Conflit au Congo, la vérité dévoilée..

Le Conflit au Congo : La Vérité Dévoilée explore le rôle joué par les Etats-Unis et leurs alliés rwandais et ougandais dans le déclenchement de la plus grande crise humanitaire à l’aube du 21ème siècle. Un sujet proposé par Nevenoë, Merci.

http://friendsofthecongo.org/francais.html Pour connaitre toutes les mises à jour!

Mis en ligne par

 

16 commentaires

  • Nevenoe Nevenoe

    le site Friends Of Congo où les infos sont mises à jour.


    http://friendsofthecongo.org/francais.html

  • enrico32

    Tout est expliqué dans le livre de pierre Peant « carnage »

  • delphine

    merci Nevenoe

    même si les gens qui s’intéressent à l’Afrique connaissent un peu le degré d’ignominie dont les peuples sont victimes. 

    l’afrique aux africains
    mais les castes politiques sont tellement véreuses
    combien faudra-t-il de décennies
    pour qu’une nouvelle génération de dirigeants PROPRES émerge

    et arrête de vendre sa terre aux malfaisants.

    comme toujours,
    des mauvais blancs peuvent s’appuyer sur de mauvais noirs
    pour sacrifier les plus pauvres. 

    c’est aussi à nous en occident de faire pression
    mais tant que l’occident vivra avec le syndrome aigu du caddie
    j’ai des doutes!

    • Nevenoë Nevenoë

      Pourquoi voir ça en noir et blanc ?
      Obama n’a jamais appliqué ce qu’il avait promis aux Congolais.

      La cupidité et la cruauté n’ont pas de couleur, l’histoire l’a mainte fois démontré.
      J’aime beaucoup le ton de ce documentaire qui ne tombe pas dnas le larmoyant à outrance et qui explique les tenants et les aboutissants du problème sans épargner personne, en expliquant que les solutions existent et qu’elles sont assez simples.
      Il suffirait que les USA et leurs sbires le veuillent.

      • delphine

        difficile de le voir en couleurs….. :-)

        quand des mercenaires des pouvoirs financiers mondialistes
        viennent graisser la patte à des dirigeants locaux,

        se sont bien des blancs douteux (encore qu’aujourd’hui la gangrène vient aussi de chine et d’ailleurs…mais les traiter de jaunes, ça va vite faire raciste :-)
        qui caressent des noirs tout aussi douteux dans le sens du poil financier.

        si les peuples africains connaissaient l’étendue des sommes cachées par leurs chers dirigeants
        dans les comptes numérotés
        et à quel point ils les prennent pour des c..s

        la révolution serait faite depuis longtemps.

        mais la culture africaine par certains cotés est encore un frein pour eux-mêmes
        et
        Il suffirait que les USA et leurs sbires le veuillent.

        tout est dit.

      • LLATH

        Un grand merci à Nevenoë & Voltigeur. Effectivement, Tout est dit…Le reportage est très juste, dur, ‘réel’, puissant. A vrai dire, difficile de trouver des termes adéquats…
         
        J’ai vécu pendant de longues années dans différents pays d’Afrique et ai vu défiler certes des moments exceptionnels d’humanité, mais également conflits, famines, gabegie et corruption à grande échelle (avec notre ‘aide’, bien entendu), produits (médicaments, pesticides, divers) interdits par la législation en Occident ou dont les normes avaient changées mais qui continuaient à être vendus & utilisés tels quels à grande échelle et sans précaution (par exemple l’emploi massif du malathion sans protection pour certaines cultures), importation de certains de nos déchets (très) toxiques dans des décharges à ciel ouvert, pillages éhontés de certaines ressources (minières mais également vivrières) par des compagnies ‘inter(êt)-national(es)’, trafics d’influence et d’armes, ‘essais médicaux’ ( http://www.dailymotion.com/video/xeajm_les-origines-du-sida_news ), la liste est longue….Le tout par le biais de despotes restant au pouvoir avec nos ‘bénédictions’ (tout du moins celle de nos gouvernants)…
         
        Il ne faut pas se leurrer, ce genre de situation n’est pas ‘loin’ de ‘Nous’ et en cas de dégradation sociétale en Occident, nous serions surpris de voir à quelle vitesse nous nous retrouverions dans des situations similaires…En cas de crise extrême, les conventions et autres vernis comportementaux sautent très rapidement..
         
        Devant certaines situations, nous sommes amenés qqfois à nous départir temporairement de Nous-Mêmes quand on ne peut plus intégrer, accepter ce que l’on voit, ce que l’on vit…Et même lorsque que nous considérons que l’espoir d’évolution d’un système est au-delà de l’échelle d’une vie humaine, l’inertie de celui-ci et l’étouffement qu’il génère est qqfois…insupportable.
         
        Certes, nous assistons  des fois à des ‘accélérations de l'(H?)istoire’, mais  en général rapidement récupérées et manipulées et dont on se demande même, parfois, par et pour ‘Quoi’ elles ont été générées….
         
        Il est préférable à mon sens d’avoir retrouvé, ne serait-ce que partiellement, le lien à son intériorité avant de vivre de telles situations, véritables et implacables ‘révélateurs’ de notre (in)humanité (au choix, en fait, nous en avons déjà un aperçu dramatique), sinon, nous pourrions être fort surpris, y compris par nos ‘propres’ comportements…Et la révélation risque d’être, littéralement, ‘apocalyptique’…
         
         
        Ce reportage pourrait malheureusement s’appliquer à d’autres pays et continents à différentes époques et pose la question, à la fois individuellement et collectivement: « qu’est-ce, finalement, d’être Humain? »
         
         
         
         

      • delaude

        Je te suis complètement dans ton analyse.
        « sinon, nous pourrions être fort surpris, y compris par nos ‘propres’ comportements…Et la révélation risque d’être, littéralement, ‘apocalyptique’… »
        Je ne suis pas sûre non plus de ce qui se dévoilerait, chez nous, si nous étions en situation de « struggle for life »


      • Nevenoe Nevenoe

        Tout à fait vrai.

