrutin entièrement truqué dont le peuple accepte naïvement la réglementation. Par exemple :
1 – La règle des 500 signatures non confidentielles de maires laissent ceux-ci piégés face à leurs administrés concernant les subventions politiques que leur commune pourrait perdre.
2 – Le gigantesque show biz du ou des pions présélectionnés ayant juré allégeance à «l’ogre mondial», colossalement financé par celui-ci, et ne laissant aucune chance à un candidat atypique  porteur de vraies solutions.
3 – Si le contrôle des votes se trouve très encadré au niveau des communes, on ne sait guère ce qui se trafique au niveau des préfectures et du traitement électronique…

UN COUP FUMANT QUI A SUPER BIEN MARCHE EN 2002
(et que l’on va nous refaire !)
Un vote se prépare longtemps à l’avance.
On commence par installer une politique d’immigration démentielle, avec des avantages sociaux scandaleux qui n’existent nulle part ailleurs et une permissivité totale à tous ces «és» afin qu’ils deviennent  très coûteux et encombrants. Ces gens n’ont aucune raison de refuser les cadeaux, ils ont à peine à demander et ils obtiennent tout de l’administration… aux ordres. Pendant ce temps la colère du peuple cochon payant  gronde de plus en plus fort, et ce mécontentement est même soutenu par les médias… aux ordres.

Une issue de secours se présente alors et que l’on encourage à s’exprimer Le front National Le Pen, le libérateur qui va remédier énergiquement à tout ce désordre organisé.
Au premier tour en 2002, Jospin fut ainsi évincé par Le Pen qui se retrouva sélectionné au second tour avec Chirac – A ce moment, «ON» organise en France  une énorme campagne d’épouvante concernant le FN comme étant pronazi et raciste (le mot qui tue) – et hop ! le tour est joué, et c’est ainsi que Chirac s’est retrouvé avec 82% de voix au 2ième tour (record absolu).

LA MÊME RECETTE SE PREPARE
Le mécontentement actuel vire à l’indignation – le racisme est chauffé à blanc – les scandales et les trahisons sont innombrables – on cherche un libérateur de la France – Marine Le Pen est là, hourra Elle va passer au premier tour, comme son père avec l’un de l’éternel binôme droite/gauche Sarkozy/Hollande (remplaçant au pied levé de DSK).
Le même scénario d’épouvante sur le FN est déjà prêt pour le second tour…. Et c’est ainsi que la descente aux enfers va pouvoir tranquillement continuer, sur les traces de la Grèce, en tant que nouvelle colonie  de l’empire britannique.
Aussi, la première chose est de faire avorter
ce prochain vote présidentiel
entre 2 marionnettes pré-choisies
financées par les grands lobbies,
et qui nous mèneront au même abattoir.

SABORDER LE VOTE EN NE RESPECTANT PAS SES REGLES

Après avoir envisagé l’abstention généralisée qui peut être interprétée comme une démission générale, le vote blanc, pétard mouillé qui risque d’être repris par la majorité, je ne vois pas de meilleur moyen pour manifester notre désaccord massif qu’en allant voter, mais en enfreignant  les règles élémentaires  du vote –

JE PROPOSE AUX DEUX TOURS DE METTRE LA PAGAILLE EN JOIGNANT DANS L’ENVELOPPE TOUS LES BULLETINS, BARRES D’UNE GRANDE CROIX AU MARQUEUR. TOUS CES BULLETINS SERONT CONSIDERES NULS MAIS CLAIREMENT EXPRIMES EN TANT QUE CONTESTATION TOTALE VIS A VIS DU SYSTEME.

Il serait bon que cet acte massif soit consigné sur des listes locales indépendantes afin de pallier à une fraude possible voire probable des dépouillements.

15 millions de bulletins nuls
mettront à coup sûr
tout élu en grande difficulté,
voire même annuleront le vote.


Si cette idée vous plait, il est important de diffuser sans tarder le texte de cette initiative par tous les moyens (surtout par Internet). Si chacun renvoie ce message à 5 ou 10 personnes, on atteindra très vite des millions de d’électeurs. Il n’y a là aucun acte de violence, ni d’illégalité, juste une échappatoire à la fatalité de notre soumission.

SI VOUS NE LE FAITES PAS, IL NE SE PASSERA RIEN.

Si cette opération réussit, peut-être serons-nous sans gouvernement pendant quelque temps. Qu’importe ! La Belgique est bien restée un an et demi sans gouvernement et sans problème particulier sous le contrôle de l’administration. Ce sera alors le moment ou jamais  de remettre tout à plat en créant un nouveau système de gouvernement humaniste ni vendu ni corrompu qui représente vraiment le peuple. (Voir mes propositions à débattre parmi d’autres dans la rubrique POLITIQUE – France RESISTANCE)

Auteur et source http://www.micheldogna.fr/

119 commentaires

  • brunelli

    bonjour a toutes et a tous,
    je me prénomme Sébastien j’ai 28 ans,une compagne mais pas encore d’enfant mais nous souhaiterions en avoir mais pas dans ces conditions actuelles
    je profite de cet article pour commenter pour la toute première fois alors que je m’informe régulièrement sur ce blog(parmi d’autres) depuis plusieurs mois.
    je suis également écœuré de toutes ces mascarades et de ces chamailleries d’écoliers(même eux ne font pas si fort!! ) alors qu’il y a beaucoup de choses plus intéressantes et surtout plus importante pour toutes les femmes,hommes et enfants pour subvenir a leurs besoins vitaux.
    moi je suis partant et propage ce message a toutes les personnes de mon entourage
    Nous avons tellement de bonnes choses a faire dans ce beau pays
    bonne continuation et bon vent a tout ces guignols !!!
     
     

    • Maverick Maverick

      @ brunelli : En ce qui concerne les enfants; c’est vous qui voyez, mais il y aura toujours une raison pour repousser … (En ce qui me concerne, je dirais que ça va pas s’arranger, d’ailleurs). Ne perdez pas de vue que plus on les fait jeune, moins c’est difficile … Ces petits monstres ont une sacrée pêche, et nous plus le temps passe moins on arrive à suivre :)

      • Salut, et bienvenue.

        Pour notre part à ma femme et moi, nous avons fait le choix de ne pas avoir d’enfant. Parce que nous envisageons l’avenir d’une façon si sombre que nous estimons être des parents généreux en leur offrant la chance de ne pas avoir à le subir.

        Chacun d’entre nous ici cherche à apporter sa pierre à la construction d’un monde meilleur, mais soyons honnêtes: notre pouvoir est bien limité, et quand bien même nous aurons le nombre, nous aurons un mal fou à renverser la tendance actuelle. L’Histoire l’a prouvé: malgré les pseudo-révolutions, la pyramide continue de se renforcer, et les couches supérieurs appuient toujours plus fort sur celles qui forment le socle.

        J’ai peu, voire plus d’espoir. Mais j’admire ceux qui en gardent, car ils trouveront peut être la solutionner que je me refuse d’imaginer par dépît.

      • Endehors

        Comme disait Cioran:  » Ces enfants dont je n’ai pas voulu, s’ils savaient le bonheur qu’ils me doivent ! « . En tout cas John, j’admire votre franchise et votre courage. C’est une position courageuse et altruiste, alors que les autres voient ça comme de l’égoïsme. Nous avons fait le même choix que vous et nous sommes vus comme des monstres…

      • pokefric pokefric

        Bien répondu maverick et bienvenu brunelli parmi les moutons penseurs.
         

      • Pikpuss

        Ceux qui les ont faits en 1940, 41, 42, 43, 44….ne l’ont pas regretté… Leurs enfants ont eu 20 ans dans les années soixante…

      • homme des bois

        Faut pas perdre espoir. surtout pas, c’est comme ça qu’ils nous tiennent. Allez on va leur botter le cul à tout ces gros cons de politicards!
         
        On s’en fout du pays dans lequel on se trouve et de ses chefs, le révolte devient mondiale. tout les pays du monde ou presque s’y mettent. c’est à nous de faire les règles. enlevez vous de la tête que c’est impossible, c’est ce que nos magouilleurs télévisés veulent nous faire croire. Le grand théâtre de guignol cathodique rend les gens passifs?
         
        soit. Mais la toile sème la révolte partout, et les médias peuvent bien faire ce qu’ils veulent pour imposer une modération de la colère, elle commence à gronder. La pauvreté qui suinte par tout les pores des grandes villes modernes est le meilleur terreau, la meilleure cave pour une fermentation réussie, et cette année j’attends un grand cru.
         
        Perdez pas la pêche, ça avance, et le silence médiatique qui entoure tout ça nous prouve bien qu’ils ont peur. Des caméras partout, des flics sur-armés, la surveillance généralisé de tout les citoyens… La culotte du maitre commence à sentir l’urine, comme un pauvre vieux chien qu’on va bientôt faire piquer. il sent bien que c’est la fin qui approche.
         
        Il a rendez vous avec elle et c’est pour bientôt.  Haut les cœurs compagnons!

  • c’est totalement utopique, mais si François Asselineau as ses parrainages (parlez en autour de vous) http://www.crashdebug.fr/index.php/diversifion/4392-le-csa-donne-raison-a-l-upr-les-medias-doivent-rendre-compte-en-urgence-de-la-candidature-de-francois-asselineau
    Pourquoi ne pas votez pour lui ?
    Et pour comprendre les racines du mal qui nous accable, n’oubliez pas son best of :
    http://www.crashdebug.fr/index.php/dossiers/1203-soldats-jetables-comment-le-pentagone-triche-sur-les-veterans-blesses-v15-1203
    That’s my 2 cents
    Amicalement,
    Folamour,
     
     

    • voltigeur voltigeur

      Vu le peu de temps qui reste et la censure de tous les médias aux ordres, il
      serait étonnant qu’il ait les 500 signatures!
      C’est le seul programme qui dérange, on comprend qu’il vaille mieux ne pas trop
      en parler pour ne pas que les citoyens ouvrent les yeux….
      C’est une arnaque, on prend les mêmes et rebelote…
      c’est le changement dans la continuité, avec la désillusion en prime!

      • mémé

        Effectivement, il est totalement boycotté. Dans mon quotidien régional aujourd’hui, on parle des parrainages. De ceux qui les ont ( on les connait) et de ceux qui ne les ont pas dont Maxime Verner (?) Corinne Lepage, Carl Lang ( à la droite du FN?) et jean-marc Governatori ( un écolo dont personne n’a jamais entendu parler, mais qui le mériterait peut-être)
        mais de F. Asselineau, pas un mot.

  • Maverick Maverick

    Bien vu, le coup de mettre tous les bulletins (barrés) dans une seule enveloppe. Mais je me demande quand même si c’est bien malin. Parce que les mairies ont assez souvent du mal à trouver des volontaires pour le dépouillement des votes, sans qu’en plus on en fasse une vraie sale corvée… A vous de voir.

  • Corinne Corinne

    Voilà une idée qu’elle est bonne, j’adhère, je cherchais ce que j’allais faire. Je ne voulais pas m’abstenir car cela signifierait que je n’en ai rien à faire. Mon bulletin sera nul mais exprimé, l’idée me plait;

  • choumjc

    Un de mes potes suggère qu’on glisse tous une feuille de PQ à la place des bulletins de vote, ça exprime bien le ras-le-bol aussi je trouve. C’est ce que je vais faire comme Asselineau n’aura surement pas ses 500 signatures.

  • yael

    L’idée est excellente!!!  :yes:

    • pokefric pokefric

      Je préfère resté chez moi et c’est ce que je vais faire d’ailleurs.
      Je vais pas gaspiller du paier toilette pour eux, encore trop d’honneur lol

      • homme des bois

        Moi je trouve que c’est plutôt une bonne idée.. je crois que je vais faire ça. quitte a voter pour rien, autant le faire à fond ^^

  • dudul

    un vote nul ne sert a rien, il n’est même pas comptabilisé…. autant ne pas aller voter dans se cas… le vote blanc aurait du sens si il était reconnu comme tel, mais se n’est pas le cas….
    que nous reste-t-il alors? voter pour « le moins pire »….
     
    cette initiative me semble bizarre (à se demander si ce n’est pas un coup de sarko :D),  voila comment je l’analyse:
    « tous les moutons déçu du système votent nul, pendant se temps les brebis élisent les loup…. et on se fait tous bouffé »
     
    15 millions de bulletins nuls avantagerait les loup… ça fera de la concurrence en moins face à eux

    • ratgana

      On n’a pas attendu NS pour ne pas allez voter !
      Je suis rarement allé voter, j’y suis allé pour le référendum sur l’UE mais peine perdue, le résultat était connu d’avance.

    • voltigeur voltigeur

      Voter pour le moins pire c’est donner un chèque en blanc pour agir avec
      notre caution, et cela même si nous ne sommes pas d’accord!
      Je refuse de cautionner cette fumisterie et je n’ai aucun moyen que
      le vote nul pour le faire savoir….
      S’abstenir c’est aussi aider celui qu’on ne veut pas!
      Que faire??? c’est cornélien!! :(

      • Christian

        Bonjour,
        Avec tant d’ingénieure révolté en France, on peut mettre en place un formulaire sur internet à signer (par son adresse IP ou téléphone ou nom et prénom) qui notifierais de prendre en considération les votes Blanc et nul, ou l’exemple du vote par tirage au sort voir les deux.
        Je pense que l’on pourrait avoir largement plus d’1million de signature de citoyens qui n’iront pas voter.
        Car comme disait RENAUD dans une de ses chansons « Si voté changerais quelques choses, sa ferait longtemps que se serait interdit ».
        <

      • esequiel

        Faire comme tlm « Pouf pouf ça sera toi qui y sera  » ( Sinon faire appelle a une manif ce jour la sur plusieurs site avec banderole ….. )

      • voltigeur voltigeur

        Ta méthode est un peu irresponsable non? :) tu laisses au
        hasard le soin de désigner celui qui fera ce qu’il veut en ton nom?
        Je ne suis pas joueuse! ;)

      • dudul

        « Je refuse de cautionner cette fumisterie et je n’ai aucun moyen que
        le vote nul pour le faire savoir…. »
        ok, je comprend, mais enfait , ni le vote blanc, ni le vote nul, ni l’abstention, n’influe les résultat (pour l’instant en tout cas)… en d’autre termes, tu n’a aucun moyen de faire savoir ton mécontentement…
        pendant se temps le chèque en blanc est fait sans toi… , sarko ou hollande se font élire. (qui ont un programme identique pour l’essentiel)
        sincèrement, à tu lue un seul programme pour dire « aucun ne me convient »; ou tout du moins, aucun ne se rapproche de se que je pense….

      • voltigeur voltigeur

        Mais oui!! le seul qui serait susceptible de me convenir est porté par
        un monsieur dont personne ne veut entendre parler, ou plutôt
        personne ne veut qu’il parle!!! pour le reste je ne suis d’aucun parti, car trop politisés
        pour s’occuper des vrais problèmes! et si je ne sais pas pour qui voter, c’est que
        je n’ai pas confiance, en aucun connu et reconnu depuis des dizaines d’années.
        On voit bien où nous a emmené leur mégalomanie, leur soif du pouvoir.
        Que feront ils de plus cette fois? et j’en ai connu quelques uns de présidents, à part de Gaulle, dont ils se disent héritiers de la pensée,
        et font tout le contraire…….tous des ploucs!!
        Je ne sais plus qui disait dans un commentaire, où sont passé tous les milliards qui ont renfloué les banques??
        tout les pays sont super endettés, et les banques risquent la faillite! et l’argent il est où??
        Virtuel comme les dettes!!!! avec ça et le « il faudra rembourser nos dettes de Sarko »
        Avant qu’ils tiennent leurs promesses, on aura le temps de tuer un âne à coup de figues bien mûres!!
        Je vais voter pour l’Abeillaud, au moins ça correspondra à mes idées vertes!

  • Pourquoi ne vous faites-vous pas écho de ce qu’il y a ci-dessous ?

    Je suis candidat à la présidentielle française de 2012 !
    Lorsqu’on observe les comportements électoraux des Français lors des trois dernières élections (Européennes 2009, Régionales 2010 et Cantonales 2011), on constate que 15 % ne sont pas inscrits sur les listes, que 40,8 % des inscrits s’abstiennent et que 0,74 % des inscrits votent blanc, soit un taux « d’implication » de 35 % des Français en âge de voter et qui ont fait le choix d’un candidat (1).
    On est alors en droit d’opposer à nos élus leur légitimée et le rôle même du politique grassement rémunéré au sein de notre soi-disant démocratie.
    Si l’on met en parallèle le taux d’implication au sein du monde associatif de l’ensemble de nos compatriotes, on reste dubitatif sur la motivation des « professionnels » de la politique et sur l’esprit d’abnégation qui les motive. En effet, un tiers des personnes de 16 ans et plus sont membres d’au moins une association et plus de la moitié le font de façon totalement bénévole (2). Et ceux-ci dans une société de plus en plus individualiste et où le « je consomme, donc j’existe » est le seul pendant de notre communication informative de divertissement.
    A contrario, il reste, statistiques à l’appui, de bonnes raisons de croire en notre implication au sein de notre tissu sociétal et l’on peut penser que seules notre économie de profit et notre éducation nous entraînent dans la mauvaise direction.
    L’accès à la fonction élective et suprême reste dans notre pays, mais aussi dans la majorité du monde, dépendant d’une cooptation sélective de classe et de parrainages non anonymes, et directement lié aux conflits d’intérêts et lobbyings (3) de toutes natures.
    On ne résout pas nos problèmes quotidiens au regard de postulats méthodiques, voire scientifiques, mais en fonction des intérêts financiers de telle entreprise, de telle corporation ou de tel groupe minoritaire.
    Il est donc illusoire de croire que la classe politique en majorité, et telle que nous la connaissons, soit au service du citoyen, comme il est illusoire de penser que les solutions passeront par le respect de la communication « institutionnelle », dans la mesure où seuls les médias « alternatifs » se font encore les échos de solutions innovantes ou appropriées.
    Si nous ne sommes pas encore dans un mode insurrectionnel, c’est parce que nous avons trop à perdre d’un modèle social, certes à bout de souffle, mais qui, malgré les dernières politiques mises en place, fonctionne encore… Mais pour combien de temps ?
    Le dernier exemple grec et l’Europe, toujours plus illégitime, font office d’actualité pour nous rappeler que nos jours sont comptés tant sur le plan national que sur le plan international. L’échec des modes économiques basés sur le profit, la finance et le système monétaire, les nominations sans élections et les décisions sans référendum, la planche à billets des banques centrales pour servir les intérêts privés sur le dos des peuples nous montrent toujours plus le peu de cas accordés aux citoyens d’une minorité aux mensonges assumés.
    Puisqu’en ces temps d’élection présidentielle, le bulletin de vote que vous mettrez dans l’urne, ou que vous ne mettrez pas, ne changera pas grand-chose ;
    puisque le modèle qui nous est présenté, de l’extrême droite à l’extrême gauche, reste fondamentalement identique au sein d’un système monétaire qui porte en lui sa propre fin ;
    puisque nous sommes presque au bout de nos « ressources » à force de pillages et de non-respect de notre environnement, je suis candidat à la présidence de la République française !
    Ou plutôt, je suis non candidat afin de faire entendre dans le débat un autre angle de vision, apporter des solutions à l’indignation générale et croissante ; car parrainé ou pas, coopté ou pas, je reste, tout comme vous un citoyen en mal d’équité, de justice sociale, de respect et d’humanisme !
    Vous pourrez ainsi consulter de vraies propositions dans « un autre mode gouvernemental » de transition et surtout participer à un « coup d’État électif »…
    Prenez la mesure d’une élection présidentielle où le vote blanc, non reconnu, mais comptabilisé dans notre mode de scrutin, ferait passer « symboliquement » en dessous de la majorité des votes exprimés.
    Quelle légitimité aurait alors un président élu avec 49, 45 ou 35 % des votes, en incluant le vote blanc ?
    Le message envoyé ici ne serait-il pas de nature à invalider cette mascarade ?
    Le Conseil d’État ne serait-il pas saisi en invalidation ?Le coup d’état électif ne serait-il pas alors une réalité, comme le fut à l’inverse la constitution européenne (4) ?
    L’Histoire est là pour nous rappeler que les absents ont toujours torts et que les abstentionnistes servent, parfois contre leur gré les intérêts de ceux qui les oppriment !
    Ne votez pas pour un parti ou un mouvement !
    Ne votez même pas pour l’EBR-T que je représente !
    Préparez et apportez un bulletin blanc le jour de l’élection (il est rappelé ici que les bulletins blancs ne sont pas fournis dans les bureaux et qu’une enveloppe vide est considérée comme nulle), et glissez-le dans l’urne !
    Merci de prendre le temps de lire notre programme, de vous en faire l’écho et d’envisager une économie basée sur les ressources et sa transition proposée au sein de l’EBR-T.
    Citoyen, débarrassons-nous des faux-semblants et votez pour vous !
    (1) Source : INSEE, Olivier Berruyer et Ministère de l’intérieur
    (2) Source INSEE 2008
    (3) Voir l’Agora du site http://www.ebrt.org
    (4) Rappelons ici que la France a dit NON au référendum !
     
    Le programme de l’EBR-T : « Citoyens, votez pour vous ! »
    Depuis le mois d’avril 2011, nous avons mis en ligne plus de 3 000 articles dans notre veille d’informations de l’Agora, afin d’avoir une vision globale du monde qui nous entoure et étayer notre constat sur l’obsolescence de notre gestion planétaire. Malheureusement, les informations quotidiennes, qu’elles soient institutionnelles, politiques, citoyennes, mondiales, européennes, nationales ou alternatives seront toujours le reflet de notre système monétaire en vigueur et de son aberration systémique.
    Parallèlement à la prise de conscience personnelle qu’implique la mise en place d’une EBR au niveau mondial (voir Économie Basée sur les Ressources), il nous faut démontrer par l’exemple que l’application transitoire de ses valeurs est compatible avec l’objectif primaire à terme. C’est pourquoi il vous a été proposé, en septembre 2011, l’EBR-T (voir Économie Basée sur les Ressources Transitoire), association citoyenne de fait et non statutaire !
    Ne nous y trompons pas, cette démarche est politique au sens étymologique du terme et se dirige vers la mise en place d’un programme d’ici la fin d’année 2011 pour la présidentielle française de 2012. De même, nous espérons que, pour les prochaines élections de notre pays, des candidatures spontanées verront le jour à chaque échéance, nationales comme locales, afin de démontrer la faisabilité transitoire d’une EBR-T et de participer au pseudo jeu démocratique de notre pays…
    Pour ce faire, nous utilisons de notre site, rubrique EBR-T : LA TRANSITION, pour dénombrer secteur par secteur, ministère par ministère (ceux-ci ont été réduits à 11 ministères pour un gouvernement de transition plus efficace…), valeur par valeur, l’ensemble précis des propositions sociétales : chaque proposition peut être commentée, réévalué, contestée, confirmée ou enrichie par le citoyen impliqué qui le désire ; afin de garder le propos clair et concis, nous ne ferons pas apparaitre vos écrits, sauf rare exception dans l’ajout d’une proposition, mais il en sera tenu compte dans la réflexion et l’évolution du programme…
    Cette page dédiée est un résumé des propositions pour une vision plus large.

    L’EBR-T : un oxymore ?
    S’il peut paraître pour certains une gageure de vouloir appliquer une EBR au sein d’un système monétaire, il est peu probable que ce paradigme innovant et quasi révolutionnaire soit pris au sérieux sans une démonstration concrète de sa faisabilité.
    Un oxymore n’est pas une impossibilité, comme il n’est pas du domaine de l’utopie !
    C’est pourquoi l’EBR-T propose la construction et la mise en application d’un programme de gestion de notre République Française. La démarche est bien entendu longue et fastidieuse et se doit de respecter les notions fondamentales qui sont le reflet de notre charte.
    Quelques concepts – aujourdhui galvaudés, déformés, employés juste pour leurs effets de communication politique – sont les fondations concrètes de la réflexion : équité, partage, abnégation, respect, simplicité, compassion et compréhension.
    Certaines propositions, prises de façon isolée pourraient surprendre, voir indigner, mais elles font parties d’un tout et doivent être mise en perspective ; plus personne n’ignore aujourd’hui, malgré notre société superficielle et de divertissements, la gravité systémique de notre situation mondiale en terme économique, financier et écologique, et c’est pourquoi il nous faut choisir l’ordre de grandeur de nos priorités et comprendre que notre planète, étant devenue un « village », a besoin d’une prise en compte de sa diversité et de ses inégalités.
    Il est de tout temps des précurseurs qui ont montré la voie vers un « autre possible », souvent dans la difficulté ou l’oppression ; s’il nous faudra des sacrifices, revoir nos façons de penser, entendre et écouter enfin « l’autre », nous restons encore (mais pour combien de temps ?) des privilégiés, regardés avec envie pour le moins, jalousie et agressivité pour notre arrogance pour le plus.
    Ce socle sociétal proposé doit nous servir de terreau  pour une prise de conscience massive et rapide : il vous est juste demandé de ne pas tourner la tête ou de fermer les yeux du fait du caractère anxiogène du constat ! Peut-être qu’une forme de spiritualité personnelle nous permettra ainsi d’affronter les échéances proches de demain ?
    Nous devons atteindre cette « masse critique » qui fait qu’une simple idée soit l’idée de tous…
    Des solutions à l’indignation…
    Que vous soyez indignés ou résignés, contemplatifs ou activistes, désabusés ou indifférents, nombreux sont ceux qui ne trouvent aucune réponse dans les propositions de nos politiques actuels. Et pour cause, il n’existe pas, sauf rares exceptions, dans leurs discours une véritable ambition sociétale dégagée de tout intérêt personnel ou corporatiste !
    Les « élus du peuple » dans notre grande tradition sont des professionnels grassement rémunérés, cumulards, incompétents pour la plus part, corrompus ou subissant les pressions des lobbyings et cartels de toutes natures ; ils ont dirigé les citoyens vers un abstentionnisme chronique ou un rejet définitif.
    On entend parler de tous bords de « crise systémique », de « dettes », « d’inquiétude des marchés », « d’austérité » et de « rigueur », mais pas une voix qui sache se faire entendre, même parmi les indignés de tous les pays, pour remettre en cause le « système monétaire » actuel !
    Comment notre conditionnement éducatif a-t-il pu nous rendre si aveugles que nous soyons incapables de voir nos propres chaînes ?
    Sommes-nous devenus à ce point consuméristes, « abêtis » par nos émissions de divertissement et « orientés » par notre « démocratie publicitaire » pour ne pas avoir conscience que le point de non-retour est peut-être déjà franchi ? La désillusion et la résignation comme seul moyen de protection ?
    Le mensonge d’état et la manipulation journalistique sont devenus un mode d’expression admi et notre « aquoibonisme » donne toute légitimité à ce comportement, pourtant inadmissible !
    Nous sommes nombreux de par le monde (plusieurs millions si on en croit certaines sources !) à penser qu’une issue est possible : le mouvement Zeitgeist, les distributistes, les décroissants, les altermondialistes, les Utopia, l’Amopie, le Socialisme Mondiale, la Démosophie, etc…
    De constats communs ou très proche des solutions sont proposées, parfois radicalement opposées, mais qui finissent toutes par converger vers ce changement inéluctable, si nous ne voulons pas finir sous une forme de fascisme qui aurait enfin tombé le masque !
    Le mouvement des indignés ou occupy, aussi légitime soit-il, et son souci de ne pas être « récupéré » politiquement se prive pas son rejet épidermique à toutes propositions sociétales de bien des solutions : on ne change pas le monde avec seulement de l’indignation !
    De l’échange au partage !
    Le cap des 180 propositions étant franchi et la démarche étant suivie par de plus en plus de monde avec la lecture de notre bulletin d’informations, les flux RSS, Facebook et Twitter, il semble utile de répondre à quelques remarques et oppositions faites à ce jour.
    En premier lieu, il est important de rappeler le caractère transitoire du programme de l’EBR-T ; il est tenté ici une démarche qui n’ignore, ni le monde dans lequel nous vivons, ni l’interaction systémique de notre économie mondiale. La mise en place d’une EBR-T s’appuie sur un constat qui n’est plus remis en cause, sauf peut-être par certains qui restent dans le déni ou par d‘autres qui n’ont pour objectif que le maintien et/ou le renforcement de leurs privilèges.
    Les changements qu’engendre la mise en place d’un tel programme de gestion nous dirigent aussi vers des choix radicaux :
    – Sortie de la pratique politicienne actuelle,
    – Sortie des instances internationales,
    – Sortie du système monétaire fractionnaire,
    – Reprise de notre indépendance monétaire en attendant sa suppression,
    – Démarches égalitaires de droits, de devoirs et de statuts de nos concitoyens,
    – Urgence d’une politique agricole diversifiée, durable et nous menant à l’autonomie alimentaire,
    – Priorités données à l’éducation sous toutes ses formes et à la santé pour tous,
    – Remise à plat et simplification égalitaire de notre fiscalité et de nos prélévements,
    – Transparence et éthique dans toutes les démarches sociétales,
    – Mise en place d’une gestion étatique de ce qui est considéré comme devant être LE SERVICE de tous et pour tous (en attendant l’avènement d’une EBR planétaire),
    – Respect et « codépendance » tant au sein de notre société qu’envers les autres pays,
    – Souci de limiter l’obsolescence de nos productions énergétiques et manufacturées,
    – Durabilité de la conception au recyclage de toutes approches consommatrices,
    – Sécurité alimentaire,
    – Eco-citoyenneté planétaire,
    – Liberté et épanouissement individuels à reconquérir,
    – Prise de conscience des éventuels sacrifices à venir sur la menace grandissante de tout perdre,
    Etc…
    Le « choc » national et international qu’engendrera l’application d’une EBR-T n’est ni ignoré, ni minimisé ; nous savons maintenant ce que nous allons perdre et dans quelle direction chaotique, voire génocidaire, nous entraîne notre « logique d’échange ». Beaucoup d’incertitudes sur les scénari possibles de déséquilibres, voir de destruction de nos sociétés actuelles, mais aucune sur la finalité !
    Nous sommes donc condamnés au « PARTAGE » pour ceux qui ne peuvent encore adhérer à notre paradigme !
    Ne cherchez pas le nom de la monnaie de transition, elle n’en a pas puisqu’elle est vouée à disparaître ! D’ailleurs que ce soit 100 euros, ou francs ou livres, seul importe sa stabilité, sa valeur et son usage…
    Dans les prochains bulletins d’informations ou par voie de notre agora, il sera répondu aux objections de toutes natures tant qu’elles alimentent et enrichissent le débat. Pour celles qui seront laissées sans réponse, nous vous demandons de prendre connaissance de notre présentation générale de l’EBR-T, de notre charte et de visionner « Moving Forward » (avec tout le recul nécessaire à cet exercice de genre !).
    Bonne lecture et réflexions !
     
    Politique & Gouvernement
     
     
    De la non-rémunération de nos élus…
    De la possibilité de tous citoyens de se présenter aux mandats électifs sans signature d’autres élus…
    Du non-cumul des mandats…
    Du non-renouvellement des mandats électifs aux mêmes fonctions…
    De la transparence des frais associés à la fonction élective…
    De l’impossibilité d’un élu de statuer sur un secteur d’activité dont il est issu professionnellement…
    De la suppression de l’immunité diplomatique pour nos élus durant leur mandat…
    De la suppression de l’immunité juridique de nos élus…
    De la suppression de la prescription juridique de nos élus en matière de conflits d’intérêts et de délits d’initiés…
    Du regroupement des juridictions civiles, pénales, administratives et politiques…
    De l’impossibilité de nominations aux juridictions par les politiques…
     
    De la mise en place de référendum électronique sur les propositions contextuelles non incluses dans le programme pour lequel nos élus ont été investis…
    De la mise en place de la proportionnelle au premier tour dans toutes les élections…
    Du principe de la majorité + une voix des inscrits pour toutes les décisions législatives parlementaires…
    Du droit de vote des ressortissants étrangers vivant en France depuis plus de 5 ans à toutes les élections…
     
    De la suppression du Sénat…
    De la suppression du Conseil d’état…
    De la suppression du Congrès du Parlement français…
    De la suppression du Conseil Constitutionnel…
    De la suppression du Conseil supérieur de la magistrature…
    De la suppression des Conseils Généraux et Régionaux…
    De la modernisation de la Cour des Comptes et de la création d’un pouvoir de veto…
    De l’indépendance et de la nomination du Médiateur de la République…
     
    De la suppression des élections à l’exception des municipales et des présidentielles…
    De la mise en place de la proportionnelle au 1° tour de scrutin des municipales et des présidentielles afin de constituer le Conseil Municipal et l’Assemblée Nationale…
    De la prise en compte des bulletins blanc, y compris dans le calcul des votes exprimés et avec la présence d’un bulletin accompagnant celui des candidats…
    De la non-subvention des partis et des associations politiques par l’état…
    De la prise en charge des moyens de communication des partis politiques par l’état et de leur équité…
     
    De la suppression du Gouvernement institutionnel français…
    De la création de coordinations interdisciplinaires et indépendantes pour chaque secteur d’activité de notre société…
     
    De la création d’un référendum d’initiative populaire à partir de 5% de la population inscrite électoralement…
    De la création d’un référendum d’initiative populaire pour abroger une loi que le peuple ne veut pas…
    De la création d’un référendum d’initiative populaire pour proposer une loi que le peuple veut…
    De la création d’un référendum d’initiative populaire pour destituer une personne de ses fonctions électives, y compris le président…
     
    Éducation, Enseignement & Recherche
     
    De la priorité de l’éducation (avec la santé) dans nos orientations budgétaires…
    De la gratuité de l’enseignement du primaire au supérieur…
    De la non-subvention et contrat avec l’état des écoles privées et/ou religieuses…
    Du droit de scolariser ses enfants à partir de six mois…
    De l’obligation de scolarisation jusqu’à l’âge de 18 ans…
    De l’intégration des crèches au sein de l’éducation nationale…
    De l’obligation de l’éducation nationale et des crèches de fournir une place pour tous…
    De l’interdiction de dépasser un effectif de plus de 5 enfants par personnel qualifié dans les crèches…
    De l’interdiction de dépasser un effectif de plus 20 élèves par classe…
    De la présence d’éducateurs spécialisés au sein de l’enseignement national…
    Du regroupement physique et institutionnel au sein de l’enseignement national des personnes handicapées…
    De la mise à disposition gratuite des manuels scolaires et des fournitures…
    Du retour de vrais manuels ou l’arrivée de manuels numériques…
    De la mise en place d’une restauration scolaire et universitaire bio et de proximité…
    De la gestion public de la restauration scolaire et universitaire à prix coûtant…
    De la suppression de l’Allocation de Rentrée Scolaire….
     
    De la priorité de la recherche au sein de l’enseignement national…
     
    Santé, Solidarité, Social, Jeunesse & Séniors
     
     
    De la prise en charge totale des soins de santé…
    De la disparition des mutuelles de santé…
     
    De la gestion public des médicaments…
    De la disparition des marques de médicaments…
    Du conditionnement des médicaments à l’unité ou à la prescription moyenne…
    De la gestion public des cabinets médicaux à l’installation sur le territoire…
    De la liberté de choisir et de changer son médecin ou son spécialiste…
    De l’interdiction des dépassements d’honoraires médicaux…
    De la réévaluation des barèmes des praticiens médicaux…
     
    De l’interdiction des bisphénols, phtalates, antimoines, huile de palme et autres adjuvants alimentaires nocifs…
     
    De la réintroduction des éducateurs spécialisés au sein des publics jeunes en difficultés…
     
    De l’insertion dans l’enseignement d’un module d’information et de formation sur la sexualité et la pornographie dès le collège…
    De l’interdiction de l’exposition de la pornographie visuelle et littéraires sur les lieux publiques…
    De la création « d’hôtel du plaisir » sous gestion étatique avec suivi sanitaire et sécuritaire obligatoire…
    Du statut fiscal, administratif et social de la prostitution…
    Du renforcement des sanctions légales contre le proxénétisme…
    De la dépénalisation totale de la prostitution…
    De l’insertion dans l’enseignement d’un module d’information et de formation sur les formes de toxicomanies dès le collège…
    De la création d’un plan « santé-toxicomanie » au niveau national…
    De la reconnaissance officielle de l’alcool et du tabac comme drogues…
    De la légalisation du cannabis et de sa vente en milieu pharmaceutique…
    De l’autorisation de la culture du chanvre sous contrôle étatique…
    De l’ouverture et de la gestion des salles de consommation pour les toxicomanes sous gestion étatiques…
     
    De la simplification des mesures d’adoption en France…
    Du droit d’adoption des parents homosexuels…
    De l’autorisation du mariage homosexuel…
    De la dépénalisation de l’euthanasie…
    Économie, Fiscalité & Industrie
     
    De la sortie du système monétaire européen…
    De la création d’une nouvelle monnaie transitoire traçable et sans taux d’intérêt…
    De la souveraineté nationale pour l’émission de la monnaie…
    De l’interdiction d’injecter de l’argent dans les banques spéculatives actuelles et les marchés financiers virtuels…
    De la création d’une banque EBR-T d’état à but non lucratif…
    De l’effacement de la dette publique française et étrangères…
    De la suppression du mode de calcul PIB…
     
    De la suppression de toutes les TVA…
    De la mise en place d’une fiscalité unique…
    De l’intégration des autres sources de revenu que celle des salaires (dividendes, jeton de présences, revenus fonciers ou financiers, etc.) dans l’impôt unique prélevé à la source…
    De la mise en place d’un impôt unique, progressif pour les sociétés…
    De la mise en place d’un impôt pour tous progressif et retenu à la source…
    De la suppression des niches fiscales, réductions d’impôts, exceptions d’impôts, etc…, pour les particuliers comme pour les entreprises…
     
    De la non reconnaissance des contrats et des transactions dans et vers les paradis fiscaux…
    De la suppression des filiales dans le droit économique…
    De l’interdiction de partenariats « public/privé »…
    De l’interdiction de la vente d’armes…
     
    De la création d’une nouveau mode d’industrialisation, de production et de sa filière de distribution EBR-T…
    De l’industrialisation EBR-T sans objectif de profit, mais de service, de durabilité, de non obsolescence programmée et de bio-environnemental…
    De la création d’un label EBR-T réunissant les garanties consommateurs et les valeurs de l’EBR…
    De l’intégration technologique au sein de la filière EBR-T…
     
    Emploi, Travail & Fonction publique
     
    De la suppression du statut « public/privé »…
    De la suppression des régimes spéciaux…
    De l’unification des statuts des salariés au niveau des charges sociales…
     
    De la suppression des exonérations des charges patronales et salariales…
    De la mise en place de charges sociales proportionnelles et de plafonds pour tous…
    De la création d’une caisse unique de cotisations et charges sociales…
    Du regroupement des charges sociales salariales et patronales et de leur gestion…
    De l’intégration dans le calcul des départ à la retraite de la pénibilité de tous les corps de métiers…
    De l’interdiction de ne pas embaucher une proportion d’handicapés au sein de nos entreprises…
    De l’obligation de rémunérer un stagiaire à plus de 80% du SMIC et pour une durée maximale inférieure à six mois…
    De l’interdiction de reconduction des stages en entreprise pour une même personne ou pour un même poste…
     
    Du minimum vieillesse à 1 000 net…
    De la retraite à 60 ans…
    Du SMIC à 1400 net…
     
     
    Agriculture, Pêche & Elevage
     
    De notre indépendance alimentaire…
    De la création d’un grand plan national paysan et local…
    De la mutation de notre mono-agriculture vers une agriculture diversifiée et biologique…
    De la déclaration constitutionnelle que les sols, l’eau et l’air sont le bien inaliénable de tous…
    De la suppression des engrais, pesticides et insecticides…
    De la suppression du catalogue officiel des semences et des hybrides F1…
    De l’interdiction constitutionnelle de breveter le vivant…
    De l’interdiction des OGM…
     
    De l’utilisation de l’agrologie au sein de notre système agricole…
    De l’utilisation de la permaculture au sein de notre système…
    De la suppression de l’élevage en batterie…
    De la suppression des hormones de croissance, des antibiotiques à titre préventif dans l’élevage..
    Du respect de la condition animale dans notre chaîne alimentaire…
    De l’authenticité naturelle des aliments proposés à nos élevages…
     
     
    Défense, Intérieure & Justice
     
     
    De l’arrêt de fabrication des armes et de la recherche militaire…
    Du rôle social de nos armés…
    De la mission défensive de nos armés…
    Du retrait de tous nos militaires des conflits actuels…
    De l’interdiction constitutionnelle de rentrer en guerre…
    De la suppression du Secret Défense…
    De l’obligation de ne pas dépasser plus de 4 prisonniers par cellule, avec douches et WC séparés…
    De l’obligation de sectoriser les différents prisonniers en fonction de leurs délits et de leur âge…
    De l’obligation de réinsertion et d’éducation de notre système pénitencier…
    Du recrutement dans la police à Bac +4 avec introduction des sciences sociales dans leur formation…
    Du rattachement des éducateurs spécialisés à la police…
    De la réintroduction de la police de proximité…
    Du rôle préventif de notre police…
     
    De l’impossibilité de financements étatiques des lieux de cultes..
    De la liberté totale de culte dans le domaine privé…
     
    Affaires étrangères, Europe, Codéveloppement & Migration
     
     
    De la sortie de la France de l’Europe…
     
    De la sortie de la France du G7…
    De la sortie de la France de l’OTAN…
    De la sortie de la France du G20…
    De l’impossibilité de veto d’un pays au sein de l’ONU…
    De la suppression de l’immunité diplomatique des représentants des pays étrangers sur notre territoire…
    De la création d’une nouvelle organisation internationale égalitaire…
     
    De l’effacement de la dette des pays étrangers…
    De l’interdiction de spéculer par nos sociétés sur les denrées alimentaires…
    De l’interdiction de prendre des parts sociales au sein des sociétés étrangères gérant leurs ressources…
    De l’interdiction de gérer directement les ressources naturelles des pays étrangers par nos entreprises…
    Du non-accaparement des terres étrangères par nos entreprises, nos financiers et spéculateurs de toutes natures.
    Du strict respect des normes environnementales de nos sociétés à l’étranger…
    Du classement au patrimoine mondial de l’UNESCO les grandes forêts, les fleuves et les rivières, et les pôles…
    De la suspension des relations économiques avec les pays exportateurs de drogues…
     
    Aménagement du territoire, Transports, Logement, Ville, Urbanisme, Ruralité & Outre-mer
     
    D’un moratoire sur l’agrandissement ou la construction d’aéroports…
    D’un moratoire sur la construction de nouveaux tracés ferroviaires…
    D’un moratoire sur la construction de nouvelles routes et autoroutes…
    De la gestion public des transports en commun…
    De l’interdiction des biocarburants issus de l’accaparement des terres et de la monoculture…
    Du développement des recherches fondamentales en terme de transport durable…
    De la suppression des radars routiers…
    De la limitation constructeur de vitesse des véhicules en circulation…
    Du maintien des péages et des taxes aéroportuaires et maritimes…
    De la gestion public des autoroutes…
     
    De la gratuité des transports en commun (trains, bus, tramway)…
     
    De l’impossibilité des plus-values immobilière…
     
    De la suppression des statuts fiscaux, administratifs et sociaux spécifiques des DOM et des TOM…
     
    Culture, Sports & Communication
     
     
    De la suppression de la redevance audiovisuelle…
    De la conservation du service public multimédia culturel…
    De la répartition du budget national de la culture par l’état en fonction du nombre d’habitants des villes…
    Du désengagement de l’état sur la culture et de sa délégation municipale…
    De la conservation du régime des intermittents du spectacle…
    De la compétence des municipalités pour la culture…
     
    De la non-subvention du sport professionnel par l’argent publique…
     
    Développement durable & Énergie
     
    Du tri sélectif de tous les particuliers et entreprises, y compris le compostage…
    D’un objectif de plus de 80 % de recyclage de nos déchets…
     
    D’un plan national d’autonomie énergétique individuel…
    Du développement des énergies renouvelables (éolien, maréemotrice, hydromotrice, hydrogène, solaire,…)…
    De la sortie la plus rapide du nucléaire…
    De l’interdiction constitutionnelle d’exploiter des ressources énergétiques fossiles…
     
    Du droit constitutionnel de chaque citoyen à l’accès à l’eau et aux ressources énergétiques…
    De la sortie de la filière gaz…
    De la mise à disposition gracieuse de l’eau potable et des ressources énergétiques sous la condition d’automatisation et de régulation des particuliers (domotique)…
     
    Stéphane Bernard, coordinateur EBR-T
     

    • Iris

      Bonsoir Stephane, joli programme, je regrette quand même que tu ne propose pas le revenu universel inconditionnel, qui deviendra indispensable, vu que 75% des pertes d’emplois sont dues aux gains de productivité (le progrès technologique), bref quand on en prend la mesure, on comprend que l’emploi ne peut plus être le seul moyen de rémunération, et d’ailleurs on devrait afficher sur tout les pôles Emplois :  » Le chômage n’est pas un fléau, c’est le résultat du génie humain »…. ;-)
       

  • fotoulavé fotoulavé

    Ouai ! Ca ne saborde rien du tout un bulletin nul ou blanc ne compte pas. Il n’existe même pas.
    je reste sur mon idée. Voter au 1er tour pour le moins pire et ne pas voter au 2ème tour.

  • pokefric pokefric

    Ce papier démarré bien :
    « N’avez-vous pas encore compris que le vote n’a plus rien de démocratique – que c’est un entonnoir qui vous amène de force au plat unique préétabli d’avance par le gouvernement mondial occulte (FMI ,Bilderberg…..), et que notre avenir est bouché en raison du verrouillage absolu d’un mode de scrutin entièrement truqué dont le peuple accepte naïvement la réglementation »
    Domage !
    Je me rend compte qu’au fil de la lecture,l’auteur remonte le FN en surface, c’est domage, je me répète.
    Il ya avait du bon du départ et puis, petit à petit,on replonge dans le même système…
    Ne votez plus.

  • Dans tous les cas, quoi que vous fassiez ou ne fassiez pas, ça ne servira à rien:
    1- Nous serions dans tous les cas une infime minorité de votants à agir dans une optique choisie.
    2- Quelle que soit l’action menée, les personnes assujetties au dépouillement n’en rapporteront rien (ou tout au plus un sourire pour les feuilles de PQ), car on ne leur demande pas de rapporter ce qui a été trouvé dans les enveloppes.
    3- Le système de vote n’est pas celui des cahiers de doléances: vous avez un choix à faire, et quatre options possibles: un candidat, un bulletin nul, un bulletin blanc, une absence. Sorti de ces choix, la démocratie a parlé: ferme ta gueule, et plie toi aux règles; mais si tu gueules, rassure-toi, aucune oreille ne sera l pour t’entendre.

    Les démocraties occidentales sont là pour nous cadrer: soit tu es dans des règles carrées, soit tu es dans l’illégalité ou l’indifférence. Le peuple existe, pas l’individu.

    • pokefric pokefric

      Bonjour john, tu a simplement omis de préciser que le choix du candidat est fonction de celui qui à ses 500 signature financé par l’élite,chacun ses maitres……

    • .. quel raisonnement !
      Si tu as des idées, bas toi pour les faire évoluer, accepte aussi que tes idées sotn peux être fausse et mauvaise, et qu’il te faut écouter les autres, évoluer, faire des compromis, rassembler.
      Si l’on défend des idées juste, je te garantit que les choses change lorsqu’on est patient et volontariste. Et suffit de voir l’histoire.
       
      Mais c’est clair qu’elle n’as pas été faites par des gens disant, bah cela ne sert à rien je serai toujours en minorité.
       

      • pokefric pokefric

        Il faudrait être, tu en conviendra, autrement que deux personnes.Quelques millions pour porter.Prend Etienne Chouard, de superbe idées que je suit continuellement mais il faut bien reconnaitre que pas grand monde le connait,malgré toutes ses conférences.
        Je me battrais de son côté, mais je me répète, il nous faut quelques millions de convaincus ce qui est loin d’être le cas pour l’instant,donc,à l’heure d’aujourd’hui, mes idées restent dans ma poche,je ne voterais pas, je ne tomberais pas dans ce panneau.

      • Casp, quel élan d’espoir ! Non, j’appelle ça le monde des bisounours… sans méchanceté.
        Pour moi, il n’existe aucune issue qui ne soit gardée. Interdiction du port d’armes, manifestations ultra-cadrées et le plus souvent soumises aux comédies de débordements (casseurs flics ?), surveillance d’Internet, et encore, je ne parle de ce qui est vérifiable.
        Combien de disparitions par an ? Tous des psychopathes en activité ?
        Le monde n’est pas tout doux, avec des portes de sorties soumises à la patience et aux rassemblements. A moins, bien entendu, d’être un million de personnes armées de fusil et de courage, prêts à faire une vraie révolution. Et encore, quel système s’installerait derrière, et qui en (re)prendrait le contrôle ?
         
        Non, il faudra passer par la douleur avant de pouvoir ressentir à nouveau un peu de vraie liberté de penser, de vivre, etc.
         
        C’est mon opinion, ma vision. Et comme toute vérité, elle n’est vraie que pour moi.

  • pokefric pokefric

    La seule et unique solution et de ne plus voter,les gens s’en rendrons compte dans 25 ans , quand ils auront tous compris et que tout les partis seront passés au pouvoir.
    Comme le dit si bien Delaude:
    « Je l’ai souvent dit ici, je ne crois qu’à une révolte populaire ! Le pouvoir au peuple et pour le peuple ».
    Entièrement d’accord avec elle !
    Moitié veau moitié mouton, c’est les veautons,votons pour eux et tout ira mieux (pour eux)
    Je la ressort lollllllll

  • Je ne vois pas en quoi cela gènerait le système …
    Les votes blanc ne sont pas comptabilisé. Donc cela n’aurait strictement aucune importance.
    Si vous voulez réellement être contestataire faire élire un programme alternatif.
    La france est gouverné par le PS ou l’UMP depuis une eternité.
    Lisez donc les programme de mélanchon, , joly asselineau ou autre, et choisissez celui qui fait le plus vibrez votre espoir et votre coeur pour un monde meilleur avec moins de haine et d’inégalité.
     
    Dire qu’il ne faut pas voter est une logique absurde, il exite réellement des programme très différent les un des autres, et ceux ci n’ont jamais été appliqué depuis le début de la Vème république.
    Ne pas être capable de choisir parmi ces programme, est faire preuve d’un grand manque de tolérance. Il y a suffisament de choix pour trouver quelquechose qui nous représente, si ce n’est pas le cas , c’est que nous sommes dictatoriaux et incapable du moindre compromis. Chose indispensable en démocratie et dans une vie de groupe.

    • pokefric pokefric

      L’absurde, c’est toi qui le détient, dsl….Sort du système.

      • pokefric pokefric

        Ne pas comprendre qu’ils font tous parti de l’élite est d’une ignorance stupéfiante,Croire encore aux élus dirigés par leurs maitres créanciers qui n’ont absolument aucuns comptes à vous rendre,vous le comprendrez plus tard…..

      • pokefric pokefric

        Une campagne ne se paye contre un bon resto, faut arrêter de rêver.

      • pokefric pokefric

        Votez pour moi, qu’est ce que vous voulez que vous dise de plus ?

      • Je dirais juste là dessus que même si certains candidats ne sont pas encore sous main-mise des pouvoirs économiques, en cas d’élection, ils seront vite mis sous contrôle. Ou mourront.
        Coluche, j’étais trop jeune pour l’avoir entendu avec mon savoir actuel, mais putain, ils ne l’ont pas tué pour rien ! Ce gars là était un vrai mouton enragé: direction l’abattoir.

  • cedric

    Inutile a mon avis, personnellement je voie que deux vrais methode de contestation: soutenir  un petit candidat avec le moin de lien possible avec les puissant actuel ou carrément voter pour un candidat qui n’a pas eu ses 500 signature (imaginez qu’un candidat de se type atteigne les 10% çà se serai une vrais claque au système et une remise en cause)

    • voltigeur voltigeur

      Sauf que sans les 500 faire valoir, il n’a pas le droit de se présenter… :(

      • cedric

        justement (y’en a bien qui son candidat avant d’avoir 500 signature) le but est de voter pour prouvé l’absurdité des 500 signature

    • amica

      d’accord avec toi cedric … donc préparons un bulletin au nom de François asselineau et glissons le dans les urnes ! car , et j’en suis désolée , je pense qu’il n’aura pas les 500 signatures nécessaires !

    • Votons tous pour nous mêmes ! Si tous les Français faisaient ça, ce serait marrant, et plein de bon sens :) Faute de vouloir être président des Français, on peut vouloir être président de soi même :p

  • delaude

    Ben oui ! Comment le faire comptabiliser sans bulletin ! Créer des bureaux de vote parallèles ? Ce serait marrant, ça!
     

  • MouteMoute

    Votez écolo au minimum après tout ici on est anti-nucléaire non ?
    J’vais y arriver à vous faire voter ! :pig:

    • delaude

      C’est, après réflexion, après vous avoir tous lus et entendus, ce que je vais faire, ne serait-ce que pour montrer mon désaccord profond avec la politique écologique et nucléaire des dominants. Au deuxième tour, comme je l’expliquais hier, je vais mettre les deux bulletins dans l’enveloppe, barrés d’un grand trait noir.
      C’est l’attitude qui correspondra le mieux avec ce que j’ai envie de dire.

      • dudul

        je respecte toute les opinions, mais sincèrement… quel est le plus sérieux? sortir du nucléaire illico, quitte à couper l’électricitée a 90% de la population pendant 15ans (inimaginable, infaisable même)…. ou avoir un programme de sortie? dans les deux cas on sort du nucléaire….
        voter ecolo juste pour sortir du nucléaire, ok, mais le reste de leur programme est-il sérieux…. les écolo, je suis tenté… mais c’est un leur ^^

      • Ben franchement, Ecolo = Chien-chiens des socialo…
        Mais à choisir…
        De toute façon, j’irai voter.

      • Iris

        Pour avoir suivis les primaires des écolos, ils ont clairement le programme le plus innovant en matière d’écologie, de sociale, de lutte contre les lobbys…
        Leurs éternel problème, c’est qu’ils n’ont pas besoin d’ennemis, ils se sabordent eux même, et encore une fois, ça à pas loupé…
        Mais je respect Joly, notamment pour ce qu’elle à fait pour l’Islande !!

      • Iris

        Et moi j’irais pas voter, et puis de toute manière je pourrais pas…. j’ai plus besoin de me poser la question… on se sent plus léger d’ailleurs..   :-D

    • Tex

      Voter ecolo,  ces vendus aux dhimmis du PS??? JAMAIS DE LA VIE!!!:no::no::no:

  • delaude

    pardon, « c’est ce que je vais faire »….

  • Gandhiji

    Pourquoi pas … Bonne analyse en tout cas !
    IMPOSSIBLE de publier cet article sur Facebook  ? !!!

  • Gandhiji

    Et pourquoi j’ai toujours droit à cette liste de hiéroglyphes avant mes coms ? …
     

  • Gandhiji

    Voter pour les « verts » gaulois ? NON MERCI !

    • conan

      Oui il faut plus de nucléaire dans le sud profond, surtout dans le var !

    • delaude

      Il ne s’agit pas, dans ce cas, de voter pour les verts puisque nous savons avec certitude qu’ils ne passeront pas le premier tour.
      Il s’agit de dire que la politique écologique des autres candidats ne nous va pas et qu’il faut en tenir compte.
      Le parti écolo français ne me plait pas. Mais je me sens responsable des dérives sur la nature et je ne veux pas appuyer la politique pro nucléaire  ou très vaguement anti des candidats en lice. Ne pas voter c’est la tentation, mais je le ressens comme un non-geste improductif.
      J’essaye de voir au-delà des candidats, comme tous ici, je suppose !

      • Iris

        Salut Delaude, bien dit, je te conseil de voter écolo, de toute façon ça ne changera rien au final, mais au moins t’aura fais passer un message contre le nucléaire….  c’est déjà ça…  ;-)

  • conan

    Ou moi j’ai fait le choix de ne pas me fatiguer à faire des enfants (ils pourraient être blonds en plus), et de ne pas me fatiguer à aller voter : les mamies de Carpentras et de Vichy iront voter à ma place, Sarko va repasser et la France et le monde seront sauvé ! Voilà, ah oui, aller vacciner des enfants ou des animaux, c’est fatiguant aussi, alors je vaccine pas mon chien et mon chat. Un dynamique et sympathique marseillais.

  • pokefric pokefric

    Je me rend compte que la politique à de beaux jours devant elle………..Tout fonctionne à merveille,il y a du choix pour tout les braves veautons…..

  • pokefric pokefric

    En lisant certaines personnes qui croient encore au gentil messie sortie de l’ena ou de science po,je me dis que l’on est pas prêt de s’en sortir…..

  • A.-R.V.

    Bonjour,
    autour du thème élections, s’abstenir, voter blanc, saboter,etc.
    Parlons (brièvement) des élu(e)s. Je propose compte tenu de la dette de l’Etat (environ 1 700 Mds), que les élus, tous les élus (municipalités, assemblée nationale, sénat, parlement européen, régions,…) soient indemnisés au niveau du revenu médian, environ 1 700 euros mensuels ( plus remboursements des frais de fonction, au réel et plafonnés). Pourquoi les représentants du peuple gagnent-ils plus (beaucoup plus) que la moitié des français (revenu médian…) qu’ils représentent ?
    Pour les élus de gauche, c’est plus anormal encore, s’pas ? Avec un tel revenu, on pourrait mieux juger de la solidité des convictions de ceux qui nous gouvernent – et trop souvent nous bernent . Un tel préalable aux candidatures changerait la donne et donc le sens des élections.
    Idée à creuser, non ?
    A.-R.V

  • pokefric pokefric

    Pour convaincre les politiques d’honorer leurs candidatures en respectant le peuple en faisant de la politique pour le peuple,il faut une abstention record! C’est la seule solution pour éviter tout dérapages…
    Il faut cesser de penser que l’un ou l’autre candidat est plus proche de vos idées,qu’il fera office de sanction pour les autres partis.
    C’est de l’utopie pure et dure!
    Il  nous faut un vote par tirage au sort en supprimant des listes tous ces candidats soigneusement sélectionnés pour nous baisés!
    Comprenez le…….

  • pokefric pokefric

    Que l’on me comprenne, je veut pas de piqure de rappel !A mes yeux, ils veulent tous le pouvoir pour honorer leurs maitres et se foutent bien du peuple,mettez les tous dans le même panier,arrêtez de pensez alternatives, c’est de l’illusion et de l’entretien pour leurs jeux!
    Ce sera tout !
    Bonne journée
     

  • pokefric pokefric

    Et que l’on ne me reproche pas de ne pas défendre mes idées comme j’ai pu le lire plus haut!
    Je n’œuvre que dans ce sens en essayant d’ouvrir les yeux aux plus irréductibles……..
     

  • gg

    Faute d’Asselineau, il y a Cheminade. Ne l’oubliez pas.

  • pokefric pokefric

    Écoutez cette conférence et notamment les propos de cette intervenante,Dr carol Rosin et vous vous verrez que le triste spectacle  du show politique Français est à des lumières de la vérité.
    Calez vous en laissant charger la vidéo un petit instant à la 85’45 » 6 mn de connaissances vraies!
    Si vous en avez le cœur,écoutez tous les intervenants..
    Je ne sais plus qui à mis cette vidéo ici il y a quelques jours,mais je le ou la remercie beaucoup…….vous découvrirez des infos beaucoup plus importante que le comique show actuel…
    http://www.ubest1.com/?page=video/35195#null
     

    • delaude

      C’est Volti qui a donné le lien.  J’ai vu et enregistré… Cela est difficilement niable.
      Néanmoins il faut avoir une vision d’échelle. A notre niveau, il ne faut pas se désintéresser de tout, sous prétexte que les choses nous échappent à un étage supérieur. Pardonne moi, mais je crois que là, tu vas dans la direction désirée.
      J’ai cru jusqu’à cette nuit que je ne voterai pas. Mais je me suis rappelée aussi que « Qui ne dit mot consent », et il est hors de question que mon abstention puisse passer pour de l’indifférence, de la paresse ou un consentement.

      • pokefric pokefric

        Delaude, tout d’abord,merci pour ta réponse.Je suis toujours ravis de te lire car je me retrouve complètement dans tes idées et ta façon de voir les choses .
        Pour parler de vote,je me souviens d’un fort taux d’abstention en 2007 ,16,2 au premier tour et 16 au second .
        Si ce taux avez été beaucoup plus important,de l’ordre de 50%, ne pense tu pas, que l’opinion aurait été boosté ,aurait permis aux gens de se poser plus de questions, d’ouvrir un peu plus les yeux aujourd’hui ?
        Cela aurait eu pour effet, d’accélérer les choses,et du coup, peut être aurions nous gagnés quelques années de scepticisme ?
        C’est mon avis, il y a un malaise certain et la seule solution pour nous exprimer, pour nous faire entendre est de boycoter les urnes massivement.
        Il est évident qu’à 16 ou 20% comme en 95 ou 2002, ce n’est pas suffisant et n’a pas eu de répercutions.
        Je pense donc, que ce système de vote est démodé et je m’en remet encore une fois aux analyses de Etienne Chouard.
        Je t’invite à consulter ces chapitres pour comprendre ma position:
        http://www.le-message.org/
         
        Il va s’en dire que je réfute totalement un bain de sang ,passage par les armes et ne vois que cette solution démocratique pour exprimer ce ras le bol car je pense sincèrement qu’ils sont tous aussi  pourris les uns que les autres.
         
         

      • delaude

        Merci, Poke, ce plaisir est partagé.
        Je te remercie pour ton lien que je mets en favori, j’irai lire tous les chapitres que j’ai parcouru en diagonale plus attentivement. J’ai écouté les conférences d’Etienne Chouard mais je ne connaissais pas ce site.
        Si il est vrai que cette solution semble la meilleure à mes yeux, mais elle ne me semble pas pragmatique en l’état actuel des choses.
        Je comprends ton exaspération et ton désir que les choses changent, comme la plupart ici. Mais il faut être pragmatique.
        Nous sommes mis en position de gérer la merde dans laquelle nous sommes enfoncés avec très peu d’outils.
        Les gens ne sont pas prêts à descendre dans la rue, et le pouvoir, malin cherche le chaos, mais géré à sa manière… Tu sais, c’est l’histoire de la grenouille dans la marmite… Ils referment l’étau mais tout doucement, jusqu’à ce qu’il ne soit plus possible du tout de bouger.
        De ce fait, nous avons assez peu de leviers pour agir. et baisser les bras en attendant que ça bouge multiplié par des milliers de personnes qui en font autant ne me semble pas une solution très productive. Ceci parce qu’il faudrait mobiliser plus de 50% de la population afin d’invalider le vote. Les gentils moutons qui roupillent ne sont pas prêts à çà pas plus qu’à descendre tous dans la rue. Une révolte populaire efficace demande un consensus général.
        Les médias en ne parlant que de pauvreté, de chômage, d’avenir incertain, implantent une peur paralysante dans les esprits. De ce fait, ceux qui ont un petit quelque chose s’accrochent, prêts à toutes les compromissions, et à tout les sacrifices faisant sans s’en rendre compte le lit de leur asservissement.
        Les braves gens disent : ‘Les pauvres grecs » en se disant qu’en France, c’est impossible.
        D’un autre côté, si une telle situation arrivait chez nous, cela voudrait dire que tous les dominos sont tombés et que les portes sont ouvertes pour manifester vraiment ce que nous voulons. Je crois que cela arrivera, car une énergie destructrice ne saurait produire que de la destruction et finir par scier la branche sur laquelle elle est assise.
        En ce qui concerne les élections, j’ai largement exposé mes raisons. Elles valent ce qu’elles valent, mais il me semble que de se manifester par un bulletin même blanc même nul est plus efficace qu’une abstention.
        Un bulletin blanc  ou rayé, signifie que l’on a fait l’effort de venir voter pour manifester son non-choix. C’est actif.
        Ce que je crains dans le cas d’abstentions en nombre insuffisant, c’est que les politiques en concluent avec mépris que l’on se fout de la politique. De ce fait, à quoi bon tenir ses promesses ou changer ?
         
         

      • pokefric pokefric

        D’accord, avis partagé delaude

    • voltigeur voltigeur

      Tu as regardé le rapport Cométa remis à Chirac et Jospin en 1999??

  • pokefric pokefric

    Exemple:

    1 – Le Constat d’impuissance du peuple

    Le pouvoir politique sert les intérêts d’une minorité d’ultra-riches contre l’intérêt général
    (cf. ci dessous problème central de la création monétaire abandonnée aux banques privées)
    Se servir du pouvoir confié par le peuple contre l’intérêt général est un abus de pouvoir
    Un régime démocratique devrait avant toute chose protéger le peuple des abus de pouvoirs
    La constitution n’organise aucun contre-pouvoir, le peuple n’est pas protégé et la situation ne peut qu’empirer

    Notre régime est en théorie le plus protecteur des peuples et pourtant le peuple n’est plus protégé. Comment une telle situation est-elle possible en démocratie ?
     
    C’est un fait ..

  • pokefric pokefric

    2 – La France est-elle une démocratie ?

    Dans une démocratie le peuple est souverain et gouverne dans l’intérêt général
    La constitution de la Ve République transfère le pouvoir du peuple à des représentants
    L’intérêt général n’est pas défendu par les représentants (voir chapitre suiv.)
    La constitution ne prévoit pour le peuple aucun moyen légal de contester l’action de ses représentants
    On doit donc logiquement renoncer au mot “démocratie” pour décrire le régime français.

    Démocratie ?

    La Ve République n’est pas techniquement une démocratie, c’est un fait : le peuple n’exerce ni pouvoir ni contre-pouvoir. Mais la République laisse pourtant une charge importante au peuple : l’élection de ses représentants.
    Pourtant l’élection ne change rien (voir chapitre 1) et chaque citoyen ressent profondément son impuissance politique. Pourquoi ce paradoxe ? L’élection n’est-elle pas synonyme de démocratie ?
    etc etc…

  • Lou

    l’abstention est de qu’il y a de mieux pour manifester notre mécontentement. Plus il y aura d’abstention et plus il sera difficile pour eux de se faire élire. Et, être élu avec un fort taux de pourcentage est un échec. parce que 51% des votes émis mais avec une abstention de plus de 40 % est un échec et cela prouve que les français en ont assez.

    • MouteMoute

      oué c’est bien beau de manifester son mécontentement mais pour changer les choses c’est caduque

      • Dune

        Lou à raison, un vote même blanc sera comptabilisé comme votant donc on en parlera pas. Par contre une abstention va être comptabilisée elle ! et si le nombre est important ils en parleront beaucoup !

  • pokefric pokefric

    Voila, un bon 50 % d’abstention…..ce sera un bon début

  • Pikpuss

    Le bulletin doit être NUL et non pas BLANC car le bulletin blanc entre dans le jeu électoral si l’on veut qu’il ne soit pas  » récupéré  » . Cependant il y a des candidats, marginaux certes, comme Asselineau et Cheminade qui expriment des idées et des solutions qui méritent d’être entendues et peut-être adoptées…

  • Benoit

    Et NDA dans tout sa ?

  • Diouf

    Lors d’une élection, d’un référendum ou plus généralement d’une délibération, le comportement d’ abstention marque le refus d’une personne de participer au vote :
    Les personnes qui s’abstiennent sont qualifiées d’« abstentionnistes » .
    Les motivations des abstentionnistes sont multiples et variées. En cas de fort niveau d’abstention la légitimité des décisions ou des résultats d’élection -bien qu’étant prises dans les formes légales – peut être fragilisée sinon – lorsque l’abstention atteint des taux importants- mise en doute par l’idée que la « majorité silencieuse » ne se serait pas exprimée.
    Ne doivent pas être considérées comme « abstentionnistes » les personnes qui votent blanc ou nul. Leurs suffrages sont dits « non exprimés » et ne doivent pas être décomptés dans les chiffres mesurant l’abstention.
    Pour les élections politiques en France, l’inscription sur les listes électorales correspond à un droit , mais aussi à un devoir : Elle est en principe obligatoire (article L9 du Code électoral). Mais le défaut d’inscription n’est soumis à aucune sanction.
    D’un point de vue légal, L’abstentionnisme – même important- n’a pas d’effet sur le résultat d’un scrutin public. Certains pays ont pensé prendre des dispositions constitutionnelles pour contrer l’abstention trop élevée (des taux de 70% ou 80% ont été évoqués) à des élections majeures , comme les législatives. Mais de fait, ces projets de lois n’ont jamais abouti.
    Les bulletins blancs ne sont pas fournis officiellement. Les électeurs qui souhaitent les utiliser les apportent avec eux. La distribution de bulletins blancs par des particuliers est interdite le jour du scrutin.
    En 2005, les « Services du Conseil constitutionnel » s’exprimant sur le site Web du Conseil constitutionnel, « à titre informatif » sans « engager le Conseil constitutionnel »3 estimaient que « dans certains cas, on peut hésiter quant à la qualification la plus appropriée (par exemple (…) enveloppes de scrutin sans bulletin de vote) » 4.
    Pour savoir si les enveloppes vides étaient comptabilisées séparément ou non des votes blancs et affectées d’un code différent, il fallait, lors des élections municipales et cantonales de 2008, consulter l’ « affiche précisant les cas de nullité des bulletins de vote » qui est affichée dans chaque bureau de vote5, et il était rappelé que « les circulaires relatives à l’organisation et au déroulement de chaque élection précisent les cas de nullité propres à l’élection considérée »6.
    L’arrivée récente des machines électroniques de vote a de fait introduit le vote blanc (mais pas sur toutes les machines) et supprimé le vote nul.
    L’article L66 du code électoral, dans sa version consolidée au 17 mars 2008, disposait que « les bulletins blancs (…) n’entrent pas en compte dans le résultat du dépouillement »7, ce qui revient, en pratique, à les assimiler au vote nul lors de la proclamation des résultats.
    La raison d’un vote nul ne peut être déterminée, car il est n’est pas toujours possible de savoir si l’électeur a volontairement ou non effectué un vote nul.
    Le vote nul peut être interprété par certains partis radicaux comme une marque de rejet pour les partis politiques en présence ou le régime politique en place. Exemple : mettre tous les bulletins rayés de noir dans l’enveloppe
    En France, le vote nul, n’a pas de reconnaissance sur le résultat d’un scrutin public, le seul effet actuel c’est de donner plus de pouvoir aux votants. Le vote électronique rend impossible le vote nul, seul le vote blanc est autorisé1.
    Toutefois, si des pressions sont exercées pour l’utilisation de faux bulletins (comme en 1992 dans la commune de Rivière-Pilote ou en 2000 dans la commune d’Horgues) et qu’un nombre élevé de bulletins nuls est trouvé dans l’urne électorale, cela peut entraîner l’annulation de la totalité des résultats du bureau de vote. Selon la jurisprudence, il y a en effet, en pareille hypothèse, atteinte à la sincérité du scrutin2.
    Le code électoral déclare valable la présence dans une même enveloppe de plusieurs bulletins identiques (article L65).
    wiki

  • Fenrir

    « Compagnons,
    Vous demandez à un homme de bonne volonté, qui n’est ni votant ni candidat, de vous exposer quelles sont ses idées sur l’exercice du droit de suffrage.
    Le délai que vous m’accordez est bien court, mais ayant, au sujet du vote électoral, des convictions bien nettes, ce que j’ai à vous dire peut se formuler en quelques mots.
    Voter, c’est abdiquer ; nommer un ou plusieurs maîtres pour une période courte ou longue, c’est renoncer à sa propre souveraineté. Qu’il devienne monarque absolu, prince constitutionnel ou simplement mandataire muni d’une petite part de royauté, le candidat que vous portez au trône ou au fauteuil sera votre supérieur. Vous nommez des hommes qui sont au-dessus des lois, puisqu’ils se chargent de les rédiger et que leur mission est de vous faire obéir.
    Voter, c’est être dupe ; c’est croire que des hommes comme vous acquerront soudain, au tintement d’une sonnette, la vertu de tout savoir et de tout comprendre. Vos mandataires ayant à légiférer sur toutes choses, des allumettes aux vaisseaux de guerre, de l’échenillage des arbres à l’extermination des peuplades rouges ou noires, il vous semble que leur intelligence grandisse en raison même de l’immensité de la tâche. L’histoire vous enseigne que le contraire a lieu. Le pouvoir a toujours affolé, le parlotage a toujours abêti. Dans les assemblées souveraines, la médiocrité prévaut fatalement.
    Voter c’est évoquer la trahison. Sans doute, les votants croient à l’honnêteté de ceux auxquels ils accordent leurs suffrages — et peut-être ont-il raison le premier jour, quand les candidats sont encore dans la ferveur du premier amour. Mais chaque jour a son lendemain. Dès que le milieu change, l’homme change avec lui. Aujourd’hui, le candidat s’incline devant vous, et peut-être trop bas ; demain, il se redressera et peut-être trop haut. Il mendiait les votes, il vous donnera des ordres.
    L’ouvrier, devenu contre-maître, peut-il rester ce qu’il était avant d’avoir obtenu la faveur du patron ? Le fougueux démocrate n’apprend-il pas à courber l’échine quand le banquier daigne l’inviter à son bureau, quand les valets des rois lui font l’honneur de l’entretenir dans les antichambres ? L’atmosphère de ces corps législatifs est malsain à respirer, vous envoyez vos mandataires dans un milieu de corruption ; ne vous étonnez pas s’ils en sortent corrompus.
    N’abdiquez donc pas, ne remettez donc pas vos destinées à des hommes forcément incapables et à des traîtres futurs. Ne votez pas ! Au lieu de confier vos intérêts à d’autres, défendez-les vous-mêmes ; au lieu de prendre des avocats pour proposer un mode d’action futur, agissez ! Les occasions ne manquent pas aux hommes de bon vouloir. Rejeter sur les autres la responsabilité de sa conduite, c’est manquer de vaillance.
    Je vous salue de tout cœur, compagnons. »
    Élisée Reclus.
    PS:Lettre adressée à Jean Grave, insérée dans Le Révolté du 11 octobre 1885. Reclus, Élisée (1830-1905), Correspondance, Paris : Schleicher Frères : A. Costes, 1911-1925. pp.364-366.

    Voilà qui résume fort bien ma pensée. Depuis, rien n’a fondamentalement changé.
    Demain, on rase gratis.
    Les promesses n’engageant que ceux qui y les écoutent.
    La fonction d’homme politique professionnelle porte en elle même sa perversion.
    Le pouvoir reste sacré, corrompu et corrupteur.

    Voter ! C’est cautionner le système.
    Que feront-ils avec 80 %, 90 %, 99,99 % d’abstentions ?
    Quand je pense à ce que nous coûte ce cirque et à ce qu’il nous rapporte !
    Dans la logique libérale qui prévaut, nous devrions tous les virer pour fautes lourdes !
    Heureusement que c’est leur métier !
    Rien qu’à voir le résultat du merdier que nous leur devons depuis plus de deux cents ans.
    Sans eux serait-ce pire ?
     
     
     

    • MouteMoute

      Mais arrêtez ! Comment pouvez-vous croire qu’une abstention massive changera quelque chose, les dernières cantonales ont vu plus de 55% d’abstention, et alors rien n’a changé, il n’y a aucune raison que ça les fasse réagir cette fois ci également !  Au final les vieux rentiers remporteront la mise, ah bravo !
      Et puis vouloir beaucoup d’abstention, le faire savoir, c’est le début d’une probable organisation politique, n’est ce pas ? Même si à l’heure actuelle l’abstentionniste est considéré à juste tire comme un jemenfoutiste.
      La démocratie c’est un rapport de force, alors si vous ne trouver pas de candidat qui vous inspire, devenez le, battez-vous ! ou taisez vous à jamais.
      La démocratie c’est aussi faire des concessions, ce qu’à mon avis certains ne savent pas faire ici, de ce que j’ai pu lire en tout cas…
      Mais sinon moi aussi la démocratie façon Chouard ça pourrait me botter, même si c’est impossible à faire entrer dans le cerveau de la génération qui est au pouvoir actuellement (parce que faut pas oublier la composante générationnelle et la fracture psychique entre les trentenaires actuels et les papyboomeurs)  mais d’ici 15 ou 20 ans (si on est encore là) ça pourrait prendre de l’ampleur. Mais c’est un combat de longue haleine (à moins d’un choc violent, que je ne souhaite pas finalement).
      Un système ça se combat de l’intérieur, sinon dsl de vous le dire vous brasserez du vide.
      Alors au pire monter le parti des abstentionnistes… Ou le parti pour une nouvelle constituante, ou le parti pour la prise en compte du vote blanc (au delà de 30 % de vote blanc on refait une campagne). Les idées ne manque pas, mais crier à la révolte dans sa cuisine ça ne mène à rien !

    • volnitza

      c’est le point de vus libertaire depuis le XIX ieme…:o)

      • vanvoght

        les libetaires ????? ils sont ou ????? le peu qu’il reste ont ete muselés fermement .
        en 2008 quant j’ais proposé sur le site anar que je frequantais de faire comme en suisse de presenter un candidat , juste pour qu’il puisse evoquer nos idées ( autres que les videos des merdia ne parlant de nous que quant il y avait de la casse ) le site a ete immediatement fermé …… les RG ???? .
        le mec a cherché partout un nouvel ebergeur et a ce jour n’as pas reussit .
        quant au SEUL site anar du web ce n’est qu’un ramassis de boutoneux exaltés , immaturs et violant .
        j’ais compris que le seul moyen etait de lutter de l’interieur .
        paradoxalement , voter marine est un moyen de foutre le bordel qui arriveras ….. peut etre ;;;;;; a une vrais revolution .
        car de toute façon le NOM , si elle etait elue ne la laisserait pas faire et crerait le chaos d’ou nous pourriont faire emerger nos idées .
        je sais , tres allembiqué comme manoeuvre , mais le temps est compté , nous devont faire feu de tout bois . 
        fin 2012 ; tout sera finit pour nous . no retour .
        a vous de voire .

      • volnitza

        tu sait pas de quoi tu parle,tu salis les anar,tu milite (dans ta tête) pour un mouvement fasciste ,et tu a bien la faiblesse d’esprit de voir  la « lumière » ,a l' »intérieur » d’un tas de fumier.

      • vanvoght

        j’etais anar que tu etais encore en couche culote . alors donne des idées , des solutions ????? mais helas les pseudos anars comme toi ne font que gueuler et insulter . vas faire tes manifs et agiter ton drapeau noire a cote des rouges . moi j’ais toujour refusé , meme en 68 .  » la dictature du proletaria  » non merci . c’est toujour une dictature .  

  • volnitza

    une société change tréésss lentement…les combats dépassent les générations,d’où la frustration actuel, du au vote comme seul exutoire.
     

    • vanvoght

      les maçons illuminatis preparent depuis plus d’un sciecle ce qui se prepare .
      tu crois pas qu’ils ont TOUT prevus EUX ?

  • volnitza

    « les maçons illuminatis preparent depuis plus d’un sciecle ce qui se prepare .
    tu crois pas qu’ils ont TOUT prevus EUX ? »
    la spécial « vanvoght » .
     
    écoute,je m’inquiète quand même pour le fn vers chez toi la !
     

  • Tex

    « La Belgique est bien restée un an et demi sans gouvernement et sans problème particulier sous le contrôle de l’administration. Ce sera alors le moment ou jamais  de remettre tout à plat en créant un nouveau système de gouvernement humaniste ni vendu ni corrompu qui représente vraiment le peuple. »*

    Vous croyez qu’en Belgique ils ont tout mis à plat et sont repartis sur d’autres bases??? Mais vous rêvez, rien n’a changé!

    On resterait même 5 ans sans gouvernement que ce ne serait pas un gage de changements…