        C’est pourquoi je rigole toujours des gens qui disent « moi pendant la guerre j’aurais fait ci ou ça …. »

        Tant qu’on n’y est pas on ne sait pas. 
        Nous sommes capables du meilleurs comme du pire et nous ne pouvons présumer des choix que nous ferions dans ce genre de circonstances.

      • Nevenoe Nevenoe

        Si tu veux aller sur ce terrain : qui tient la kalash ? qui viole ? qui ampute ?
        Ce ne sont pas des blancs qui financent, ce sont des multinationales, et celles ci sont apatrides leur seule patrie étant celle de l’argent .

        Je ne marche pas dans la culpabilisation des blancs ou des occidentaux.
        C’est aussi con que de dire que les Congolais sont des sauvages à cause de ce qui se passe là bas.
        Ce qui est fait là bas l’est dans notre dos, payé avec l’agent des contribuables pour des intérêts privés de toutes sortes d’entreprises multinationales …

      • LLATH

        Relis attentivement et tu verras que je ne vais sur aucun terrain, ou plutôt sur plusieurs et qu’il ne s’agit aucunement de culpabiliser les uns ou les autres…Les ‘dirigeants’ locaux et leurs sbires sont également cités de même que les entreprises internationales et, quelque soit l’endroit, ce sont les peuples qui trinquent…C’est plus vaste et plus profond qu’un lieu ou une époque particulière et cela nous ramène à ce que nous sommes (ou pensons être) véritablement..
         
        Pour reprendre ta gentille expression, ce qui est très con, c’est de faire des jugements à l’emporte-pièce, de lire hâtivement et de vouloir toujours fonctionner dans la controverse: je n’ai jamais compris ce que cela amenait de constructif…

      • Nevenoe Nevenoe

        Désolé de la méprise, je répondais à Delphine ;)
        je suis tout à fait en phase avec ton commentaire …

      • LLATH

        Autant pour moi….

      • delphine

        à Nevenoe

        je ne me suis peut-être pas fait comprendre :-(
        mais c’est bien le sens  non généraliste
        tel que je le perçois.
        comme si les blancs ou les noirs étaient responsables

        Je ne marche pas dans la culpabilisation des blancs ou des occidentaux.
        C’est aussi con que de dire que les Congolais sont des sauvages à cause de ce qui se passe là bas.

        Ce qui est fait là bas l’est dans notre dos, payé avec l’agent des contribuables pour des intérêts privés de toutes sortes d’entreprises multinationales …

        il n’est pas question de culpabiliser les peuples toutes couleurs confondues!!!!
        mais ceux qui les exploitent et les martyrisent.
        Il y a bien des mains, et des cerveaux pour nuire à grande échelle.
        des courroies de transmission du mal!

        après tout peut arriver
        n’importe où et n’importe quand.
        mais aurons nous tiré à temps toutes les leçons
        de ce que nous voyons au quotidien?
        nous ne sommes plus à l’abri de rien
        même derrière le confort occidental.
        et effectivement qui peut dire ce qui lui sort des tripes à l’heure de vérité.?

        en passant, quand il y a quelques années
        un avion s’était abattu dans les Andes
        il y a eu deux réactions parmi les survivants:

        dont je ne jugerai pas mais qui montrent simplement que l’être humain n’est jamais univoque dans des circonstances extrêmes de stress:
        certains mangèrent les cadavres pour survivre,
        d’autres se laissèrent mourir de faim.

        il n’y avait certainement pas de comportement juste,
        juste des gens qui ont essayé de trouver leur solution. et de l’assumer ensuite.

        ce qui se passe au Congo et ailleurs
        quand on pousse les peuples au bord du gouffre
        ne nous appelle pas à les juger mais à chercher quelle est la solution
        pour éviter que cela perdure ou se reproduise.

        quand aux multinationales qui s’arrachent la dépouille mondiale
        elles sont « encore »  bien plus entre les mains de blancs sionistes et ricains que de 
        tibétains, maliens et’aborigènes :-)

        néanmoins d’autres potentats s’y taillent une place lentement mais surement.

  • moutonnoir

    François-Xavier Verschave fut pendant vingt ans l’adversaire redouté de la corruption en afrique francophone :La Françafric !
    Il croyait à la démocratie et aux engagements publics. Puisque la République violait en Afrique ses principes fondamentaux, il avait décidé de porter la plume dans la plaie.
    Avec une poignée de bénévoles, une force de travail considérable, il a rassemblé des milliers d’informations sur la face cachée de notre politique africaine, écrit des livres marquants notamment sur le CONGO, lancé des commissions d’enquêtes citoyennes, animé d’innombrables conférences.

    ce français est tout simplement TROP RARE, il faudrait une armée d’humanistes comme lui !
    Grâce à François-Xavier Verschave, la Françafrique a été mise en procès.
    CET HOMME EST UN GRAND TRES GRAND MONSIEUR qui, en France et en Afrique, ne se résigne pas à l’inacceptable.

  • LLATH

    Autant pour moi…. :beatup: